Guillaume Games dot com

Guillaume Games dot com
Monsieur Phal

On l'annonçait sur Tric Trac il y a peu, Guillaume Blossier sort chez Tilsit "Red Hot Silly Dragon" en collaboration avec Frédéric Henry pour la mécanique ludique et Olivier Fagnère pour les illustrations. Et bien Guillaume Blossier, qui n'en est pas à sa première et certainement pas sa dernière création, vient de mettre en ligne son site spécial auteur de jeux...

Le truc, donc, c'est que comme l'actu de Monsieur Guillaume est sur "Red Hot Silly Dragon", ben nous avons droit à une bande-annonce, à un historique, des illustrations... Tout ce qu'il faut quoi !

Pour visiter le site : cliquez là !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (7)

Default
frédéric henry
frédéric henry

je savais que guillaume travaillait actuellement à la création de son site mais je n'avais pas encore vu le produit finalisé (le terme n'est certainement pas le plus approprié dans la mesure où le site est appellé à croître encore et encore). Très sincèrement : bravo, très beau travail, on peut dire que ces dernières nuits ont été productives.

PS : un conseil, visitez donc la page consacrée à "Rush n'crush", il est téléchargeable gratuitement.

frédéric henry

Guillaume Games
Guillaume Games

Chers messieurs Radek et irfanleheros,

La création d'un jeu (du prototype à la boite en boutique) est un long processus (souvent plusieurs années) passant par plusieurs phases successives que sont grosso modo la conception, le développement, la fabrication et la distribution. Le plus souvent, les auteurs s'occupent de la conception, les éditeurs du développement et de la fabrication et le distibuteur de la distribution mais il arrive parfois (bien que rarement à ma connaissance) que les éditeurs confient une partie du développement à un intervenant extérieur (freelance, indépendant... ce qui est mon cas) pour diverses raisons, le plus souvent faute de temps.

Himalaya est un cas un peu particulier puisque j'ai rencontré Régis avant l'édition du jeu (pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite à lire la rubrique intulée "De Marchands d'Empire à Himalaya" sur mon site) et pour Contrario 2, il s'agissait en fait d'une volonté éditoriale de "rajeunir" un peu les références. J'ai donc eu le grand plaisir de travailler sur ces deux jeux en tant que "simple développeur" (ou nègre, accélérateur de projet, donneur de coup de main... appelez cela comme vous le voulez) en parallèle à la réalisation de créations plus personnelles et j'assume pleinement cette double casquette (qui me permet d'ailleurs si nécessaire de m'impliquer aussi dans le développement de mes jeux jusqu'à leur sortie ou presque comme pour le Red Hot Silly Dragon, ce qui est très appréciable).

Bref, la création d'un jeu de A à Z est rarement le fruit du travail d'un créateur unique (sauf éventuellement auto-édité) et le produit final doit souvent beaucoup à plein de gens anonymes (qu'ils soient testeurs bénévoles car comme le dit Phal, le secteur du jeu ne brasse pas encore les millions, amis fidèles ou proches collaborateurs comme le fait très justement remarquer Frédérick ou bien développeurs de l'ombre comme le dit si bien Reixou).

Voilà, j'espère que tout cela répond à vos questions. Et en ce qui concerne mes différentes activités, tant que cela touche au domaine du ludique, je suis partant !

Ludiquement,

Guillaume Blossier

Frédérick
Frédérick

Knizia a une bonne équipe, disons.

Et John Bohrer, c'est l'ami fidèle de Martin Wallace, on va dire.

:-)

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur irfanleheros,

S'il y avait beaucoup d'argent, genre des millions d'€uros, et des stars aux noms qui font vendre immédiatement des tonnes de boîtes, il y en aurait sans doutes. :o)

irfanleheros
irfanleheros

Est ce qu'il y a aussi des "nègres" dans l'univers du jeu de société ?

ReiXou
ReiXou

Si si il y a des développeurs dans certaines boites. Ils prennent le jeu et l'améliorent, en général en concertation avec l'auteur.

On sait que Stefan Brueck a fait un travail remarquable là dessus sur Puerto ou Louis XIV par exemple, Fritz Gruber s'en occupe chez Kosmos, je crois, et il y en a surement d'autres (il y avait aussi tout le team chez Avalon Hill ; Don Greenwood, Alan Moon, ..., par exemple)

Radek
Radek

C'est quoi un "développeur de jeu" ?

Un jeu, je pensais qu'on le créait parfois à plusieurs mais pas qu'il pouvait y avoir des créateurs et des développeurs ...