nim

[Jeux de NIM] Reportage Essen 2006

[Jeux de NIM] Reportage Essen 2006

Bonjour,
Jeux de NIM y va aussi de son (très long) reportage d'Essen 2006. Beaucoup de jeux découverts, avec quelques très bonnes suprises mais aussi quelques déceptions.
Même si je suis globalement plus calme de ces temps-ci sur Tric-Trac et sur mon site, je promets d'ajouter des fiches nouveautés dans les semaines qui viennent.
Bonne lecture,
Nicolas Maréchal, alias NIM.

www.jeuxdenim.be

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (10)

Default
nim
nim

Enguerrand: Le smiley que tu ajoutes a tout son sens. Je n'avais pas fait dans la dentelle avec mon commentaire en effet. Mais bon on dirait que les commentaires ici éclaircissent mes propos.

Enguerrand
Enguerrand

Pour préciser au cas où: je ne suis pas un fanboy de Knizia, dans le sens où je ne tiens pas particulièrement à le défendre; l'idée des "nègres" me parait intéressante dans la mesure où leurs apparitions montreraient que le marché est lucratif (donc viable?) même si cela apparaît un peu tôt dans l'univers du jeu. Toujours est il que je n'avais pas senti le sens secondaire du terme! :)

nim
nim

Merci pour vos sympathiques commentaires. Vu le temps que ça m'a pris, je suis content que le reportage plaise.

Par rapport au commentaire sur les "nègres" de Knizia, ce n'est pas dit dans le sens primaire du terme, mais dans le sens qu'il a des équipes de play-test très rodées pour affiner ses jeux. On peut donc lui reconnaître deux grandes qualités: d'une part le génie d'avoir l'inspiration d'autant de jeux et d'autre part l'intelligence d'optimiser son cycle de développement. Et donc, pour être clair et précis: je suis un grand amateur des productions de Knizia, et tout jeu signé de lui attire mon attention.

Enguerrand
Enguerrand

Alors, pour revenir sur cette Knizia et d'éventuels nègres, on en discutait dans ce topic.

Je n'y crois pas personnellement, sa production reste homogène (le jour où il sortira une "danse des oeufs", on pourra avoir des doutes) malgré le nombre impressionnant de sorties - où il faut compter aussi nombre de rééditions. D'autre part, le monsieur est l'un des rares à s'y consacrer entièrement et à en vivre. Cela lui fait logiquement plus de temps que les autres (mine de rien, difficile de concevoir des jeux après une journée de boulot). En plus, je ne suis pas certains que le marché soit assez développé pour que ça vaille le coût de payer quelqu'un pour faire tout ou partie du travail à sa place, comme en peinture autrefois (les élèves) ou en littérature par exemple.

Vinciane
Vinciane

Merci Nim pour ton reportage et pour ces commentaires. Ca va ajouter des jeux à ma liste à découvrir/à acheter... :D

Toutefois le commentaire sur "Knizia a des "nègres" pour sa production" mériterait un post dans le forum... est-ce quelque chose d'avéré, connu du "milieu"...est-ce lié au fait que du coup le spiel ne lui revient jamais... ? Cela m'intrigue...

nim
nim

Merci à tous pour vos compliments.

Pour Ludo le Gars: je n'ai pas noté avec précision malheureusement. Ca se trouvait du côté du stand Ghenos (4-66), j'ai trouvé un stand 4-68 décrit comme "Korte, Ludger M., Sportspiele, Dorsten" et j'ai l'impression que c'est celui-là. Si pas, c'est dans les parages en tout cas.

Bruno des Montagnes

Pour moi, Essen, c'est toujours étrange... je constate à mon retour, en regardant les photos des internautes (merci m'sieur Nicolas), que j'ai raté au moins les 3/4 du salon !!

Faudra qu'un jour j'essaie de ne pas prendre une seul rendez vous avec des éditeurs... et de ne pas avoir de jeu qui sorte à Essen non plus !! ;-)

thespios
thespios

Très bon reportage avec une mise en page par jeu réussite et de belles photos.

Ludo le gars
Ludo le gars

Bien. Très bien même. Le seul hic c'est que tu n'étais pas là le samedi : on aurait pu s'y croiser :-)

Sinon, quel éditeur sortait ce jeu de hockey : cliquez là

Merci

Ludigaume
Ludigaume

Très beau reportage et toujours aussi bien structuré.

Un modèle.

En tout cas encore heureux de notre rencontre sur le sol Allemand.

A bientôt

François