Monsieur Guillaume

Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 1

Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 1

Et voilà, Essen 2017 est terminé ! 182 000 visiteurs sur plus de 70 000 m2 de jeux de société. Bientôt les regards des joueurs se tourneront à la fois sur les futures annonces de localisations (de nombreux éditeurs nous ont dit attendre des réponses suite aux rendez-vous pendant ces Internationales Spieltage) tout autant que sur les futures nouveautés... la roue du temps tourne comme le calendrier des éditeurs...

Prenons malgré tout un petit moment pour partager, suite à notre débriefing en TTTV, les boites qui, en français ou non, ont semblé titiller les joueurs sur place, nous y compris. Il y a forcément du subjectif dans ces choix mais, premier intérêt, le forum (ça se passe ici pour lire d'autres retours) et éventuellement les commentaires sont là pour discuter et compléter tout cela. Deuxième intérêt, nous verrons dans un an, quels sont les jeux qui passeront cette épreuve du temps et qui, à l'approche d'Essen l'année prochaine, seront encore dans le coeur des joueurs.

 

► Du débrief à l'improvisade au retour d'Essen

 

De façon presque arbitraire et parce qu'après tout, c'est Essen, nous avons fait deux listes : Les "à priori jeux de gestion plutôt à l'allemande" et "les jeux qui titillent pour une raison ou pour une autre". Et là... et bien ce sont plutôt des gros jeux de gestions :

 

Les à priori jeux de gestions semblant "à l'allemande" pour montrer qu'on a un gros cerveau

Clans of CaledoniaClans of Caledonia chez Karma Games n'est pas sans rappeler, à toute première vue, Terra Mystica. Que ce soit la carte aux hexagones traversée de rivières ou les différents plateaux de clans, sans compter le bonus de voisinage. Pourtant, les 8 familles d'éléments sur votre plateau à déployer sur un plateau configurable et les 9 ressources différentes conduisent finalement à un jeu qui semble être tout autant de placement pour se développer et produire qu'à un jeu de gestion pour remplir les contrats d'exportations, le tout intriqué pour se faire des noeuds au cerveau.

 


Essen 2017 : Débriefing en forme de Name Dropping - Partie 1

Altiplano a des airs d'Orléans... et c'est bien normal puisqu'on retrouve Reiner Stockhausen au commande de ce nouveau "bag-building" assymétrique. Ceci étant, le lama n'est pas là que pour faire exotique et remplacer les moines d'Orléans en leur crachant à la figure ! Non, les mécanismes et la "personnalité" particulière du jeu parle en sa faveur. Matagot avait fait Orléans en français... seront-ils sur la piste des animaux laineux de la cordillère des Andes ?

 


Essen 2017 : Débriefing en forme de Name Dropping - Partie 1

Noria intrigue à la simple vue de son composant assez unique permettant de gérer votre potentiel d'action : Un ensemble de roues superposées et percées. Dans ces trous viendront se ficher vos disques d'actions : le "wheel building" ! Bigre, ça va tourner, comme les roues du "Dix de chute", différemment de Tzolkin... et ça a l'air de bien tourner. Et sa jeune auteure, Sophia Wagner, qui a remporté la bourse Fellowship Spiel des Jahres a fait tourner Klemens Franz et Michael Menzel aux illustrations dans son univers steampunk.

 


Essen 2017 : Débriefing en forme de Name Dropping - Partie 1

Gaia Project, c'est du bon gros, du lourd... et lui, la filiation avec Terra Mystica est clairement revendiquée. D'un part les auteurs, Ostertag et Drögemullër, en sont les mêmes. D'autre part, la façon d'y jouer se retrouve, mais dans un univers science-fiction : Nous y retrouvons les gros plateaux qui révèlent les ressources récupérées suite à vos constructions, les constructions adjacentes, les 4 pistes et le "pouvoir" évoluant d'un bol à l'autre... sans oublier la "terraformation" des planètes voisines à sa convenance pour pouvoir s'y développer. Chaque faction a ses points forts et six compétences peuvent être améliorées aboutissant à des avancées technologiques et des bonus spéciaux. L'expérience et les retours sur Terra Mystica doivent se sentir, mais est-il suffisamment différent ? Les joueurs qui feront le saut intersidéral trancheront.

 


Essen 2017 : Débriefing en forme de Name Dropping - Partie 1Plan B a racheté Eggertspiele et c'est Eggertspiele qui proposait Heaven & Ale à Essen. Un jeu où le spirituel côtoie les spiritueux puisque vous devrez être au brassin tout autant qu'au jardin. Gestion de plateau aux hexagones de deux couleurs différentes où vous devrez équilibrer les jardins du monastères, entre récoltes et améliorations, sans oublier le tempo à bien ressentir pour que vos barils de bière se remplissent... et remplissent le porte-monnaie du monastère ! Si les illustrations font très jeux "à l'allemande à l'ancienne", il y a tout de même du Kiesling en co-auteur dans ce jeu.

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 1

Là, si ça fait pas causer... du jeu de gestion de monsieur "Scythe" mais avec du legacy dedans. Charterstone : Une boite remplie de cartes plus épaisses que d'habitude, non pas pour des raisons de qualité mais simplement parce qu'elles sont aussi des autocollants à apposer sur le plateau. Et d'autres boîtes à ouvrir au grès de vos parties... et 12 parties pour faire une campagne qui ne s'arrête pas là puisqu'à la fin, vous avez un plateau et un jeu de gestion bien à vous dont les parties peuvent être refaite, encore et encore. Il sera disponible en français chez Matagot à partir de décembre mais nous en avons ramené une boite pour en faire quelques parties devant la TTTV... allez, en dirigeable !

 


Lancelot

Lancelot est de Mario Papini... De Vulgari Eloquentia, c'est lui... alors entre cette filiation et un éditeur étonnant pour ce style de jeu : Wizkids, il y avait de quoi vouloir en savoir plus. À vous d'envoyer vos chevaliers autour de Camelot, de récupérer les bons équipements et vous placez sur les quêtes (Graal, Excalibur et autres adversaires arthuriens), à vous d'obtenir le plus de vertus chevaleresques possibles sans oublier une bonne place à la Table Ronde. Pourra-t-on se raconter autant d'histoires en même temps que d'intenses moments de réflexion comme son prédécesseur ? Merlin pourrait vous le dire...

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 1Raja of the Ganges permet de continuer sur la lancée des jeux dont les noms d'auteurs inspirent. Ici, il s'agit du coupleBrand (Descendance et Exit) et c'est chez Huch & friends. On y retrouve tous les sempiternels ingrédients à la mode : plateau personnel à développer au moyen de tuiles, des dés de couleurs différentes à lancer, des ouvriers à placer à différents endroits pour différentes actions, une rivière à descendre pour différents bonus... voilà, voilà... pourtant, une particularité retient l'attention : le gagnant est celui qui réussit à rapprocher les deux marqueurs différents qui évoluent en sens contraire : la fortune et la renommée. Il faudra donc équilibrer correctement tout ça pour vraiment gagner... et ça parait pouvoir changer complètement la donne du jeu, dans un univers plutôt dépaysant. 

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 1

Agra fait partie de ces gros jeux, de ceux qui prennent de la place sur la table... tellement que le plateau impérial se doit d'être penché pour être visible de tous autour du plateau central énorme. En même temps, pouvait-on attendre autre chose de l'auteur de la Granja Michael Keller ? C'est du Quined Gamesédition luxueuse, et de quatre ressources de base, vous tirerez huit produits manufacturés, eux-même pouvant amener quatre marchandises de luxe. Pour ça, vos fermiers ne seront pas de trop, ni vos ouvriers pour construire des beaux bâtiments... sans oublier le commerce, la méditation et les voyages sur la rivière et ses notables qui vous attendent sur le ponton ! Vous voulez montrer que vous avez un plus gros cerveau que vos amis joueurs habituels ? 

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 1

Et allez, un Kiesling de plus... Bigre, si ce n'est pas de la productivité ça... Ici, nous voici chez Lookout et au bord du Mississippi. Et de votre terre, à la sueur de vos travailleurs et leurs surveillants (à placer judicieusement sur votre plateau individuel suivant un code couleur) il faudra récolter navet, mais, pomme de terre, citrouille et du blé sous forme de mono, double ou triple tuiles hexagonales (qui rejoindront ainsi vos champs labourés) afin d'en charger les bateaux à aubes. Si vous avez envoyé quelques représentants à la Nouvelle-Orléans, vous pourriez profiter d'opportunités avant vos adversaires ! Tout ça pour obtenir plus de points de victoire que les autres, bien sûr !

 


Essen 2017 : Débriefing en forme de Name Dropping - Partie 1

Peak Oil, en plus d'une patte graphique marquée et attirante, attire également par le cynisme de son propos. Parler (et jouer) de la transition énergétique des énergies fossiles aux énergies vertes, c'est bien... mais ça coûte !... et ce n'est pas forcément ce qui vous rapportera les "sous" de la victoire... du coup, c'est bien gentil les énergies vertes, mais à quoi serez-vous prêt pour gagner ?... ou pas ! Est-ce qu'il y aura un éditeur français pour aller voir du côté de 2 Tomatoes ?

 


Essen 2017 : Débriefing en forme de Name Dropping - Partie 1

Dinosaur Island : Pandasaurus a fait parler de ce jeu, et pas uniquement par son pitch : Construire son parc de dinosaure à la "Jurassic Park". Un temps de partie conséquent (au moins sur les premières) semble trancher avec des illustrations plus funkies (ah, Kwanchai Moriya). Enfin, les plateaux annexes aux multiples échelles confirment que les auteurs ont "dépensé sans compter" pour ce "Park"

 


Essen 2017 : Débriefing en forme de Name Dropping - Partie 1

The Sanctuary : Endangered Species semble être un classique jeu de pose d'ouvriers où l'énigmatique et jolie couverture n'est finalement pas en totale adéquation avec le contenu. Ce qui explique sa présence ici est une façon plutôt original de traiter cette pose d'ouvrier : Les actions disponibles à vos infatigables travailleurs de bois sont les actions qu'ils peuvent "voir". Une utilisation de la "ligne de vue" plutôt propre aux jeux d'escarmouches et de figurines qui intrigue.

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 1Terminons cette première liste avec Wendake qui demande une régularité sur les scores des 4 pistes du jeu (Masques, Militaires, Économie et Rituels assemblées deux à deux), puisque seul le score le plus faible sera pertinent pour déterminer le vainqueur. Mais ce n'est pas encore là l'ultime particularité du jeu : Vos trois actions seront choisies sur un plateau de 3 x 3 tuiles en formant un alignement au moyen de vos trois pions. Contraintes fortes et décisions de tous les instants au programme. Et entre chaque manche, vos tuiles d'actions évolueront, s'amélioreront... pour se concrétiser sur le plateau central, générant quelques conflits avec les tribus adverses... À surveiller chez Placentia Games (Bretagne et Florenza)

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette vidéo

Noria
Noria
2-4 12+ 120´
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
Rajas of the Ganges
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Commentaires (20)

Default
Yannik
Yannik
Merci pour l'article et la vidéo, Phal se demandait à la fin si elle était utile... Pour moi clairement, oui... Le recul de personnes du métier, du secteur, comme vous avec un regard assez objectif, c'est précieux...
C'est vrai qu'en temps que «vieux joueur» (l'ère pré-caylus), les armoires sont déjà bien pleines de bons jeux qui ne souffrent pas forcément de la comparaison avec d'autres aujourd'hui, si ce n'est en terme de matos et tout ça. Les armoires sont pleines c'est sûr et ça devient difficile de rajouter des boîtes. Il y a tellement de jeux, que je suis un peu dépassé entre le budget, le temps pour jouer... Du coup, j'avoue me laisser «larguer» volontairement par cette abondance, même si certains piquent clairement ma curiosité... J'ai décidé de laisser passer... J'ai même laissé tomber l'assoc' dans laquelle j'allais tellement les joueurs débarquaient avec des dizaines de nouvelles boites que finalement, ça en devenait trop...
Ça devient de la frénésie...
Jon-Isa
Jon-Isa
Merci pour votre vidéo qui aborde beaucoup de sujets autour d'Essen et plus généralement du monde ludique. Pour mon mari et moi-même qui n'avons été à Essen, cette vidéo fut fort intéressante et utile. Merci pour le travail fourni et vive la tric trac team.
ddbas
ddbas
bon résumé, exactement ce qu'on attend de son journal préféré! Pour le reste de toute façon les mordus iront creuser partout pour en savoir plus. donc là on a l'essentiel.
Marc Laumonier
Marc Laumonier
de plus en plus de jeux et de plus en plus de BONS jeux et de MIEUX en MIEUX édités / cela va devenir très difficile et en temps et en argent pour continuer - comme le collectionneur-joueur que je suis - la mondialisation du jeu de société devient de plus en plus flagrante à chaque nouveau Essen / on doit s'en réjouir bien sûr, mais jusqu'où cela va t il aller ? et puis je n'ai plus aucune place à la maison :( / merci pour ce reportage !
Libraman
Libraman
Merci Monsieur Guillaume, j'étais dès la première heure sur votre TTTV et cette article complète bien votre échange avec Phal ! Comme beaucoup, probablement attisé par le Sythe de hier et ce matin :p ; je serais fort tenter par le Chaterstone. Vivement votre partie :p
Alystayr
Alystayr
bel article intéressant, merci
Adeson
Adeson
Merci Monsieur Guillaume pour l'article. Une petite erreur de frappe sûrement...Mario Papini avec une seule P.
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
J'l'ai pas senti venir, ce "p" en trop... Merci ! ;)
fifipatakess
fifipatakess
Curieux que certains fassent la fine bouche devant cette cuvée, avant même d'y avoir joué. Sommes-nous, nous les vieux grognards, toujours à même de porter un regard lucide sur cette déferlante ludique ? Rompu à tous les mécanismes, avec une appétence logiquement érodée au fil des années, nous devrions - comme le dit si bien Monsieur Guillaume - garder notre curiosité, notre enthousiasme de la première heure… ou laisser les Newbies choisir pour nous. Parfois, j'avoue être jaloux de ceux qui découvrent seulement aujourd'hui cet incroyable univers du jeu, qui vivent cette claque que j'ai vécue il y a maintenant presque 20 ans. Alors oui, je suis moins étonné, je ferai sans doute moins de parties d'un jeu 2017 que j'ai pu en faire pour Tikal ou Les princes de Florence. Mais l'important, c'est aussi les gens autour de la table, des potes, de la famille, du partage… moi, cette liste, elle me fait envie (en particulier Noria) et finalement ma frustration n'est désormais pas dans la crainte de n'être pas surpris par le jeu, par une "cuvée pré-mâchée" mais bien dans cette surabondance de nouveautés qui laissent si peu de temps à chacun de nous de nous intéresser, de decrypter, de choisir. En fait, il faut vite consommer avant de se faire happer par de nouvelles envies. Et ça, effectivement, ça me plait moins.
LTH
LTH
Noria aurait pu être effectivement avec Chartertone la grosse "nouveauté". a voir, parait que c'est pas super super, c'était tres hype avant le salon, j'ai eu plein de retours mitigés et de joueurs le prenant pas.
je pense que c'etait un Essen pauvre, vivement le prochain ;)
LTH
LTH
et Chartertone à l'air mauvais finalement :/
Bubu2015
Bubu2015
Merci pour ce premier retour, j’attends la suite avec impatience :-)
cette cuvée Essen 2017 me laisse mitigée pour le moment sauf peut-être Charterstone qui m’intrigue particulièrement
Blanches
Blanches
Merci pour le résumé J’ai du mal à trouver un jeu qui atteindra 3 parties dans cet Essen. Et ça ne dépasse pas une poignée de main pour nommer les “A tester”

Ca ne semble pas être une cuvée de fou. Mais commme nous en avons déjà suffisamment dans nos ludothèques... cette année passera inaperçue. 😋

Il reste peut-être certains KS si on veut trouver du j2s pour cette année 😚
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
Comme je l'exprime dans le débriefing, j'ai ressenti cette même impression le jeudi en découvrant d'une part l'immensité et d'autre part la multitude de titres dont on ne sais quasi-rien mais qui ressemblent à tellement d'autres... puis je me suis remis en question en disant : "les Jeux et les propositions des auteurs n'y sont pour rien si je joue depuis 25 ans... certains joueurs découvrent et n'ont pas la même ludothèque... et eux sont ravis de jouer à ces nouveautés... et puis qui sait, comme en cuisine, l'assaisonnement d'un plat connu peu tout changer... :D "
Du coup, en même temps que je retrouve ma ludothèque avec mes bons vieux titres, je garde mon âme d'enfant propice à l'émerveillement pour découvrir de petites merveilles... ou montrer les anciennes qui valent leur pesant de cacahuètes ludiques...
Merci pour votre partage !
LTH
LTH
assez d'accord avec Blanches, mais le constant était avant même l'ouverture d'Essen en regardant les listes de jeu. rien qui m'emballait enormement hors au final les titres qui ont buzzer. je pense que pour les joueurs à l'allemande c'est une bonne année, pour les autres c'est une année pauvre tout simplement. les deux dernieres editions étaient excellentes. peut être aussi que certains projets énormes sont sortis via KS et donc plus à Essen. Si un gloomhaven, anachrony, lisboa avaient été estampillés Essen ça aurait été autre chose.
côté jeux asiatiques, ils ont été en mal d'inspiration aussi.
faut dire que certains jeux recents sont tellement démesurés (via KS) que c'est dur de rivaliser via le circuit classique.
et encore même Clans of Caledonia est un KS.

j'avais prévu d'y aller, mais j'avais trop de taf, et en voyant les listes cet Essen m'interessait pas.
A voir si il y a eu un glissement vers un autre salon ou pas cette année.
mais même la Gencon était pas folle cette année.
tant mieux pas d'énorme dépenses ;p
Libraman
Libraman
Pourtant de ce que je lis, il semble Paper Tales, Seeders ont bien fonctionné sur Essen, et finalement ils sont sorti "pour" Essen (voir un peu avant) probablement une stratégie pour passé avant le Tsunami du Festivale Allemand tout en pouvant y être présenté comme un nouveau jeu. C'est le sentiment que tout cela me donne.
LTH
LTH
sortis même bien avant
seeders pour la PEL et paper tales 1 mois avant.
et du coup non, les sites spé les considerent pas comme nouveauté, mais c'est peut être quand même bien plus rentable ;)
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
C'est effectivement une sorte de contradiction : le fait est que nous avons parlé de ces jeux sur Tric Trac, et parfois, bien en amont d'Essen... au point de, sur le salon, se concentrer sur la masse de jeu dont rien, où si peu, a été dit.
Certains éditeurs nous ont dit que la période Essen devenait une période où il n'y aura pas/plus de sorties ludiques chez eux tellement ça bouchonne... Pour parler des jeux entre toutes ces façons de faire, ça devient complexe... :D
ehanuise
ehanuise
Je me suis fait cette réflexion aussi, je pense à l'avenir ne plus caler mes sorties sur Essen, pour ne pas être noyé dans la masse.