Monsieur Phal

Festival International des jeux

Festival International des jeux
Et voilà, c'était le 19eme Festival International des Jeux de Cannes ! Celui juste avant le 20eme de l'anniversaire ! Et je vais vous dire une chose, pour être à la hauteur de celui-là, il va falloir qu'il commence à bosser dès hier au palais. Pour sûr.
De l'avis quasi général, ce cru 2005 était une réussite, et pour avoir été présent en 2003 et 2004, je peux vous affirmer qu'il y a une évolution certaine, en tout cas pour les joueurs du type comme on en croise sur Tric Trac. Plus de joueurs, plus d'auteurs, des prototypes en veux-tu en voilà, des éditeurs qui testent, des rédac chefs de revues, des webmestres... Le salon avait des allures de "convention". Il y avait tellement de monde en général que le dimanche l'entrée du palais a été interdite à plusieurs reprises car le quota de sécurité était atteint ! Pensez donc 70 000 visiteurs sur toute la durée. 3999 inscrits aux divers tournois de cartes classiques. Plus de monde au JDR, au JDS... Il y avait tellement de V.I.P. et de joueurs que je connaissais que je n'ai même pas eu le temps d'aller faire la photo traditionnelle de la salle de Scrabble ! Vous vous rendez compte ! J'vous jure... Ce n'est plus ce que c'était...
Il y avait le concours de créateurs pour trouver le jeu qui sera édité par Cannes pour l'anniversaire de l'évènement. 5 finalistes, 5 prototypes à tester sur place en présence de tous les auteurs, ou presque, Yves Renoux étant au Salon de l'agriculture, autre évènement s'il en est. Mais son jeu était là et on pouvait le tester (pour en savoir plus cliquez ici !). C'est après la (longue) soirée présenté par Julien Leperse en personne que fut annoncé le gagnant. Vincent Everaert verra donc son jeu, "Deluxe Camping", développé jusqu'à édition en février 2006 (pour en savoir plus : cliquez là !).
Mais revenons à cette soirée spéciale. Hors le quizz, qui nous fit faire de petits bons lorsque la réponse à la question "quel est le nom de l'ancêtre du backgammon ?" fit dire à la vedette télé "Tric Trac" (ben oui, on n'a pas choisi un nom au pif avec le Docteur Mops), il y eu une petite présentation des As d'or / jeu de l'année. Et l'affichage sur écran géant des nominées et du gagnant, ça avait fière allure. En me déplaçant pour faire des photos, j'ai vu des gens dans le public noter le nom des jeux... De futurs accros, c'est forcé. Ce fut l'occasion de voir sur la scène le président de l'Afpej et le directeur de l'évènementiel de Cannes dans un même élan parler de l'As d'Or / Jeu de l'année. Là, comme ça, tout est clair pour tout le monde. Un seul prix, une seule référence... Et le jury est à l'oeuvre, c'est moi qui vous le dit !
Un des éléments sympathiques de ce festival, ce sont les réunions nocturnes, après la fermeture du salon. Avant, Christophe Boelinger, qui hante le festival depuis des années, squattait, avec 4 ou 5 camarades, un fond de salle la nuit afin de tester des prototypes. Il y a 2 ans on découvrait ces réunions discrètes. Une poignée d'irreductibles prêt à sacrifier une partie de leur nuit afin de jouer, jouer, jouer... Il y a 1 an, il y avait un peu plus de monde et Christophe y présentait "Dungeon Twister" à Asmodée. On sait ce qu'il est advenu ensuite... Cette année l'organisation "officialisait" le Off en l'annoncant même dans le programme. Une reconnaissant de l'intérêts de ces réunions nocturnes. Alors, forcément, du monde, il y en a eu cette année. Même que l'année prochaine il va peut-être falloir faire quelques choses niveau jeux parce que des protos il n'y en aura jamais assez, et que des envies de jeux, il y en aura...
Comme il y a tous les types de joueurs, de la carte classique (Tarot, Bridge, etc...) aux Echecs, en passant pas les Rôlistes, il y a moyen d'oeuvrer pour faire avancer le Jeu, et donc d'organiser des rencontre entre acteurs ludiques. Comme il y avait pas mal d'auteurs, une réunion a eu lieu pour parler de leur statut, de la reconnaissant fiscale, du jeu culture, du jeu sport... C'est le seul endroit où l'on peut voir autour d'une même table, entre autre, le président de la fédération de Bridge, des éditeurs de jeux de société, de jeux de rôles, des auteurs, des journalistes, des représentants de ludothèques, et un petit webmestre super vilain qui écoute les grandes personnes causer...
Bref, ce salon fut riche. Riche en rencontres, en tests, en découvertes... Du petit jeu de Guillaume Blossier ("Chaud Devant") dont on reparlera c'est obligé, aux discussions avec auteurs, éditeurs et joueurs, un sentiment positif se dégage de ces 5 jours. Tout cela grâce à la volonté des organisateurs qui ont envie d'un festival honorant le jeu et les pratiques ludiques. Le fait qu'ils soient joueur n'est sans doutes pas étrangé à l'affaire. Pour ça, merci à eux !

Pour Tric Trac,
Monsieur Phal, Reporter.
Crédits photos : Monsieur Phal

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Photos

Commentaires

Default