Docteur Mops

Epix, à venir chez Ferti

Epix, à venir chez Ferti

Default

Parmi les prochaines nouveautés de l’éditeur français Ferti, nous allons pouvoir découvrir Epix de monsieur Rikki Tahta. Le nom vous dit sans doute quelque chose car monsieur Tahta est également l’auteur de Coup, publié chez ce même éditeur sous le nom de Complots.

Coup est un petit jeu vraiment méchant plein de coups fourrés, de bluff et de traitrises. Il n’est donc pas très surprenant de retrouver ce machiavélisme réjouissant dans Epix qui est la version française de Melee, publié l’année passé sur le marché anglo-saxon.

Default

Si dans Coup les joueurs se font passer pour ce qu’ils ne sont peut-être pas, cet Epix va nous entrainer un peu plus dans un jeu de bastons et de conquête mais en y retrouvant la patte perfide de l’auteur.

Regardez donc cette jolie et verdoyante contrée avec ses montagnes du centre, sa forêt, son lac et ses charmantes demeures fortifiées dont les habitants ne rêvent que d’une chose : piquer le château du voisin.

Default

Pour cela nous aurons des troupes. Différentes sortes de troupes avec des spécificités. Au début nous n’en avons pas beaucoup. Pour envahir ce voisin encombrant, il va donc falloir se développer un peu puis le poutrer avec force et vigueur.

Attention une partie va durer 4 tours ! Pas plus ! Si d’aventure personne n’a réussi à piquer un château adverse ce sera l’occupation des territoires du plateau qui déterminera le vainqueur.

À chaque tour nous pourrons faire une action et une seule.

L’Or est une chose très importante dans la guerre. Un genre de nerf paraît-il.

Taxe permet de gagner 3 Or (nous en possédons 15 au départ)
Enrôlement permet d’enrôler de nouvelles unités en en payant le coût.

Se déplacer – attaquer permet d’occuper de nouvelles régions vides ou de s’en prendre à d’autres où un méchant est déjà là.

Default

Jusqu’ici nous sommes dans la gestion classique mais les combats sont beaucoup plus Tahtaiens. Une fois une attaque déclarée le défenseur prend connaissance de la fortune de l’attaquant. Celui-ci prend alors une partie de son or dans sa main : c’est la somme qu’il désire payer ses hommes pour la bataille.

Le défenseur va ensuite s’efforcer de deviner quelle somme a été ainsi misée.

  • S’il le devine, l’attaquant est contré et perd une unité
  • S’il se trompe, l’attaque passe et c’est un défenseur qui gicle. On peut continuer ainsi jusqu’à épuisement d’un des protagonistes. Quoiqu’il en soit, la somme investie est dépensée. On peut donc bluffer mais il faut penser à l’avenir…

Il faut savoir quand même que les joueurs toucheront un revenu à chaque tour en fonction de ses investissements et de ses conquêtes.

Default

Les Chevaliers sont les troupes les plus chères mais aussi les plus mobiles.

Le Soldat plus économique se bat aussi bien mais se traine un peu.

Les Catapultes peuvent attaquer à distance mais ne bougent jamais et peuvent être capturées par l’ennemi.

Le Camp forcément ne bouge pas, se défend, est capturable et permet de gagner plus d’Ors.

Les Châteaux comprennent leur propre garnison (automatique) qui se défendra jusqu’à la fin.

Les montagnes centrales auront des effets spécifiques sur les déplacements et les combats.

Default

Nous sommes donc assez proche du minimal game design mais comptez néanmoins des parties qui se déroule en 20 à 30 minutes. Suffisamment rapide pour tenter de changer de tactique la fois suivante. Le plateau de jeu est double face avec l’une réservée quand on joue à deux.

Côté graphisme c’est le talentueux monsieur Naïade qui c’est attaché à rendre ce côté minimaliste inspiré de jeu en ligne avec du pixel années 80. On se retrouve dans un univers 16 bits qui donne un style retro gaming agréable. Amusant quand on sait que la version du Werewolf One Night utilisait ce genre de procédé que la version européenne a hélas abandonné.

Default

Pour le moment, le jeu est toujours en cours d’édition et nous le découvrirons dans… un certain temps. Voyez, ce fainéant d’illustrateur n’a même pas terminé la couverture ! Envoyons donc lui le chevalier Cochon le pourfendre pour lui apprendre la vie !

Default


Epix
Un jeu de Rikki Tahta
Illustré par Naïade
Publié par Ferti
2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 25 minutes
Prix: Non renseigné
Disponible : on verra bien quand


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Epix
Epix
Par Rikki Tahta
Illustré par Naïade
2-4 12+ 25´
Melee
Melee
Par Rikki Tahta
Illustré par Kelly Stacey Jay
2-4 12+ 20´

Commentaires (2)

Default
leonmars
leonmars

Oooh! Un Chocobo en couverture! Il me le faut!

Salmanazar
Salmanazar

La VO Melee a été une excellente surprise / découverte à Essen 2014. Le principe de l'enchère à poing fermé rend le jeu simple, nerveux et tendu à souhait. Top pour un jeu de conquête / baston.

J'espère que cette édition conservera les 3 plateaux pour 2, 3 et 4 joueurs qui rendent le jeu parfait dans toutes les configurations.

Epix / Melee : 4 tours (saisons) durant lesquels plusieurs familles nobles font s'affronter violemment ; la dernière saison étant toujours l'hiver. C'est d'ailleurs en jouant à Melee que George R. R. Martin a eu l'idée du trône de fer et de la fameuse citation : "Winter is coming".