Critique de Splendor Marvel

Critique de Splendor Marvel
arthelius



Après un Unlock Star Wars, Space Cowboy continue de s’accoquiner avec Disney en nous proposant, une version Marvel de son Splendor. Le jeu change-t-il beaucoup ? Est-il meilleur ou moins bon ? Vaut-il le coup ? Autant de questions auxquelles je vais tenter de répondre dans cette critique. 



Le gant de l’infini et ses 6 couleurs



On conserve l’idée de base, on mélange les cartes, on en dispose 4 de chaque niveau en ligne, avec au-dessus les tuiles Lieu (autant qu’il y a de joueurs), la tuile Avengers, que l’on gagne dès que l’on possède 3 symboles Avengers dans ses cartes, et la grosse tuile Gant de l’Infini. À votre tour vous pourrez toujours prendre 3 jetons différents ou 2 identiques s’il en reste 4 dans la pile au moment de la prise, réserver une carte et gagner un jeton gris SHIELD, ou encore payer une carte. Rien de nouveau ici. Vous gagnerez toujours les Lieux qui remplacent les Nobles, en ayant le bon nombre de cartes devant soi. Par contre vous ne pourrez obtenir une gemme du temps qu’en payant une carte de Niveau III. La fin de partie intervient lorsqu’un joueur possède une carte de chaque couleur + une gemme du temps, ainsi que 16 points (et non plus 15). Le joueur avec le plus de points remportant la partie. On continuera la partie si jamais le joueur qui a déclenché la fin de partie perd la tuile Avengers lors du dernier tour. Celle-ci revenant toujours au joueur qui possède le plus de symboles Avengers.

 

Tric Trac



Le jeu où l’on pioche allègrement



Comme pour Unlock, le logo Marvel prend une grande place sur la boite, mais celle-ci reste jolie. À l’intérieur, on retrouve les lourds jetons de type poker, mais avec les gemmes de l’infini cette fois-ci. Ils sont désormais au nombre de 7 au lieu des 6 d’autrefois. Les nobles ont été remplacés par des lieux de l’univers Marvel, mais ne sont qu’au nombre de 4, auxquels s’ajoutent le tuile Avengers et la grande tuile du gant de l’infini. Les cartes sont un gros morceau, non pas à cause de leur nombre assez réduit, même si reste identique à la précédente édition, mais à cause de leur refonte par rapport au jeu de base. Cette fois-ci, le bonus offert par la carte une fois acheté est visible sous la forme d’une pierre en tout point semblable aux jetons, et les coûts sont bien définis. Quant aux illustrations, ce fut l’une de mes grandes déceptions. Elles sont simplement reprises des différents comics, et de quelques rares supports de communication, aucune illustration originale. Et il suffit de regarder la carte du Rhino ou celle de Taskmaster pour se rendre compte du travail de piètre qualité sur ce point, surtout qu’en piochant simplement dans les comics, il y avait matière pour choisir de plus belles images. Et je vous parle pas de ce point que je trouve assez illogique, qui est de mettre également des super vilains sur les cartes alors qu’il y avait largement assez de personnages pour ne prendre que des héros. Et l’excuse de « Oui, mais on n’a pris que des Avengers » ne tient pas, car Le Fauve par exemple n’est pas présent et que beaucoup d’autres manquent à l’appel (Vif-argent, le Valet de cœur, Firestar, etc). Pour le reste on retrouve le même thermoformage, quasiment les mêmes règles, bref ça ne change guère, avec toujours des cartes assez fines. Une belle édition, mais qui a mes yeux fera grincer des dents les fans de Marvel.

 

Tric Trac

Tric Trac



Pierre du temps et SHIELD



À première vue le jeu n’a pas beaucoup changé. On récupère des jetons pour acheter des cartes, on en réserve si on le souhaite, bref si l’on connaît Splendor, on n’est pas perdu. Mais voilà très vite il va falloir prendre en considération 2 points importants qui modifient pas mal le jeu : la présence des symboles Avengers sur les cartes, qui serviront à obtenir la tuile correspondante et le fait qu’il faille une carte de chaque couleur + 1 carte de niveau III pour obtenir le gant de l’infini et mettre fin au jeu. Sans oublier que vous pourrez voler la tuile Avengers en ayant plus de symboles que votre adversaire. On joue moins dans son coin, mais ça créé une sorte de bataille de symboles. Mine de rien ça modifie pas mal de choses, car du coup vous serez obligé de prendre au moins une carte de chaque couleur, mais aussi d’acquérir une carte de niveau III, et cela malgré les caprices de tirage du jeu. Du coup, on doit gérer de nouveaux aspects en plus du principe de base. Ça ajoute de la complexité, qui certes renouvelle le jeu et ainsi ne propose pas un simple habillage, mais surtout, on en vient à se demander si celle-ci n’embrouille pas plus qu’elle ne sert le jeu. Pour le reste, vous pourrez toujours jouer de 2 à 4 joueurs pour des parties de 30 minutes environ, à partir de 10 ans. La durée de vie sera toujours aussi bonne, si ces ajustements de gameplay ne vous pose aucun problème. Quant au thème il est assez bien intégré, le coup des pierres est bien trouvé, dommage que l’aspect graphique ne suive pas. 

 

Tric Trac

Tric Trac



Faut-il garder mon ancienne boite ?



Voici une très bonne question, vraiment légitime, car il faut bien le dire les 2 jeux se ressemblent pas mal. Enfin presque. Car si vous êtes un habitué de Splendor les ajouts de règles vous sauteront aux yeux. Et je pense qu’à partir de là, il y aura deux écoles : ceux qui applaudiront ces changements, et ceux qui ne les aimeront pas. Je dois vous avouer que je me trouve plus proche du second cas de figure. Ces ajouts sont les bienvenues, surtout qu’ils ne dénaturent pas non plus le jeu, mais à côté de ça ils ajoutent de nouveaux éléments à prendre en compte, ce qui empêche de bien lire le jeu et de parvenir à prévoir sur le long terme l’ensemble des aspects d’une partie. Il y a une part de calculs plus grande et le contrôle est moins fin. Donc à tester avant d’acheter, à moins d’être un grand fan de Splendor et d’être prêt à découvrir une nouvelle façon de jouer, au-delà des extensions par exemple. Si vous ne connaissez pas la licence, pourquoi pas débuter par cette boite, qui sera un poil plus exigeante, mais qui reste très bonne, après la première version reste tout aussi bonne tout en étant compatible avec les extensions, c’est à prendre en compte. Bref Splendor Marvel reste une valeur sûre, ou presque, car le jeu de base reste très bon (l’un de mes préférés), mais ces ajouts pourront vous surprendre, à vous de voir à quel point vous aimez être chamboulé.

Toutes les images de cet article sous sont licence copyright © MARVEL

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Splendor
Splendor
Par Marc André
Illustré par Pascal Quidault
2-4 10+ 30´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Commentaires (5)

Default
enpassant
enpassant
Le Fauve c'est pas plutôt les X-Men ?
arthelius
arthelius
C'est les deux en fait. ^^
enpassant
enpassant
Mes connaissances en la matière datent un peu hélas ;-)
limp
limp
Pour ma part, je ne prendrais pas ce jeu. Pas pour les changements de règles (que je tenterais bien si une extension pour la version "classique" sortait pour permettre de s'y essayer), mais pour deux autres raisons : 1) La thématique est encore plus collée que ne l'était celle de l'original. Et je ne suis pas fan du principe de prendre des licences. Les éditeurs se "Monopolysent"... 2) Toutes ces couleurs de partout, ça pique aux yeux. Pas sûr que ça ne nuise pas non plus à la lisibilité. L'épure de la version de base agresse bien moins les pupilles ...
Tomfuel
Tomfuel
merci pour cet eclairage tres interessant de cette nouvelle version.