arthelius

initier les non-joueurs

initier les non-joueurs

Default


Le choix en matière de jeux de société est de nos jours gargantuesque. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. L’apparition des jeux de société dits modernes date des années 90, avec des jeux comme Les Colons de Catane. Bien entendu, avant cette période, les jeux de société existaient déjà et proposaient déjà de nombreux titres très différents. Il suffit de se plonger dans quelques numéros du magazine Jeux & Stratégies pour s’en rendre compte. Malgré cette « révolution » et ces nouveaux jeux, de nos jours, les classiques quelque peu dépassés restent les mêmes : Monopoly, Risk, les échecs, Trivial Pursuit, et quelques autres.

Pourtant si vous êtes un joueur régulier, vous savez qu’il existe de nombreux autres jeux tout aussi intéressants, voire plus. Car ces vieux classiques possèdent de nombreux défauts. Le Monopoly semble sans fin et être assez aléatoire. Risk souffre du même souci, longueur et hasard trop présent, les échecs rebutent souvent de par leur difficulté et de par la différence de niveau des joueurs qui peut décourager, enfin le Trivial Pursuit ne se base que sur des questions, si vous êtes cultivés tout va bien, sinon mettez votre ego de côté.

Bien sûr, quelques jeux ont su devenir des classiques « modernes », je pense notamment à Jungle Speed, Time’s Up, Les loups garou de Thiercellieux, les Aventuriers du Rail, Catane (anciennement les Colons de Catane), et d’autres jeux qui peuvent différer selon les goûts de chacun.

Le souci dans tout ceci, c’est de réussir à faire jouer des personnes non-joueuses, qui ont pour seuls souvenirs des jeux punitifs et pas forcément très folichons. La tâche est assez ardue. Mais plus profondément, c’est aussi ce classicisme qui nous ronge, nous autres joueurs plus « aguerris ». Il suffit de se rendre dans une grande surface ou un magasin de jouets (et non une boutique spécialisée) pour se rendre compte que la chance n’est pas donnée à tous ces petits nouveaux. On tombera inexorablement sur une sempiternelle édition de Labyrinthe, de Monopoly ou autre Trivial Pursuit. Il serait injuste d’incriminer les gérants de ces magasins, car si l’on retrouve ces jeux sur leurs étals c’est parce qu’il y a une demande. Après si l’on ne propose rien de nouveau aux clients, ils ne vont pas aller les chercher non plus. A cette situation s’ajoute le manque de conseils dont souffrent ces enseignes. Leur seule chance : que des joueurs habitués aux nouvelles productions les initient. On est clairement dans un cas de figure où le serpent se mord la queue.

Si le but n’est pas d’uniformiser la pensée ou bien de monter au pilori les vieux classiques comme le Monopoly, l’idée est de réussir à démontrer aux réticents, qu’il existe d’autres jeux, et qu’ils peuvent continuer à aimer leurs Trivial Pursuit s’ils le souhaitent. Nous savons tous, en tant que joueur expérimenté, qu’il existe de nombreux jeux avec des mécaniques très variées ; l’idée sera donc de découvrir quelle mécanique peut séduire. Quelques questions au(x) futur(s) joueur(s) et le tour est joué. Le tout est de réussir à trouver un jeu facile d’accès, mais pas trop simpliste non plus. Le challenge se trouve surtout à ce niveau. Évitez bien entendu de présenter trop de jeux à la fois pour ne pas perdre votre invité.

Tout ceci pour dire qu’un non-joueur n’ira pas spontanément vers des jeux qu’il ne connait pas N’oubliez pas, en France, les jeux de société sont considérés comme des jeux pour enfants. Cette idée largement répandue est donc difficile à combattre et créera certains complexes sur des personnes qui se sentent attirées par les jeux mais qui n’osent pas franchir le pas. Cette barrière peut s’estomper si le non-joueur a des enfants, mais dans ce cas lui ou ses enfants se tourneront logiquement vers des jeux infantiles ou classiques, chose tout à fait logique. Là encore, nous tournons un peu en rond, même si avec le temps, ses enfants prenant plaisir à jouer (on espère pas aux classiques d’après-guerre), ils finiront peut-être par faire découvrir de nouveaux jeux à leurs parents.

Un classique le devient si avant tout il se vend bien. Mais pour cela il faut tout d’abord que le public l’adopte, et dans ce domaine il n’y a qu’une règle : le bouche à oreille ! Et cela peut prendre du temps. Un classique ne peut donc s’installer que dans le temps, et non de façon immédiate. Si la demande pour un jeu se fait assez forte, les boutiques n’hésiteront pas à les commander, les faisant ainsi apparaitre sur leurs étals. C’est donc ainsi qu’un jeu devient un classique (si celui-ci possède de vraies qualités ludiques et n’est pas qu’un phénomène de mode).

Initier des non-joueurs à des jeux modernes se traduit donc par le fait de leur proposer des jeux modernes, mais ayant un point commun avec les jeux qu’ils connaissent déjà, s’ils les apprécient, s’ils les ont en horreur vous pouvez alors vous orienter vers d’autres jeux. Bien entendu, évitez les jeux trop complexes, trop longs ou trop abstraits au début.

Cette fracture existera toujours, à partir du moment où les jeux sont considérés comme pour enfants. Il serait tout de même dommage de ne pas partager notre passion avec des joueurs qui s’ignorent pour cela il faut y aller doucement, être patient et surtout être à l’écoute de l’autre. Le jeu de société est avant tout un moment de partage, avec les jeux adéquats vous n’aurez aucun mal à faire entrer de nouveaux joueurs dans votre ronde.

D'autres articles sur le même style de sujet très bientôt, pour les plus impatients je vous invite à vous rendre sur le blog Les 1D Ludiques

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Je n'aime pas

Commentaires (38)

Default
godassesdor
godassesdor

Merci pour cet article Arthélius.

Ca me gêne de devoir attendre le succès d'un jeu dans les petites boutiques spécialisés pour avoir le "droit" d'être exposé en grandes surfaces.

Ca donne l'impression que les éditeurs et boutiques cherchent à garder le "contrôle", quitte à freiner voire bloquer l'évolution du secteur.

Pour moi, le jeu est universel et ne représente un loisir, hobby, que pour les joueurs qui vont jouer dans des clubs.

Je ne pense pas pas qu'il soit nécessaire d'être "initié" pour jouer à 6 nimmt, Qwirkle ou même les Aventuriers du rail.

C'est un peu dommage de ne pas retrouver cette gamme de jeu dans les grandes surfaces.

Ils y ont leur place tout autant que Blokus.

Totoche
Totoche

Sans aller jusqu'à être exposer dans une grande surface et en admettant que je ne connaisse pas le coût d'une telle initiative, je pense qu'il faut néanmoins sortir le Jeu des boutiques spécialisées en participant à des initiations/manifestations comme ils s'en passent dans les Salons ludiques.

C'est là qu'est le potentiel-clients. Ces CC ne demandent qu'à être animés. La plupart du temps, les familles sont le week-end dans ces centres commerciaux et feront rarement pour ne pas dire jamais la démarche d'aller dans une boutique spécialisée.

Il faut leur dire que d'autres jeux existent et qu'il y a une boutique, pas très loin de chez eux pour le voir, le toucher, jouer. Et s'il n'y en a pas qu'il y a possibilité d'acheter en ligne.

Je n'ai pas l'expérience de la plupart d'entre vous mais depuis que je traîne sur la TT el la TTTV depuis plus d'un an, j'ai vu énormément de jeux qui pourraient trouver son public et qui pourraient avoir leurs places près des jeux très classiques que nous connaissons tous.

Après, comment faire ?

Peut-être en faisant des partenariats clubs-éditeurs ? Éditeurs seuls ?

Une proposition comme une autres.

;o)

Xbug-pirate
Xbug-pirate

Je travaille dans le phoning, un secteur qui a l'avantage de brasser des populations vraiment différentes en terme de niveau d'étude et d'origine sociale. Ça va du niveau troisième au Docteur en chaispasquoi qui ne trouve rien dans son domaine. Hé bien la grosse majorité est à une poignée de main d'un pratiquant des party games modernes, voire pratiquante elle-même. La plupart du temps, cela implique une vague conscience de l'existence des produits de boutique spé. Alors, oui, il y a l'a priori "geek", mais là, il ne faut pas se mentir, c'est une étiquette que le secteur ne fait rien pour décoller, avec beaucoup de thèmes SF ou fantasy plaqués parfois sur de petits jeux de plis. C'est pas grave mais ça coupe d'une frange de la population. Et en matière de gros jeux, les prescripteurs sont encore pour beaucoup les anciens rôlistes qui n'ont plus le temps, et quand ceux-ci se retrouvent, ça sent souvent l'humour phéromonal de loup-garou.

swat
swat

@Xbug-pirate : Pour ce qui est des grandes enseignes du jouet, tous n'ont pas spécialement un rayon JDS "moderne"...de mon côté (en belgique), je ne connais que deux enseignes qui se démarquent un peu des autres dans ce domaine, et encore l'une des deux reste toujours un peu frileuse.

Quant aux personnes qui pensent que les jeux de société sont pour les enfants, il y en a malheureusement encore énormément. Et quand on ne me sort pas que c'est pour les gosses, on me dit que c'est pour les "geeks".

Seulement, lorsque je dis que dans un club de jeux , on croise de tout (des personne sans emploi, des architectes, des chauffeurs de bus, des profs, des ingénieurs,...) et que tout le monde se fout royalement du boulot de son voisin de table, là je commence à attiser un peu plus l'intérêt.

Beaucoup de ces mêmes personnes qui disent que les jeux de société ne sont pas pour elles ont souvent simplement peur de se retrouver dans un groupe de "geeks" (dans le sens péjoratif du terme !) et donc de perdre en crédibilité aux yeux de leurs proches.

Ce qui nuit le plus à notre passion, ce sont les clichés qui l'entourent.....à nous de les faire tomber au détour de quelques simples conversations.

Xbug-pirate
Xbug-pirate

Les grands magasins de jouets ont maintenant tous un rayon JDS moderne assez fourni, et cohérent avec leur public enfants/famille. Moi je trouve que les choses évoluent exponentiellement. Notre loisir n'est plus une niche ; les jeux de "spécialiste" le resteront : bref, le JDS est aujourd'hui, j'ai l'impression, un produit culturel comme les autres ; la frange de la population qui le considère exclusivement 'pour enfants' est la même qui pense que lire c'est 'pour les intellos'.

pan bagnat
pan bagnat

Gros paté de texte, j'ai pas fini la lecture.
J'ai commencé 3 lignes puis visuellement j'ai vu un gros bloc compact de caractères, j'ai arrêter.

Raskarkappak
Raskarkappak

Ma femme n'étais pas spécialement joueuse pour un sous avant que le virus du joueur ne me contamine et désormais elle prend pourtant grand plaisir à jouer avec moi à Kahuna, Takenoko ou Jaipur. Heureusement que je l'ai "forcée" au début... :-). Pour ce qui est des jeux pour faire découvrir à des non-joueurs Augustus passe Nickel Jamaica aussi et plus récemment Concept et un coup de coeur systématique, même avec ma belle mère qui n'a jamais vu l'ombre d'autre chose qu'un Monopoly et Risk. De manière générale 7 Wonders passe bien aussi, mais sur la deuxième partie, la première étant toujours un peu bancale... J'adore faire découvrir de nouveaux jeux à ma familles/amis et ma ludothèque va dans ce sens, beaucoup de jeux accessibles, peu de gros jeux... :-)

arthelius
arthelius

Merci pour ce retour Swat, très bonne manière de faire, qui doit porter ses fruits en plus, ça donne envie d'essayer ! Après je ne force personne non plus, et en y pensant bien ça arrive quasiment jamais, après les gens qui viennent chez toi voit les jeux et du coup te posent forcément des questions. La suite vient tout seul ... ou pas selon les gens, ça serait stupide de forcer !
Mais bien le coup du mystère et de la nostalgie.

Guistealer98
Guistealer98

@ SWAT : Enorme ! je suis on ne peux plus d'accord avec toi, et j en suis arrivé aux mêmes conclusions et façons de faire. Maintenant je ne propose plus de parties, je vais jouer en association, et quand le sujet viens sur le tapis l air de rien, on te regarde les yeux ecarquillés : mais, mais... c est quoi ces soirées ? et pourquoi j suis pas invité ? . En fait je ne propose plus maintenant, j attends que les gens réclament de jouer. Un peu marre parfois de passer pour le relou avec ses jeux de sociétés... Et quand tu ne proposes plus et que tu dis faire des ptites soirées dans ton coin avec d autres gens que personne ne connait, et bien bizarrement tu suscites la curiosité, et l envie

swat
swat

Bonjour à tout le monde,

En ce qui me concerne, si essayer de faire découvrir le monde des jeux de société dit "modernes" à des non-inités était une véritable mission pour moi il y a quelques années, ce n'est vraiment plus le cas actuellement et ce pour diverses raisons. La plus grande étant que la plupart des gens autour de moi considèrent vraiment que les jeux de société sont un loisir destiné aux enfants. Et à force de l'entendre, ça m'a complètement saôulé, d'autant plus que toutes ces personnes aiment jouer au..."Monopoly" parce que c'est un jeu sérieux sur un sujet sérieux !!!
Donc, même si j'ai quand même réussi à initier quelques personnes, j'ai totalement abandonné l'idée de continuer.

Et finalement, c'est en en parlant le moins que j'en ai rallié le plus...incroyable mais vrai !!!
Plutôt que demander à X ou Y si une partie de "SmallWorld" ou "Cyclades" les intéresserait un de ces quatre, et bien je dis tout naturellement que tel jour, je ne suis pas disponible parce que je me réunis avec mon petit groupe de joueurs pour une soirée jeux. Et c'est là que la ou les questions commencent...

"C'est quoi une soirée jeux ?" : Ho, rien de spécial, c'est une soirée où l'on sort un bon jeu de société entre amis, autour d'un verre, pas un truc devenu fade comme on voit d'habitude.


"Vous jouez à quoi, monopoly, risk, destin, cluedo, les mystères de pékin, des trucs comme ça ?" (dit généralement avec le sourire narquois aux lèvres) : Tu te fiches de moi, y'a bien longtemps que c'est dépassé, on est plus des gamins, faut évoluer aussi ! (Et là, l'interlocuteur sent tout à coup qu'il vient d'avoir l'air un peu bête, c'est magique !)

Puis, soit la conversation sur le sujet se termine là...soit l'autre a envie de creuser un peu, ne serait-ce que pour avoir l'air moins ignorant la prochaine fois.

"Ha, et y'a quoi maintenant comme jeux ?" : Ca dépend dans quel genre, il y a un peu de tout, pour tous les gôuts, ça dépend ce que tu cherches en fait.


"Moi, j'aimais bien le risk étant gosse" (là, c'est un peu de nostalgie qui commence à sortir) : Dans ce genre là, il y a du choix. Un bon jeu par exemple c'est "SmallWorld", il y a aussi "Dust" et plein d'autres qui sont très sympas. Et il y en a des plus lourds aussi, pour les joueurs plus expérimentés.


"J'aimais aussi jouer au monopoly et au cluedo" : Oui, moi aussi j'aimais bien étant jeune, mais maintenant j'ai découvert "Catane", "Cyclades", "Mystère à l'abbaye"...

Et voilà, le fait de répondre dans le vague au départ, comme si l'autre n'en avait rien à faire (ce qui est certainement le cas d'ailleurs) et d'ignorer tout de suite les railleries génère bien souvent un début d'intérêt.
Après, l'autre se rend compte qu'il aimait jouer avant et que, en fait, ce serait peut-être sympa de le refaire de temps en temps.
Finalement, une personne qui aime jouer aux jeux de société est généralement une personne qui "aimait" déjà y jouer dans le passé, il faut juste le lui rappeler.

Maintenant, il y a aussi les gens qui n'aimaient (et n'aiment toujours ) pas du tout jouer au monopoly, au risk et/ou au cluedo....pour ceux là, il faut juste partir du principe que c'est normal, ces jeux là sont des classiques, certes, mais pas vraiment très amusant. De toute manière, ils seront déjà d'accord sur ce point !
Il suffit ensuite de leur dire que maintenant vous avez découvert plein d'autres choses bien meilleures...et rien de plus. La curiosité viendra certainement de l'autre côté !


Tout ça pour dire que, pour moi, initier "volontairement" les autres à notre loisir, ce n'est pas forcément la meilleure des choses à faire.
Par contre, en parler juste un peu, sans rien vouloir démontrer ou prouver aux autres et les laisser eux-même s'y intéresser petit à petit, ça marche beaucoup plus.