Monsieur Guillaume

Compagnons : Litier sur Faneuse... Chaud... Mais Frais !

Compagnons : Litier sur Faneuse... Chaud... Mais Frais !

Tric Trac

Il devient de plus en plus commun de commencer une présentation d'un jeu par "financé dans un premier temps par une campagne participative"... Il faut dire qu'avec 2337 projets financés "jeux" (hors jeux vidéos) en 2018, et une augmentation de près de 11% par rapport à l'année 2017, pour la seule plateforme Kickstarter, la participation à la "surproduction ludique" est en passe de devenir une norme quant à l'édition. Pour autant, se retrouver avec un jeu, passé par ce chemin et qui se retrouve ensuite dans les circuits classiques, peut aussi être une bonne surprise... et c'est le cas de Compagnons, créé et illustré par Haakon Gaarder ! Plus de 14 000 participants avaient rendu ce jeu possible en 2018 et le voilà qui nous arrive en version française par l'éditeur Gigamic. Franchissez les quelques mètres qui vous sépare du panneau d'entrée du village et rejoignez de joyeux... 

Tric Trac

Chifou-sur-Barges, 12 habitants

Toute l'histoire de ce village commence par quelques cartes... 177 pour être précis, et quelques piécettes ! Après une épidémie de peste, tout est à reconstruire et votre ferme, en bord de route, devrait réussir à attirer bien des réfugiés et agréger ainsi un nouveau lieu de vie. Peut-être même qu'au bout de quelques temps, vous pourriez bien être le village le plus prospère des alentours.

C'est ainsi que vous démarrerez une partie de Compagnons avec... tadam... une carte "Compagnons", 8 pièces et 5 cartes en main. Le long de la route, les 6 cartes Villageois de départ sont prêts à vous rejoindre, surmontés chacun d'un tas de carte faisant office de minuteur pour les deux décomptes de la partie : l'intermédiaire et le final.  

Tric Trac

Votre village va se développer au cours de plusieurs manches, chacune étant divisé en deux phases relativement simples : La phase de recrutement pour... recruter... et la phase de placement pour... placer... parfait, ça suit !

La phase de recrutement vous permettra, à tour de rôle et en commençant par le premier joueur, tournant, de récupérer un villageois. Ce dernier peut provenir de la route où ils sont face visible, ce qui est toujours appréciable pour élaborer un village harmonieux. Il sera alors remplacé directement par une carte du tas le plus à gauche. Au fur et à mesure de l'épuisement des tas, le jour du Marché, matérialisées par deux cartes adéquatement placées, sera révélé, déclenchant le décompte afférent... D'où une partie minutée pour une durée aux environs de 45 minutes, modulée suivant le nombre de joueurs puisque chacun des 6 tas combien deux fois plus de cartes qu'il y a de joueurs.

Tric Trac

Il reste possible de recruter à la borgne : pas vraiment à l'aveugle puisque le dos des cartes indique de quelle famille, comprenez "corps de métier", elle est issue : Minerai, Foin, Bois, Raisin & co... il y a en a 9 différentes. Cette façon de piocher est bien sûr plus aléatoire mais vous permet d'influencer le tempo du jeu en retardant l'arrivée du premier jour de marché et son éloignement du deuxième. Dans un jeu où la dynamique de vos différents développements et moteurs à Or (et donc points de victoire) peut être crucial, ça a son importance. Enfin, sachant qu'un banquet attire toujours plus de monde qu'un os à ronger, plus vous aurez de nourriture dans votre village plus vous pourrez recruter. Pour terminer cette phase, interactive s'il en est, de nouveaux arrivants s'en viendront sur la route pendant que d'autres se verront parer de menue monnaie pour les rendre éventuellement plus attractifs.Tric Trac

Y'reste une place dans l'champs du père Matthieu !

La phase de placement se réalise joueur après joueur. En fonction de vos symboles Habitation, vous pourrez placer dans votre village des cartes de votre main. Oh, bien sûr, "il y a un ou deux alter ego, deux ou trois sine qua non" : Sur la carte, le métier appartient parfois à une chaîne de production et cette dernière doit être respecté. Pour avoir un charretier, il faut un bûcheron qui fournit du bois au charron, lui même produisant des roues à notre charretier. De plus, il faut parfois un autre corps de métier, clé du succès : Ainsi un tonnelier (bois) a besoin du forgeron (minerai) pour cercler ses tonneaux qui, eux-même, seront nécessaire au vigneron (Raisin). Ici, si vous avez le métier correspondant (la clé qui ouvre le cadenas en quelques sortes... Cf les images des cartes), cela le rentabilise de 2 pièces, si c'est un village adverse qui l'a, c'est lui qui s'enrichit... et puis sinon, il faut payer à la banque.

Tric Trac

Voyons... le Brasseur se pose sur un Compagnon et il doit payer deux pièces au Tonnelier à sa pose.

Il fournit un recrutement de plus (l'écuelle) et un placement de plus (l'habitation).

Deux cartes "dépendent" de lui, pouvant lui rapporter 4 pièces maximum... 

Facile en fait !

Quelques exemples de plus : 

 

Les villageois communs, à la base de plusieurs chaînes de production et capable de fournir deux chaînes qui plus est, sont toujours disponibles mais vous coûteront une carte à remettre sur les "paquets minuteurs"... au risque de vous les faire piquer ensuite ! Notons que ces cartes sont recto-verso avec un "individu aux chromosomes visiblement XY" d'un côté et un "individu aux chromosomes visiblement XX" de l'autre... pour une certaine forme de parité (puisqu'il manque, malgré tout, certaines couleurs de peaux, pas mal de handicaps et de minorités... peut-être que ça ne rentrait pas dans les 177 cartes... allez savoir !)

Il reste à dire qu'il y a quelques villageois spéciaux aux effets immédiats souvent très intéressants, des gains sur fond "jaune" qui seront décomptés à chaque jour de Marché et des gains sur font "argent" qui ne seront décompté qu'au deuxième et dernier, qu'à la fin, le plus riche l'emporte... Et qu'il y a une version Solo où vous vous battrez contre la fourbasse comtesse voisine (un robot, de fait) et ses paquets de cartes Évènement, et vous savez tout !

Tric Trac

 

J'ai bien fait d'rester chez moi, à faire des chaises en bois !

Compagnons est ainsi une belle surprise. Le timing des parties peut parfois surprendre, dans le bon sens car le temps passe vite ! ll peut même frustrer puisqu'on prend plaisir à développer son village, tellement nous voudrions aller au bout des chaînes de productions. Cependant, cette gestion du timing fait partie du jeu et les décisions qui vont avec seront de celles qui impactent vos stratégies : Beaucoup recruter pour maximiser ? Placer à tout va pour que ces petits ruisseaux fassent une grande place du village ? Se jeter sur quelques métiers de base demandés par tous pour des gains solides à chaque décompte ? Un jeu rapide et malin, au prix agréable, pour plusieurs parties plaisantes, y compris en solo éventuellement : Les évènements de la comtesse (ainsi que les trois niveaux proposés) sont suffisamment retors pour devoir y faire face et prendre plaisir à lui rendre la monnaie de sa pièce.

Tric Trac

Parfaitement dans l'air du temps, ce jeu pourrait rejoindre agréablement la plupart des tables de joueurs pour cet été, et c'est pour nous un petit coup de coeur. De belles illustrations, une histoire et un thème bien rendus et un plaisir de jeu qui ne se dément pas, pour peu que que vous ne soyez pas allergiques à quelques pioches chanceuses... ou pas... Ni à une ou deux premières parties à bien mettre toute l'iconographie et les quelques manipulations en place ! Après quelques parties, nous nous sentons à l'aise avec les différents effets... voir même, bien que ça reste un jeu plutôt léger, "familial +" mettons, une envie d'un peu plus : Un peu plus long... un peu plus de potentiel... Bref, un peu plus ! 

 

Tric Trac

L'extension, avec ses nouvelles cartes spéciales, ses objectifs sous forme de cartes "Développement", ses nouveaux villageois, semble répondre à cette attente. Espérons donc que les joueurs francophones s'amusent tant avec ces Compagnons afin que Gigamic décide de nous en faire profiter ! Allez, reprend ta ferme et on redémarre !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (3)

Default
Arti
Arti
Impossible de ne pas penser à la série de jeux vidéo Anno avec ce jeu où tu reposes sur des chaînes de production également !
Hagrael
Hagrael
Là, tout de suite, je le sens pas. Je vois pas l'innovation, la petite étincelle. Mais il se pourrait que dans 8 mois, un gars laisse un avis sur le site qui change tout...
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
L'innovation, pas tant que ça, il est vrai... la petite étincelle est, pour moi, le chaînage et sa concrétisation qui prend bien sa place dans le traitement du thème. Enfin, le ratio "investissement cognitif/temps/plaisir" est positif par chez moi. :)