Monsieur Phal

Jeux de princes, jeux de vilains

Jeux de princes, jeux de vilains
Depuis bientôt deux mois, trois salles de la bibliothèque de l'Arsenal sont consacrées à une exposiotn sur l'hsitoire du jeu. Trois très belles salles de la bibliothèque plongées dans le silence et une demi-obscurité, bien loin de l'ambiance survoltée qui devait régner autour des tables de jeu présentées. Cette exposition qui s'inscrit dans le projet d'Histoire de la vie privée des Français du marquis de Paulmy, fondateur de la bibliothèque.
"Jeux de princes, jeux de vilains" montre les différents regards qui ont été portés sur le jeu, une activité maudite, tout à la fois preuve de l'ingéniosité humaine et outil pédagogique. Elle est composée de livres manuscrits ou imprimés issus des collections propres de la bibliothèque et de magnifiques objets sortis de collections princières que de nombreux musées ont mis à disposition de la Bibliothèque dont le Louvre, Carnavalet ou le musée de la Carte à jouer. Des dés dont un à 31 faces, des cartes à jouer du XVe et de nombreuses tables à jouer, des tabliers de tric trac, des tableaux.
L'exposition suit un découpage chronologique qui évolue au fil des trois salles. Quelques livres et un tric trac ouvrent la visite suivis par un rappel de la chose ludique au Moyen-âge, une époque où le jeu est d'abord considéré comme une activité maléfique associé qu'il est aux trois péchés capitaux d’avarice, d’envie et de colère. Les premières cartes à jouer des dés, des pièces d'Echecs accompagnent des reproduction d'enluminures de l'époque.
Avec la Renaissance, le jeu prend une nouvelle dimension et acquiert une légitimité. Preuve en est la multiplication des ouvrages sur les Echecs ou sur le jeu de Dames fraichement apparu ou le tric trac. François 1er sera le premier à autoriser les jeux de hasard comme la loterie. Les jeux d'argent vont prendre de plus en plus d'importance, de hasard ou de cartes. La loterie finit par devenir une source de revenus importante pour l'Etat. Alors qu'au début, il y avait une distinction forte entre les pratiques ludiques des puissants et du peuple, à la fin de la période, il y a un rapprochement, une égalisation des chances grâce aux jeux de hasard.
Les trois salles donnent une impression de survol même si les objets exposés sont tout simplement magnifiques. L'exposition de la bibliothèque est à compléter avec l'exposition virtuelle, très complète, proposée par la BNF sur son site internet. Elle permet d'aller plus loin sur certains sujets comme l'évolution dans le temps des Echecs et du jeu de l'oie. Elle permet en plus de télécharger un audio guide pour la visite réelle de l'Arsenal. Une heure ou deux à passer loin du tumulte de Paris, dans une atmosphère feutrée de vieux musée.
Le mieux est d'aller voir les photos Tric Trac: cliquez là !
L'expo virtuelle de la BNF : cliquez ici !
"Jeux de princes, jeux de vilains"
jusqu'au 21 juin 2009
Bibliothèque de l'Arsenal
1 rue de Sully, Paris 4e
métro Sully-Morland
Entrée 7€, tarif réduit 5€, libre pour les -18ans.

Pour Tric Trac,
Monsieur 20100, Reporter.
Crédits photos : Monsieur 20100
.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Photos

Commentaires

Default