Monsieur Phal

Cocktail Games devient Pro !

Cocktail Games devient Pro !

Le secteur ludique n’a jamais été aussi vif, aussi créatif qu’en ce moment. Ceux qui l’observent depuis des années se rendent compte des mouvements, des transformations qui s’opèrent. L’un des plus récents mouvements « économiques » du secteur est assez amusant à analyser. Pour qui aime s’amuser d’un rien. Ce qui est mon cas.

Default

Au début il y avait Interlude.

Il n’y a guère que les anciens de vieux de la vieille qui savent ce qu’est Interlude. Ou ceux dont l’entreprise a fait appel à leurs compétences. Interlude est, en quelque sorte, le géniteur de Cocktail Games. Oui. Cette entreprise, qui œuvre toujours, a pour but de proposer des animations ludiques au sein des entreprises. Des évènements à base de ludique dedans pour divertir les cadres et autres employés, mais pas seulement.

Et puis il y a eu Cocktail Games

C’est à partir d’Interlude que Matthieu D’Epenoux a créé Cocktail Games. C’est en partant de l’animation ludique, de l’assise financière et de l’expérience d’Interlude que le passage à l’édition s’est fait. Et avec le succès que l’on connaît maintenant. 80 jeux édités. 300.000 jeux vendus par an. Ce n’est pas rien. Une bien belle réussite entrepreneuriale.

Default

Et maintenant…

Cocktail Games lance Cocktail Games Pro. Sous ce nom « le studio » Cocktail Games propose aux entreprises des jeux sur mesure, des adaptations de leur succès. Une évidence. La boucle est bouclée.

Si vous voulez tout savoir du comment du pourquoi, le site Internet (tout neuf) explique bien la chose. Mais nous avons posé 2 ou 3 questions à Matthieu D’Epenoux. Voici …

Pourquoi ?

Parce que

1) Nicolas Bourgoin, l'auteur de Mimtoo (qui développe avec moi cette activité) et moi pensons que le jeu peut être un outil promotionnel formidable pour faire passer un certain nombre de messages dont l'efficacité nous semble être sans commune mesure avec des supports plus classiques…

Comme nous l'indiquons sur notre site internet dédié, les valeurs de convivialité, partage, respect, dépassement de soi que l'on peut retrouver dans certains jeux sont des valeurs qui ont aussi un sens en entreprise.

2) Parce que même s'il y a quelques acteurs sur le marché du jeu d'entreprise, nous sommes les seuls ou presque (à notre connaissance), à avoir une vraie activité d'éditeur et publier depuis plusieurs années des jeux originaux dont certains peuvent être déclinés pour des entreprises. Notre incursion sur ce marché avec, par exemple, une adaptation de Photo Party pour Nikon montre que l'on peut sortir des choses plus originales qu'un simple quizz ou un éternel jeu de l'oie. Et nous avons la chance d'avoir une gamme assez large avec pas mal de mécaniques différentes susceptibles de plaire à différents interlocuteurs.

3) Parce que l'on aime bien aller sur des marchés niches où tout est à créer comme nous avons pu le faire il y a quelques années en proposant des animations ludiques pour des entreprises autour de jeux de toutes tailles. Cette diversification nous a permis de faire des centaines d'animations pour des sociétés très variées.

Comment ?

En proposant à nos prospects à la fois la possibilité de décliner/adapter nos jeux existants pour leur cause propre mais aussi créer des jeux sur mesure. Sur notre site internet,

- Dans la rubrique expertise et solutions, on explique succinctement ce que l'on peut faire ;

- Dans la rubrique nos jeux personnalisables, il y a une fiche produit pour chacun des jeux qui explique ce que l'on peut faire (il suffit de cliquer sur le jeu de son choix)

Pour qui ?

Pour des annonceurs qui ont soit un produit spécifique qui colle bien avec l'un de nos jeux existants… Sky my husband pourrait être vendu par exemple aussi bien à Eurostar, qu'au Wall Street Institute qu'à Lipton Ice Tea par exemple. Tout comme Chabyrinthe nous semble être le jeu idéal pour Whiskas…

Mais aussi d'autres annonceurs qui ont des produits qui véhiculent certaines valeurs que l'on peut retrouver dans d'autres jeux. Vendre du Contrario, jeu convivial par excellence, à Justin Bridou ne nous semble pas être une utopie économique ;o)

Allez-vous reprendre des principes de jeux déjà édités par vous pour les adapter ?

Oui bien sûr, c'est l'idée maîtresse de la chose car notre gamme, très majoritairement composée de party games simples, nous semble être dans l'air du temps et surtout susceptible de plaire au plus grand nombre.

Allez-vous travailler à partir de cahier des charges précis sur des jeux originaux ? En interne ou avec des auteurs connus ?

C'est déjà le cas en ce moment où nous réfléchissons à un jeu sur mesure pour fédérer un réseau de vendeuses qui organisent des réunions de ventes chez elles.

Sur la procédure en elle-même, nous allons privilégier le "modus operandi" suivant :

- Première proposition de principe faite en interne parce que nous ne souhaitons pas faire travailler des intervenants sans avoir la certitude d'avoir le budget ;

- Dès que le projet est vendu, nous nous donnons la possibilité de travailler sur commande avec des auteurs. Nous avons eu la chance de travailler au cours de ces 15 dernières années avec des auteurs très variés et brillants et les solliciterons au cas par cas. On aurait tort de se priver de cela ;o)

Default

Voilà, le mieux est donc d’aller voir directement… Et si vous êtes moins d’une ou deux poignées de main d’un décideur dans votre entreprise, peut-être que…

► Le site, c'est par ici !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (8)

Default
thx1139
thx1139

A quoi cela peut-il donc servir ?

Chez nous, on joue déjà tout le temps.

A "Patate d'or" : on se refile une tâche jusqu'à ce qu'elle finisse dans les mains d'un looser.

A "touche pas au totem", un jeu de dextérité : Totem aussi appelé "projet beurk". On le pose au milieu de la table. Quelqu'un dit "qui veut s'en occuper ?". Le but étant de réussir à ne pas y toucher.

"Incompatibility" : le jeu où l'on comprend qu'on ne partage rien. Non, vraiment rien.

"The Boss" : jeu de négociation subtil où l'un des joueurs se fait élire président en faisant des crasses aux autres. Il y a un peu de victim-making dans ce jeu, quand on décide de tous se mettre ensemble pour écraser un des joueurs (généralement le plus faible).

...

Bref, on s'amuse tout le temps. On n'a pas le temps de jouer.

Matthieu.CIP
Matthieu.CIP

Mike, Miguel, Laura, Gabriel (50% CG, 50% Ystari), François (en contrat d'aprentissage), Nicolas (avec qui je suis associé pour CG pro) + moi :o)

Kerquist
Kerquist

Merci Matthieu, pour cette réponse.

On voit plein de nouvelles têtes sur la photo et dans l'article.

Vous êtes combien chez "groupe Cocktail Games" aujourd'hui ?

Matthieu.CIP
Matthieu.CIP

Non… L'offre d'Interlude était concentrée autour de prestations clés en mains vendues à des entreprises (autour de jeux d'adresse et de stratégie). Cela a littéralement cartonné pendant des années (jusqu'à 180 prestations vendues par an) et nous continuons à en faire une quarantaine par an aujourd'hui.

Là, on est sur produit bien différent, plus dur à mettre en oeuvre et à vendre, mais auquel nous croyons dur comme fer :o) On a déjà "accidentellement" vendu quelques personnalisations de jeux mais sans avoir eu jusqu'à présent une approche un peu structurée pour développer ce business.

Kerquist
Kerquist

Je ne comprends pas très bien ce qu'il y a de nouveau dans cette offre pro.

Cocktail Games (Interlude) n'a-t-il pas toujours proposé ce type de prestations aux entreprises ?

Ced78
Ced78

Super initiative :-)

AlexD
AlexD

Nicolas, Matthieu et toute la team Cocktail plein de bonnes choses pour vous et longue vie à Cocktail Games Pro ! ;)

Sylvano
Sylvano

Un modèle et une réussite uniques dans le secteur du jeu de société. Bravo Cocktail !