Monsieur Phal

Deutscher Spiele Preis 2014, le gagnant est

Deutscher Spiele Preis 2014, le gagnant est

Comme tous les ans, les joueurs attendent avec impatience l’annonce du Deutscher Spiele Preis. Enfin, attendent… Disons qu’on y prête une attention rapide parce que c’est un prix de joueur pour les joueurs par les joueurs et que souvent ils sont tous d’accord et que comme cela n’a pas d’impact sur quoi que ce soit, l’industrie s’en fout un peu finalement. Seul l’égo, et cela est bien normal, se retrouve un peu gonflé parce que ça fait du bien et on aurait tort de s’en priver.

Default

Deutscher Spiele Preis

Ce prix est associé à la foire d’Essen, au salon ludique le plus renommé du monde. C’est un peu « l’adversaire » du Spiel des Jahres dans la mesure où il récompense des jeux plus « joueurs » dans un pays qui fait la part belle aux jeux familiaux. En gros, les gens, en Allemagne, achètent le « Spiel », et rien d’autre. Enfin, pas plus que chez nous, si ce n’est moins. Du coup, les joueurs aiment bien avoir un prix plus… Enfin moins… Bref, là, avec le Deutche Spiele Preis, ils peuvent voter, du coup cela leur ressemble plus. En tout cas aux joueurs allemands. Du coup.

Default

Le classement.

    « Russian Railroads » de Helmut Ohley et Leonhard Orgler

    « Istanbul» de Rüdiger Dorn

    « Concordia » de Mac Gerdts

    « Love Letter » de Seiji Kanai

    « Camel Up » de Steffen Bogen

    « Caverna » de Uwe Rosenberg

    « Lewis & Clark » de Cédrick Chaboussit

    « Rokoko » de Matthias Cramer, Louis et Stefan Malz

    « La Route du Verre » de Uwe Rosenberg

    « Splendor » de Marc André

Bravo a tous ces auteurs, illustrateurs, éditeurs, distributeurs, leurs familles et tout ça.

Remarques

On note donc qu’il y pas mal de jeu dit « à l’allemande », avec des Meeples et des Kubenbois. Normal. On note aussi une tendance à la simplification générale. Nous avons à faire à pas mal de jeux courts (autour de 60 minutes). On note que « Istanbul », qui a été Kenner Spiel, n’est ici que second. Le vainqueur est un peu plus costaud. Normal aussi.

Ce qui est amusant, c’est de voir « Camel Up » à la cinquième place. Les gens ont la possibilité de voter en ligne, donc il faut croire que le jeu a touché aussi les joueurs un peu core en Allemagne, joueurs qui le considèrent mieux que « Caverna » ou « Levis et Clark ». Et il bat encore une fois « Splendor ». Par contre, pas de « Concept », les joueurs allemands sont-ils vraiment allergiques aux jeux un peu « surprenants »… Peut-être…

Je rappelle que tout cela concerne surtout le public germano-allemand, et en France les plus spécialistes d’entre nous, et au milieu de ce public, ceux qui pensent à aller voter. Mais c’est assez représentatif de ce que cela représente. (j’aime ce genre de phrase).

Quoi qu’il en soit, si vous ne connaissez pas ces jeux, si vous aimez les jeux dits « Européens avec de la gestion dedans », foncez la liste est très bonne.

► Le site officiel, en allemand, c'est par ici

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Camel Up
Camel Up
Par Steffen Bogen
Illustré par Denis Lohausen
2-8 8+ 30´
Istanbul
Istanbul
Par Rüdiger Dorn
Illustré par Andreas Resch
2-5 10+ 50´

Commentaires (15)

Default
Harry Cover
Harry Cover

tiens d'ailleurs il y a une mini extension qui sort pour essen pour fêter le DSP

Harry Cover
Harry Cover

zut j'avais raté ton nouveau message !!

je suis surpris par le nombre d'anglais (double de français), c'est une fausse impression surement de croire que la créa anglaise est moribonde, surement noyée dans la création anglophone et finalement le faible nombre d'américain vis à vis de leur production. En même temps l'ameristrash à l'IGA ou DSP on en voit pas beaucoup.

La question suivante est de se demander si comme pour le cinoche, il pourrait y avoir des prix thématiques.

J'ai vu souvent du bashing sur le prix BGG mais il a le mérite de montrer toute la diversité de la création ludique à travers ses ouatmille récompenses

ReiXou
ReiXou

La je suis chaud, tu pense bien que j'en suis pas resté là.

J'ai pris pour base cette fois l'IGA (International Gamers Award) qui comme son nom ne l'indique a un jury international mais hyper centré UK et USA (il faudrait regarder la proportion exacte dans sa composition). En gros si tu t'appelles Breese ou Wallace, tu es un peu avantagé (alors que pas de Wallace au DSP à cause d'une distribution inexistante en Allemagne).

Le prix existe depuis 2000 mais en 2003 il y a eu 2 périodes et 2 gagnants suite à un changement de période de vote. On a donc 16 années de résultats (on connait pas encore le vainqueur de cette année mais peu importe - ça sera Nations ou plus probablement Russian Railroads).

Traditionnellement, le jury sélectionnent des jeux plus velus que la moyenne (un peu comme le DSP, d'ailleurs, mais plus).

Chaque année entre 10 et 14 jeux sont finalistes. Au total 183 jeux et 186 auteurs depuis 2000(j'ai compté 2 "auteurs" quand ceux-ci avaient des nationalités différentes. Par exemple 1 français + 1 USA pour Diamant).

Sur ces 186 jeux :

  • 96 (51%) sont d'auteurs Allemands qui sont systématiquement les plus représentés (sauf en 2009). Néanmoins leur proportion a nettement baissé depuis 2004 (où 11 finaliste / 14 était d'auteurs allemands).
  • 27 américains
  • 22 anglais
  • 11 français, 5 Belge (3xKeyaerts + 2x Pearl Games) et 1 Suisse (Yspahan)

Les allemands ont gagnés 8 fois sur 16.

A l'IGA comme au DSP seuls 7 Wonders et Caylus ont gagnés chez les francophones.

Pour les nominations, l'année faste a été 2005 comme au DSP avec 3 jeux : Les chevaliers de la table ronde, Diamant et Ys.

Donc :

+ oui, le DSP sur-représente les auteurs allemands mais il faut considérer que le vote se fait sur des jeux correctement distribués en Allemagne, ce n'est donc pas totalement étonnant.

+ les auteurs allemands dominent encore le marché "international" même si on a vu cette domination chuter notamment depuis le milieu des années 2000.

+ pour le jury international, les jeux français (et/ou francophone) sont le 4é contingent en nombre (viennent en suite les Tcheques avec 7 jeux finalistes dont 5 de Vlaada)

Harry Cover
Harry Cover

merci ReiXou !

c'est édifiant, il faudrait faire le parallèle avec les autres prix nationaux pour se rendre compte si tous sont aussi "egocentrés"

ReiXou
ReiXou

Sinon j'ai compilé quelques infos pour les 1 personnes que ça intéresse (moi) sur les 25 années de DSP.

Sur les 250 jeux primés :

  • 186 sont d'auteur allemands (ou autrichien ou germanique - prévoyez quand même une marge d'erreur) soit en moyenne presque 7,5 par ans. Les 3 K (Kramer / Knizia / Klaus Teuber) ont remportés 10 des 25 éditions (domination écrasante sur les années 90).
  • 22 sont d'auteurs US (avec grosse contribution d'Alan R. Moon)
  • 12 d'auteurs ou co auteurs italien (et là merci Leo Colovini et plus récemment Paolo Mori)
  • 10 d'auteurs français, 5 belges (merci P. Keyaerts) et 2 suisses (S. Pauchon) - j'espere ne pas m'être gouré sur les nationalités.

Le premier français primé a été Dominique Ehrhard pour Méditerranée en 1997 (puis Serge Laget en 2003 pour Mare Nostrum - voici un thème porteur).

Les francophones les plus primés sont Philippe Keyaerts (3 : Evo, Vinci, Small World) devant Sebastien Pauchon, Antoine Bauza et Bruno Cathala (2 fois).

2014 est la seconde année où 2 jeux d'auteurs français sont dans les 10 premiers. L'autre fois c'était en 2005 avec Les chevaliers de la table ronde et Himalaya.

Caylus et 7 Wonders sont les deux seuls jeux francophones à avoir remporté le DSP.

ReiXou
ReiXou

Du coup ça m'a interrogé cet histoire de trad en français. L'année dernière on avait :

1. « Terra Mystica » de Helge Ostertag et Jens Drögemüller (Filosofia)

2. « Tzolk’in – Le calendrier maya » de Simone Luciani et Daniele Tascini (Iello)
3. « Brügge » de Stefan Feld (Hans im Glück)
4. « Bora Bora » de Stefan Feld (ALEA/Ravensburger)
5. « Andor » de Michael Menzel (Iello)
6. « Hanabi » de Antoine Bauza (Les XII Singes / Cocktail Games)
7. « Yedo » de Wolf Plancke et Thomas Vande Ginste (Iello)
8. « Keyflower » de Sebastian Bleasdale et Richard Breese (Gigamic)
9. « Rialto » de Stefan Feld (Pegasus Spiele)
10. « Augustus » de Paolo Mori (Hurrican Edition)

soit 9/10 en français sauf erreur (Rialto)

6 éditeurs Allemands

6 d'auteurs allemands, 2 italiens, 1 français, 1 anglais

Il y a 10 ans (2004, grande année - matez le palmarès !) :

1. "Sankt Petersburg" de M. Tummelhofer
2. "San Juan" de A. Seyfarth
3. "Goa" de R. Dorn
4. "Attika" de Marcel-André Casasola Merkle
5. "Einfach Genial" de Reiner Knizia
6. "Zug um Zug" ("Les aventurier du rail") de Alan R. Moon
7. "Raja" de Michael Kiesling et Wolfgang Kramer
8. "Finstere Flure" de Friedemann Friese
9. "Hansa" de Michael Schacht
10. "Die Brücken von Shangrila" de Leo Colovini

A l'époque je pense que c'était du 1/10 en Français (Aventurieurs du Rail).

8 auteurs allemands, 1 italien, 1 USA. 9 éditeurs allemands (mais à l'époque je pense que seuls les allemands votaient - à vérifier : quand ça a changé).

Avec les années on a eu du 6/10 je pense (San Juan, Goa, Genial, Raja, Finstere) , mais tardivement le plus souvent. Et St Peterburg n'a jamais été traduit (pourtant !).

Autant dire qu'on a franchi un cap de ce coté. La plupart des (bons) jeux sont traduits en français, et de plus en plus vite.

LordSavoy
LordSavoy

RRR C'est un excellent jeu ! Moi aussi le thème me branchait pas apres les regles une fois assimilés c'est simple ! Quel dommage de passer à coté de ce jeu !

C'est + Istanbul qui devrait être remplacé par 5 Tribes :) en seconde position :)

Concordia c'est du solide !

Après retrouver dans un même classement Love Letter Lewis & Clark Concordia et Camel UP....

Wooky
Wooky

Mouais, mettre Camel up en 5éme position me fait penser que cette liste n'est pas vraiment/totalement faite pour les joueurs poilus.

Totoche
Totoche

ils sont tous d’accord et que comme cela n’a pas d’impact sur quoi que ce soit, l’industrie s’en fout un peu finalement.

Cela a peut-être le mérite de dynamiser l'actualité du jeu.

:o)

Kerquist
Kerquist

Ces 10 jeux sont aussi très bien notés sur BGG (sauf Camel Up), mais leur classement est différent sur BGG, où c'est notamment Caverna qui arrive en tête.

On pourra aussi noter le tropisme très germanique du DSP, puisqu'il n'y a que 3 jeux non-allemands dans la liste.