D&D L’essentiel : le retour de la mythique boite rouge

Par François Décamp

Publié le 7 oct. • Lecture 5 min. •  8531 vues

D&D L’essentiel : le retour de la mythique boite rouge

Au début des années 80, l’engouement pour la pratique du jeu de rôle dû beaucoup à la première boite de Donjons & Dragons. De couleur rouge, avec un énorme dragon en son centre, elle fut la porte d’entrée dans le jeu pour nombre d’anciens. Elle est maintenant  devenue à la fois terme générique et madeleine de Proust.

D&D l’essentiel s’applique à réitérer, 40 ans plus tard, la même opération : devenir la porte d’entrée vers le jeu de rôle.

Tric Trac

Un prix cadeau pour une belle boite

 

D&D l’essentiel : tout est dit.

En effet, on trouve, pour la modeste somme de 19,99€, tout ce qu’il faut pour s’essayer à Dungeons & Dragons : un livre de règles, une grande aventure, et tout le matériel nécessaire : dés, plans, des cartes fort utiles, et même un écran.

Tric Trac

Comme cette boite s’adresse (entre autres) aux grands débutants en matière de jeu de rôle, permettez moi quelques mots pour présenter cette branche des jeux de société.

Le jeu de rôle est un jeu coopératif, dans lequel un groupe de joueurs et joueuses vont vivre des aventures par le biais des personnages qu’ils auront crées lors de leur première séance de jeu. Un joueur ou une joueuse va avoir un rôle different puisqu’il sera le conteur principal des aventures vécues par le groupe.

Le jeu lui même est une suite de dialogues entre le narrateur racontant  l’histoire dans laquelle évoluent les personnages des joueurs, et ces derniers qui expliquent les uns après les autres ce que font leurs personnages (puis le narrateur continue, et ainsi de suite). S’il y a un doute sur la réussite d’une action, des règles sont là pour déterminer les chances de succès ou d’échec.

Sur ce canevas très simple, on peut jouer dans n’importe quel univers décrit par la littérature, le cinema ou les séries, et on peut même inventer le sien.

Dungeon & Dragons se joue dans la plupart des cas dans des univers médiévaux fantastiques, peuplés d’elfes, nains, humains et autres Hobbits (appelés Halfelins dans D&D).

Si vous désirez en apprendre plus sur la pratique du jeu de rôle, sachez que nous avons fait deux dossiers à ce sujet : Boites d’initiation & kits de démarrage : que choisir ?, et le deuxième Commencer à jouer au jeu de rôle.

 

Que faites-vous ? J’ouvre la boite !

 

Commençons par le plus effrayant pour un joueur débutant : le livre de règles.

La plus grosse idée préconçue concernant la pratique du jeu de rôle est en effet l’impression que l’on se fait par rapport aux règles de celui-ci : elles seraient imposantes, compliquées à lire et encore plus à comprendre, inabordables pour un néophyte.

Tric Trac

Ici, nous avons certes un livret de 68 pages, mais seules 13 d’entre elles forment les règles complètes. Et si on exclut les règles détaillées du combat, seules 4 pages suffisent à comprendre le jeu !

Sans rentrer dans les détails, sachez que les personnages des joueurs sont définis par 6 caractéristiques : Force, Dextérité, Constitution, Intelligence, Sagesse et Charisme, aux valeurs comprises entre 3 et 18, et des modificateurs de caractéristiques qui vont en découler.

Pendant le jeu, les personnages seront amenés à accomplir essentiellement trois types de tests : test de caractéristique, attaque et jet de sauvegarde.

Les trois s’effectuent de façon similaire : on lance un dé à 20 faces (ou D20), on rajoute le modificateur issu de la caractéristique indiquée par l’action accomplie (avec parfois un bonus supplémentaire). On applique au besoin les bonus ou malus du aux circonstances, et on compare le résultat à la difficulté de l’action : si notre résultat est supérieur ou égal, c’est réussi !

Petit exemple : Le personnage de Kristian est un roublard Halfelin du nom de Toby. Il doit crocheter la serrure d’un vieux coffre trouvé dans un sombre souterrain. La serrure est complexe et le Maitre du Donjon (MD) fixe la difficulté à 20, et rajoute un malus de -2 car la serrure est rouillée, rongée par l’humidité des cachots.

Avec ses différents bonus, Toby arrive à + 7. Pour réussir à ouvrir le coffre, il lui faudra faire au moins 15 en lançant le D20 (15+7-2 = 20 !).

Une fois que joueurs et joueuses auront intégré cette base, tout le reste va couler de source. Certes, les combats vont demander un petit peu plus de technique, mais le Jdr est un peu comme le vélo : on apprend assez vite, et on n’oublie jamais.

Pour les plus curieux et curieuses d’entre vous, quelques détails supplémentaires sur le contenu du livre de règles : 28 pages consacrées à la création de personnages, 13 consacrées aux règles proprement dites, 10 pour l’équipement nécessaire à celles et ceux qui veulent partir à l’aventure, le reste de l’ouvrage étant dévolu aux sorts.

 

A l’aventure, compagnons !

Tric TracLe deuxième gros bouquin de la boite contient une petite campagne qui amènera joueuses et joueurs du niveau 1 au niveau 5 ou 6.

Après 7 pages d’introduction et de conseils au futur MD, l’aventure proprement dit s’étend sur 46 pages, suivies de 15 pages consacrées à la description des monstres, personnages non-joueurs et autres rencontres indésirables.

Il est difficile de vous raconter les tenants et aboutissants de cette suite de scénarios (ou campagne). Sachez toutefois qu’il s’agit d’une aventure entre campagne ouverte et bac à sable* : arrivés dans le petit village de Phandaline, aventurières et aventuriers débutants commenceront par se voir confier quelques quêtes apparement simples. Et l’aventure commence !

Tric TracChaussez vos bottes, aiguisez vos lames, révisez vos sorts, c'est ici que tout commence !

Basée géographiquement dans les environs de la côte des épées, et de la grande cité de Padhiver, elle permettra à nombre d’entre vous d’être en terrain connu, car entre les romans et les jeux vidéos, cette partie des Royaumes Oubliés est fort célèbre.

Quoi ? Vous ne voyez pas ? Padhiver, cela ne vous dit rien ? Devrais-je vous rappeler que c’est la traduction française de Neverwinter ?

 

*Pour rentrer un peu plus dans les détails : on distingue trois grands types de campagnes deJdR

- linéaire, dans laquelle on va aller du scénario A au scénario B, puis au C…(on dit aussi fermée ou dirigiste).

- ouverte, dans laquelle on va du scénario A au B, ou au C, ou au D, en fonction de l’humeur du groupe, ou des indices glanés lors du scénario précédent. La seule obligation étant la fin de campagne, mais peu importe comment on y parvient.

- Bac à sable, dans laquelle on donne un environnement de départ et quelques pistes de quêtes au groupe, qui va s’en emparer pour vivre ses propres aventures.

 

Au bouclier du lion : marchandises fameuses

 

Tel un coffre au trésor, notre boite ne contient pas que les deux livres dont nous venons de parler. En effet, on y trouve également des feuilles de personnages vierges, parfait pour démarrer sans internet et imprimante sous la main, un écran 4 volets doté d’une belle illustration côté joueurs, d’une boite servant à ranger les multiples fiches, et enfin des indispensables dés spéciaux.

Tric TracJuste quelques mots à propos des fiches. Elles se révèlent d’utiles accessoires de jeu : fiches d’objets magiques que l’on pourra laisser à côté de sa feuille de personnage, numéro d’initiative permettant plus de fluidité dans les combats, états physique, quêtes récupérées chez le bourgmestre, comparses, ou encore résumé des combats.

 

Et pour quelques détails de plus

 

A la fin de toute bonne aventure, c'est le bilan. Et concernant cette boite d'initiation, il est excellent. Rien ne manque pour vous faire découvrir le JdR. 

Deux remarques pour finir :

- même si le côté didactique est bien présent, il l'est moins que dans d'autres boites d'initiation, comme celle par exemple de Chroniques Oubliées. Il faudra donc que le futur MD soit motivé, et qu'il garde bien en tête une des règles essentielles du JdR : en cas de doute dans les règles, fais ce qui te semble juste et logique !

- On ne le répétera jamais assez, mais le prix est vraiment stupéfiant, en regard du matériel contenu. que vous soyez grand débutant ou joueuse curieuse de découvrir un autre univers, collectionneuse ou juste attiré par un bon scénario, foncez !

 

Finissons à présent par l'inventaire complet :

des dés (1d4, 4d6, 1d8, 1d10 unités et 1d10 dizaines, 1d12, et 2d20). Soit 11 dés, et beaucoup plus que la moyenne !

Un livre de règles de 68 pages.

Un livre d’aventures de 68 pages.

Un double plan en couleur.

De nombreuses cartes (voir détail plus bas).

Un bel écran en 4 volets.

6 feuilles de personnage vierges

 

D&D l’essentiel est un jeu de Jeremy Crawford, Christopher Perkins et d'un nombre invraisemblable de leurs collègues de travail. Il est édité par Wizard of the Coast. Il est vendu 19,99€.

 

Vous pouvez reprendre une activité normale, pendant que je m’en vais finir la création de mon halfelin magicien (ce sont les meilleurs !).

Tric Trac


François Décamp

Commentaires (35)

Default
Bertrand Lecomte
Bertrand Lecomte
Et c’est compatible avec le kit d’initiation où les règles ont elles changées ?
Chips
Chips
Merci François pour cet article détaillé qui convaincra probablement une partie de ceux qui hésitaient à franchir le pas, surtout au vu du rapport qualité/prix assez incroyable de l'objet. On est clairement sur un produit d'appel et c'est chouette de voir que l'éditeur fait bien les choses !
Nouille
Nouille
Les hexagones de la carte régionale sont-ils explicitement utilisé dans les règles fournies ? Entre ça et l'illustration d'écran (qui est d'ailleurs très chouette), on pourrait croire qu'on a fait un bon en arrière dans le temps, pas désagréable
Tintaglia
Tintaglia
De memoire dans le livret il n est pas fait explicitement fait mention des hexagones il me semble. Par contre je pense que les deux scenarios peuvent preter a du landcrawl si le MJ un peu experimente appliquent des regles adequates. Il y a en effet pas mal de lieux dont la localusation est inconnue.
Fidele Castor
Fidele Castor
Bonjour,
Effectivement ça a l'air très intéressant mais je me posais la question de la limite d'âge, à partir de 12 ans c'est par rapport à du contenu violent ou plutôt la compréhension des règles ?
Tintaglia
Tintaglia
Plus comprehension des regles. Apres c est dd5 donc tout est oriente combat.
Fidele Castor
Fidele Castor
Oui, donc avec un adulte en MJ ça peut être faisable.
Je pensais faire découvrir le JdR à mon fiston, il a bientôt 10 ans et aime l'Héroïc-Fantasy.
Cthulhu c'est encore un peu hard ^^ (encore que, j'avais fait un scénario inspiré de Scoobidoo au poil !)
Tintaglia
Tintaglia
Ah oui largement. Cthulhu oui a 10 ans ils sont encore un peu jeune pour avoir le recul necessaire pour apprecier le jeu.
Fidele Castor
Fidele Castor
Je tiens à dormir la nuit, surtout.
Allez hop ! C'est commandé, merci pour tes réponses !
Leonidas300
Leonidas300
Je confirme : boite absolument excellente à un prix défiant toute concurrence. Un must absolu. Foncez !
thibautchinois
thibautchinois
20€, la technique de dealer pour rendre addict :)
Proute
Proute
Est-ce que c'est un scénario différent de celui du kit d'initiation DD5 ?
Tintaglia
Tintaglia
Oui approche assez differente.
Tintaglia
Tintaglia
Oui approche assez differente.
Proute
Proute
d'accord, merci ; cette boîte a l'air plus pour initier au jeu de rôle en général, alors que le starter kit est plutôt pour initier à DD5 en particulier, c'est ça ?
Tintaglia
Tintaglia
Non c'est bien pour DD5 encore une fois. C'est une sorte de reboot de la première boite. En gros c'est la première en mieux fichu mais l'aventure (le bac à sable) proposé est moins bien. Par contre tu peux melanger les deux aventures car les deux se passent à Phandaline. En gros la premiere boite te donne une vrai histoire la ou la deuxieme (essential kit) te donne des quetes annexes avec un Nemesis en arriere fond.
Proute
Proute
merci pour tes explications :)
Leonidas300
Leonidas300
Les avis sont partagés entre la 1ière et la 2ième boite, pour savoir laquelle a le meilleur scénario. Le consensus est que les 2 sont très bons, mais pas parfaits (et qu'on a le sentiment qu'ils auraient pu l'être). Ce sont 2 excellentes boites dans tout les cas, et de super affaires : il y a de quoi jouer vraiment longtemps. Un coup de maître ces starter kits.
Woodywoodwoo
Woodywoodwoo
Très fort avec ce prix cassé. Moi qui ait découvert le jdr ave chroniques oubliées, l’expérience est tentante. L’argument du jeu à deux aussi. Sont forts :)
Tintaglia
Tintaglia
Oui mais je te conseille de trouver le scenario du starter set. Sinon tu seras decu.
Tintaglia
Tintaglia
Le scenario de la boite d initiation de CO est bien meilleur que les qques missions typees combay ou crawler proposees par l essential kit. Par contre la mini campagne du starter set que tu peux mixer avec l essential kit tiens la comparaison avec CO.
Tintaglia
Tintaglia
Et apres...uniquement en VO Storm Kings Thunder 😍😍😍💥💥💥
Woodywoodwoo
Woodywoodwoo
C’est aussi ce qui me fait loucher vers D&D la profusion de scénario et donc de choix. Même si les scénarios de Laurent Bernasconi sont un pur bonheur.
Le starter dont tu parles, c’est le kit d’initiation à 25€ ?
Leonidas300
Leonidas300
Généralement, le scénario de cette boite est jugé meilleur. Mais c'est très subjectif. Les 2 sets de départ sont très bons.
Tintaglia
Tintaglia
Oui DD5 a produit deux boites :
Le kit d'initiation = starter set
Le kit essentiel = essential kit
Les deux se passent a Phandaline sur la cote des epees et peuvent ensuite etre enchaine avec Storm's King Thunder qui peut être comparé à Anathazerin pour COubliées de par sa thématique.
Tintaglia
Tintaglia
TIens Neverwinter c'est Pasdhiver en francais.
ThierryLefranc
ThierryLefranc
Bonjour,

Et pour ceux qui seraient intéressés par l'histoire de ce fabuleux jeu, je recommande la lecture du livre de Fabrice Sarelli : "L'histoire de Dungeons & Dragons des origines à la 5ᵉ édition".