arthelius

Critique de Trambahn

Critique de Trambahn

 

Il devient de plus en plus évident que l’année 2016 est un grand cru en ce qui concerne les jeux à 2. Et après nous avoir gratifié d’un excellent Patchwork, Lookout Spiele nous revient avec un nouveau jeu à 2 sur les trains. Fera-t-il aussi bien que son grand frère ? C’est ce que nous allons tenter de savoir.

 

Tchou Tchou

 

Dans Trambahn vous allez incarner des gérants de lignes de tramway, qui devront développer et gérer de nouvelles lignes. À l’aide de vos cartes, vous aurez alors le choix entre ajouter de nouveaux passagers sur la zone commune, poser des stations sur votre zone personnelle, ou bien gagner de l’argent en mettant de côté vos cartes sur le verso. L’ensemble du jeu ne se joue qu’avec des cartes ayant diverses fonctions. Le jeu se joue en 10 phases, une phase de score se déclenchant lorsqu’un des joueurs pose la quatrième carte sur l’une des rangées Terminus, la zone commune. À la fin de la partie, le joueur ayant le plus de points remporte la partie. Bien entendu il ne s’agit là que d’un résumé des règles, car celles-ci sont entièrement disponibles ici.

 

b0ac4408dd12b20d69d8032fc52a355b59e8.jpe

 

Prendre le train, enfin le tramway, en marche

 

L’ensemble du jeu va tourner autour des choix que vous allez faire. Bien entendu le hasard de la pioche viendra mettre son grain de sel, mais la tactique sera omniprésente. À chaque tour vous allez devoir choisir quelle carte (vous pouvez en jouer jusqu’à 2) vous allez poser sur les terminus. Cette action est obligatoire, imposant alors un certain rythme de jeu et une prise de risque, car c’est ici que se déclenchent les décomptes à partir de la ligne concernée. À vous alors de temporiser au maximum, ou bien de vous presser de remplir les rangées afin de déclencher un décompte qui tourne à votre avantage. Surtout qu’il est possible de faire plusieurs voies de la même couleur, qui s’additionneront au score au fur et à mesure. Vous n’aurez que 6 cartes en main à chaque tour, donc chaque choix aura des répercussions.

Ensuite vous pourrez ajouter des stations sur vos lignes, mais pour cela vous devrez vous plier à certaines règles, les cartes devront se suivre dans un ordre croissant, ce qui complexifie encore la tâche. Et lorsque la carte 10 d’une colonne (mono couleur) est posée, il est impossible d’ajouter de nouvelles cartes. Tout en sachant que si votre colonne atteint les 8 cartes, vous déclenchez un décompte bonus, ce qui rend la tâche encore plus ardue. Heureusement, des conducteurs qui sont des jokers sont de la partie. Mais la valeur des cartes allant crescendo conserver les bonnes cartes ne sera pas toujours aisée. Cependant à la fin de votre tour si vous n’avez pas acheté de tramway pour la ou les lignes fraichement créées, les cartes posées iront obligatoirement à la défausse. Autant vous dire que chaque choix et tour comptent !

 

0d80bf341cc9412ad00c58401bd583620cfe.jpe

 

O mon tramway

 

Je ne vous avais pas encore parlé du matériel. Lookout n’est pas connu pour ses jeux aux graphismes léchés, ils sont connus pour leurs mécaniques. Et Trambahn ne déroge pas à la règle. L’illustration de la boite nous plonge dans l’ambiance, et ne rend pas service au jeu avec son graphisme vieillot et peu avenant avec sa composition assez étrange. Pour les cartes le parti pris fut de choisir des photos pour les illustrer, mais seulement pour les stations, car les passagers sont des personnages dessinés. L’idée étant de reprendre des photos de Munich au XIXe siècle, afin de coller au thème du jeu. Si l’idée n’est pas mauvaise en soi, cette mise en porte à faux entre illustrations et photos, est assez étrange, pas laide, mais pas transcendantal non plus. Surtout que les couleurs des cartes sont assez vives. Les cartes sont de bonne qualité cependant, il est juste dommage que des sachets n’est pas été ajoutés afin de bien les séparer, et que la boite soit un peu grande pour son contenu. Après les joueurs d’Agricola ne seront pas dépaysés par le style, habitués aux graphismes un peu décalés de la maison d’édition. Pour les autres il faudra passer outre.

 

d68ad3ca9d5886815ad31f79949f2f2ab81f.jpe

 

En voiture !

 

Trambahn est un bon jeu à 2 si vous aimez vous prendre la tête sur les scores et tout calculer au millimètre près. C’est un jeu avant tout réservé aux joueurs aguerris, qui recherche le challenge et qui adorent battre leur propre score. Il y a un vrai sentiment de compétition dans le jeu, et calculer tous ces scores demande une vraie passion pour les chiffres. Nous sommes loin du petit jeu simple à jouer en couple, le soir pour se détendre. Enfin si vous pouvez le faire, mais n’ayez pas peur de vous tordre le cerveau pour établir la combinaison qui vous rapportera le plus de points. La durée de vie ne devrait pas poser de gros soucis, car la pioche et les choix règlementent vraiment chaque partie.

Si vous aimez ce genre de jeu très calculatoire, dans ce cas Trambahn est fait pour vous, car vous devriez y trouver tout ce que vous aimez. Mais il ne sera pas à mettre entre toutes les mains, aussi bien à cause de ses mécaniques que son style graphique. Un jeu pour initiés indéniablement.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default