arthelius

Critique de Polyssimo Challenge

Critique de Polyssimo Challenge


Ah les polyminos … Il n’y a pas à dire, je me fais avoir à chaque fois dès que je les aperçois, sûrement la faute à Tetris d’ailleurs. Dans tous les cas, je n’y résiste pas, et Polyssimo qui nous propose de jouer avec, m’a bien entendu tout de suite fait de l’œil. Mais au fond de quoi il retourne et que vaut-il ? C’est ce que nous allons voir de suite.


Plusieurs pièces, mais une seule zone


On met le plateau au centre et à côté les pièces, puis chaque joueur à son tour va en choisir une, jusqu’à épuisement du stock. En sachant que les pièces rayées sont plus complexes à placer. Le premier joueur sera le dernier a avoir pris une pièce, il commence et place sa première pièce, puis vient le tour du joueur suivant qui en fait de même, en ne la faisant ni déborder du plateau ni chevaucher une autre pièce. La partie se poursuivant ainsi jusqu’à qu’il ne soit plus possible de poser de pièce. Le joueur ayant le moins de pièce l’emporte, en cas d’égalité, c’est le dernier à en avoir posé une.

 

Tric Trac


Bois et carton


Les pièces sont superbes, voilà c’est dit comme ça pas de quiproquo à leur sujet. Elles sont en bois, bien taillés, aucun risque d’écharde ou de bois qui dépasse, de plus elles disposent d’un motif coloré ou à rayures sur les deux faces, très jolie, avec lesquelles on prend du plaisir à les manipuler. Le plateau quant à lui est plus banal, il est quadrillé blanc, ce qui est amplement suffisant pour le jeu. Même si un léger rebord pour bien caler les pièces aurait pu être un plus. Bref, c’est une très jolie édition, offerte dans une boite plate très sympathique. Encore du beau travail !

 

Tric Trac


Couleurs et lignes


Le jeu est vraiment très simple, une fois les pièces choisies, il suffit de les poser chacun son tour, en essayant de se garder des places au chaud. Même si les pièces rayées ont des formes plus biscornues, il ne sera pas toujours plus compliqué de les poser, tout dépendra des autres pièces déjà présentes. Bien sûr, garder ces places sera plus compliqué à 4 joueurs qu’à 2, mais vous aurez aussi moins de pièces à poser. Par contre si je craignais que le premier joueur ait un avantage, surtout à 2 joueurs, car il peut choisir comme il le souhaite la première place, en ayant une certaine avance sur l’adversaire, il n’en est rien au final. D’ailleurs, le fait de commencer par le dernier joueur ayant pris une pièce compense cela aussi. Mai si vous avez peur que le jeu soit déséquilibré vous pouvez toujours, à 2 joueurs, casser cela en faisant jouer la première pièce par l’adversaire, qui choisira dans la réserve du 1er joueur et pourra la placer où il le souhaite. Bon après Polyssimo est un jeu pour enfants à partir de 7 ans, donc je ne pense pas que cela soit contraignant pour eux, mais si vous y jouez avec des adultes ce sentiment pourra ressortir. Pour le reste une partie est très rapide, et il sera donc facile d’en proposer une seconde partie pour offrir une revanche au perdant, surtout qu’il est possible de moduler la difficulté en prenant plus de pièces ou seulement celles avec les rayures. Donc, non, des adaptations de règles ont été pensées et permettent de faire jouer des personnes avec des niveaux différents. Je ne vous parlerais pas du thème, ça serait idiot pour un jeu abstrait, par contre la durée de vie est assez bonne, et un enfant pourra même y jouer seul pour se lancer un défi en tentant de tout faire tenir. D’ailleurs pourquoi que les enfants ? Moi-même, je m’y suis essayé et c’est assez coton ! De même que vous pourrez calculer les carrés de chaque pièce en fin de partie, pour mieux établir un score précis, surtout en cas d’égalité.

 

Tric Trac

Tric Trac


Poly tout simplement 


Les règles de Polyssimo sont vraiment simples, ce qui le rend parfaitement accessible, de plus la gestion de l’espace et des pièces est ici bien mené et appuyé par un matériel au poil ! Un jeu agréable et amusant qu’il ne faut pas hésiter à découvrir !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

À suivre chez les blogueurs...

Commentaires

Default