arthelius

Critique de Chronicards

Critique de Chronicards

 

Comme beaucoup de joueurs je connaissais Timeline, puis il ya  quelque temps de cela j’étais tombé sur Chronicards. Si à l’époque je n’avais pas donné suite à cette découverte, mes enfants entrant dans le second cycle scolaire, je me suis dit qu’il serait peut-être bon de revenir dessus, de voir ce qu’il en était et ce qui le différenciait de Timeline.

 

La gamme et le contenu de la boite

 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut savoir que Chronicards c’est une gamme de jeu, certes tourné vers l’histoire, mais avec plusieurs sujets différents comme L’histoire du monde, L’histoire des arts, ou Les merveilles du monde, et bien d’autres titres. Qu’il est bien sûr possible de mélanger. Il existe même une version XL pour les écoles.

Passons à la boite. Dans celle-ci vous retrouverez une règle de jeu bien entendu, ainsi que 60 grandes cartes. Je dis grandes, car elles le sont vraiment par rapport à celles de Timeline, ici nous sommes plus proches de celles d’un jeu de Tarots. Les illustrations sont souvent tirées d’œuvres connues ou réalisées par des artistes reconnus, toutefois pour certains évènements où le manque d’illustration d’époque se fait ressentir, d’autres plus modernes, les remplacent. Je ne suis pas un grand fan, car celles-ci sont assez infantiles et du coup dénote un peu avec les autres, qui bien que n’étant pas du tout dans le même style, puisqu’on mélange peinture et photo par exemple, forme un ensemble cohérent. Mais le matériel est de qualité et Chronicards jouit d’une très bonne édition.

 

7f9c2a65ef19152edecc0f9be13b8dfc5b10.jpe

 

Le principe

 

On place une carte face date visible sur la table, qui servira de référence, puis chaque joueur reçoit 5 cartes face texte visible (je reviendrais sur eux plus tard). Ensuite chacun leur tour les joueurs vont devoir réussir à placer leurs cartes dans l’ordre chronologique. À raison d’une par tour. S’il se trompe, la carte est placée au bon endroit dans la frise, et le joueur repioche une carte. Le premier joueur à se défaire de toutes ses cartes remporte la partie. C’est simple, non ?

 

8f6eb21092b8ca2f6e5f7ca3ad91656739aa.jpe

 

Trop pédagogique ?

 

Je ne sais pas vous, mais j’ai été frustré à de nombreuses reprises dans Timeline lorsque je tombais sur un évènement que je ne connaissais pas et qu’il n’y avait pas d’informations dessus sur les cartes. Ici ce n’est jamais le cas, et pour cause le dos des cartes résume l’évènement, donne des informations en plus et le localise même. Pourtant, la partie « jeu » n’est pas mise de côté, car Chronicards reste un jeu fluide et accessible. Seulement celui-ci nous donne plus d’informations, que l’on peut d’ailleurs ignorer pour jouer (mais qui serait dommage de ne pas accorder quelques minutes). Le principal défaut par rapport à Timeline reste à mes yeux le nombre de cartes qui est moindre. Il faudra donc acquérir plusieurs boites pour avoir un choix de cartes plus large. Pour répondre à la question : non le jeu n’est pas trop pédagogique, bien au contraire. Par contre, il garde un « aspect » assez « scolaire » ou du moins sérieux de par ses choix graphiques, comme prendre des œuvres connues et d’époque, au lieu d’illustrations réalisées par un même illustrateur comme le fait Timeline, lui donnant un aspect plus « jeu », enfin à mes yeux. Deux styles, deux publics ou presque.

 

c82db4bef336a377dac4e62fd385fa4936ed.jpe

 

Cronos t’a à l’œil

 

Chronicards se paie le luxe de proposer un jeu qui n’est pas uniquement pédagogique, mais qui propose une expérience ludique réelle. Tout en apportant pour ceux qui le souhaitent, et sans que cela soit obligatoire, un aspect culturel bien vu et très intéressant. Bref, nous sommes devant un jeu qui tire vers le pédagogique (comme le prouve la version XL pour écoles), mais qui n’a pas oublié qu’il est avant tout un amusement. Donc oui Chronicards remplit parfaitement son contrat et ne fait pas doublon avec Timeline, bien au contraire, j’ai presque envie de dire que les deux se complète pour ainsi offrir deux expériences différentes et une culture générale plus large. La connaissance étant faite pour être partagée il serait dommage de passer à côté.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default