arthelius

Critique d’Héros de Terrinoth

Critique d’Héros de Terrinoth


Si vous êtes déjà un amateur de Descent, Runewars ou Runebound cet univers ne devrait pas vous dépayser, car c’est dans cette ambiance que prend part Terrinoth. Un jeu d’aventures où monstres et boss sont de sortis pour vous en faire baver aux joueurs venus les importuner. Fort heureusement, c’est un jeu coopératif, donc une maigre chance de vous en sortir vivant se dessine au loin.


À chaque joueur son héros


Chaque joueur va incarner un héros, chacun ayant des capacités qui définissent sa classe, parmi la douzaine proposée. Bien entendu ici, on retrouve les archétypes de l’heroic fantasy. Cependant, chacun sera doté de 4 compétences que l’on pourra upgrader pour se spécialiser.


Vient le moment de choisir une quête (qui se présente sous la forme d’une fiche), celle qui façonnera votre légende, cela ayant une incidence sur la préparation des paquets de cartes. Car en fonction des lieux visités vous rencontrerez différentes créatures et le boss pourra être différent, de même pour le paquet exploration où se trouve les objets et bonus utiles à votre quête, que vous gagnerez lorsque le scénario vous l’indiquera. La mise en place du jeu sera indiquée par la carte de la quête choisie, révélant les divers évènements qui vont avoir lieu. D’ailleurs comme souvent dans ce type de jeu, la règle se concentre essentiellement sur la manière de résoudre les cartes, car l’essentiel du gameplay étant directement sur celles-ci. Une fois la mise en place faite, la partie peut commencer en retournant la première carte, donnant les premières indications. Les ennemis pourront attaquer de différentes manières, soit directement face aux héros, soit ils pourront se terrer dans l’ombre et n’être révélés qu’au moment de l’attaque. 

 

Un tour de jeu commence toujours par le tour des héros, qui pourront utiliser leurs compétences de combat, de soutien, d’exploration ou enfin de repos. Leur utilisation demandant un jet de dés, qui pourront aussi déclencher des contre-attaques ennemis et même des effets spéciaux qui différeront selon les monstres en jeu et la quête. Puis ça sera au tour des créatures, où celles qui n’ont pas encore attaquées entrent en jeu. Ceux étant devant les héros, et donc les plus dangereux étant activés en priorité. D’ailleurs, cette phase est assez dynamique contrairement à ce que l’on pourrait croire, car les monstres pourront enchaîner plusieurs effets, ce qui est dommageable pour les héros, mais rend le tout plus nerveux. Puis on termine ce tour avec la phase de péril, où l’on avance le marqueur de manche enclenchant bien entendu divers effets de scénario, pas forcément tous maléfiques. Enfin, on révèle de nouveaux lieux pour poursuivre l’aventure. La partie se poursuivant ainsi jusqu’à que la défaite ou la victoire soit votre, et cela, en fonction des conditions requises par la carte de Quête. 

 

Tric Trac


L’aventure sur cartes


Héros de Terrinoth dispose d’un matériel conséquent en nombre et joli, dans la pure lignée des autres jeux de la gamme, vous ne serez donc pas dépaysé. Fiches, dés, marqueurs et surtout de nombreuses cartes se partagent la boite, qui manque malgré tout d’un bon thermo pour ranger tout ça de manière efficace. Un défaut récurrent aux jeux édités par Edge avec leurs cales en carton. Graphiquement ça tient parfaitement la route et reste dans les canons du genre. Une jolie édition, classique dans le fond, mais très efficace.

 

Tric Trac


L’appel de l’aventure


Pour une fois je vais commencer par la nomenclature. Vous pourrez donc y jouer de 1 à 4 joueurs, il va sans dire que Terrinoth gagne en intérêt à plusieurs, c’est un peu l’essence même du jeu d’aventures, même si en solo il s’en sort pas si mal. À partir de 14 ans selon la boite, avant selon moi avec des enfants dégourdis, surtout que nous sommes face à un jeu coopératif, un style qui permet toujours de faire baisser l’âge conseillé. Enfin, en terme de durée d’une partie, la boite indique 45 minutes, on est plus proche de l’heure pour ma part surtout avec la mise en place et la préparation. Etant donné sa nature, il ne sera à mettre entre les mains de n’importe qui, une expérience dans les jeux de société sera un plus pour ne pas être perdus, de même qu’un certain amour de l’heroic fantasy pourra constituer une chance de plus. Plus le type de jeu à sortir entre amis ou avec des ados qu’avec votre tantine adorée. 

 

Tric Trac


Pour les joueurs aguerris, il semblera n’être pas très innovant, malgré une mécanique qui tourne au poil et rend les conflits assez dynamiques, mais il reste intéressant et agréable à jouer. La difficulté est croissante, apportant son lot de challenges au fur et à mesure, ce qui gonfle sa durée de vie naturellement et offre aux joueurs ce que l’on peut attendre de ce type de jeux : de l’aventure, des capacités qui évoluent, des discussions et des combats ! Surtout, que chaque classe pourra avoir son importance, ou des facilités selon le scénario. Un dernier mot sur le thème qui ressort très bien et nous plonge dans l’aventure, d’autant plus si vous connaissez l’univers de départ. Par contre ne vous arrêtez pas à la première quête qui pourra sembler un peu molle, alors que le reste est plus intéressant, elle fait figure de tutoriel plus qu’autre chose.

 

Tric Trac


Une retraite bien méritée


Héros de Terrinoth est un bon jeu coopératif, bénéficiant d’une bonne durée de vie grâce à ses quêtes qui vont en augmentant dans la difficulté, offrant aux joueurs de jolis moments de discussion de choix, mais aussi de batailles ! Il entre dans le panthéon des autres jeux du même genre comme Le Seigneur des Anneaux, Horreur à Arkham ou encore Warhammer. Un jeu à réserver aux initiés, car il reste assez complexe à prendre en main les premières fois (et difficile sur certaines quêtes), mais qui ne devra pas être boudé, car la qualité et le plaisir de jeu sont bien présents.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires

Default