Colt Express - Le journal d'un éditeur - Part.2/2

Les premiers mois de travail sur l'édition des Pirates de l'Ouest ont permis d'aboutir à des règles simples et fluides. Le jeu a maintenant un nom : Colt Express. Le travail d'illustration commence bien. Mais le plus important reste à venir.

Aiguillage

7 février 2014- Nous sommes à Lyon pour le vernissage de l’exposition Petit Prince au Ludopole. A lieu aussi ce soir-là la nuit du jeu dans le même lieu. Nous rencontrons des auteurs à cette occasion, testons des jeux (parmi eux Madsteam, notre prochaine sortie après Colt Express). Pour l’occasion, les auteurs du Petit Prince Bruno Cathala et Antoine Bauza sont présents.

Default Le proto joué à Lyon

Nous les faisons jouer à Colt Express puis parlons avec eux de leur ressenti, de la possibilité de faire des figurines, de ce que cela apporterait au jeu. Leur sentiment à tous les deux est le même :

Le coeur du jeu, c’est le train. C’est donc le train qu’il faut mettre en valeur. Si les bandits doivent monter sur le toit, construisez-leur un toit !

Cela semble si évident ; bien sûr, il y aura de nombreux écueils techniques mais quelle plus-value possible pour le jeu !

Bruno soulève aussi le problème de l’aspect répétitif des tours de jeu. La solution viendra de Christophe quelques semaines plus tard avec les cartes manche qui introduisent des variantes dans la programmation et des évènements de fin de tour.

Quand il faut savoir bricoler...

Février 2014- Le mois de février est occupé par la recherche sur le train en 3D. Cédric s'escrime à trouver une forme simple et jouable.

Default

Divers essais papier et bois

Les demandes de devis se succèdent : nous envisageons plusieurs solutions : train en bois brut ou peint, train en plastique, et le carton. Dans tous les cas, le choix d’un train en 3D impacts fortement le prix public.

Nous sortons de notre prix cible initial. Cela en vaut-il la chandelle ?

Les joueurs seront-ils plus sensibles à un prix bas ou à un matériel sortant de l’ordinaire (les deux allant difficilement ensemble ) ?

Nous demandons à Dominique Breton (Zeblate sur Tric Trac)de nous fabriquer un train avec une imprimante 3D. Un grand merci à lui pour son aide sur ce coup !

Default

La loco et un de wagons fabriqués par Dominique

Nous voulons profiter du festival de Cannes qui s’annonce pour mettre le train 3D en situation. Nous comptons ainsi recueillir les avis du public ainsi que les possibles défauts de l’idée. C’est le crash test ; notre choix final suivra les retours du public et aussi des partenaires de distribution (nous avons la chance de pouvoir montrer le jeu à Cannes à nos distributeurs américain, allemand et italien). Un commercial de Ludofact est aussi sur place. Suite à une discussion avec Carol d’Asmodée Allemagne, il vient voir le jeu sur notre stand et se montre emballé par le projet. Il promet de nous recontacter avec un devis intéressant.

Default Christophe recueille les avis des joueurs sur le FIJDefault Le jeu en situation

Le public cannois est unanime : Colt Express, c’est « le jeu du train ». Le train en volume est indispensable.

Mars 2014- la décision est prise. Colt Express ne contiendra pas de figurines plastique mais un train en trois dimensions. Reste à trouver le fabricant capable de relever le défi, à un prix raisonnable. Cédric se penche pendant plusieurs jours sur des schémas de planches.

Default Avant

Après Default

Les contraintes sont nombreuses :

  • il faut que l’ensemble soit solide, les pièces ne doivent pas se détacher toutes seules. Les contraintes de découpe en emporte-pièce (punched-boards) avec les marges de coupe, les distance entre les lames rendent la conception du plan compliquée.

Default Des encoches trop larges rendent le wagon... bancal

  • les wagons doivent être suffisamment grands pour accueillir les bandits et les butins, mais pas trop non plus si on veut garder une boite de jeu de taille raisonnable. En effet, il nous semble indispensable de permettre aux joueurs de garder les wagons montés d’une partie à l’autre.
  • le montage doit être simple et possible. Ainsi un des essais de montage a révélé que la dernière pièce était physiquement impossible à assembler. Vous imaginez bien les innombrables découpes de carton qu’il a fallu mettre en oeuvre pour aboutir au résultat final.
  • la qualité du carton doit être irréprochable. Le carton ne doit pas être trop épais pour éviter la déformation lors de la découpe des petites parties.

Default Problèmes de déformations causées par des découpes trop rapprochées dans du carton trop épais

Ce dernier point nous a poussé a cherché différentes solutions chez divers fournisseurs. Chacun nous envoyant des échantillons, des exemplaires pré-découpés. Nous constatons que la majorité des cartons proposés en Chine s’effeuillent, le papier se décolle. Certains sont « mous ».

Default Exemples de cartons refusés

Après de nombreux échanges, notre fournisseur habituel, Whatz games nous propose enfin un carton satisfaisant nommé black board : il est dense, ne s’effeuille pas, a un rendu noir très classe. Nous nous arrêtons sur ce matériau et demandons un échantillon « final ».

C’est alors que Ludofact revient vers nous avec un devis au tarif que nous avions fixé à Cannes. Nous savons que leur carton est solide (Ludofact a produit Norderwind, ses techniciens ont l’expérience).

Nous sommes alors face à un dilemme : continuer de travailler avec notre partenaire chinois qui a été très réactif sur le projet et nous a proposé, au final, une solution satisfaisante avec le black board ou nous tourner vers une production en Europe pour un prix final équivalent. Après une longue hésitation, nous choisissons finalement l’Allemagne et Ludofact, car cela nous permet au final d’éviter des tracas tels que le contrôle qualité, le transport, le passage en douanes.

Mai 2014 - Nous démarchons alors de nombreux distributeurs à l’étranger pour augmenter le tirage au maximum et obtenir un prix public le plus avantageux possible. Nous arrivons finalement à huit versions pour le premier tirage, avec un total de 15000 exemplaires : inédit pour Ludonaute !

Le matériel du jeu et le format de la boite sont arrêtées :

  • Un format « Aventuriers du rail », identique à celui de Lewis & Clark, pour rester dans une format classique et permettre d’y ranger le train tout assemblé.
  • Des cartes à bord perdus (parce qu’on aime ça )
  • Des pions Personnage en bois, avec une forme personnalisée
  • Un train en carton avec une locomotive et six wagons
  • Le prix final est fixé à 30€ grâce au tirage important.

Et les illustrations ?

Pendant ce temps, Jordi travaille, illustrant d’abord les cartes Action, puis les cartes Manches.

DefaultDefaultDefault

Croquis - Crayonné - Couleur

Il se penche ensuite sur la couverture de boite : un long travail et de nombreux aller-retours. L’image de couverture du jeu est cruciale : c’est le premier visuel que les futurs joueurs auront sur internet, dans les magasins. La boite doit attirer le regard, elle doit retranscrire l’ambiance du jeu, parler au plus grand nombre, se détacher sur les étagères de jeux pour être choisie par le client. C’est un immense challenge.

Default

DefaultDefault

Au final, nous choisissons de positionner le train au centre de l’image et les bandits en action autour. Encore une fois, c’est le train le centre du jeu.

Nous optons pour des teintes jaunes-orangées afin de répondre aux codes du western, un cadre doré plutôt que noir pour le côté « ruée vers l’or ». Contrairement à Lewis & Clark, nous prenons le parti de nous éloigner de l’aspect historique, académique. Tant pis pour le réalisme, il nous faut faire travailler l’imaginaire des joueurs.

Default Le croquis de la couverture finale

La dernière étape de l’illustration, ce sont les wagons et la locomotive. Jordi devait disposer du plan final avant de mettre l’objet central du jeu en images. Cela s’est fait courant juin, après validation du dernier essai de plan de découpe avec Ludofact. Malgré les contraintes fortes qui s’imposaient à lui, l’artiste a réussi à rendre un décor superbe en un temps record.

Un coup de pouce bien venu

Juin 2014- La finalisation doit se faire dans le mois qui vient. Il reste les règles à illustrer et mettre en page, le dos de boite à construire. Le temps presse. Nous n'aurons pas l'échantillon imprimé que nous attendons pour illustrer les exemples de règles dans les temps. Nous craignons de devoir retarder la sortie du jeu.

En attendant, nous commençons à réfléchir à la promotion du jeu : nous sommes emballés par la vidéo de Minivilles diffusée à cette époque. Il nous faut quelque chose comme ça ! Nous contactons Ian Parovel qui est tout de suite partant pour le projet. Nous lui envoyons tous les visuels du jeu pour qu'il voie la matière qu'il aura pour travailler. Il nous propose alors un script et se lance dans la conception d'un train en rendu 3D. C'est juste ce qu'il nous faut pour illustrer les règles. hop ! Merci Ian !

Default

Une partie du train utilisé dans l'illustration des règles (et prochainement dans la video de présentation du jeu)

Au passage, Ian commente les images que nous lui envoyons. Grace à ses conseils, nous améliorons les couleurs de la boite et nous concevons un dos de boite attractif.

DefaultDefault

La boite Avant et Après les petits conseils de Ian

Nous travaillons aussi au calage carton qui doit permettre de ranger les wagons dans la boite sans qu’ils bougent ni s’abîment. C’est un vrai casse-tête ; les techniciens de Ludofact finit par nous dire qu’il s’agit du calage le plus compliqué qu’ils aient eu à faire. Jugez vous-même !

DefaultDefaultDefault Essai "maison"

DefaultDefault Prototype Ludofact

Au printemps, nous faisons « tourner » le jeu sur divers festivals : Montpellier, Toulouse, Valence. Chaque fois, les retours du public sont positifs et constructifs. Face à la variété des publics et de leurs retours, nous décidons d’inclure deux versions de jeu : une règle casual avec mélange des cartes Action entre chaque manche et une version experte avec gestion d’une défausse.

À la mi-juin, au festival Paris est Ludique, le prototype est proposé au public dans sa version finale ; Christophe est présent et assiste aux parties, à l’affut des commentaires et de la moindre difficulté.

Un dernier changement de règle à l'issue de ces parties s’impose : le pouvoir de Django, trop compliqué à mettre en oeuvre et peu utile. Sur la proposition d’un joueur, nous adoptons le tir à travers le toit comme capacité spéciale de ce personnage.

Default Colt Express au PEL

Après avoir vu l’enthousiasme qui se dégage autour de la table, Christophe repart du PEL super motivé et impatient de développer encore le jeu. Il se lance dans la création de modules supplémentaires de jeu, à ajouter dans une éventuelle extension.

Un passage délicat

En parallèle, la rédaction des règles prend beaucoup de temps (de mai à juillet). Plusieurs jets sans mise en page, lus et relus par de nombreux volontaires, pour au final obtenir une version claire et exhaustive : tout un art !

Le prototype est envoyé au traducteur canadien pour qu’il puisse jouer et ensuite écrire une version anglaise irréprochable. Très réactif, il termine en deux semaines. Son travail rendu sonne l’envoi des règles aux divers traducteurs. C’est une étape délicate. Car même si les règles sont bien écrites, relues plusieurs fois, il y a encore des retours des uns et des autres sur les formulations, des petits changements de règles de dernière minute, des clarifications à apporter.

De plus, la mise en page se fait en parallèle. Cela implique des corrections, des modifications qu’il ne faut pas oublier des répercuter dans toutes les langues. Organisation et rigueur sont impératifs.

Mi-juillet, les derniers fichiers sont vérifiés par les traducteurs, les distributeurs, les testeurs. On peaufine jusqu’au moindre détail : une espace excédentaire ici, un accent oublié là, un paragraphe mal justifié.

25 juillet- Nous recevons enfin l’échantillon imprimé sur notre lieu de vacances. C’est un grand soulagement : tout fonctionne ; l’impression est nickel. Nous en profitons pour organiser à l’arrache une séance de prise de vue chez un photographe. La photo du train illustrera finalement le dos de boite du jeu.

DefaultDefault

3 - 5 août 2014- visite de Christophe : deux journées de tests des modules « otages », « armes », « chevaux » ; discussions autour d’un possible module « indiens » et « scénarios ». Le jeu a une longue vie possible devant lui. Tout dépendra évidemment de l’accueil du public.

Default Après plusieurs heures de tests, il se passe parfois des choses étranges !

8 aout 2014- l’ensemble des fichiers a été validé ; il n’y a plus de retour en arrière possible.

14-17 août 2014- Colt Express est présenté à différents blogueurs lors de la Gen Con. L'accueil est positif. Beaucoup de curiosité et d'enthousiasme autour du train. Cela rassure un peu, mais le stress continue de monter malgré tout. La sortie officielle du jeu est prévue pour le salon d’Essen. Il faut souhaiter que la production se passe bien - on n’est jamais à l’abri d’un problème de dernière minute-.

Mais maintenant que notre travail d’éditeur arrive à son terme, il faut savoir lâcher prise. Nous allons assurer la promotion du jeu, le montrer partout, en parler beaucoup.

Les règles seront mises en ligne mi-septembre. Au même moment seront lancées les pré-commandes du jeu pour Essen. Sachez qu'il sera disponible dans les boutiques la semaine suivant le salon.

A présent, nous ne sommes plus maitres de ce qu’il va se passer. Nous avons mis tout notre coeur dans ce projet avec Christophe et Jordi. De nombreuses personnes nous ont aidés sur le chemin, par leurs critiques salutaires, leurs conseils avisés. Merci à eux. Colt Express est le fruit de toutes ces interactions. C’est une aventure de groupe, un véritable voyage dont on revient changé, plus riche d’expériences. Nous espérons qu’il plaira au public autant qu’il nous fait vibrer.

Mais ça, c’est à vous d’en décider! L'Ouest vous attend !

Default

► La Tric Trac TV de l'explication de Colt Express, c'est par ici !

► La Tric Trac TV de la partie de Colt Express, c'est par là !


Colt Express
Un jeu de Christophe Raimbault
Illustré par Jordi Valbuena
Publié par Ludonaute
2 à 6 joueurs
A partir de 10 ans
Langue des règles: Française
Durée: 45 minutes
Prix: [France] 29,99 €




Commentaires (14)

  • TEMUR

    Ouf......quel boulot.......je n'ai pas pu le tester, mais il sera mien.

  • Seito

    merci beaucoup pour ce récit des coulisses de Colt Express.

    le principe du jeu est très original, je ne connais pas d'équivalent utilisant cette mécanique.

    il mérite clairement que l'on s'y intéresse.

    comptez-vous mettre les règles à disposition prochainement ?

  • easydoor

    Récit passionnant, merci de nous faire partager les coulisses!

    Et bonne route pour ce jeu original!

  • ZeBlate

    Vivement que je test la version finale à Orléans Joue ! J'ai hâte.

  • TEMUR

    @ Seito: mi-septembre.......voir en fin d'article.

  • Lysukaï

    Merci pour ce journal d'éditeur, vraiment très intéressant et instructif de voir toutes ces étapes, notamment le casse-tête du train en 3D.

    En tout cas, y'a de fortes chances que le jeu trouve sa place dans notre ludothèque, son originalité et son thème nous plaisent pas mal!

  • Max43

    Merci pour ce récit !

    Je pense que sans le train en 3D, le jeu allait perdre beaucoup !! Vivement qu'on y joue !! J'ai hâte !!

  • Kerquist

    Quelles sont les 8 langues de traduction du jeu, en dehors du français et de l'anglais ?

  • Michel36

    Passionnant - merci -

  • Tomfuel

    BIEN VU LE RANGEMENT INTEGRE A LA BOITE ! BRAVOOO !

    rhooo comme ça donne envie de jouer avec ce train ! et les bagarres et tout et tout !

    vous avez effectivement été bien conseillé pour la boite ! joli !! tres dynamique, contrastée et allechante !

    par contre, j'espere que vous avez fait subir le même traitement à vos cartes car l'exemple de l'article "grimper" est bien pastel, bien fades, bref peu dynamique dans sa tonalité de couleurs !! bouh que la forme et le ressenti est eloigné de l'action qu'elle est censé representé !

  • grandlapin

    Merci pour cet article passionnant!

    Ca me donne encore plus envie de le retrouver au pied de mon sapin

  • ludo59

    ouah ! que travaille !

    C'est très impressionnant et instructif. Je ne regarderai plus les boites de jeux de la même manière.

    bravo

Aucune publicité commerciale, ou nom de boutique ne sera toléré dans cet espace. Nous nous accordons le droit de supprimer tout message.
Default