Monsieur Guillaume

CES Las Vegas 2019 : WIZard AMAzing !

CES Las Vegas 2019 : WIZard AMAzing !

Peut-être suivez-vous un peu les évolutions et autres bizarreries électroniques et technologiques présentés lors de la grand messe de Las Vegas : Le Consumer Electronic Show, autrement réduit en CES, de ses évolutions "révolutionnaires" à ses gadgets qui en resteront là.... Des méga-écrans (le HP Omen X Emperium à 5 000 dollars) aux ordinateurs encore plus puissants, Nvidia GeForce RTX 2060, 2070 et 2080 pour du ray-tracing qui défonce... Une nouvelle console de jeu Mad Box à la puissance compatible avec la réalité virtuelle où les miroirs intégrants Google Assistant... Le Li-fi (Light Fidelity) qui fonctionne vraiment ou un Harley Davidson électrique... et bien sûr, le milliard d'appareils connectés Google Assistant pour de l'auto-satisfaction promotionnelle des nouveaux propriétaires du monde !

Tric Trac

Et au milieu de tout ça, une start-up française, Magical Board Games Factory, débarque avec sa Wizama, sa "tablette de société" normalement disponibles dés le mois d'octobre prochain. 

Tric Trac

Et les journalistes de s'extasier en se demandant pourquoi personne n'y avait pensé avant à marier la technologie et nos bons "vieux" de société... alors que du côté d'Epawn ou des éditions volumiques, et d'autres encore, ils y avaient bien pensé avant ! Alors attention, il n'est nullement question, ici, de jeux de société portés sur nos écrans, tablettes, smartphones comme le fait Asmodee Digital ; ni d'ajouter à nos cartes, dés, plateaux et figurines une application comme dans Unlock ou Detective dernièrement ; ni même de nous expliquer les règles en nous rivant à un écran avec Dized ; mais bien d'apporter de nouvelles façons d'envisager les jeux par le truchement de pions, cartes et même dés connectés. 

 

Tric TracIci, la Wizama remplace les plateaux par une tablette numérique qui réagit aussi bien au placement des pions, véritables celles-ci, mais également des dés et des cartes prévues autour. 

Tric Trac

Tout ceci a un prix, bien sûr : 399€... mais sur Tric Trac, nous savons bien que le prix n'est aucunement un indicateur de la qualité ludique du "produit" et que ce sont les jeux qui feront, ou crasheront, l'intérêt de cette innovation. Sans avoir jouer à la dizaine de jeux prévus, il est difficile de faire autre chose que présumer. Alors présumons : Les premières images  de certains jeux comme Krubera ou Oya Stones n'enflamment pas totalement l'imaginaire du joueurs qui sommeillent en nous... Peut-être que l'usine à jeux magique vise un public plutôt "casuals" voir même les joueurs de la catégorie "famille" ou "famille -" (joie de la catégorisation qui permet de ranger l'in-rangeable). Pourtant l'équipe compte des personnes ayant travaillé chez Technicolor ou même Ubisoft... d'ailleurs, d'autres images comme Fist full of screw ou Noara The Conspiracy titillent davantage. 

Tric TracIl faudra attendre la campagne de financement participative sur Kickstarter (forcément) prévue en fin d'année, sans oublier une levée de fond d'un montant de 800 000€ permettant la réalisation de tout cela, avec, en plus, une boutique en ligne pour garnir sa "ludothèque virtuelle" de créations, originales ou conçues par d'autres, pour voir ce que donne cette "révolution technologique ludique présumée".

Tric Trac

Ah, au fait... Et si vous souhaitez des innovations technologiques d'intérêt réel ? une start-up israélienne a créé un appareil récupérant l'eau potable à partir de l'air ? un jardin intelligent chez Exky ? Vous êtes plutôt potache : Un appareil connecté qui reconnaît votre animal de compagnie et vous indique comment le nourrir ou les tests ADN pour chat pour connaître le pourcentage de "sauvagitude" de la bête...

Et bien... nous avons hâte de découvrir la montre connectée à nos neurones, rythme cardiaque et autres paramètres "vitaux" qui nous dictera à quoi jouer... et surtout comment jouer pour gagner ! 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (6)

Default
Nydhyana
Nydhyana
Personnellement, je n'aurai d'yeux, dans quelques années, que pour la Pearl G v0.2.
Une ludothèque dans une table. Plus d'étagères, plus de boites, plus de feuillets de règles, plus de matériels stockés...
Juste une table ludique, la Pearl G v0.2, qui imprime TOUT le matériel nécessaire (plateau, cartes, pions, punchs et autres ressources bois ou kiloplastique, dont figurines peintes...), le dispose sur la table, fournit un hologramme d'aide de jeu et éventuellement des hologrammes pour des joueurs supplémentaires souhaités.
En fin de partie, le matériel est réabsorbé par la table qui ne laisse que quelques miettes de néo-pain bio v1.3 par ci par là, pour un usage standard de table, à l'ancienne.
jmguiche
jmguiche
Je me pose vraiment la question de l’interet du mélange des genres, des supports. Est ce vraiment un plus d’avoir un écran et du matériel ? N’est ce qu’un symptôme de la difficulté d’une génération à accepter la victoire du virtuel là où il est efficace ? Pour l’instant je n’ai pas encore vu de jeu qui exploite le support mixte virtuel / physique de façon intéressante.

Je joue pas mal sur iPad, à des jeux comme ladr, small world, metro, the Great War... et quand je joue sur iPad contre un adversaire qui en a un aussi, je n’ai vraiment pas besoin de matériel en plus, bien au contraire. En solo encore moins.

Quand au mélange des genres, style Unlock et l’evolution de l’appli, je ne suis pas fan. Je prefer Exit, chacun son truc. The world of Yo ho était vraiment raté en terme de Game play.

Bref, aujourd’hui, la technique permet de faire des tas de trucs rigolos. C’est le boulots des ingénieurs. Maisest il possible de faire de ces trucs rigolos des trucs intéressant? C’est le boulot des auteurs, et ce boulot n’est pas fait, ou pas faisable. La réussite, si elle est possible, pour les amateurs de jeux de société, de ce genre de support mixte, passe plus par les auteurs que par la technique.

Quand je vois qu’un des gadgets autour de la wizama est un dé... Je m’interroge... C’est certes sympa d’un point de vue technique de faire communiquer un dé et un ordinateur. C’est une preuve de concept. Mais l’ordinateur est capable de façon bien plus simple de générer un nombre aléatoire. Le gadget, dé connecté, n’a qu’un intérêt de démo. Au bout de 2 minutes on se demande pourquoi il n’y a pas un bouton lancé de dé sur la tablette. Exit le physique...
Kane
Kane
Je cautionne votre point de vue. Donc pas mieux.
el payo
el payo
Vous ne ressentez aucun plaisir à lancer et faire rouler vous-même un dé ?
Tenir un dé entre mes deux mains jointes, prendre le temps de réfléchir à l'avance au résultat que je voudrais faire, souffler sur le dé, le secouer et le lancer enfin et espérer en attendant qu'il finisse sa course. Tout ça j'aime. Sans doute en est-il autant des créateurs de cette nouvelle plateforme et ils auraient préféré conserver des éléments matériels et tactiles rimant avec plaisir de jeu.
Généralement sur ce site nous sommes plutôt attachés au matériel physique. Alors j'ai bien compris que c'est le mélange des genres et des supports qui te laisse dubitatif jmguiche, et que tu ne critiques pas ici les jeux matériels. N'empêche c'est bien la première fois que je lis qu'on aurait préféré du "tout virtuel".

Bon perso je trouve ça cool et impressionnant techniquement leur truc mais ça ne m'intéresse pas. Je préfère continuer à accumuler des boîtes et du carton.
jmguiche
jmguiche
Tout virtuel ou tout physique n’est pas le sujet.
Je dis seulement que jusqu’a Présent je n’ai pas rencontré de mi physique mi virtuel convaincant.
J’ai du physique convaincant, du virtuel convaincant, parfois pour le même jeu, ladr, small world...

Et franchement, non, je ne suis pas un « fétichiste du dé ». Avoir une tablette pour jouer ou un écran tactile géant sur la table et devoir lancer un dé me semble comique. C’est mon avis...
jmguiche
jmguiche
Impossible d’editer...
Remplacer la première phrase pas : Tout virtuel ou tout physique n’est pas pour moi un problème, la question est dans la réussite du mélange.