arthelius

Critique d’Happy Pigs

Critique d’Happy Pigs

 

Si devenir éleveur de cochons n’a jamais été votre rêve de vie, il y a fort à parier pour que vous soyez passé à côté d’Happy Pigs. À moins que sa thématique, devenue assez célèbre sur internet avec ses jeux sur smartphone ou facebook, ne vous ai accroché. Si ce n’est pas encore le cas, peut être que le design très cubique, mais mignon du jeu finira de vous convaincre d’y jeter un œil. Dernière solution possible : l’envie d’en savoir plus en lisant cet article.

 

Élever des cochons et des cochonnes

 

Être le plus riche à la fin de la partie, voilà ce que l’on va vous demander de faire dans Happy Pigs pour l’emporter. Pour cela vous allez avoir à disposition un pré, dans lequel vous allez mettre des cochons que vous allez acheter et récupérer au fur et à mesure de la partie. Ces cochons il en existe de 4 tailles : bébé, petit, moyen et gros. Plus ils sont imposants et plus ils valent cher. À chaque tour vous aurez le choix entre 4 actions possibles : nourrir vos bêtes, acheter des cochons ou du matériel, vendre des cochons ou bien les faire se reproduire. Votre action vous la choisirez simultanément avec les autres joueurs, et vous partagerez alors le nombre d’actions possible donné par la carte, entre tous. Le jeu se découpe en saison, à raison de 4 cartes par saison donnant les indications et un bonus à chaque fois.

Une fois les cartes épuisées, chaque joueur compte sa fortune, le plus riche remportant la partie. Les règles sont simples malgré les opportunités qu’elles vous donnent, à vous de gérer au mieux vos tours et votre exploitation.

L’ensemble des règles est consultable à cette adresse : http://iello.fr/regles/HAPPYPIGS_regles.pdf

 

84cba12b0f134968f04f10aa079c7ca63a95.jpe

 

Une boite bien remplie

 

C’est effectivement la première impression qui surgit lorsque l’on ouvre pour la première fois la boite du jeu. Il n’y a pas moins de 196 tuiles cochon, et autant de jetons pièces, billets et objets. Sans compter les prés et les cartes. La boite est remplie à ras bord et les nombreux sachets fournis ne seront pas de trop pour trier l’ensemble. Graphiquement si à première vue le design ne m’avait pas convaincu en découvrant la boite il en fut tout autre après une partie. Et l’aspect cubique des animaux va parfaitement avec le style du jeu, qui fait l’effort de ne pas succomber à la mode des animaux « soo cute » que l’on voit dans pas mal d’applications du même type, tout en écartant qui plus est, l’aspect trop sérieux ou réaliste. Un excellent compromis qui participe au charme du titre. Le matériel est de qualité et le manipuler ne posera aucun souci, il faudra juste prendre garde à la disposition de vos cochons, et à ne pas vous tromper lorsque vous les prenez, mais rien de bien méchant.

Nous sommes en présence d’une édition de qualité aussi bien sur son matériel, sa quantité, que sur son style graphique. Une très bonne édition de manière générale.

 

52b4f2e045f336ab78ffe41d74f9b5d6766c.jpe

 

Moi j’ai des poules, des cochons, des moutons qui font bêêê

 

La vue de ce fermier, dont on est en droit de se demander où vont se loger les doigts de sa main gauche, m’a fait me remémorer une vieille parodie du festival Robles. Désolé. Après avoir lu en quelques minutes les règles, la partie peut commencer. Et bien qu’il faille un peu de temps pour véritablement prendre la mesure de chaque élément et son implication, et bien faire la différence entre l’amulette de naissance et le complément alimentaire, tout va très vite à se mettre en place. Et bien comprendre le jeu ne prendra que quelques minutes. La première carte est retournée, l’effet lu et déjà les joueurs sélectionnent en cachette leur jeton action. Pour ce premier tour, on retrouve un peu de tout et seulement quelques pièces sont données en dédommagement (elles sont données pour toute action non jouée). Mais lors des tours suivants, la présence de bonus fort intéressants fait pencher la balance, et les joueurs sont obligés de partager leurs précieuses actions. Certains râlent, beaucoup même, mais tous s’affairent à gérer leurs cochons au mieux. La dernière carte de la saison est retournée, et chaque action devient précieuse, car à la fin du tour chaque cochon non vacciné ne verra pas la saison suivante.

Quelques joueurs parviennent à tirer leur épingle du jeu, et commencent à amasser une belle fortune au gré des saisons, et empochent un joli pactole grâce à la revente prodigieuse de leurs animaux. Les tours s’allongent quelque peu, car les calculs deviennent plus nombreux, contrairement aux prises de risques. La dernière saison fait son entrée, la dernière ligne droite avant la fin. On maximise ses tours, on grappille quelques pièces, et déjà vient la fin du jeu. Après un décompte un peu long à cause de l’absence de carnet (moi j’utilise les billets et les pièces pour compter), les scores tombent et ce n’est qu’à quelques points d’écarts que la victoire revient à l’un des  joueurs, celui qui a fait preuve d’un maximum d’opportunisme et de tactique.

 

3a4779ff23e36ecf4125761bd87fa18077d4.jpe

 

Les 4 saisons

 

Happy Pigs est très simple à expliquer grâce à des règles vraiment claires, mais qui pourtant offre une profondeur de jeu très intéressante, tout en se payant le luxe de ne pas être frustrant. Chaque joueur va pourvoir jouer à son tour de jeu, la seule donnée inconnue sera alors e nombre d’actions. Le fait de jouer tous en même temps, permet d’offrir au jeu un certain dynamisme et surtout de ne s’offrir d’aucune attente entre les tours. De plus, le fait de partager les actions retire toute frustration, ce qui est très bien, une excellente idée, vraiment. Une fois le jeu bien maitrisé les parties sont rapides.

Au niveau de la configuration, toutes sont aussi bonnes les unes que les autres, même celle à 2 est très plaisante. La variante proposée dans la règle est parfaitement gérable. Bien entendu les parties seront différentes selon le nombre de joueurs, mais avec le maximum de participants aucun ne sera lésé et ne perdra de tour de jeu, ce qui est fort appréciable. En ce qui concerne l’âge, les 10 ans indiqués peuvent être descendu si les enfants connaissent bien les jeux de société, ma dernière de 6 ans adore y jouer, et se débrouille parfaitement seule en autonomie complète. Il faut dire qu’Happy Pigs est parfaitement abordable et propose un thème amusant, ce qui le place à la portée du plus grand nombre. Un très bon jeu pour initier aux jeux de gestion. La durée de vie est également très bonne, car le hasard des cartes renouvèle bien les parties et leurs ordres d’apparition peuvent véritablement chambouler le jeu.

 

7bdf61a3a2eafd0435a7f86236c1d40ae4e5.jpe

 

Happy comme dirait Pharrell Williams

 

Happy Pigs est un excellent jeu de gestion léger. De par ses règles simples, il sera facile de le proposer. De plus, son thème est assez accrocheur. Pour autant il ne délaisse pas la partie mécanique et propose des règles intéressantes et fluides. Les joueurs devront faire preuve de tactique, d’opportunisme et de fines programmations pour parvenir à empocher le maximum d’argent. Happy Pigs se laisse apprivoiser au fil des parties et propose une durée de vie intéressante où vous aurez tout le loisir de tester différentes stratégies.

Dans une boite bien remplie aux couleurs champêtres, Happy Pigs nous offre une expérience de jeu riche et très intéressante, servi par des règles simples et bien pensées. Un jeu de gestion fort agréable, à mettre entre toutes les mains, et qui est pour moi un véritable petit coup de cœur qui mérite bien son dé ludique.

bc4d26e2724235639a1c7e91896749949a80.png

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

À suivre chez les blogueurs...

Commentaires (6)

Default
Satya
Satya
Merci pour cette review Arthelius, je vais l'ajouter à ma liste d'achats ! Petite question pratique: je vois sur la photo des cartes avec un peu de texte -> ce sont les cartes résumés du jeu ou des cartes à joueur ?

C'est pour savoir si je peux prendre la version en FR ou si je dois prendre la version en anglais - au cas ou il y a du texte sur les cartes. Merci.
Mattintheweb
Mattintheweb
Les 20 cartes Saison contiennent toutes 1 ou 2 phrases de textes, qui décrivent une règle spéciale commune pour la manche. Elles sont dévoilées en début de manche et visibles de tous, donc ça ne devrait pas poser trop de problème à traduire si tu joues avec des non-francophones.
C'est le seul texte sur le matériel du jeu.
arthelius
arthelius
Tu m'as doublé Matthieu. :)
Il s'agit d'un peu de texte très simple à traduire. Pas de réelle problème sur ce point.
LudiKev
LudiKev
Pas grand chose à rajouter. Je partage pleinement ce point de vue.
Jeu très sympa qui peut se jouer en mode tranquilou ou alors en mode "cassage de neurone", "optimisation maximale de ses actions et anticipation".
Très très bon (comme dans le cochon...ah, ah!!)
Bis Minami
Bis Minami
Entièrement d'accord. Happy Pig est une belle découverte pour moi aussi. Par contre je le trouve beauuuucoup plus réflexif et stratégique qu'il n'y parait, entre choix cornélien, anticipation des choix adverses etc, on s'est pas mal remué les méninges lors de notre première partie d'Happy Pig avec mon groupe de jeu ^^
arthelius
arthelius
Cela fait parti de sa force, de pouvoir y jouer en parfaite dilettante ou bien de manière bien plus joueuse. Et il est clair qu'il est plus profond que ne le laisse supposer le thème et même la lecture des règles.