Monsieur Guillaume

Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Cela vaut-il vraiment le coup de recommencer le blabla introductif de la première partie, juste ici ? blablabla, Essen 2017 terminé... 182 000 visiteurs... quasi 72 000 m2 de jeux de société... 1100 exposants de 51 pays différents... (ça, nous ne l'avions pas dit dans la précédente, tiens...) et près de 1200 nouveautés présentées (ou en tout cas déclarées en tant que telles... entre les extensions, les localisations, les futurs KS, les anciens... Bref, quoi qu'il en soit, ça fait un paquet de nouveautés...)

Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Question : cette photo est-elle une photo de cette année ou d'une édition précédente ?

 

Du côté des éditeurs allemands, si l'année 2016 s'était terminée sur un chiffre d'affaire annuel de 500 millions d'euros (en augmentation de 10% sur l'année précédente), l'année 2017 présente, avec ses trois quarts déjà bien écoulés, une augmentation de ce chiffre de 7,9%... sans compter Noël, ce qui devrait à nouveau terminer l'année sur une augmentation de ce volume à deux chiffres une fois encore. Pour l'instant, les chiffres du marché français ne sont pas aussi clairs, coincés entre la super-catégorie business "jeux et puzzle" et la petite réticence des éditeurs à communiquer et rassembler leurs chiffres... mais bientôt... mon petit doigt me dit que ça pourrait changer... en partie.

Comme nous le signalons dans le débrief' TT de cet Essen, l'envie des joueurs de vivre des expériences fortes autour des jeux se concrétise clairement dans les jeux qui rendent plus fortes cette expérience par : du narratif (même si ce n'est que quelques cartes coincées dans des enveloppes appelées un peu artificiellement "chapitre") complètement corroborer par la vague de fond dans le milieu du Jeu de Rôle ; du coopératifs ; des escapes games et le petit frisson qui va avec... ou intégrer la troisième dimension dans les composants du jeu pour se démarquer... voir même la quatrième dimension avec les portables qui deviennent des instruments d'immersions comme nous allons le voir en partie dans cette deuxième liste.

Rendez-vous dans le forum pour continuer de discuter de tout ça (ici) 

 

► Du débrief à l'improvisade au retour d'Essen

 

C'est encore et toujours un distinguo improvisé, mais après les "jeux qui font mal aux cerveaux format Tableurs-pas-toujours-drôle", voici les "les jeux qui titillent pour une raison ou pour une autre". Et la liste pourrait être encore plus longue, bien sûr... mais ceux-là nous plaisent bien... et puis, nous sommes là pour en parler, justement, non ? :)

 

Les Jeux qui titillent, pour une raison ou pour une autre

Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Dragon Castle, chez Horrible Games, devrait profiter d'une version française. Une belle couverture et de fort belles pièces qui ne sont pas sans rappeler celles du Mah-Jong attirent immanquablement l'oeil. Et derrière, le jeu est bon dans cette inspiration du Mah-jong solitaire dont les auteurs se sont inspirés (Hjalmar Hach de Photosynthesisqui lui aussi à très très bien marché à EssenLorenzo Silva (Dungeon Fighter) et Luca Ricci). Récupérez des paires du château du Dragon pour construire votre propre château et y marquer des points... ou sacrifiez des pièces pour invoquer les pouvoirs des sanctuaires ! Joli et attractif !

 


Azul

Azul est chez Plan B Games, qui fait de beaux jeux... et même de bons jeux ! Ils avaient même le remix Dead of Winter de Flick'em Up (bien que l'existence réelle d'une telle boite française soit encore à démontrer) et donc Azul! À vous donc la récupération de petits carreaux colorés pour réaliser un revêtement mural en faïence. Entre récupérations judicieuses de carreaux et décomptes de points à la Scrabble, faites attention à ne pas non plus gâcher trop de faïences si vous souhaitez finalement l'emporter. En plus d'être beau, Azul est bon et agréable à jouer, ce qui semble corroboré par son placement dans les différents classements du salon.

 


Majesty : une couronne pour le royaume

Majesty est de l'auteur de Splendor... et les TTTV sont déjà disponibles si vous souhaitez en savoir plus. Marc André nous propose un jeu dynamique à la fois très simple et interactif : Choisir, quitte à dépenser quelques meeples limités pour se faire, un personnage à ajouter à notre royaume composée de 8 cartes, ce qui activera le "pouvoir" de la carte pour divers effets dont la récupération de précieux points de victoires avant le décompte final et ses majorités. Ça se joue facilement et la face "B" des cartes ajoutent une rejouabilité et une profondeur supplémentaire.

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Pioneers est sortie chez Queen Games et, non sans rappeler Trans America, propose un jeu de connexion fluide et malin. Emanuele Ornella, qui sort aussi Okanagan chez Matagot, nous emmène à la conquête de l'Ouest américains à bord d'une diligence partagée entre tous les joueurs. À vous de la conduire judicieusement pour y débarquer vos passagers à l'endroit adéquat pour profiter de leurs capacités et de lignes continues maillant le territoire pour gagner la partie. Agréable à jouer, il permet de se creuser un peu la tête tout en étant ouvert à tous types de joueurs.

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Catacombs & Castles est un jeu de pichenette chez Elzra; c'est illustré par Kwanchai Moriya et c'est un "spin-off" deCatacombs. Voilà, pas besoin de plus d'explications à la présence de ce titre ici. Subjectivité totale revendiquée. Dans ce jeu où tous les héros et autres monstres pourront rejoindre le "dungeon crawler"-père, deux modes de jeu s'offrent : Soit deux équipes s'affrontent, l'une prenant d'assaut le château de l'autre (pièces en 3D installés sur le plateau en début de partie suivant les choix des joueurs), soit une équipe de héros affrontent le méchant boss et ses sbires. Reprenant le principe des "pichenette à effets" de Catacombs, cette version aux parties plus courtes est parfaites pour découvrir un jeu de pichenette riche... peut-être presque un peu trop pour qu'il soit complètement "grand public".

 


Kitchen Rush

Quasi-impossible, si vous êtes un peu joueur, que vous n'ayez pas entendu parler de ces jeux où vous prenez la tête d'un restaurant quelconque où vous devez tenter de résister à la folie de gérer la 10ème commande d'un client en faisant payer le 8ème tout en surveillant la cuisson du steak du 9ème avant de mettre les bons ingrédients dans la salade du 7ème. Et bien, Kitchen Rush, c'est ça. Des préparations culinaires, des sabliers pour faire tout ça en temps réel et des auteurs qui n'en sont pas à leurs coups d'essai : M. Bagiartakis (Among the stars, Dice city...) et Turczi (Anachrony, Redacted...), c'est chez Artipia Games et ça se joue en 4 manches de 4 minutes folles en cuisine... et vos cuisiniers, serveurs & co seront les 8 sabliers de couleurs présents dans la boite. 

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Fantasy Realms semble facile à apprendre : piocher une carte, défausser une carte... et réussir à "comboter" avec les différentes cartes en main constituant son royaume, à caractère médiéval-fantastique classique. Lorsque 10 cartes seront défaussées au centre de la table, la partie s'arrête et on compte les points apportées par les cartes en main, modulés par nos cartes mêmes : Un dragon, c'est méchant et ça colle un -40... sauf si vous avez un mage de guerre pour le contrôler auquel cas, il vaut +30... mais ce dernier colle un -10 aux autres leaders et aux autres sorciers... on enchaîne facilement les parties avec les 53 cartes du paquet de base... et on attends les extensions du coup :)

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Uboot : The Boardgame se joue dans un sous-marin... Si, si !... Et même un sous-marin relativement impressionnant, en 3D, ouvert pour pouvoir déplacer ses figurines à l'intérieur. Dans ce jeu coopératif, chaque joueur occupe un poste spécial de l'équipage (tiens, ce n'est pas sans nous rappeler un autre jeu, en fait...) avec ses spécificités propres et son équipe. Partez en missions, réussissez-les et gagnez de l'expérience... Et si vous souhaitez faire surface et vérifier que la voie est libre, votre téléphone deviendra périscope ! Tout ça fait très envie ! Peut-être même qu'une version française est possible, d'ailleurs !

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Chronicles of Crime, présenté chez Lucky Duck Games, utilise aussi le téléphone, muni d'un petit gadget. L'application vous permet de vous immerger dans la scène du crime. À vous de ne pas passer à côté des indices à transmettre à vos collègues qui, eux, ont des pièces à conviction devant les yeux. Si vous réussissez à tout bien remettre en ordre, vous éluciderez les cas les plus compliqués. 

 


Red Scare

Red Scare nous ramène chez Pandasaurus, décidément intriguant cette année, même si les premiers retours autour du super chouette Coaster Park sont décevants. Ici, certains joueurs auront des lunettes rouges sur les yeux et d'autres non. En fonction des cartes Personnages sur la table, vous pourrez, de fait, soit voir si ces personnages sont communistes ou patriotes, soit devoir juger ces personnages. Il faudra donc communiquer avec vos compatriotes pour réunir tous les éléments des dossiers sur chaque personnage... seulement il paraît que, parmi eux, certains ne soient pas forcément de votre parti politique... à qui ferez-vous confiance ? 

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Battlefold sera en français, c'est sûr ! Développé et avec la communication de chez les Sorry We Are French... ça, c'est sûr ! Chez qui, ça, ce n'est pas encore sûr depuis les sombres donjons de Happy Baobab. Vous prenez les tissus de Fold-It et vous placez sur un plateau des héros qui n'attendent qu'une chose, se transformer les uns les autres en fantôme pour repartir plus vivant que les autres. En pliant votre tissu de combat suivant les indications de la carte retournée, et ce, le plus vite possible, vous pourrez vous déplacer, attaquer, parer, vous équiper... bref, la vie de héros quoi ! C'est toujours aussi malin et la concrétisation de son pliage en action sur le plateau de jeu est plus attirant que la cuisine du jeu initial... vite, vite, vite... mais ne pliez pas votre épée !

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Tokyo Highway, en vrai de vrai, est de 2016. Mais faisant partie de ces jeux rudes à trouver, lorsqu'on croise enfin leur chemin, on s'y arrête... encore plus lorsque le jeu, en 3D, attire immanquablement l'oeil. L'objectif d'une partie est de placer toutes ses voitures sur les routes, elles-même posées sur des colonnes de hauteurs variables, dans un imbroglio tout "autoroutesque". Ça finit toujours par faire une jolie construction à la fin et automatiquement, les joueurs ont envie de faire "vroum vroum" avec les voitures pour prendre la troisième sortie après la rocade...

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Hunt for the ring chez Ares nous permet de retrouver le trio d'auteurs de la Guerre de l'Anneau autour d'un univers qu'ils semblent apprécier au moins autant que nous. Ici, l'un des joueurs prendra le rôle de Frodon et ses compagnons, partant de la Comté et cherchant à rejoindre Fondcombe pendant que jusqu'à 4 autres joueurs joueront les Nazgûl à leur poursuite. Une partie se joue en deux chapitres sur deux plateaux différents. Le premier emmène les hobbits jusqu'à Bree, cachant leurs déplacements derrière un paravent pendant que les sombres servants quadrillent la région. Si la corruption n'a pas atteint le coeur du "bouclé aux pieds nus", le deuxième chapitre les emportera jusqu'à Fondcombe, non plus en choisissant directement leur chemin à la "Mister X" mais au moyen de cartes piochées indiquant les chemins possibles sous la houlette de leur rôdeurs favoris aux grands pas

 

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

Sword & Sorcery est développé par l'équipe qui a déjà proposé Galaxy Defenders. Après avoir approfondi leur système de jeu, raccourci les parties et dynamisé les mouvements au moyen d'un système de contrôle de zone, le jeu semble plus rapide tout en s'étant transporté dans un monde médiéval fantastique. Les héros, au moyen de leur roue-gemme, verront leurs caractéristiques évoluer au fur et à mesure de leur récolte d'âmes. Les aventures, vécues les unes après les autres, permettront à vos héros de devenir une légende. S'il n'est pas évident de se dresser, dans ce type de jeu, face à Gloomhaven, Arespropose malgré tout d'emblée une gamme de jeu proposant plusieurs extensions. 

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Viral vous met, littéralement, dans la peau d'un gars... en tant que virus ! À vous de muter, de vous répandre et d'infecter les organes pour gagner des points! Bon, d'un autre côté, il est certains que vos virus de concurrents ne vous laisseront pas faire, sans oublier le puissant système immunitaire qui cherchera à tous vous mettre la misère. La patte graphique et le propos du jeu dans son x-ième degré fait immédiatement sourire, et hop, nous voilà à tous vouloir ronger de l'intérieur un pauvre corps qui nous a rien fait... mais c'est pour jouer !

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Zoo Ball, du côté de chez Osprey Games, est un jeu de sport de pichenettes très rapide. Votre équipe se compose de trois  défenseurs et d'un attaquant. Tous des animaux rigolos. À votre tour, soit vous pichenettez vos trois défenseurs, soit votre attaquant afin que ce dernier atteigne la zone d'en-but adverse... et vos adversaires font de même ! Oui, nous avons oublié de préciser que ce jeu peut parfaitement se jouer en duel... mais également à trois ou quatre équipes en même temps. Du pur familial bien rapide et fun !  

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Petrichor vient du monde du "financement participatif", mais au-delà de ça, sa jolie boite et ses nuages 3D donnent envie de voir d'où vient la pluie. Avec 4 simples actions différentes, vous pourrez "créer" des nuages, les gorger d'eaux (à votre couleur), pour les amener à pleuvoir là où vous pourrez récolter un maximum de points de victoire. Une fois encore, si les mécanismes du jeu semblent classiques sous certains aspects, la mise en scène permet de se démarquer et donnent envie de découvrir le jeu.

 


Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Michael Stroggof est chez Devir. Si le jeu est un peu passé sous certains radars, il en est d'autres qui l'ont repéré, joué et apprécié. C'est ainsi que les aventures héroïques (parfois cruelles) du héros de Jules Vernes pourraient bien se retrouver localisées par chez nous. En attendant, reste un jeu où tous les joueurs devront concourir à faire parvenir le message au frère du Tsar... d'autant qu'entre l'assassin à vos trousses et les guerriers Tartares, cette coopération ne sera pas de trop ! Seulement, pour l'emporter, il faut être le premier à délivrer cette lettre. Péripéties et aventures périlleuses, coopération et trahison sont au menu !

 


... et dire qu'il n'y a pas tout... dire qu'il y a encore tout ce que vous avez pu découvrir aussi... Quoiqu'il en soit, l'aventure narrative (et donc le jeu de rôle, peu ou prou), le matériel (figurines en première ligne) et le travail sur l'illustrations montent encore d'un cran dans ce dernier Essen... Ne restes plus qu'à jouer à tout ça... alors... bonnes parties ! 

Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2Essen 2017 : Au nom du Débrief-Dropping - Partie 2

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette vidéo

Kitchen Rush
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
Red Scare
Red Scare
Par Benjamin Kanelos
Illustré par Ian O'Toole
4-10 10+ 30´
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Commentaires (9)

Default
alexnat
alexnat
Photo de cette année M’sieur GUILLAUME. Le personnage de when i dream est la preuve principale ! 😉
Lucky Duck Games
Lucky Duck Games
Merci pour la mention de Chronicles of Crime Mr Guillaume !
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
Mais non, merci à vous de nous avoir appâter... nous attendons ça maintenant de pied ferme... et sans parler de pouvoir enfin jouer à Zombie Tsunami et Fruits Ninja :)
truliduli
truliduli
Cette année je pense. En tout cas la disposition correspond. Le stand Repos bien décoré When I dream, le ballon Blue Orange, le lounge Iello, on devine BlackRock au dernier plan à gauche (en fait non mais ils sont tellement sympas que j'avais envie de le dire😀)...
truliduli
truliduli
J'ajouterai que c'est l'allée principale du halle 3.
truliduli
truliduli
Et que passé une certaine heure on peut y boire des bières d'une cuvée anniversaire merveilleuse.
Zemeckis
Zemeckis
merci M. Guillaume !
Salmanazar
Salmanazar
Moi je dirais que la photo a 2 ans ^^ (pas souvenir récent d'un stand iello sur fond blanc).

Sinon, je constate que, comme pour la partie 1, plusieurs de ces jeux étaient dans mon viseur en arrivant sur le salon. Mais c'est impossible de pouvoir jouer à tous en si peu de temps ! Et là, vous me faites regretter de ne pas mettre assis à une table de michel strogoff !

Hunt for the ring : j'ai laché l'affaire en voyant la durée de partie annoncée : 180 min
ehanuise
ehanuise
Iello a toujours été en Jaune, sauf cette année en Blanc, noir et jaune ;-) Photo 2017 ;-)