Docteur Mops

Deception : Murder in Hong Kong, le Mystecluedougarou

Deception : Murder in Hong Kong, le Mystecluedougarou

Default

Rien de tel que la résolution d’un bon crime pour se relaxer. Je ne vous parle pas de ce cadavre éternel qu’est ce bon docteur Lenoir qui ne cesse de mourir depuis 1943 dans son manoir anglais, tantôt assommé par un chandelier, poignardé ou autre facétie et ceci dans toutes les pièces de sa demeure. Non je ne vous parlerais pas du Cluedo mais vous allez vite comprendre que ce vénérable ancêtre préside néanmoins au thème de ce jeu qui nous vient de Hong Kong… Et je ne vous parlerais pas non plus de loups-garous ! Ni de Mysterium ! Enfin si… Ce serait compliqué sinon.

Deception : Murder in Hong Kong est passé par la case de financement participatif pour sa nouvelle version. Sa première édition est asiatique et date de 2014 chez Jolly Thinkers. Cette nouvelle sortie sera quant à elle signée chez Grey Fox Games.

Default

Première édition de Hong Kong

Deception, le plus simple est de vous le décrire comme le fils naturel du Cluedo et des loups garous de Thiercelieux. Nous y retrouverons en effet des rôles secrets et des indices à identifier par déduction. Ici l’originalité consiste en un rôle de meneur de jeu qui connaît la solution de l’énigme mais ne peut s’exprimer que par des indices et c’est là que je vous place ma troisième analogie : oui ! Comme dans Mysterium !

Il est donc temps de vous expliquer un peu tout ceci.

Qui est-ce ?

L’histoire ne va pas trop vous dépayser : un meurtre a été commis. Qui ? Alors là nous nous en moquons un peu. Peu importe donc et ce flou nous permettra de rajouter quelques côtés jeu de rôle qui seront bien agréables.

Donc la première chose à faire est de distribuer les rôles sous forme de cartes. Si nous jouons de 4 à 5, nous aurons un coupable, un membre de la police scientifique (expert) et le reste d’inspecteurs. À partir de 6 joueurs (et jusqu’à 12) nous y ajouterons un Complice et un Témoin. Nous verrons leurs rôles plus tard.

La distribution se fait au hasard et en secret.

Default

  • Si vous êtes Inspecteur, c’est simple : il faut mettre la main sur le coupable et ses deux cartes Preuves.
  • Si vous êtes Coupable, vous devez semer le doute dans les esprits et faire que la partie se termine sans preuve contre vous.
  • Si vous êtes l’Expert, votre rôle sera celui d’un maître de jeu. Vous êtes du côté des Inspecteur, vous allez connaître le coupable et les Indices/Preuves mais… vous ne pouvez pas les dire ouvertement !

Quoi ? Comment ?

Tout le monde sauf l’expert pioche alors 4 cartes Indices et 4 cartes Circonstances. Il existe près de 200 cartes Indices donc le choix est varié.

Maintenant le Coupable doit se révéler à notre expert. Tout le monde ferme les yeux sauf l’Expert. Quand personne ne regarde, le vilain Coupable fait un petit signe à l’Expert (Hihi ! C’est moi !). Et puis il montre parmi les cartes posées devant lui un Indice et une Circonstance. Ce sont les preuves !

Default

Imaginons qu’il montre une bande dessinée comme Indice et un Chandelier comme Circonstance. Bon sang ! Il a retué Lenoir dans la bibliothèque !!!! J’avais dit non pourtant !

Une fois ce petit échange secret terminé, notre Expert connaît donc le meurtrier et ses preuves.

La partie va maintenant se dérouler en 3 tours. Ou moins si le méchant se fait attraper avant. Ou moins aussi si tout le monde se vautre…

Regardez ! Un poil de barbe !

Notre Expert dispose de jolies plaquettes. Il en prend 6. Chacune montre une liste de mots.

Dans l’ordre qu’il le désire et à son rythme, l’Expert pose un jeton sur un des mots de chaque liste. Ceci dans le but de faire comprendre quelles choses doivent chercher les inspecteurs. C’est ici que l’on trouve l’analogie avec le fantôme de Mysterium.

Forcément, on ne trouvera pas les mots Chandelier et Bande Dessinée dans les listes. Ce serait trop simple de pas rigolo du tout…

Default

Dans la colonne « Cause de la mort », il choisit Blessure grave. Voilà qui devrait disculper l’Our en Peluche devant Bertrand. Et pour cause, un chandelier, ça fait mal.

Dans la colonne « Lieu du crime », il choisit l’école pour coller avec la bande dessinée. La Villa c’est trop général, le Parc.. Mmmm…, le Super Marché pourquoi pas mais c’est trop vague et on va penser tout de suite à la boîte de corn flakes de Nathalie qui est innocente, les bois non et la banque non plus. L’École donc !

L’identité de la victime ? Un jeune adulte. Ça colle avec la Bd.

L’heure de la mort : la Nuit. Ce qui explique le Chandelier. Oui je sais un chandelier dans une école c’est curieux mais bon… un peu d’imagination que diable !

Bref chaque plaquette doit posséder un pion.

L’ordre dans lequel notre Expert les pose est libre et peut donc servir d’indices.

Une fois ceci fait, les joueurs sont invités à donner leur interprétation sur les renseignements donnée par l’Expert. Là notre copain coupable va immédiatement se mettre à raconter n’importe quoi pour éviter qu’on aille dans la bonne direction.

Mais bon sang ! C'est bien sûr !

C’est aussi à ce moment, mais ce n’est pas obligatoire, qu’un joueur peut prendre une grosse voix et dire : « Laissez-moi résoudre ce crime ! ».

Il doit alors désigner deux cartes devant un joueur pour son accusation.

Default

C’est notre expert qui doit lui répondre.​

  • Les deux cartes sont les bonnes ? Bravo ! La partie prend fin avec la victoire des Inspecteurs.
  • Les deux cartes sont fausses ou l’une d’elle est fausse : Non ! dit l’Expert sans donner plus d’explications. L’accusateur vient de perdre définitivement son droit d’accuser qui que ce soit mais par ailleurs, il peut toujours s’exprimer librement.

Dans les deux tours suivants, de nouvelles listes feront leur apparition et permettront à l’Expert d’affiner la direction des recherches. Si à la fin de la troisième manche, le coupable n’est pas désigné avec ses deux cartes, il remporte la partie.

Le Complice

Dans les parties à plus de six joueurs, un complice fait son apparition. Il gagne si le coupable gagne. Tout comme le coupable, il va semer le trouble dans les réflexions des Inspecteurs. Si il est accusé l’Expert dira non. Le Complice n’est pas le coupable. Un complice peut donc même essayer de se faire accuser pour tromper les inspecteurs.

Le Témoin

À plus de six joueurs, il y aura également un témoin. En début de partie, le Témoin sera invité en secret à voir le Coupable et le Complice mais il ne saura pas qui est qui. De plus, il ignore quelles sont les bonnes cartes.

Vous vous dites donc qu’il suffit que le Témoin parle aux Inspecteurs et l’on a déjà une bonne avance sur le Coupable et son Complice. Que nenni ! Si le Coupable est arrêté et qu’il est capable d’identifier le Témoin alors ce dernier est tué et le Coupable relâché. Notre Témoin devra donc être très discret dans l’aide qu’il apporte aux Inspecteurs.

Élémentaire docteur ?

Comme vous pouvez le constater, Deception chemine dans divers sentiers déjà connus. Pourtant le mélange des genres est cohérent et si le rôle de l’Expert est primordial, il est très agréable de découvrir ensemble la construction de l’histoire que, finalement, personne ne connaît au début même le Coupable. C’est ce petit côté de Storytelling qui fera certainement toute la différence et donnera à Deception son propre goût.

Pour le moment le jeu n’existe qu’en version anglaise et chinoise mais pour les chineurs du Net et les boutiques d’imports, nous vous proposons ici même une traduction des règles en français par la famille Athimon.

Normalement les premières boîtes de cette nouvelle édition (plus jolies que la première édition Hong Kongaise) devraient être disponibles dans les temps qui viennent. Une Vf ? Alors là je ne sais pas. Dans l’école peut-être… avec un chandelier.

Default


Deception : Murder in Hong Kong
Un jeu de Tobey Ho
Illustré par Tommy Ng
Publié par Jolly Thinkers, Grey Fox Games
4 à 12 joueurs
A partir de 14 ans
Langue des règles: Anglaise, Chinoise
Durée: 20 minutes
Prix: 35,00 $
Dispo plus tard mais en 2015 (traduction française dispo sur la fiche)


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (6)

Default
Gothor
Gothor

Pour moi, le côté indice en posant des pions sur des cartes, ça faisait plutôt Concept =)

brougnouff
brougnouff

Le vrai titre du jeu est CluRouMysTance car il emprunte (copie) de nombreux éléments à ces 4 grands frères

A essayer pour voir si la sauce prend...

Roolz
Roolz

Un chandelier? Neeeed.

jean francois

encore une (censuré)

sathimon
sathimon

Merci pour la news doc. Pour en avoir discuté avec Jolly Thinkers il semblerait qu'un ou des éditeurs français soient intéressé par CS-Files. Par contre je n'ai pas les noms :-)

jmguiche
jmguiche

A voir... Une TTTV ? Avec de "bons clients" ?