Clash of Giants: Civil War, présentation d'un excellent wargame

Par fatmax66

Publié le 29 sept. • Lecture 3 min. •  887 vues

Clash of Giants: Civil War, présentation d'un excellent wargame

La bataille de Gettysburg se déroule du 1er au 3 juillet 1863 à Gettysburg (Pennsylvanie) pendant la guerre de Sécession. Cette bataille, la plus lourde de la guerre quant aux pertes humaines, se conclut par la défaite des Sudistes qui laissent le terrain aux Nordistes. Elle est souvent considérée comme le principal tournant de la guerre. La seconde bataille de Bull Run se déroule du 28 au 30 août 1862 lors de la guerre de Sécession, elle oppose l'Union aux États confédérés et se conclut par une victoire de ces derniers.

Tric Trac

Point de ritournelle stylistique dans cet article qui se veut synthétique et direct. Niveau matériel, Clash of Giants : Civil War est de bonne facture pour un wargamer et semblera léger pour quelqu’un venant du monde des jeux de plateaux. La carte est en papier glacée, recto-verso, un côté par bataille (Gettysburg et Bull Run 2nd), le graphisme est simple et agréable, et sa lecture est parfaite en jeu. Les divers pions sont un peu fins comparés à d’autres marques et n’ont pas les angles arrondis. Au prix des jeux GMT, je pense qu’un effort pourrait être fait sur leurs pions, d’autres éditeurs y arrivent très bien ! Le graphisme et la lisibilité des pions est de bonne facture.

Clash of Giants a des règles qui se veulent relativement simples, et l’ergonomie de la surface de jeu est tellement bien faite que les rares choses qui pourraient paraître compliquées se passent sans heurt. En disant cela, je pense à la gestion des renforts et le déploiement des troupes qui se déroulent avec une fluidité sans faille. Les tableaux de combats et de terrains sont simples aussi à utiliser.

Tric Trac

Le tour de jeu se décompose comme il suit. En premier lieu les joueurs vont faire rentrer leurs renforts, les joueurs peuvent tenter d’accélérer leur venue, mais en cas d’échec, ils vont être retardés au contraire. Les activations des corps d'armée se font en piochant dans une tasse un pion les représentant, on ne sait jamais à qui cela va être le tour de jouer. Pour les renforts, les joueurs ont le choix lors du tour d’entrée de les jouer en dernier. Ensuite, les joueurs piochent la moitié de leurs pions d’artillerie disponible, en effet l’artillerie n’est pas représentée en jeu, ce sont des pions de soutien librement utilisable lors des combats. Ceci fait, on entre dans le cœur du tour, la phase opérationnelle durant laquelle les joueurs vont activer toutes leurs unités, divisée par corps, en piochant un pion dans la tasse. Quand un corps (un corps est un ensemble d'unités) est activé, on jette un dé pour voir la distance que les unités du corps pourront parcourir. Pour le combat, chaque camp va pouvoir mener une action de combat avec l’ensemble de ses troupes une seule fois par phase opérationnelle. Autant vous dire que choisir le bon moment pour déclencher le combat est cornélien. Pour finir une phase de retraite, obligeant certaines troupes à reculer. Certains tours se déroulent la nuit, quand c’est le cas, aucun combat n’a lieu, et un corps qui ne se déplace pas, peut soigner une de ses unités. De plus, une unité qui est encerclée se rend.

Pour détailler un peu plus les combats, je vais vous donner un peu plus d’informations. Les combats sont assez classiques dans leur présentation, mais ne manquent pas d’originalités bienvenues. On est face à un classique ratio entre la force de l’attaquant et du défenseur, selon cet ratio chaque unité combattante va jeter un dé "bonusé" ou "malusé" pour atteindre sa valeur de combat et voir si elle survit, vous ne jetez pas le dé pour toucher, mais pour voir si votre unité encaisse bien le choc. Un ratio nettement à votre avantage dans un combat engageant plusieurs unités limitera le nombre d’unités à tester. C ‘est original, frais et bien trouvé en plus d’être simple et rapide.

Tric Trac

Mon avis : Clash of Giants : Civil War est un gros coup de cœur. Gettysburg est dantesque, Je suis un peu moins fan de Bull Run, qui notamment sur les premiers tours a trop de petites règles qui imposent des déplacements alambiqués… Le jeu se joue relativement vite, il n’y a pas de temps mort et l’activation aléatoire des unités et le fait de ne pouvoir faire qu’une attaque totale par tour donne au jeu une saveur toute particulière. Les attaques sont souvent meurtrières pour l’assaillant et on retrouve bien cette spécificité des combats de cette période. Du coup, le jeu fait la part belle aux mouvements de troupes, et c’est une grosse force du jeu là aussi. Les stratégies n’en sont que démultipliées. Nous ne sommes pas cloisonnés à une ligne de front peu mobile en espérant faire un trou dans la ligne de défense, les possibilités sont très nombreuses. En un mot comme en cent, dans le royaume des Wargames accessibles, Clash of Giants Civil War est un énorme coup de cœur, et même si je suis plus intéressé par le scénario de Gettysburg, il vaut pour lui seul de porter de l’intérêt à ce jeu.


fatmax66

Commentaires

Default