arthelius

Critique de ​​​​​​​Nyctophobia

Critique de ​​​​​​​Nyctophobia


La nuit vient de tomber et comme dans tout bon slasher vous êtes jeunes et insouciant. Le tueur qui est à vos trousses par contre n’est pas aussi altruiste, il en a après vous et n’est pas décidé à ce que vous quittiez cette forêt vivant ! Et pour ne rien arranger vous ne voyez rien, mais vraiment rien. En sortirez-vous vivant ?


Nyctalope, ce n’est pas un gros mot


Un joueur va incarner le tueur, tandis que les autres vont jouer les pauvres victimes représentées par une forme en plastique unique. Ils vont également recevoir 1 paire de lunettes complètement noires, une carte personnage, un pion Pierre et deux pions de Santé. Pendant que les joueurs ont les yeux couverts, le tueur place le jeu soit en suivant un scénario soit en se servant de son imagination, ainsi que les différents pions, joueurs, équipements et surtout la voiture qui sera le seul moyen pour les joueurs de remporter la partie. Tandis que le tueur devra juste faire tomber les points de vie d’un seul joueur à zéro pour gagner.

 

Tric Trac


Le joueur proie, ne voit rien, il sera donc assisté par le chasseur qui ne peut bien entendu, pas tricher. À son tour la proie pourra fouiller du bout des doigts les alentours dans la limite d’une case et orthogonalement. S’il tombe sur un objet le tueur, lui indique de quoi il s’agit. Il pourra aussi se déplacer de 2 cases orthogonalement. Il pourra également Sprinter et avancer d’une case supplémentaire, mais il ne pourra pas fouiller en échange. Il pourra aussi se dissimuler, ce qui l’empêchera de faire ou de subir des actions, mais il ne pourra plus parler. Enfin, il pourra aussi lancer une pierre en ligne droite, qui s’arrêtera en heurtant un obstacle, le chasseur annonçant le nombre de cases parcourues. Si le chasseur est touché, il recule de 2 cases. En fin de partie, le ou les joueurs qui auront atteint la voiture pourront appeler à l’aide afin de déclencher la dernière action. Une fois que tout le monde a joué c’est au tour du tueur, Il choisit une de ses deux cartes en main et effectue l’action. Il devra obligatoirement se diriger vers les jetons Bruit, sinon vers la proie la plus proche. Enfin, s’il arrive à la hauteur d’une proie, un combat s’engage alors, la proie perd 1 point de vie, si elle a une pierre, elle peut contre-attaquer, et enfin elle peut battre en retraite et se dissimuler. Le jeu se poursuivant ainsi jusqu’à que l’un des deux camps soit parvenu à réaliser ses actions de réussite pour remporter la partie. Il existe une variante où l’on peut simplifier le rôle du chasseur, mais où il est aussi possible d’incarner des personnages aux pouvoirs variés. 

 

Tric Trac


Vive la 3D !


Aimez-vous le noir, le blanc et le rouge ? Si vous avez répondu non, passez votre chemin, car tout le jeu n’utilise que ces couleurs pour son aspect graphique. Ce n’est pas forcément original, mais cela à le mérite d’être clair dans ses intentions, proposer un jeu adulte au graphisme fort et marqué. Et si le style ne plaira pas à tous, il a le mérite d’être réussi dans son genre. Au niveau du matériel, celui-ci est assez conséquent et propose un plateau où s’enfiche les obstacles et pions réalisés en impression 3D, qui est vraiment réussi et constitue au-delà de son constat, le second attrait du jeu. Une édition originale, de qualité, même si on aurait préféré des pions qui se distinguent plus, afin de proposer une meilleure empathie et immersion. De même que le titre même s’il est hyper raccord avec le jeu sera difficile à lire sur la boite, ce qui n’est pas forcément une bonne idée même si elle se défend parfaitement.

 

Tric Trac


Cours petit, cours !


Ce qui attire en premier lieu dans Nyctophobia, c’est bien entendu la proposition initiale : jouer les yeux bandés, tandis qu’un joueur va vous courir après pour vous tuer tout simplement. Un jeu angoissant, parfait pour jouer à Halloween par exemple (ok, là, on est plus proche de Noël). Pour 3 à 5 joueurs, à jouer entre amis bien sûr, ou avec des ados avec qui ça marche du tonnerre, mais évitez tata Jacqueline, même si la boite indique insoucieusement 9 ans, ce qui me semble être un choix discutable. L’ambiance générale est oppressante et si le chasseur sait bien y faire, il pourra aisément ajouter encore plus de mystère et de peur. Un jeu d’ambiance avant tout, vraiment ! La mécanique rôdée est simple, mais assez efficace et permet malgré tout pas mal de possibilités tout en offrant une bonne immersion. Le rôle du chasseur n’est pas aisé, car il a toute la charge sur ses épaules, et gagner ne sera pas simple surtout que le nombre de joueurs influencent quand même la partie. Par contre les tours de jeux sont assez longs, du moins un sentiment d’ennui pourra pointer le bout de son nez appuyé par une cécité qui chamboule pas mal notre façon de percevoir une partie de jeu. Une très bonne expérience en soi. Pour autant une partie n’est pas très longue, comptez entre 30 à 45 minutes selon la boite, plus proche de l’heure pour votre première. 

 

Tric Trac


Ce paragraphe concernera le thème et la durée de vie. Si le thème de Nyctophobia est on ne peut mieux rendu, difficile de faire plus immersif, sa durée de vie par contre pêche un peu. Si les ados enchaîneront les parties, il n’en sera pas forcément de même pour les adultes, car une fois l’effet de surprise évaporé après une première partie, l’envie d’y revenir ne sera pas forcément forte. On le ressortira pour le faire découvrir, mais il sera plus rare de le proposer spontanément à des personnes qui le connaissent déjà. Dans le même genre « glauque » je proposerais plus facilement L’auberge Sanglante qui bénéficie de plus de finesse, ici tout a été mis sur l’ambiance.

 

Tric Trac


On ne voit même pas le titre


Nyctophobia est avant tout une expérience, qu’elle soit émotive ou sensorielle. Un jeu à découvrir pour l’expérience riche qu’il propose, mais qui malheureusement s’étiole au fil des parties. Un jeu à découvrir véritablement pour bousculer les codes et s’offrir une bouchée de fraîcheur en ayant une bonne frayeur. Un jeu d’ambiance qui peut être amplifié grâce aux talents d’un bon chasseur qui saura en rajouter, mais ce n’est pas, malgré tout, un jeu qui plaira à tous même si mécaniquement, il est bien pensé.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (1)

Default
Le poissours rouge
Le poissours rouge
Cela me donne envie de tester l'expérience ! :)