Monsieur Guillaume

Imaginarium : TicTacTicTac... tes machines ? Non, mes neurones !

Imaginarium : TicTacTicTac... tes machines ? Non, mes neurones !

Et gna ! et gna ! et un coup d'serre-joint par-là, un coup d'gomme sur le blueprint et que je mets un peu de graisse par là et normalement, ça devrait tourner, là, non ? Bigre de bon sang d'bois, ça couine encore... alors que j'ai déjà les neurones qui surchauffent... moi qui croyais que travailler dans la manufacture des rêves serait un rêve... vivement que j'ai mon entretien annuel pour espérer passer finalement au bureau d'étude... ou même, pourquoi pas, directement assistant ?... Aaah, tais-toi, j'me fais du mal... j'y r'tourne et c'coup-ci, qu'j'y pète l'horloge à action avant d'enclencher la "tourbinette" !!

Tric Trac

Et bien voilà, le top départ est donné et le prochain jeu Bombyx co-signé de Florian Sirieix et Bruno Cathala nous arrive là tout bientôt. Et si vous aimez les ambiances oniriques portées par les magnifiques illustrations de Felideus Bubastis auréolées d'un silence de réflexion pour comboter machines et ressources dans la course aux points de victoires et ponctuées de quelques couinements lorsque tout ne se passe pas vraiment comme prévu, alors nul doute, Imaginarium est fait pour vous.

 

 

 

Menuisette... c'est une petite nuisette ? 

Imaginarium, qui se pratique en 3-8 conformément aux horaires d'ateliers, se joue de 2 à 5 joueurs. À vous les joies de la gestion d'actions (6 différentes) sur votre plateau individuel, votre atelier, autour d'un plateau commun, de 3 ressources différentes sans oublier le charbonium en guise de monnaie, et tout ça pour réparer, mixer, démonter des machines (61 cartes) afin de remplir des projets (14 différents) à l'aide d'éventuels assistants, cachant vos précieux PV derrière votre paravent, pendant que votre buste continue de se balader dans l'imaginarim... Et paf, en une phrase, vous avez tous les composants !

Que l'on ne s'y trompe pas, Imaginarium est une course... La vitesse à laquelle vous, ou vos concurrents, obtiendrez les 20 PV qui marquent la fin de partie imposera le rythme du jeu... tout en restant plutôt une course de semi-fond au sens où vos actions et la gestion des machines et ressources ponctueront harmonieusement vos choix. Un jeu à tempo, donc !

Tric Trac

Chaque tour commencera par la phase de planification où, dans l'ordre de la piste d'initiative, les joueurs se placeront le long du tapis roulant pour y récupérer une machine cassée... ou quelques charboniums ! Placement doublement important puisqu'en plus de fixer l'ordre du tour suivant, il est possible d'interagir en piquant les machines importantes des adversaires... Eh oui, ce sont des machines cassées, et même si vous ne comptez pas les réparer, vous pourrez toujours en tirer quelque chose... hin, hin, hin !

Ensuite, donc dans l'ordre de la place la plus chère à la moins chère, les joueurs jouent leur tour en 5 phases dont une centrale.

Premièrement, activation des machines réparées de son atelier : Attention, vous n'avez que quatre places pour ces encombrantes machines. Et si la production se fait toute seule, les transformations nécessitent d'avoir de quoi "lancer la machine" !

Ceci fait, et éventuellement avec le charbonium ainsi récupérée, vous récupérez quelques menues monnaies ou vous payez la machine cassée précédemment réservée (fonction de l'emplacement choisie). Et attention, ne pas pouvoir payer par faute de liquidités fait très mal ! 

Tric TracDonc, machine de niveau 3, qui coûte 1 Bois, 1 Cuivre et 2 Cristaux à réparer ;

Elle rapporte 1 PV, voir trois combinée avec une deuxième Diplomatrice (S2) et ne peut être démontée ! OK !

 

Vient alors le moment de faire deux actions, dictées par le positionnement des aiguilles de votre cadran... Oui, comme les Siths, toujours par deux, elles vont. Et comme il est interdit de faire deux fois la même paire d'action, il faudra bouger... tout en restant lié : Réparer des machines cassées vous demandera les bonnes ressources et la place dans votre atelier (4 emplacements machine) ; Réorganiser votre atelier vous permet de combiner ou dé-combiner des machines, sachant que les restrictions de combinaison sont rappelées sur le côté de chaque carte. Des machines combinées permettent de produire plus d'un coup, ou de produire puis directement transformer, etc. ; Démonter une machine, réparée ou non mais non-combinée, vous permet, en plus de faire un peu de place, de récupérer de précieuses ressources ; l'action Transaction vous en octrois trois pour acheter et/ou vendre des ressources, voir même acheter des PVs ; Extraire, c'est prendre 3 Charboniums et si ce n'est pas ultime, ça ne se refuse pas non plus ; Enfin, Recruter permet d'embaucher (et donc payer) un assistant parmi ceux qui sont disponibles pour rejoindre votre équipe (4 maximum).

Tric TracDonc, couleur rouge = attaque ; éclair = utilisation unique... et du vert pour se défendre !

Manuel suivant ?

 

Voyons maintenant dans cette quatrième phase si vous avez réussi quelques projets inventés par le bureau d'étude ? Là encore, tout est visible par tous depuis le début et premier arrivé, mieux servi. Les suivants à remplir un objectif déjà effectué gagneront un PV de moins. 

La cinquième phase, si ce n'est la fin de la partie, permet de remettre les choses en ordre pour une nouvelle manche : machine au rebut, nouvelles machines et nouveaux assistants éventuellement et hop !

Tric Trac

En fin de partie, méfiez-vous du Ludius Ex Machina ! Les paravents se relèvent pour dévoiler les PVs de chacun, mais avant que de se réjouir, il faut encore savoir qu'il y a 2 PV supplémentaire pour chaque majorité Bois, Cuivre, Cristaux, Charbonium. Si un bris d'égalité est nécessaire, le niveau des machines réparées devrait suffire à départager les Maîtres Bricoleurs.

 

Tu rêves ou quoi ?... non, non, je joue ! 

Les très belles et étonnantes illustrations de Felideus Bubastis pourraient emporter les joueurs dans Imaginarium en lui apportant une touche de la légèreté qui serait la bienvenue. Cependant, ne nous y trompons pas : Imaginariumest un jeu de gestion et de tempo dans lequel la réflexion prendra une part importante. L'âpre affrontement autour des places dans l'ordre du tour est primordial et se faire prendre la machine qu'il fallait peut vous retarder. Et comme le jeu ne cache absolument pas la course rude et sans ménagement disputée par les joueurs, être retardé, ça peut être fatal. Du coup, en fonction des joueurs, de leur temps de réflexion, de l'ordre du tour, l'ambiance sera studieuse et le temps peut passer entre les tours des joueurs, surtout à quatre et cinq joueurs, avec une vraie dose d'interaction, autour des choix des machines, ordre du tour, sans oublier les cartes d'attaques !

Tric TracOui, des fois, ça couine à Imaginarium...

Donc Imaginariumest exigeant et se mérite : Si vous enchainiez les parties de Caylus qui duraient chez vous 30 à 40% de temps de jeu en plus en raison de réflexions poussées, pas de soucis ! Si vous aimez mitonner vos stratégies en intégrant un plan B, C ou D pour garder de la souplesse plutôt que tout miser sur une machine qu'on vous rafle sous le nez, là encore, le jeu est fait pour vous. Ne cédant pas à l'illusoire richesse des jeux "soupe de points de victoire" qui magnifient à merveille l'illusion de l'intelligence des joueurs, Florian Sirieix et Bruno Cathala ont mis une pointe de frustration autour de la gestion des ressources et des actions (ah ces fichues flèches associées... grrr) qui vous fait largement plus turbiner du ciboulot que les machines de vos ateliers. Si le pari est risqué face à des habitudes de joueurs consuméristes s'ils n'ont pas l'impression de maîtriser en un tour de main les mécanismes proposés, Imaginarium se dégustera, et de façon différente suivant les configurations. Soulignons d'ailleurs la plaisante version à deux joueurs qui allie un temps de jeu plus rapide avec le plaisir des saboteurs et l'interaction doublement directe qu'ils proposent.

 

Tric TracToi, tu touches pas aux pièces de mon jeu après ça !

 

Avant que de conclure, saluons la qualité éditoriale de Bombyx qui, si ce n'est parfois, en fonction des yeux ou de la lumière, une légère confusion entre bois et cuivre, la matériel est de belle qualité et les bustes sculptés par Arnaud Boudoiron très plaisant à manipuler. Reste également la partie en Tric Trac TV pour vous rendre compte, avec des images toutes aussi animées que les acteurs de cette partie et au moyen de votre discernement, si le jeu est fait pour vous !

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette article

Commentaires (5)

Default
Albatur
Albatur
Testé à Cannes et avec mes amis (partie expliquée par Florian Sirieix) et on a adoré le jeu :)
bobbylafraise
bobbylafraise
Rahhh dur, il faut patienter jusqu'à vendredi ou le jeu est déjà réservé chez mon crémier. Semaine de folie avec grêves et tout...
Madmartigan154
Mais les semaines de folie en France c’est pas justement quand y’a pas grève ?? Genre aussi souvent que le 29 février ;-))
Florian Sirieix
Merci pour l'article M'sieur Guillaume :)
Lebesgue21
Lebesgue21
Commentaire pas lié au jeu (que j’attends tout de même impatiemment ! Au point que je me suis abonné à TT pour pouvoir voir cette TTTV rapidement), mais en bas de l'article il y a une jolie faute d'orthographe :

« Les jeux dont on parle dans cette article » -> dans CET article ;)