Monsieur Guillaume

Indian Summer : On ira... ou tu voudras quand tu voudras...

Indian Summer : On ira... ou tu voudras quand tu voudras...

Uwe Rosenberg aime travailler, re-travailler, moduler et explorer les mécanismes ludiques sur lesquels il crée ses jeux. Pour certains joueurs, cela donnera une impression "d'étirage", parfois un peu artificiel, comme une façon de couper un peu les cheveux en quatre, comme Reiner Knizia en son temps. Pour les amateurs, cela permettra d'accompagner la démarche créatrice de l'auteur, d'aller à l'exploration des micros (ou micros-macros) changements, découvrant et re-découvrant l'implication des changements dans les mécanismes, dans les nouvelles stratégies et les habitudes de jeux à casser. C'est par exemple le cas des jeux de la "Harvest Series" (Agricola, Aux portes de Loyang, Caverna (y compris dans la version 2 joueurs), À la gloire d'Odin et Terre d'Arles).

Ainsi, d'Agricola à Caverna, pour des ouvriers à placer sur des cartes Action qui se dévoilent au fur et à mesure et sur lesquelles des ressources s'accumulent, avec des plateaux personnels sur lesquels les joueurs construisent et développent leur petit paradis ludique... qui se retrouvent aussi sur Ora et Labora avec une roue, qui elle se retrouve autrement dans la Route du Verre. Route du Verre qui, d'ailleurs, initie le placement de tuiles à récupérer et placer sur son tableau personnel de façon un peu "scriptée" qui se retrouve ensuite dans Terre d'Arles puis À la gloire d'Odin... Gloire d'Odin qui d'ailleurs, ré-utilise aussi les tuiles "tétrisoïdales" que nous avions vu apparaître dans le séduisant Patchwork. Et la boucle est bouclé, puisque, suite à Patchwork en 2014, sorte de préquel, Cottage Garden initie en 2016 le premier opus d'une trilogie dont voici le deuxième opus Indian Summer autour de ces tuiles tétrisoïdales placées en chemin circulaire à choisir, récupérer puis placer judicieusement pour bien recouvrir son plateau individuel. Le dernier chapitre devrait voir le bout de sa boite à Essen. Voici donc le numéro deux de ce que l'auteur a appelé "la Puzzle Trilogy" :

Indian Summer : On ira... ou tu voudras quand tu voudras...

Sortant du cottage, patchwork de feuilles ! 

Nous voici parti pour une bucolique et sylvestre promenade. Chacun verra, au cours de cet été indien de la Nouvelle Angleterre, celui-là même qui donne son titre à la boite, son plateau sous-bois se recouvrir doucement de feuilles d'automne aux palettes de couleurs moirées où le jaune et le rouge tirent leurs marrons du feu à l'approche de l'hiver et où, d'ailleurs, les habitants de la forêt, à fourrure, plumes ou piquants, préparent leur réserve d'hiver... À côté de son sac-à-dos de promenade, 5 tuiles tirées aléatoirement, 2 vertes (3 cases), 2 oranges (4 cases) et 1 rouge (5 case) constituent le sentier personnel de chacun. Parmi les tuiles restantes, et fidèlement aux autres jeux de la trilogie, une "rivière" de tuiles est constituée à partir du buisson de baies et autour des plateaux "Animaux", eux-même comportant les tuiles du même nom.

Tric TracChaque joueur à son tour jouera une action principale et d'éventuelles actions spéciales. Rarement, vous ferez descendre un écureuil... la petite case unique qu'il occupe est parfaite pour combler les vides, mais se contenter de jouer 36 écureuils ne vous fera certainement pas gagner. Plus régulièrement, vous choisirez une tuile de votre sentier personnel pour la placer sur votre plateau sous-bois. Particularité : ces tuiles sont percées d'un trou et si vous y laissez apparaître un des trésors de la forêt imprimés, vous placerez ce même trésor sous la forme d'un jeton sur le trou. Noisettes, baies, champignons et feuilles pourront rejoindre votre sac à dos lorsque vous aurez compléter la zone correspondante de 12 cases délimitée par des branches. Il y en a 6 dans votre sous-bois. 

Dépenser ces trésors forestiers sera bien sûr une façon d'assouplir et accélérer votre promenade en forêt : La baie pour refaire son sentier personnel (qui sinon, se remplit automatiquement si vous le videz) voir le pousser à 6 tuiles ; la noisette pour le retour des écureuils, tout mignons et parfaits pour combler les trous laissés par des tuiles qui, scrogneugneu de scrogneugneu, ne correspondent pas parfaitement ; le champignon pour aller prendre la première tuile chez deux autres joueurs et les jouer ; et enfin, la plume pour jouer deux tuiles feuilles de votre sentier personnel d'un coup. Si vous ne l'aviez pas encore deviné, le champignon et la feuille sont des actions principales alternatives là où la baie et la noisette sont des actions spéciales supplémentaires... oui, sinon, ça serait trop puissant !

Tric Trac

Enfin, à n'importe quel moment de votre tour, il est possible de placer une tuile Animal choisie sur le plateau adéquat pour recouvrir uniquement des tuiles Feuilles (attention à vos écureuils donc) et des trous libres afin d'y récolter une deuxième fois ce que la tuile recouvre.

Avant que de conclure, précisons que les échanges des trésors sont possibles à raison de 1 pour 1 dans l'ordre décroissant de valeur (plume -> champignon -> noisette -> baie) ou à raison de 2 pour 1 dans l'ordre croissant. 

Enfin, dés qu'un joueur recouvre entièrement son plateau, le tour en cours se termine. Ceux qui ont recouvert leur plateau convertissent leurs trésors en équivalent "noisette" (comme à la Caisse d'Épargne) et celui qui en a le plus l'emporte vraiment.

Tric Trac

Toute la trilogie sera pas pareille à cette boite... aux couleuuuuurrs de l'été indien... 

Et bien mince alors... sans détrôner Patchwork qui fonctionne tellement bien, Indian Summera cette fluidité qui lui donne son goût de "reviens-y"... et même bien plus fort que Cottage Garden ! Surtout si vous êtes plus sensible à ce thème qui, bucolique, passent fort bien, même s'il reste, in fine, un peu anecdotique. Pourtant, le tableau des feuilles et des animaux en fin de partie, est plutôt jolie et on peut s'y raconter sa petite promenade... Que l'on ne s'y trompe pas... et c'est là une petite contradiction thématique : Là où nous devrions nous promener en prenant le temps de profiter sereinement des beaux sous-bois, Indian Summerpropose purement et simplement un  jeu de "course" : Il faut être le premier à recouvrir son plateau, point barre ! De fait, les pièces rouges sont les plus intéressantes, mais d'un autre côté, à raison d'un seul trésor récupérable, elles ne sont pas forcément les plus rentables immédiatement. Entre récupération de Trésors afin d'assouplir son jeu, préparation pour avoir les bonnes pièces aux bons endroits ou optimisation rapide de ce que notre sentier personnel nous propose, tout se pèse et se soupèse, chaussures de rando aux pieds et bâton de marche à la main. 

Allez, certes, les règles ne sont pas exemptes de petites remarques : "placez les tuiles Feuilles restantes en cercle autour du plateau de jeu"... "euh, il y en a 55, ça fait beaucoup non, une par une ?"... "Ah ben attends, on dit plus loin que les feuilles restantes restantes sont à garder à portée de main"... "alors j'en mets combien ?"... "ben je sais pas, c'est pas dit... comme tu veux !" ; le fait de devoir piocher dans l'ordre pour refaire son sentier personnel alors que le seul impact de cet ordre est l'activation du Champignon... ou les aides de jeu qui mettent sur le même plan les actions spéciales et les actions principales alternatives sans les distinguer (avouons-le, une fois que c'est compris, ça se passe très bien en fait... oui, donc c'est pinailler pour rien :) ) !

Tric Trac

Ceci mis de côté, nous avons, avec Indian Summer, un jeu qui se joue jusqu'à 4 joueurs, moins "tortueux" que Cottage Garden, immédiat dans le plaisir à ranger ses tuiles et obtenir les précieux trésors, tout en ayant le goût de réfléchir à optimiser ses actions et ses bonus pour remporter la course. La rejouabilité est assurée par les différents plateaux combiné aux propositions de tuiles différentes à chaque partie et suffit à s'y replonger. La version solo se pratique avec plaisir, comme un puzzle game se renouvelant plutôt bien. Enfin, l'interaction se fait sur trois plans : un soupçon autour de l'utilisation du champignon (ce qui force à regarder chez les autres ce qu'ils ont... et un peu ce dont ils ont besoin) ; un peu plus par l'analyse et le choix autour de la rivière des tuiles (il y en a plusieurs et toutes ne seront pas présentes... ou en tout cas, pas immédiatement disponibles) ; et enfin par la course dans la course autour des tuiles Animaux puisque trois d'entre elles proposent en plus un trésor. 

Une belle découverte qui montre qu'un auteur, même en tirant sur la corde du "remettons cent fois son travail sur l'ouvrage", arrive à proposer de beaux petits moments ludiques ! Merci à Blackrock pour cette localisation !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (8)

Default
Buskapé
Buskapé
J'apporte juste un petit complément ou peut-être une question, à voir. Il me semble que la fameuse trilogie "la Puzzle Trilogy" comprend Cottage Garden, Indian Summer et Spring bealow à paraître en fin d'année. Cela expliquerait le 2 sur la tranche de Indian Summer.
Je crois que patchwork est à part aussi bien que la future version de ce jeux : Patchwork express.

Enfin cela dit ça ne change rien à l'article et je suis à moitié sûr seulement.

Un très bon complément à Patchwork mais pour ma part il remplace Cottage Garden.
Monsieur Guillaume
Vérifications faites et vous avez tout-à-fait raison... La Puzzle Trilogy est considéré par l'auteur comme étant celle constituée par les jeux édités chez Spielwiese. Il y a donc la "Harvest Trilogy" finalement devenu "Harvest series"par ailleurs, la Puzzle Trilogy d'autre part... et Patchwork en est le préquel :)
J'amende l'article immédiatement et merci d'avoir attiré mon attention sur ce point, nous en apprenons tous les jours :)
Buskapé
Buskapé
De rien et pour ma part je découvre la "Harvest Trilogy", du coup je vous remercie aussi. La vie est bien faite ;)
Buskapé
Buskapé
Ceci dit j'aime bien l'idée de boucle et l’enchaînement que vous avez fait sur les différentes créations.
Lionel2212
Lionel2212
testé à Montpellier il est mieux que cottage garden, il est dans ma liste de jeu à acheter... pourtant j'ai patchwork...
elton
elton
Testé à Cannes, et j'ai trouvé un poil lourd. Je préfère Patchwork qui est plus minimaliste dans ses mécanismes, mais en étant seulement pour deux joueurs. Effectivement, d'après les personnes à la même table à Cannes, il remplacerait Cottage Garden en mieux. Perso, je n'ai pas Cottage Garden donc je ne peux pas me prononcer.
XavierDESIGN
Bel article très complet et juste.