arthelius

Critique de Gizmos

Critique de Gizmos


Il faut bien l’avouer parfois notre intérêt pour un jeu tient à pas grand-chose. Ici, c’est le système de boules qui roulent et glissent qui a attiré mon attention. Oui, mais voilà au-delà de quelques boules qui se déversent dans une rampe en carton, que propose Gizmos ? C’est la question qui nous brûle les lèvres. La réponse dans la suite de cet article.


Faire des bidules avec des boules


Dans Gizmos, chaque joueur va se munir d’un plateau personnel, d’un bidule de niveau 0 et d’une réserve afin de gérer son labo d’inventions. Étalées sur la table, des machines de 3 niveaux différents, 4 pour le 1er niveau, 3 pour le deuxième, et enfin 2 pour le niveau 4. Au bout de celle-ci, trône fièrement la machine dans laquelle vous avez déversé toutes les billes de couleur, et dont 6 d’entre elles, vont trouver le chemin le long de la rampe. 

 

Tric Trac


En dessous de votre plateau personnel, vous pourrez trier et ranger vos cartes acquises selon leur symbole. Les deux premiers emplacements vous serviront à améliorer vos capacités de stockage, et à convertir les énergies pour obtenir la couleur souhaitée. Ensuite, on trouve la zone de classement, qui permet d’archiver de futures inventions, puis la zone de choix, qui vous permettra de récupérer des énergies, puis la zone de construction, qui vous permettre de construire des machines et enfin la zone de recherche pour aller piocher directement de nouvelles inventions. À votre tour, vous devrez donc choisir d’entre entreprendre l’une de ces actions. En sachant que lorsque vous en choisissez une, vous pourrez utiliser le pouvoir de toutes les cartes de votre labo qui possède ce symbole, afin de les faire comboter. Ainsi, vous pourrez par exemple piocher plusieurs énergies dans un même tour. Chaque invention se rapportant à une zone et offrant donc un nouvel avantage, vous pourrez ainsi bénéficier de plusieurs cartes et créer des réactions en chaîne. Par contre vous serez toujours limité par votre capacité de stockage pour les énergies, les archives ou dans vos recherches. Le premier joueur à construire 16 bidules ou à créer son 4ième bidule de niveau 3 met fin à la partie. Chacun compte alors ses points, celui qui en possède le plus remporte la partie.

 

Tric Trac


Ça se monte et démonte


Première chose à faire avant de jouer : monter la machine. Fort heureusement une notice est fournie pour cela, mais prenez garde, car les pièces sont assez fragiles, mais une fois montée ça ne bouge plus et le thermo a été pensé pour pouvoir la ranger en ne retirant que le paravent qui la surmonte. Rien de bien méchant, car tout a été bien pensé. Mais le reste du matériel n’est pas en reste, les billes sont jolies et les couleurs se différencient bien, quant à la direction artistique, elle remplit parfaitement son rôle. Gizmos bénéficie d’une très bonne édition qui met bien en valeur son matériel.

 

Tric Trac


Un labo qui fourmille d’idées


La première fois que j’avais entendu parler de Gizmos, on me le présenta comme un jeu ressemblant à Splendor, et je dois dire que ce n’était pas faux. Pour autant, il se démarque de son concurrent en proposant une expérience différente et un système de réaction en chaîne qui fait la différence. De plus, vous aurez de nombreuses manières de jouer, selon la zone sur laquelle vous portez votre attention, bien entendu cela dépendra aussi de la pioche et des cartes qui sortiront. Mais fort heureusement grâce à l’action de Recherche vous pourrez couper l’herbe sous les pieds des autres inventeurs. De plus le fait de voir arriver les billes et donc de toujours en avoir 6 de disponibles permet de ne jamais être bloqué ou punit par un hasard malencontreux. Par contre comme toute machine lorsque c’est bien huilé, avec des cartes qui vont très bien ensemble, ça tourne comme sur des roulettes, et là ça sera une course aux points qui s’entamera. Il faut dire que Gizmos propose une jolie montée en puissance des effets et un certain suspense, tout comme sa courbe de progression qui n’est pas mauvaise du tout. Jouable de 2 à 4 joueurs à partir de 14 ans, selon la boite, avant selon moi, il saura proposer un challenge sympathique, mais pas insurmontable même pour les novices, car tout est assez logique et bien rappelé sur le plateau personnel. Par contre tout en sera que tactique sur le long terme et une question de choix. Quant à la durée d’une partie, comptez environ 45 minutes, au début et à 3,4 joueurs, mais beaucoup moins par la suite, et à 2 ça va très vite. Enfin, la durée de vie est vraiment bonne et le thème est assez bien rendu, il faut dire que la machine nous plonge dans l’ambiance.

 

Tric Trac


La splendeur


Gizmos est un excellent jeu, de plus, son matériel vraiment réussi attire au premier coup d‘œil. Ses règles complètes mais simples malgré tout, lui permettent de rester accessible et agréable tout au long de la partie en proposant un défi qui va aller en s’amplifiant. Un jeu équilibré et prenant, qui bien qu’étant assez proche de Splendor sur certains aspects s’en démarque aussi totalement, grâce par exemple à la possibilité de faire des combos. Un jeu que je recommande chaudement !  

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires

Default