Fond Blue Orange ou rencontre avec le Cambodge.

Par Monsieur Phal

Publié le 29 déc. 2016 • Lecture 2 min. •  6245 vues

Fond Blue Orange ou rencontre avec le Cambodge.

En mars 2016, j’accompagnais Thierry Denoual au Cambodge. Une expérience incroyable. Une expérience extraordinaire. De ces expériences qui marquent. Profondément.

 

b6b419a8d1efa82403bfcfbd7fd19c5c85f2.jpe

 

Thierry Dénoual

C’est d’abord un auteur de jeux. Mais c’est aussi le patron de Blue Orange. Un homme rare. Discret. Qui parle peu. Que l’on connaît peu. Finalement. Même si je le croise depuis plus de 10 ans. Je ne connaissais pas Thierry Denoual. Pas vraiment. Mais il m’a proposé de l’accompagner au Cambodge. Pour le suivre lors de l’un de ses périples dans le cadre de sa fondation.

Je ne vais pas entrer dans les détails puisque le propos de cet article est de vous proposer un reportage vidéo sur cette expérience.

 

104eeff2c435a78b45df56b7286dc8634388.pngLe fond Blue Orange.

L’idée de Monsieur Thierry, à travers le Fond Blue Orange, est de proposer du jeu de société à ceux qui n’y ont pas accès. Pour des raisons diverses autant que variées. Un principe qu’il applique depuis des années. Notamment aux États-Unis de l’Amérique où Blue Orange s’est construit.

Je ne vais pas entrer dans les détails puisque le propos de cet article est de vous proposer un reportage vidéo sur cette expérience.

 

c7cc2c049cb4997e5889a8527cad6ada754b.jpe

 

Roberto Fraga

Le Géo Trouvetou du monde ludique, dont quelques jeux sont édités par Blue Orange, était du voyage. Roberto Fraga est moins discret. Roberto Fraga, tout le monde le connaît. Mais ce voyage m’a fait découvrir un autre Roberto.

Je ne vais pas entrer dans les détails puisque le propos de cet article est de vous proposer un reportage vidéo sur cette expérience.

 

Chemins d’Enfances

Ce voyage n’aurait pu se faire sans l’association « Chemins d’Enfances ». C’est le principe même du Fond Blue Orange. S’appuyer sur des forces en mouvement. Je ne vais pas entrer dans les détails puisque le propos de cet article est de vous proposer un reportage vidéo sur cette expérience. Enfin si, je vais entrer un petit peu dans un détail.

a0dac38a4fa8aa86b5af67d46589724ccc4c.png

Chemins d’Enfances a lancé il y a quelques jours un financement participatif. Son objectif, l’achat d’un véhicule. Car pour aller dans les écoles déposer les jeux, il faut un véhicule. Et là, ils en ont besoin d’un. Les aides diverses et variés ont financé la moitié du prix. Il leur manque donc 2500€. Ce n’est pas grand-chose. Mieux, ils sont déjà à 61% de l’objectif, soit 1530€ récoltés. Il manque donc 970€. Ce n’est rien du tout. D’autant moins que les dons sont déductibles des impôts et qu’un reçu fiscal vous sera envoyé.

0b221e7c1f9172385fcf6da6869bd202dce5.jpe

Vidéo

Je suis parti avec une Go Pro et un Canon 5D. J’ai donc ramené des images. J’ai réalisé des interviews. Cela a été long, mais j’ai réussi à faire venir Monsieur Thierry à l’officine pour me raconter. M’expliquer. J’ai monté tout cela. Et je vous le propose. Là. Un reportage de 20 minutes. Qui démontre encore une fois que le monde du jeu c’est avant tout des gens. Des hommes et des femmes. Et une envie. Partager.

 

 

► Le reportage dans la Tric Trac TV, c'est par ici !

► La collecte pour le véhicule de Chemins d'Enfances, c'est par là !  


Monsieur Phal

Commentaires (10)

Default
Zemeckis
Zemeckis
Bravo pour ce que vous faites. Au passage, excellents choix de musique pour la vidéo !
Bryan LEFEBVRE
Bryan LEFEBVRE
Excellente initiative Monsieur DENOUAL ! Merci d'avoir mis en lumière votre superbe projet via Monsieur Phal et TricTrac. Je confirme tous les avis ci-dessus, on voit à quel point le fait de PARTAGER génère des ondes POSITIVES. Etant aussi passionné de jeux je ne peux qu'approuver toute votre démarche à 2 000 %, l'idée de promouvoir le jeu, le partage, le plaisir de RASSEMBLER des gens petits, moyens, ou "vieux" autour de pépites ludiques me donne plus qu'envie de changer de métier. Cherchant depuis un moment comment partager mon amour pour le partage des nouveaux jeux de société, je pense que votre projet peut susciter plein de vocations dans chaque département de France comme vous le laissez entendre ! Ceci est une affaire trop sérieuse, il faut que l'on en reparle de vive voix. MERCI encore à vous Monsieur DENOUAL d'émettre de telles ondes ludiques POSITIVES qui ne demandent qu' à perdurer encore et encore ! A bientôt j'espère.
Mr Routenvrac
Mr Routenvrac
Très belle démarche ! Il est vrai que la culture autour du jeu n'est pas acquise par tous. Nous avions pu expérimenter aussi cela lors de notre voyage au Cambodge en 2012 : http://cartensac-routenvrac.com/2012/02/our-objective-organization/ . J'invite tous les voyageurs à partager le jeu mais surtout comme vous l'avez fait a rencontrer les populations et à échanger. Le jeu est un très bon moyen. Merci à Blue Orange.
ekidonia
ekidonia
Tout ça vaut bien tous les spiel du monde.... Je pense que cette phrase de Roberto Fraga a tout résumé!
Ce reportage est excellent, touchant et vraiment instructif. Dorénavant, si parfois il m'arrive de me sentir bête face à mon étagère remplie de jeux de société, maintenant je vais voir cette passion sous un angle différent. Et oui le jeu de société c'est aussi cela... Merci à ceux qui contribuent à ce genre de projets...
Harry Cover
Harry Cover
Magnifique, ça fait du bien de voir des choses comme ça, merci.
Kane
Kane
Superbe initiative. Découvrir une autre culture...une autre façon de vivre, d'envisager la vie...un autre regard à poser sur le présent...et de proposer le jeu comme un partage...et puis finalement, la chose qui rassemble : le sourire, le rire Phal...le bonheur de vivre...la rencontre impromptue, l'étonnement, qui nous interroge sur le sens de notre vie...dans ce monde qui nous blesse tant...
Daedsidog
Daedsidog
Chouette voyage et initiative! Et le reportage est top aussi! Personnellement j'aurais adoré en voir plus. Comment l'arrivé en classe se passe, comment les enfants et maîtresses s'y prennent avec les jeux, s'ils sont un peu dubitatifs ou plutôt ravis, ce qui change de leurs jeux habituels, voir s'ils prennent du plaisir ou non, leur état d'esprit après ces sessions jeux, des interviews des élèves et maîtresses... etc. ^^ Parce que c'est hyper intéressant comme expérience.
JOER
JOER
Excellente démarche professionnelle, esprit généreux, envie de faire bien pour ceux qui en ont besoin, c'est tous les aspects positifs du monde ludique qu'on retrouve là ! C'est à partager et à faire circuler !

Pour info, la licence de Cholet a déjà également envoyé des étudiants sur des actions similaires et cela presque chaque année avec Cambod'jeu : http://www.enfantsdasie.com/ea.nsf/Pages/cambod-jeu-2016 ; même s'il me semble que la démarche de chemins d'enfance et de blue orange est mieux organisée et plus ambitieuse - il faut dire qu'elle est portée par des professionnels de renom, pas par des étudiants. Cette année avec deux étudiantes s'investissent (http://www.courrierdelouest.fr/actualite/cholet-deux-etudiantes-creent-une-ludotheque-au-cambodge-12-02-2016-256423). J'aurai aimé participer aussi quand j'ai fait la licence mais il n'envoyaient que des femmes pour des raisons de confiance des partenaires là-bas, un aspect culturel qui m'a échappé, cela dit ces initiatives sont magistrales : elles défendent le jeu, montrent que les personnes qui aiment les jeux ont du coeur et ne sont pas mercantiles, mais bel et bien des passionnés agissant dans le monde pour les autres. Ha ! ça fait plaisir !
eloading
eloading
Bonjour Joer,

Je me permets juste de répondre à votre question concernant le fait que le projet cambod'jeu ne soit réservé qu'à des filles, ayant moi même participé à ce superbe projet.
Les raisons sont très simples : les étudiants sont logés directement au sein des orphelinats, et pour des raisons culturelles, on ne fait pas dormir filles et garçons dans la même chambre. Pour éviter donc d'avoir plusieurs pièces à proposer aux étudiants (dans des structures déjà bien remplies, vous l'imaginez (nous avions nous dormi dans l'infirmerie), on ne propose le projet qu'à des personnes de même sexe. Alors pourquoi des filles ? Parce que les enfants qui sont dans les orphelinats ne sont pas forcément orphelins, ils peuvent aussi être là pour des raisons de violences, de malnutrition ou d'autres faits terribles que je ne citerai pas ici. Bien souvent, ces sévices ont été faits par des hommes. Le contact avec des hommes inconnus est donc limité au maximum.
Après je comprends votre frustration, mais rien ne vous empêche de partir par vous même et de vous lancer dans un projet humanitaire. ;)

En tout cas très beau projet, merci de nous le faire partager !
Eyridïl
Eyridïl
Merci pour ce partage d'expérience, merci pour votre engagement, merci pour cette initiative positive...à partager sans modération cela va de soit il me semble. Cela donne des idées et du bonheur en boite !