Monsieur Phal

Et le Spiel des Jahres 2014 sont

Et le Spiel des Jahres 2014 sont

Voilà, l’information est tombée en direct de Berlin. Nous connaissons le jeu de l’année 2014. Enfin, le Spiel des Jahres 2014. Nous sommes en mesure de vous dire quel éditeur et quel(s) auteur(s) sont à l’abri du besoin durant quelques années.

Default

Le Spiel des Jahres 2014

Le grand vainqueur de la catégorie reine est… « Camel Up » . Et l’on peut le dire, du point de vue francophone, c’est une drôle d’histoire que voilà. Personne ne misait un $ dessus. Le principal favori étant « Concept ». A part peut-être Filosofia qui l’a signé pour le faire en français… Nous verrons bien quand nous y jouerons parce que c’était le jeu que personne ne connaissait par ici. Mais d’après l’un des membres du jury, c’est vraiment très familial, tout le monde peut y jouer, c’est ce qui a séduit. Ils trouvaient « Concept » trop original, trop basé sur la communication et « Splendor » trop fermé, sans assez de communication. On vous le dit, le Spiel est en plein changement. Et je peux vous l’assurer, ici, c’est la grosse, très grosse déception pour les francophones. Tous vont se précipiter sur « Camel Up » pour voir à coté de quoi ils sont passés en y jouant au moment de l'annonce des finalistes.

Default

Quoi qu’il en soit, bravos à tous ces auteurs, illustrateurs et éditeurs qui nous offrent chaque année d’aussi bon jeu. « Concept » et « Splendor » sont de toutes façons partis pour faire des cartons commercialement parlant, ils seront donc rejoint pas « Camel Up » sur les étals des succès.

Les experts

Pour ce qui concerne le jeu « expert », la catégorie créée pour récompenser des jeux de comme on a l’habitude, avec Meeples et cubes en bois (afin que les joueurs ne gueulent plus comme des cochons contre le prix), le vainqueur est « Istanbul » de . Normal, c’est un excellent jeu. Du reste, il est amusant de constater que c’est typiquement le jeu qui aurait eu un Spiel standard il y a 10 ans. En le récompensant dans la catégorie Expert, le Jury démontre qu’il fait doucement glisser la catégorie Reine vers du vraiment, vraiment familial.

Default

Si vous ne l’avez pas, précipitez-vous puisque la VF existe chez Matagot et une TT Tv vous expliquera tout bien comment ça fonctionne.

A notre retour, nous vous préparerons un petit reportage photo, vidéo et une analyse.


Camel Up
Un jeu de Steffen Bogen
Illustré par Dennis Lohausen
Publié par Pegasus Spiele, Eggertspiele
2 à 8 joueurs
A partir de 8 ans
Langue des règles: Allemande, Anglaise
Durée: 60 minutes
Prix: 25,00 €, 25,00 €


Istanbul
Un jeu de Rüdiger Dorn
Illustré par Andreas Resch
Publié par Pegasus Spiele, Matagot
2 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Langue des règles: Française, Italienne
Durée: 50 minutes
Prix: 39,90 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Camel Up
Camel Up
Par Steffen Bogen
Illustré par Dennis Lohausen
2-8 8+ 60´
Istanbul
Istanbul
Par Rüdiger Dorn
Illustré par Andreas Resch
2-5 10+ 50´

Commentaires (48)

Default
pan bagnat
pan bagnat

Pfou, m'en fiche. Un bon jeu c'est d'abord des bons amis pour jouer. Je préfère choisir les joueurs que les jeux à la base.

Abienesst
Abienesst

ouais donc en fait ils ont echangés splendor et istanbul de catégories pour que les allemands puissent gagner les 2 prix quoi

tapimoket
tapimoket

Le nouveau Spiel fait couler pas mal d'encre ...euh de lettres au clavier plutôt, on dirait.

Camel Up Spiel 2014... Rien à dire car ce n'est pas nouveau que des jeux de ce genre passe comme spiel 2014.

Certes on est loin de kingdom builder... Mais bon, un jeu grand public, doit être grand public.

En revanche, j'avoue avoir un petit pincement au c... oeur pour concordia.

Personnellement, je trouve qu'il est plus pour "connaisseurs" qu'Istanbul vu la profondeur du jeu et les possibilités de développement à exploiter. Mais ce qui me plaisait le plus chez concordia, c'est la taille des règles et son adaptation pour deux joueurs. Chose qu'istanbul n'égale pas. Règles plus volumineuses et jeux moins intéressant quand on descend à deux joueurs. De plus, istanbul est, comme beaucoup le disent, plutôt familial + que connaisseurs ...

Bon, ce qui me rassure, c'est que Concordia est dans les meilleurs sur vind'jeu...

Dr. Justice
Dr. Justice

Camel Up / Camel Cup — l'éditeur semble avoir longtemps hésité entre les deux noms. L'illustration de la boîte rend compte de cette hésitation, en permettant de lire ce qu'on veut. Camel Up fait référence bien sûr à la possible multiple copulation des chameaux. Ce qui m'étonne pour ma part c'est de voir des chameaux là où on s'attendrait plutôt à rencontrer des dromadaires.

Camel Up a par ailleurs été abondamment cité et commenté toute cette année sur boardgamegeek.com, où il remporte une note de 6,85/10, ce qui n'est pas mal pour un jeu dit "familial".

Pour ma part, je trouve juste et bon qu'un jeu de course remporte pour une fois la palme. Les jeux de comptable, de DRH et de commissaires priseurs, ces derniers temps, m'épuisent.

Totoche
Totoche

Il est certain que le peu rentable ou le pas rentable n'est plus/pas une considération comptable pour une entreprise.

De fait, peu importe qu'un jeu moins bon serve de locomotive pour permettre de sortir des jeux peu rentables.

:o)

rammillica
rammillica

Pour être un peu moins sérieux, l'Allemagne vient de gagner la Coupe du Monde, laissons exprimer un peu la fibre chauviniste qu'il y'a en eux !!! La France a triomphé l'an dernier avec Hanabi (n'ayons pas peur des mots, on se gonflait le torse, TT en tête). La nation doit donc se remotiver pour l'année prochaine. Créateurs français, à vos neurones et à votre créativité !!!

rammillica
rammillica

@ Totoche :

Je suis tout à fait d'accord avec toi et je n'en suis pas désolé. J'aimerais juste que cette transition se fasse de manière intelligente dans le monde du Jeu et que la course au profit ne gangrène pas ce secteur (celà ne s'applique pas qu'au jeu mais à beaucoup de domaines). J'ai envie que des éditeurs gardent leurs fibres ludiques et bossent toujours à sortir des bons gros jeux avec du beau matos même si cela n'est pas forcément très rentable. Leur métier étant à la base de faire le "tri" dans les milliers de jeux qui inondent la planète ludique, cf Mr Croc https://www.youtube.com/watch?v=4cptHuIJebA et de proposer de vrais thématiques en plus de mécanismes intellectuels. Je sors un peu du contexte... :)

rammillica
rammillica

Je ne commenterais pas le Spiel en lui-même et le nouveau choix éditorial qui privilégie des jeux un peu plus simples pour trouver plus de public. Je ne connais pas Camel Cup comme les 3/4 des gens ici donc il est très difficile de juger (Splendor et Concept ne me faisant pas rêver plus que ça). C'est un choix discutable mais louable avec la création en parallèle du Kennerspiel réservé à des joueurs plus aguerris.

Ayant joué une fois à Istanbul et ayant vu une partie sur Internet, je ne trouve rien à redire sur ce jeu qui est ma fois plutôt bon pour un "Familial +". Cependant, pour ma part, il n'a pas été nominé dans la bonne catégorie et le Kennerspiel méritait un autre jeu plus complexe et plus formaté "joueur velu". Il y'en a eu de très bons cette année (Amerigo, Concordia, Madeira, Nations, Bruxelles...). Ma seule crainte est que trop diminuer le "niveau de complexité de jeu" risque d'avoir des effets perverses au niveau des éditeurs qui vont tenter de privilégier la rentabilité et les campagnes de pub plutôt que l'originalité ludique (qui implique plus de travail mais plus de risques).

Pour ma part, j'espère que la démocratisation du jeu pourra emmener un peu plus d'argent au secteur et aux éditeurs à travers des "blockbusters " et que ceux-ci en contrepartie prendront de vrais risques éditoriaux par l'édition de beaux jeux pour "gros joueurs" pas forcément rentables (principe de vases communicants) (exemples : Corto et Kemet pour Matagot ou Asgard et Madeira pour Iello...). Suis-je dans l'Utopie ?

Totoche
Totoche

@rammillica

C'est ce qui se passe dans d'autres secteurs, faut pas se leurrer. Comme par exemple...

Ce sont des des films GP comme Les Ch'tis qui permettent de financer d'autres films de genres.

Ce sont Astérix et Titeuf qui servent de locomotives au Monde du Livre.

Idem pour le Disque.

On peut s'en désoler ou pas, mais c'est comme ça. Et on peut considérer aussi que GP ne veut pas dire médiocrité.

Dans la continuité de cette discussion et cela peut s'expliquer pour les exemples ci-dessus, ce sont les acheteurs/clients qui font le succès d'une oeuvre. Pas le Prix.

:o)

Mr Routenvrac

Je ne me sens ni dédaigneux, ni méprisant, d'ailleurs je n'ai pas qualifié Camel (C)up de quoi que ce soit ni en bon ni en mauvais, je le redis je ne connais pas. Peu m'importe le vainqueur du prix.

Ce qui m'intéresse c'est l'angle de l'article et le sentiment de Mr Phal. Je me permets de faire une analyse qui n'engage que moi. Analyse un poil rabat-joie mais qui se vérifie malheureusement dans beaucoup de domaine.

Le journalisme grand public...merci... le cinéma grand public...merci... la musique grand public... merci...

Sujet épineux que celui de l'élitisme et le grand public... Le monde du jeu atteint un certain point sur l'équilibre de ces deux forces.

bagounda
bagounda

De mon point de vue je n'ai aucun souci avec le principe des récompenses, peu importe qui gagne le prix, le plus important c'est de savoir si le jeu me convient et convient aussi au groupe avec lequel je joue.

Un jeu peut être super primé et ne convient pas à tous les joueurs, cela est souvent répété dans TTTV qu'il ya pas plus décevant que d'acheter un jeu non adapté.

A tous ceux qui auraient voulu voir un autre jeu gagner le Spiel, qu'est-ce que cela va changer pour vous au quotidien ? n'allez-vous plus sortir vos jeux sous prétexte qu'ils ne sont pas primés ?

Les récompenses (As d'or, Spiel, etc..) permettent de mettre en avant certains jeux, mais personnellement, rien ne vaut les TTTV pour se faire un avis sur beaucoup plus de jeux (non mis en avant) pour trouver celui qui sera notre préféré.