Critique de The Castles of Tuscany

Critique de The Castles of Tuscany
arthelius



J’aurai pu vous dire que j’avais acquit The Castles of Tuscany, car j’avais vu le nom de Stefan Feld sur la boite, mais que nenni. Pourtant on ne peut nier, ne serai-ce que visuellement, la parenté avec Les châteaux de Bourgogne, et une fois la boite ouverte plus aucun doute n’est pas permis. Du coup en quoi est-il différent ? Est-il intéressant ? Et que vaut-il ? Autant de questions auxquelles je vais essayer d’apporter une réponse.



Mon domaine A, B, C



Chaque joueur prend 3 tuiles A, B et C et compose son domaine en ligne ainsi que l’aide de jeu, sur laquelle on va déposer, en haut, 3 piles de 7 tuiles à sa couleur, enfin chacun reçoit 5 cartes. Au centre, on pose la piste de score avec dessus les pions des joueurs et à côté les 2 piles de cartes, accompagnées de 8 tuiles neutres mise face visible. À votre tour vous pourrez choisir entre 3 actions : piocher des cartes (2 au départ, et plus si vous obtenez les bons bonus), prendre 1 tuile au centre que vous remplacerez par l’une de vos tuiles de votre pile la plus à gauche, et enfin placer une de vos tuiles en défaussant 2 cartes de la même couleur, en sachant que 2 cartes d’une autre couleur peuvent servir de joker, et qu’un ouvrier peut en remplacer une aussi. Vous avez là le cœur du jeu et des règles. Chaque tuile va offrir un pouvoir différent lorsqu’elle sera posée sur votre domaine : pose gratuite, bonus permanent, bâtiment gratuit, points bonus, tour supplémentaire, carte en plus et ouvrier. Une fois que l’un des joueurs a vidé sa pile de tuiles, on procède à un premier décompte de points, où les points de la piste verte sont reportés sur la rouge, les pions sur la verte ne bougeant pas pour autant. La partie prend fin lorsque la troisième pile de l’un des joueurs est vide, on procède alors au décompte final, le joueur avec le plus de points remporte la partie. Et c’est tout pour les règles.

 

Tric Trac



C’est la tuile



Le titre est assez équivoque, je pense. Il y a à l’intérieur de la boite beaucoup de tuiles, d’ailleurs un petit souci colorimétrique est également présent, avec des tuiles grises et des tuiles beiges dont les couleurs sont assez proches, et sur le plateau des joueurs ces deux couleurs, sans illustrations, sont difficilement identifiables. Pour le reste, on trouvera un gros plateau de score à double pistes, du pion en bois très classique, des cartes en quantité, mais assez fines, et des jetons, sans oublier les plateaux que j’évoquais un peu plus haut. Une aide de jeu est présente et celle-ci est plutôt bien faite, si la pierre et les ouvriers avaient eu un petit picto pour expliquer leurs fonctions ça aurait été top. Graphiquement, nous sommes dans du jeu à l’allemand avec donc des graphismes simples et fonctionnels, mais qui ne sont pas moches, on reste dans le très classique et ça ne gêne pas, on pourrait presque avoir un peu de nostalgie en voyant le jeu. Bref, c’est une belle édition, et la qualité est au rendez-vous, classique en somme.

 

Tric Trac



Très accessible



C’est sûrement sa force principale, The Castles of Tuscany est un jeu vraiment accessible pour le genre qu’il représente, et à la lecture des règles, on ne peut être que convaincu. Sur ce point il bat amplement Les châteaux de Bourgogne, car le jeu peut être mis dans les mains de joueurs novices, les actions étant logiques et les tours très cours, de plus on n’est jamais vraiment bloqué, même si les adversaires feront tout leur possible pour prendre les bonnes tuiles avec nous. Il y a certes du hasard, mais celui-ci est contrôlé par le fait que chaque joueur dispose dans sa pile, des mêmes tuiles qui vont du coup plus ou moins obligatoirement sortir, et pour les cartes ce hasard là n’est pas prépondérant. Un système simple et intéressant, qui couplé à l’offre des 8 tuiles mise face visible, offre une mécanique intéressante qui permet de prévoir ses tours sans grand mal. La pose de ses plateaux au départ aura aussi son incidence au niveau du scoring. D’ailleurs à ce niveau, l’agriculture n’est pas hyper claire dans sa manière de scorer, faisant d’elle un bonus moins intéressant que les autres tuiles. Ça sera d’ailleurs la gestion de ces bonus octroyés par la pose des tuiles, qui feront le cœur du jeu, l’obligation de jouer 2 cartes pour pouvoir les poser n’étant pas astringente et facilement contournable grâce aux pouvoirs. Les bonus offerts au long de la partie contribueront à donner un effet de course au jeu, compensé par la présence des réserves de tuiles de chaque joueur et les 3 scorings. Bref vous l’aurez compris, The castles of Tuscany propose une belle courbe d’apprentissage qui vient renforcer la durée de vie déjà très bonne, en sachant que les parties sont assez rapides, moins de 60 minutes, il sera facile de le sortir. Surtout qu’il est accessible à partir de 10 ans, et envers un public large, pour 2 à 4 joueurs. Le thème par contre ne ressort pas vraiment, on est devant un jeu assez abstrait, assez allemand quoi, auquel on joue avant tout pour ses mécaniques.

 

Tric Trac

Tric Trac



Light mais riche malgré tout



The Castle of Tuscany propose une expérience riche et vraiment accessible. Pour autant, le jeu sera assez tendu et la course aux points toujours présente lors d’une partie. On doit faire des choix, mais sans jamais être bloqué pour autant si un autre joueur est passé avant vous. Les bonus sont tous différents, et chacun trouvera sa voie pour faire le maximum de points. Si vous cherchez un bon gateway pour mettre le pied à l’étrier à un joueur encore novice de votre entourage, il sera le parfait client !
 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires

Default