Éditions Volumique : Poésie électronique. Il aime le Pouic!

Éditions Volumique : Poésie électronique. Il aime le Pouic!
Docteur Mops

Il y a des moments où au gré de nos promenades virtuelles nous tombons sur une trouvaille qui nous scotche le nez sur l’écran tandis qu’un moelleux filet de bave s’écoule lentement avant d’être propulsé en tous sens par les mouvement frénétiques d’une souris cliquante.

Les plus geeks d’entre-vous en auront sûrement déjà entendu parler et je laisse le plaisir aux autres de découvrir les gens et les œuvres, parfois encore expérimentales des Éditions Volumique.

Volumique, c’est un éditeur nouvelle génération. Ce qu’ils aiment c’est l’interactivité dont on pourrait penser que c’est un vieux concept fourre-tout, ce qui n’est d’ailleurs pas complètement faux. Ils ont un grand amour des livres, vraisemblablement une culture du jeu vidéo, de l’intérêt pour les jeux de société et, ce qui ne gâche rien, une grande exigence graphique. Vous allez penser que je m’emballe là. Attendez, ce n’est pas fini.
Parce qu’en plus ces gens sont passionnés de nouvelles technologies et se sont posés sérieusement la question de savoir comment tout ça pourrait évoluer.

Je ne vous parle pas d’un truc resucé qui n’est qu’une adaptation déguisée camouflée par des propos trop hypes par une équipe marketing mais d’une vraie réflexion en profondeur sur les pratiques, les formes, l’ergonomie, et les nouvelles narrations induites par l’avancée technologique. Et comme c’est assez rare de voir tout ça mené de front avec pertinence, nous sommes du genre à sautiller de joie sur nos chaises.

Les gens de volumique ce présentent comme un éditeur de bouquins (avec du vrai papier) et un laboratoire de recherche explorant de nouvelles voies utilisant les dernières avancées technologiques. A bien y regarder, ce sont aussi des éditeurs de jeux puisqu’ils vont bientôt proposer des choses qui sont quand même très proche de ce qui nous titille ici. Pour preuve, le tas de boîtes de jeux présent en photo sur leur site et la présence de William Grosselin dans le coin qui n’est autre que monsieur "Tannhäuser".

Comme je sens que vous voulez en savoir plus avec des images qui bougent :



Vous avez ici "Pawn" qui est un jeu qui devrait sortir en novembre et utilise l’Iphone qui reconnaît avec son écran tactile les figurines que l’on pose dessus. Pour l’instant, on ne sait pas grand chose du système utilisé. A l’officine, on imagine que sous les socles des formes géométriques sont reconnues par la pression. Ce n’est qu’une hypothèse.



"(I)Pirates" est un jeu qui prend à rebours les principes habituels d’adaptation de jeu de société sur tablette numérique. Cette fois c’est l’IPhone qui devient un pion. Le plateau de jeu reste traditionnel et c’est en l’explorant avec son IPhone/pion que l’on découvrira les éléments cachés du jeu comme les pirates adverses.



The Night of the Living Dead Pixels est un livre-objet graphique qui va vous permettre de cheminer dans le sens que vous désirez grâce à un pliage astucieux. A partir d’une page, vous pouvez ouvrir un accès particulier en fonction de l’endroit où vous l’ouvrez. De plus, toujours avec un IPhone un système de code vous permettra de découvrir des animations et le prochain sens de lecture. La chose est en série limitée et numérotée.
Voilà Romero bourré aux QR codes.


Le livre qui disparaît est sans doute un de mes coups de cœur. Un composé expérimental de technique et de poésie. Georges Perec en aurait été sûrement enthousiasmé. Dès que vous aurez ouvert le livre, celui-ci se noircira dans les 20 prochaines minutes le rendant définitivement illisible.
L’apparition obscure se fera graduellement avec des formes qui ne sont pas sans rappeler les tâches du test de Rorschach. La chose en est encore au stade du prototype.

Il y a d’autres petites merveilles sur le site de l’éditeur

Les pataphysiciens voulaient déconstruire le réel pour le reconstruire dans l’absurde, il va falloir trouver un nouveau terme pour les arrangeurs du virtuel/réel.

Pour aller voir Volumique Vous cliquez là.
Pour visiter le Blog d'Etienne Mineur Cliquez donc ici.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Tannhäuser
Tannhäuser
Par William Grosselin
Illustré par Didier Poli
2-10 11+ 90´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Commentaires (17)

Default
Triz
Triz

Le livre me fait peur.

En pleine psychose "droits d'auteurs", c'est pas forcément un outil que j'ai envie de donner aux éditeurs...

Des DRM sur des bouquins...

Etienne Mineur
Etienne Mineur

Un grand merci pour ce billet, cela nous encourage bien à continuer. Vous pouvez voir nos nouvelles démos techniques à cette adresse : http://www.volumique.com/blog/?p=214&lang=fr

Lapo
Lapo

Si les figurines de Pawn sont en matériaux conducteurs, elles agissent comme un stylet pour iPhone. Du coup ce n'est pas sorcier du tout, il suffit d'utiliser la figurine-stylet pour pointer dans le cercle de l'étape choisie à l'écran.

Par contre, pas le droit de peindre ces figurines, sinon elles ne seront plus conductrices :-)

Nic23
Nic23

"En se concentrant sur ce pigment unique et sur la relation du noir à la lumière, il conçoit un espace pictural qui, en dépit de l’emploi d’une seule couleur, se situe à l’opposé du monochrome dans la trajectoire de l’art moderne."

excellent ! :)

L'important avec l'art contemporain, c'est de savoir le vendre ! ;)

Pour revenir au sujet, bon à voir ...Perso je suis curieux de voir la direction que cela va prendre. Pour le moment, je trouve l'ajout de l'Iphone artificiel par rapport à ce qui existe deja ( je pense aux pliages notamment)

Quant aux figurines sur l'ecran, ca me fait furieusement penser au "vaporware" de Microsoft en version portable.

Ceci etant c'est toujours interressant de voir que des personnes reflechissent à de nouveaux moyens d'expression ( ou alors à leur transformation/amelioration)

lABCdaire
lABCdaire

Ah, et pour info l'un des créateurs de Volumique est membre de Trictrac (Bagatelle). :-)

Malou
Malou

Bravo pour la recherche fondamentale en art :D

Après il y a de la mise en scène, ne croyez pas que l'Iphone reconnait la case, le programme commence simplement sur la case initiale (où le monsieur pose l'iphone) puis, regardez bien, c'est l'inclinaison qui indique vers où on veut se déplacer.

En tout cas on a toujours besoin de pionniers et chercheurs pour rêver.

Sleuvin
Sleuvin

Tiens, je ne connaissais pas ce Soulages

"En se concentrant sur ce pigment unique et sur la relation du noir à la lumière, il conçoit un espace pictural qui, en dépit de l’emploi d’une seule couleur, se situe à l’opposé du monochrome dans la trajectoire de l’art moderne."

Intéressant.

Alta
Alta

je ne dois pas avoir la sensibilité artistique qu'il faut pour ce genre d'objet comme pour les monochromes quel qu'il soit d'ailleurs.

Zakouski
Zakouski

Nan mais c'est vrai, à quoi ça sert, ces grands tableaux tout noirs d'un certain Soulages, aussi ? C'est exploitable commercialement ? Et ces conneries d'Oulipo/Oubapo/Ou(x)po ?

Ben moi, j'aime ça, tiens.

Et de toute façon, on aura tous très vite un iPhone ou un appareil du même type comme on a presque tous des voitures et des écrans plats.

mrshadow
mrshadow

A part l'utilisation d'un pion à 500 euros (désolé, tout le monde n'a pas ce modèle de téléphone...), iPirates est une très bonne idée en soi. Après, si l'appli marche avec n'importe que smartphone, c'est top !