John Vortex

Et John Vortex fit naître Arlequin

Et John Vortex fit naître Arlequin

Ou le comment de la naissance d'un jeu et de "son" auteur...


Tout a commencé en l’an de grâce deux mil dix, un soir d’octobre, quelque part à l’ouest de l’ouest de la France, dans une maison isolée au cœur d’une région reculée, là où les korrigans et les crêpes au beurre font la loi…

Default

6 amis - de jeunes gens biens sous tous rapports - passaient une soirée à disserter sur la vie et le temps qui passe. Deux heures après les dernières vêpres (ou les derniers verres), ils décidèrent de faire une partie de cartes. Ne pouvant se mettre d’accord, ils décidèrent de créer leurs propres règles du jeu…


C’est ainsi qu’au petit matin, alors que les rayons d’un soleil bienveillant caressaient les pierres vieillies de cette maison isolée, le monde vit naître le jeu de La Passoire…


Après avoir réuni leurs talents pour peaufiner leur beau bébé, mis en commun quelques unes de leurs menues économies et toute leur énergie débordante, les joyeux drilles ont autoproduit "La Passoire" et commencé à sillonner l'Hexagone pour présenter ce nouveau petit jeu orange...


Deux ans plus tard, c'est au pied du magnifique Prieuré de Saint-Rémy-La-Varenne (dans le Maine-et-Loire) que l'histoire de La Passoire bascule, avec la rencontre de Dominique et Sylvie, les singuliers éditeurs de la Haute Roche.


Le petit jeu de bluff orange les séduit tant qu'ils rejoignent l'aventure et proposent de lui remettre le "nez au milieu de la figure" (sic) : on cherche une nouvelle ambiance visuelle et thématique.

Le joker multicolore de La Passoire devient ainsi un Arlequin, la nouvelle ambiance de Comédia del Arte pointe le bout de son nez et un illustrateur talentueux (Alexandre Honoré) commence son beau travail... Le jeu trouve ainsi son nouveau nom et voit naître le mystérieux John Vortex pour réunir ensemble les joyeux drilles du départ sur la boîte du jeu...


Voilà, les enfants, comment moi, John Vortex, j'ai rencontré votre mère et que... euh, non, pardon ! Voilà, les enfants, comment, moi John Vortex, j'ai inventé l'Arlequin !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

À suivre chez les professionnels...

Commentaires (4)

Default
John Vortex
John Vortex

Cher Monsieur Morlockbob,

Cette niouze est volontairement consacrée à la génèse du jeu... de la conception à l'édition.

Je ne suis volontairement pas rentré dans le détail du descriptif du jeu, puisque Mops s'est déjà chargé d'une présentation ici : //www.trictrac.net/actus/arlequin-c-est-une-vraie-passoire

Et qu'effectivement, comme le dit Sonyco, une TTTv est disponible (bientôt en mode public) et qu'en bonne image elle vaudra mieux que de longs discours...

Au plaisir !

Monsieur John Vortex

Sonyco
Sonyco

Pour les abonnés, la vidéo est disponible. Une partie de l'équipe est venu Lundi à l'Officine rencontrer Dr.Mops pour une explipartie.

morlockbob
morlockbob

c est mieux .... (on aurait aimé un peu plus de précisions sur le jeu...on attendra sa sortie pour en savoir plus)

morlockbob
morlockbob

?.... une petite photo peut être ...