Critique de Zombicide The Night of le living dead

Critique de Zombicide The Night of le living dead
arthelius


Zombicide est un énorme succès, et cela est mérité. Oui, mais voilà quelque part, il n’aurait jamais pu atteindre ce niveau si le film The Night of Living Dead n’avait jamais vu le jour, car sans lui pas de zombie moderne, lointain cousin des croyances des îles. Du coup, c’est un peu une boucle qui se ferme en voyant arriver sur nos étals un jeu Zombicide estampillé du nom du film a qui il doit tout. Une mise en abyme au cœur de ces créatures dévoreuses de cerveaux !



C’est dans le passé que l’on fait les meilleures soupes



Il faut revenir en 2018 pour voir les prémices du projet avec un premier visuel et l’annonce de CMON qui venait d’acquérir les droits du film de 1968 pour en faire un jeu. Puis en 2019, après avoir posté quelques visuels, plus précis du jeu la courte campagne Kickstarter est officiellement lancée, avec un palier unique à 80$ et remporte un joli succès avec plus de 400 000$ récoltés. Puis en 2020 Funforge annonce la distribution en France du jeu, reprenant le flambeau après Edge, avec sa sortie prévue pour cette fin d’année (un peu mouvementée), pour offrir un Noël un peu plus horrifique qu’à l’accoutumée. Je pense que c’est l’année des adaptations de vieux films en jeux.

 

Tric Trac



Vous pourrez donc incarner Ben, Harry, Barbara, Tom, Helen et Judy pour ainsi revivre les scènes du film. Chaque personnage possédant une face Romero mode sur sa tuile de personnage. Cela vous permettra de jouer avec des capacités plus réalistes, mais nous y reviendrons plus tard, rendant le jeu plus réaliste, loin des autres jeux de la licence qui lorgnaient sur le médiéval ou le space opera énervé. Avec la face Zombicide mode, c’est avec une version boostée que vous jouerez, avec un type de jeu plus proche du Zombicide classique. Le jeu se découpe donc en 10 scénarios qui reprennent la trame du film.

 

Tric Trac



Le système de jeu reste sensiblement le même, on tue du zombi tout en complétant des objectifs. On gagne de l’expérience en dégommant les créatures ce qui a pour effet de nous octroyer de l’expérience qui servira à débloquer des nouvelles compétences. Les vagues de zombis seront de plus en plus nombreuses à mesure que vous avancez dans le scénario tout en vous équipant au mieux pour survivre. On va donc alterner entre phase des joueurs, chacun disposant de 3 actions par tour (au choix : déplacement, fouille, action de porte, de barricade, de combat ou prendre un objectif) et phase des morts-vivants où ils vont être activés et effectuer 1 action, puis on termine avec l’apparition des nouveaux zombis. Et on recommence. Les phases de combats se résolvent aux dés, en lançant autant de ces cubes que la carte Arme ou Voiture utilisée. La partie prend fin dès qu’un survivant est éliminé ou quand les objectifs ne peuvent plus être remplis. A contrario la partie est gagnée si tous les objectifs de la scène ont été remplis. J’ai fait simple afin de vous donner les grandes lignes, d’autres sites étant plus à même de bien vous dérouler une partie, moi, je préfère me concentrer sur des critiques courtes.

 

Tric Trac



Le jeu est proposé avec un mode de jeu supplémentaire qui est le mode ultrarouge, où les joueurs vont remporter de l’expérience au-delà du niveau de danger rouge et ainsi gagner de nouvelles compétences. On pourra aussi ajuster la difficulté en sélectionnant certaine sorte de zombis. 

 

Tric Trac



Bienvenue à rétroland

 


Le matériel est toujours aussi conséquent et impressionnant sur Zombicide, et cette édition Night n’échappe pas à la règle. Vous aurez toujours une pléthore de figurines de zombis rangés dans un carton et un thermo pour les protéger et une belle quantité de cartes, des silhouettes étant dessinées sur la boite pour bien les identifier. On notera d’ailleurs tous les efforts fait pour reprendre le maximum d’éléments du film, et cela, dans les moindres détails, mais je vous laisse le plaisir de les découvrir par vous-même. Les présentoirs en plastique pour caler son personnage et le gérer sont vraiment bien pensés et aide bien à s’y retrouver. Le plateau imposant demandera aux joueurs de jouer sur une surface assez grande, mais bon vous allez faire face à une invasion donc ça prend légèrement de la place. Graphiquement, le jeu lorgne sur le côté rétro du film, ce qui est bien vu et surtout donne un cachet certain au jeu, un excellent point pour moi, et un style qui différencie cette itération des autres jeux de la licence. Bref si vous aimez le travail d’édition fait sur Zombicide, et bien vous aimerez celui qui a été fait sur Night of the living dead ! 

 

Tric Trac

 

Survivrez-vous ne serait-ce qu’une nuit ?



Le mode Romero est l’ajout principal de cette version sur les autres, apportant donc son lot de réalisme et la sensation de n’être que de frêles humains face à une horde de morts-vivants bien décidés à vous dévorer. On est loin des autres jeux plus « badass » en revenant aux bases du genre, l’homme face à lui-même dans une version cannibale et en nombre. On a un petit côté survivaliste qui n’est pas pour me déplaire. Cependant, on pourra facilement switcher entre les 2 modes, notamment lorsque les joueurs aperçoivent un proche, ce qui aura pour effet de les faire passer en mode Romero. Ce changement retranscrivant bien l’état de choc que n’importe quel humain subirait dans une telle situation et dans le cas présent les protagonistes du film face à leurs proches. Le jeu suit d’ailleurs le film sur les premiers scénarios avant de digresser et de vous proposer une nouvelle expérience par la suite en sortant à l’extérieur de la maison, fort de fortune pour les survivants. Incartade obligatoire dans un jeu où la coopération est reine, face au film où tout le monde tente de survivre dans son coin, pour autant un soin particulier a été apporté afin de rendre le tout cohérent. Bien entendu avec 10 scénarios, vous aurez de quoi faire, surtout que les 60 minutes annoncées sur la boite sont très souvent dépassées, prévoyez bien le double, du coup aucune crainte à avoir sur la durée de vie, sans oublier la gestion de la difficulté pour ceux qui le trouveraient trop facile. Ce qui est plutôt une bonne chose, car la boite reste assez onéreuse, autour 80/90€, normal me direz-vous au vu du matériel dedans, mais ça reste un point à prendre en considération, surtout si l’on possède le premier jeu par exemple. Car ces deux itérations se ressemblent pas mal, les changements ne sont pas nombreux si ce n’est le mode Romero et bien entendu l’ambiance générale, proche du film et de son esthétisme. Les 14 ans annoncés sur la boite me semblent justes vu le thème. Pour autant, cette version de Zombicide me semble être la plus simple pour découvrir la licence, en s’appuyant sur un film existant et connu, tout en excluant du coup la magie et autres éléments plus lourds à gérer pour un novice. Etant donné qu’il s’agit d’un jeu coop, rien ne vous empêche d’ailleurs de le faire découvrir à un nouveau joueur ou nouvelle joueuse. Surtout qu’il ne restera pas sur le carreau en cas de mort, car cela annonce directement la fin de partie pour tout le monde.

 

Tric Trac


En ce qui concerne le nombre de joueurs, vous pourrez vous y adonner de 1 à 6, si je vous déconseille d’y jouer avec le nombre maximal de joueurs pour écourter un brin les tours de jeux, y jouer seul n’est pas la configuration la plus fun, entre les deux, c’est très bien. Surtout que vous devrez utiliser les 6 personnages à chaque fois, donc tout seul ce n’est pas hyper fun, et on évitera les nombres impairs de joueurs, comme le 1 justement. Je ne sais pas si j’ai vraiment besoin d’évoquer le thème, tant celui-ci cimente l’expérience de jeu avec le gameplay et bien entendu le matériel de base : le film.

 

Tric Trac

Tric Trac



La nuit des vivants, plus très vivants



Si vous avez envie de vous essayer à Zombicide et que vous ne connaissez pas encore la licence, cette version Night of the living dead me semble être la bonne porte d’entrée. Réaliste, plus simple, accessible, il possède de jolis atouts pour vous laisser tenter. Et l’ajout de la bascule entre les modes Zombicide/Romero est une très bonne idée. L’ambiance est vraiment là, pesante, oppressante, bref plus proche du film et de la réalité, avec une coopération plus présente. De plus, le respect du matériel de base fait vraiment plaisir à voir. Bref vous l’aurez compris le zombi à encore de belles années devant lui et ce n’est pas ce nouveau Zombicide qui me contredira !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default