arthelius

Critique d’Imperial Settlers Roll & Write

Critique d’Imperial Settlers Roll & Write


Imperial Settlers n’est pas un nouveau venu dans le monde du jeu, après plusieurs itérations, il nous revient avec un Roll & Write, un style de jeu qui eu le vent en poupe en 2019 et auquel s’est essayé bon nombre de licences. A-t-on fait le tour des Roll & Write ? Cette critique est là pour y répondre.


Devenez le maire de votre village


Chaque joueur prend un feuillet Empire, un de Village et un crayon. On prend autant de tuiles que de joueurs + 1 et la partie peut commencer. Chaque tour commence par un lancer de dés, où sont affichés les ressources et le nombre d’ouvriers sur le dé rose. Ensuite, chacun dans le sens du tour choisit une tuile Faveur. Enfin, on passe à l’extension de son empire en utilisant des actions déterminés par le dé rose et d’éventuels bonus. Pour cela, vous aurez le choix entre récolter des ressources dans les champs, en fonction des ponts que vous êtes parvenus à construire. Pour construire, il vous suffira de cocher les cases, vides ou non sur le feuillet Village ou Empire. Lorsqu’une ressource est représentée vous devrez en plus dépensez celle-ci, tirée de votre stock. Pour les bâtiments, ils sont permanents et dans la version de base, on ne prendra pas en compte leurs formes. Une fois l’ensemble des actions utilisées on coche la case du compte-tour et le suivant commence. Une partie durant 10 tours, à la fin desquels on va calculer son score, en prenant en compte la dernière case cochée de chaque ligne. Le joueur avec le plus de points l’emporte. 

 

Tric Trac


Les règles avancées vous proposeront d’ajouter les formes de chaque bâtiment sur votre fiche Empire, vous octroyant des bonus et des points supplémentaires. De plus, le jeu propose un mode Aventure pour jouer seul avec un feuillet spécifique et qui utilise les règles avancées.

 

Tric Trac


Des crayons dans la boite


C’est tout bête, certes, mais pour moi, c’est important, c’est le petit plus qui fait plaisir (même si souvent, je joue avec un stylo, pas chiant le type). Donc on trouvera des crayons, 4 dés en bois, des tuiles, mais surtout 3 paquets de feuilles qui formeront le cœur du jeu. Graphiquement, c’est simple, ça lorgne du côté des blueprints, c’est fonctionnel, pas grand-chose à redire surtout que l’ensemble reste très simpliste. Avec le recul, peut-être qu’un aspect parchemin aurait mieux collé au thème du jeu. Une très bonne édition donc. Mention spéciale à la case « nos règles maison » sur la première page des règles, drôle et bien vu !

 

Tric Trac


Cases à cocher et formes géométriques


Le principe de base est assez simple, et vous ne serez pas dépaysé, mais comme souvent, dans ce type de jeux, ce seront les choix qui seront le plus difficile à faire. Faudra-t-il avancer sur cette piste pour scorer, construire des ponts et récolter des ressources ou bien donner la primeur à la construction des bâtiments ? Tout sera question de choix, mais tout dépendra des dés. Un hasard omniprésent qui ne gêne pas plus que ça, car les pouvoirs des tuiles sont assez puissants et offrent un bon avantage, en plus d’un petit boost à la durée de vie. Qui sera d’ailleurs assez conséquente avec ces 2 modes de jeu, en plus du mode aventure. Les règles avancées apportant encore plus de choix, mais renouvelant assez bien l'ensemble, tout en le corsant légèrement. L’impression de montée en puissance n’est pas vraiment présente, et cela, malgré les bâtiments, par contre le fait de pouvoir construire des ponts qui vont de plus en plus loin pousse à l’expansion, ce qui est une bonne chose. Vous pourrez y jouer seul, mais aussi jusqu’à 4 joueurs, à partir de 10 ans, ce qui me semble correct, pour des parties de 30 minutes environ. Si vous n’avez jamais joué à un roll’n write, Imperial Settlers pourra être un bon jeu pour découvrir le style, par contre si vous avez de la bouteille, il est fort probable que vous le trouviez un peu classique car il n’invente pas grand-chose ou ne propose pas un challenge hyper relevé avec une courbe de progression forte comme pourrait le faire Les châteaux de Bourgogne le jeu de dés par exemple. Une comparaison qui vous permet de le situer sur une échelle de complexité, car Imperial Settlers se situe tout de même au-dessus des jeux les plus simples comme Second Chance ou Détrak.

 

Tric Trac

Tric Trac


Rien de nouveau sous le soleil


Imperial Settlers roll & write reste dans la moyenne des jeux du genre, il tourne très bien, mais reste classique, en soi ce n’est pas un défaut, sauf si on tombe dans une catégorie à la mode où les sorties se sont multipliés comme des champignons en l’espace d’une année. Il a pour lui son matériel de qualité, avec des règles très bien écrites et pensées, sans oublier une licence connue, même si ici elle ne ressort pas vraiment. Assez du coup pour lui tirer la tête hors de l’eau surtout qu’il ne s’agit pas du tout d’un mauvais jeu lui de là, mais à mes yeux, il lui manque ce petit quelque chose pour devenir un hit, pour le moment, c’est un très bon jeu et c’est déjà pas mal ! 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default