Monolith Editions

Ce que signifie réellement « jouer le jeu de la désintermédiation et rompre avec la politique des Stretch-Goals ».

Ce que signifie réellement « jouer le jeu de la désintermédiation et rompre avec la politique des Stretch-Goals ».

Claustrophobia 1643 & Gen Con 2018

Ce que signifie réellement « jouer le jeu de la désintermédiation et rompre avec la politique des Stretch-Goals ».

Disclaimer : Certains des raisonnements développés dans l’article concernent essentiellement les campagnes des projets « blockbusters ». Il est évident que les campagnes aux investissements et objectifs plus modestes sont régies par des problématiques qui peuvent être différentes.

En juin dernier nous vous faisions part, via l’article « Replacer le risque au cœur du modèle », de notre volonté de rompre avec le modèle traditionnel intermédié (Éditeur – Distributeur – Boutique – Joueur) pour lui substituer un modèle désintermédié (Éditeur – Joueur).  Dans le même temps nous annoncions également notre volonté de rompre avec le modèle marketing traditionnel de KS qui repose sur l’illusion de la gratuité des Stretch-goals (des éléments de jeu que les pledgers payent mais qui leurs sont présentés comme des « cadeaux »). Ces Stretch-goals servent essentiellement deux fonctions:

La première est celle d’outils de dynamisation des campagnes, ce qui explique que la variation de leurs écarts est beaucoup plus corrélée à leur effet attendu sur le rythme de la campagne qu’à là réalité de leur coût de production (il serait par ailleurs assez aisé de démontrer à quel point l’effet des stretch-goals est hypothétique et terriblement surévalué. Il ne s'agît au mieux que de vagues intuitions qui n’ont jamais été validées par la moindre étude statistique digne de ce nom, mais qui, parce qu’elles flattent le sens commun par leur apparente évidence, trouvent facilement l’adhésion du grand public).

La seconde consiste à générer un important écart de valeur entre la version KS et la version boutique, afin de justifier l’achat via KS (avec classiquement 18 mois d’attente et une grosse partie du risque financier reporté sur le pledger, la différence de valeur se doit d’être importante, sans quoi l’arbitrage se fera systématiquement en faveur de la version boutique). Il s’agit donc de faire de la version KS une « bien meilleure affaire » que sa version « downgradée » (les SG doivent à eux seuls compenser les facteurs Attente et Risque). Ce différentiel de valeur n’a évidemment plus aucune raison d’être dans le cadre d’un modèle qui exclut toute Version boutique de l’équation, toute Attente ainsi que tout Risque de retard, de non livraison ou de différence dans la réalisation entre le produit promis et le produit livré.

Dans le même article nous vous faisions part de notre volonté de répartir plus équitablement la valeur qui auparavant était allouée aux intermédiaires et aux stretch-goals (Il s’agit de répartir entre les pledgers et nous, la valeur ainsi dégagée de façon à consolider nos marges tout en faisant baisser les prix). À l’époque nous ne disposions pas encore de la totalité des devis de nos fabricants. C’est chose faîte. Nous allons donc pouvoir ici dépasser le stade des vœux pieux pour atteindre celui des faits. L’intégralité du jeu Claustrophobia 1643 sera commercialisée au prix de 79$ (soit 68€ au cours du jour). À ce prix-là voici ce dont vous disposerez :

Tric Trac

Voici le contenu presque final de la boîte principale de Claustrophobia 1643

Contenu de la nouvelle édition :

  • 35 figurines :
    • 7 figurines différentes pour les combattants humains
    • 13 figurines différentes pour les démons
    • 2 molosses différents
    • 11 troglodytes
    • 2 troglodytes coriaces
  • 48 Tuiles (16x16cm)

  • 5 plateaux individuels pour les combattants humains

  • 7 fiches de personnage pour les combattants humains

  • 2 plateaux individuels pour les démons

  • 13 fiches de personnage pour les démons

  • 2 plateaux individuels pour les molosses

  • 2 fiches de personnage pour les molosses

  • 1 plateau individuel pour les troglodytes coriaces

  • 1 tableau de bord pour le joueur infernal

  • 40 pions de crânes en plastique

  • 8 dés d'activation gravés

  • 6 dés du destin gravés

  • 10 dés de combat gravés

  • 20 gemmes en plastique

  • 99 pions en carton

  • 20 cartes d'équipement

  • 24 cartes d'événement

  • 24 cartes d'instinct

  • 1 livret de règles

  • 1 livret de scenarios qui contient :

    9 original scenarios

    11 scenarios, rewritten or updated to integrate the evolutions of the game

  • Un livret de règles contenant 20 scénarios :
    • 9 scénarios inédits
    • 11 scénarios ayant fait l’objet d’un travail de réécriture ou d’une mise à jour pour intégrer les évolutions du jeu

Réagir à la concurrence croissante sur KS dans un contexte de raréfaction des nouveaux pledgers.

Depuis notre premier KS (Conan, en janvier 2015) la concurrence sur la plateforme a terriblement crû. Le nombre de projets a littéralement explosé (une croissance de 50% entre l’année 2014 - l’état du marché lorsque nous entrions dans le secteur - et l’année 2017 ). Or, bien que la croissance du chiffre d’affaire global du secteur sur KS se révèle encore supérieure à la croissance du nombre de projets, il s’avère que le réservoir de nouveaux pledgers croît quant à lui beaucoup plus lentement (ce qui indique par ailleurs un probable déplacement des pratiques de consommation de ceux qui sont déjà pledgers, depuis les boutiques vers KS. En effet, cette croissance du CA globale supérieure à celle du nombre de nouveaux clients implique une intensification des dépenses sur la plateforme de la part des pledgers déjà en place). Si l’on fait l’hypothèse que le Délais de livraison, le Coût d’entrée et le Risque (de retard, de non-conformité…) sont les principaux freins à l’arrivée de nouveaux pledgers sur la plateforme, on peut alors imaginer qu’en faisant sauter ces barrières nous serons, à terme, capable d’attirer de nouveaux pledgers vers KS. L’arrivée prochaine de ces nouveaux pledgers est capitale pour notre bon développement car la concurrence se régulera fatalement par la baisse des marges (via une baisse des prix ou une augmentation de la qualité, plus probablement un mix des deux). Nous pensons que cette baisse aura pour corollaire de rendre incompatible la coexistence des mêmes titres sur KS et en retail. En effet, les écarts de prix entre les deux secteurs vont mécaniquement se creuser, au point que leur différence rende rédhibitoire l’achat en boutique d’un produit financé sur KS. En sortant du retail nous ne faisons que précéder un mouvement inéluctable de dissociation des deux marchés. Les campagnes « blockbusters » récentes montrent que l’intérêt des pledgers pour la profusion matérielle (notamment sous la forme de Stretch-goals) a fortement décru au cours des derniers mois. Il semble que l’on peut affirmer que les dernières campagnes blockbuster ont TOUTES réalisées des scores inférieurs à ce qu’elles auraient obtenu dans un état légèrement antérieur du marché (disons 18 mois plus tôt). Ce tassement relatif des blockbusters s’explique probablement par leur nombre croissant (les consommateurs ont davantage de choix et se distribuent entre les projets selon leurs goûts ce qui génère une certaine dilution), mais aussi partiellement par le mécanisme suivant :

  • Puisque le nombre de consommateur sur KS croît beaucoup plus faiblement qu’auparavant, nous évoluons de plus en plus dans un marché qui se clos.
  • Ce sont donc globalement toujours les mêmes acheteurs qui s’équipent de gros jeux à figurines.
  • Ces mêmes consommateurs arrivent probablement à saturation (leur « taux d’équipement en figurines » approche un maximum et même l’espace de stockage devient problématique pour les urbains).
  • L’inflation de la quantité de figurines génère mécaniquement la dévaluation de leur intérêt unitaire (effet de profusion).
  • Dans le même temps, les coûts de réalisation et de production de ces mêmes figurines n’ont pas baissé et sont systématiquement refacturés aux consommateurs.
  • Ainsi, on se retrouve dans une situation où l’intérêt des figurines en tant que SG se trouvent régies par la loi des rendement marginaux décroissants : Les SG étant par nature un système d’incrémentation, chaque SG supplémentaire voit sa valeur relative chuter alors que son coût demeure stable (donc la bonification de l’offre globale décroît marginalement avec la croissance du nombre de SG). Or cette valeur pour le joueur chute d’autant plus brutalement que le nombre de figurines dont il dispose déjà est important. Par ailleurs la profusion de matériel apportée par les SG a un impact significatif sur les frais de port, ce qui influe encore à la hausse sur le tarif global.

 

Aussi, nous pensons chez Monolith que le modèle des Stretch-goals est sur le point d’être révolu et qu’il a lui-même créé les conditions de son dépassement en contribuant à saturer le marché d’un matériel dont l’intérêt marginal n’a fait que chuter avec sa profusion (cf. ci-avant). Les SG sont couteux aussi bien pour nous que pour nos clients, alors que leur intérêt ne cesse de décroître. Aussi nous faisons le pari de la baisse des prix plutôt que celui de l’augmentation du matériel, notamment parce que des Coûts d’entrés moins prohibitifs nous semblent davantage propices à faire grandir la communauté. Néanmoins, s’il s’avérait que nous nous soyons trompés, nous reviendrions au vieux modèle, sans toutefois que l’on puisse nous reprocher de ne pas avoir essayé.

 

De toutes façons seules deux choses sont certaines :

  1. Nous saurons très prochainement si notre pari était le bon (en octobre).
  2. Quoi que l’on fasse, « Haters gonna hate » 😉.

Tric Trac

Dessin de Pascal Quidault

_________________________________________________________________________________

Lien vers l'article en anglais:

https://www.facebook.com/notes/monolith/what-playing-the-game-of-disintermediation-and-breaking-up-with-stretch-goals-po/1551865141585130/

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Je n'aime pas

Commentaires (200)

Default
studiordl
studiordl
Perso, déjà heureux possesseur de la boite initiale cette proposition"raisonnable" pour cette V2 sans SG, me convient parfaitement et va me permettre de l'acquérir afin de suivre les extensions, sinon j'aurais fait l'impasse et me serai contenté de ma bonne vieille version.
adel10
adel10
au final Monolith fait par le biais de kickstarter la même chose que gamesworkshop avec ses ressorties de warhammerquest necromunda ou space hulk et en utilisant le concept de série limitée qui est aussi une façon d'inciter à l'achat ( même si 10000 boites cela reste un risque)

quand Monolith utilisera la même politique sur un jeu que personne ne connait avec un nouveau systeme de jeu, il sera alors possible de se faire une idée de ce que vaux rééllement l'idée évoqué ici


90% des jeux que je pledge (93 jeux en tout) n'ont pas ou peu de stretch goal , les stretch goal c'est du bonus je suis content de les avoir ainsi que les version de luxe mais c'est pour avoir le jeu complet après les stretch goal c'est une façon de faire de la pub pour les petit éditeur qui ne sont pas dans les petit papiers du monde du jeu


en ce qui me concerne la désintermédiation ne baissera pas le prix des jeux ou alors de manière temporaires si cela se développe ( voir les jeux précités de games workshop),

J'ai bien envie de dire que ça touche surtout les boutiques de jeu , mais c'est déjà le cas donc

tout ça a mon avis ne change rien

Par contre c'est bien joué de la part de monolith qui s'est offert une bonne pub
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Adel10,

C'est quoi un petit éditeur qui n'est pas dans les petits papiers du monde du jeu ? C'est quoi les petits papiers du monde ludique ? Vous avez des exemples ?
fred henry760
fred henry760
Effectivement il s'agit d'une série limité... mais comme tout tirage dans le commerce. Encore une fois 10k exemplaires c est plus que la plupart des tirages que font nombre d'éditeurs. C'est par exemple autant que le tirage international initial de Claustro il y a 9 ans. Et contrairement aux tirages classiques, le notre n est pas déterminé par la commande passée par un distributeur mais sur notre seule confiance dans notre capacité à mobiliser 10k pledgers. Le pari ici c est d avoir un avantage compétitif énorme : la livraison ultra rapide. Limiter le tirage est un handicap pour nous. Chaque boite supplémentaire qui aurait pu etre vendu est un manque à gagner.
fred henry760
fred henry760
En gros, soutenir que 10k boites ce n est pas beaucoup (je sais bien que ce n est pas ce que tu dis Adel10, c est ce que je peux lire parfois à droite à gauche sur le net) alors que c est léquivalent du tirage international initial d'Asmodee, déterminé par les commande de chacune des filiales, c'est dire qu' une boite comme Monolith, qui n'a ni le service commercial d un Asmodee, ni l'usage des étagères des boutiques, serait aussi puissant commercialement que les deux conjugués sur le même type de produit. En gros, cela revient à dire que ce que je serine depuis 4 ans sur la translation du public core est... vrai et opératoire :) .
MasterZao
MasterZao
A relativiser quand même avec l'écart temporel entre le tirage initial d'Asmodée et celui de maintenant : l'état du marché du je n'est plus le même, que ce soit en terme de clients potentiels, de concurrence, de circuits utilisés, etc.
Je ne nie pas le risque pris par Monolith pour autant, je ne pourrais même pas évaluer correctement si le contexte actuel est plus ou moins favorable que celui du premier tirage de Claustrophobia.
Eolindel
Eolindel
Je n'ai pas encore vu de remarque sur ce qu'avait fait Jamey Stegmeier sur la campagne de Scythe avec des Stretch-goals planifiés par avance. J'avais trouvé ça malin : la campagne était dynamique quoi qu'il arrive (pas besoin de jouer sur les paliers) tout en montrant un jeu aboutit dès le départ et la promesse d'avoir un encore meilleur deal à la fin pour les primo-backers.

Il est également possible de montrer des « faux stretch-goal » d'amélioration du matériel qui sont déjà prévus dans le prix de base, etc. Bref, garder le stretch-goal comme outil de dynamisation de la campagne sans forcément changer le contenu final. La réflexion de Stegmaier sur le KS vs retail (avec les amélioration gameplay vs non gameplay) et les early-birds était intéressante pour montrer comment il faisait en sorte de ne pas trop opposer version retail/KS. Tout comme ce que fait « la boîte de jeu » pour impliquer les boutiques.

Poots avait fait un peu pareil avec le gambler's chest où il y avait un tirage de dé par jour quoi qu'il se passe sans se fixer des palliers.

Bref, l'utilisation des stretch-goals peut à mon avis être plus variées que ce à quoi nous sommes généralement habitués.

Pour finir, les stratégies applicables vis-à-vis des SG est à mon avis très dépendante des jeux et de leur notoriété : un éditeur établi n'a pas forcément les mêmes types de risque qu'un petit éditeur (par exemple, un gros éditeur peut faire un « flop » en finançant quand même, cf ce qui était annoncé sur Batman et la campagne de MG sur Solomon Kane en deçà des attentes apparemment). De même, certains types de jeux appels des SG de nature différente : modes de jeu/scénarios/cartes supplémentaires/figurines/matériel.

P.S. : Pour les boutiques vs GS vs GSS vs KS . J'ai l'impression qu'on tourne en rond :
- je vois mal le système sans tourner avec aucun boutiques
- tout comme les grande surfaces permettent d'agrandir la communauté de joueurs qui n'auraient jamais mis les pieds dans une boutique spécialisée
- tout comme KS permet de lancer des projets pharaoniques/internationaux qui n'existeraient pas sans lui (sans KS, KDM n'aurait jamais rapporté autant à Poots, tout comme il n'y aurait jamais eu 12 000 exemplaires écoulés en boutique)
Pour moi, le plus compliqué, c'est amazon vs philibert vs TT qui ont une capacité à s'accaparer un marché qui joue sur beaucoup de terrains différents : ceux qui ne veulent pas bouger leurs fesses pour acheter des jeux, ceux qui ont déjà fait leur choix via des sites internet vs ceux qui n'ont pas de boutique près de chez eux. Mais pour eux, la lutte est plus intense car les avantages et inconvénients sont très proches tout comme leur clientèle potentielle.
On compare des carottes et des aubergines en faisant ça.

Mais je pense que sur un point assez fondamental Frédéric Henry a raison : il s'agit d'un problème de flux qui se heurte à des problèmes de société. Certains acheteurs cherchent le coût le plus bas quoi qu'il arrive, d'autres soutiennent leurs commerçants locaux, d'autre privilégie l'innovation tout comme des modes de consommation différente s'opposent de plus en plus. Je regarde de plus en plus du côté d'Okkazeo ( le bon coin spécialisé jeux de société) par exemple.
Et quoi qu'il arrive, il n'y aura jamais une réponse unique pour tout, rien que sur KS :
- Poots gère sa campagne un peu comme un cochon mais à une fan base tellement inconditionnelle qu'il peut faire ce qu'il veut;
- les Serious Poulp et la boîte de jeux ont fait une bonne comm dès le départ et leurs campagnes se passent globalement bien
- Monolith et Mythic ont connu des couacs plus ou moins grand au lancement et ont une communauté de haters au moins aussi vocale que leur fanbase
- CMON vit sur son nom pour faire des jeux à succès ludique très divers tout en étant toujours des succès commerciaux (mais j'ai l'impression qu'ils sont sur une pente descendante en terme d'innovation, même si Rising Sun a l'air d'être leur dernier succès en date)
- Asyncron a disparu des écrans après plusieurs campagnes en demi-teinte surtout en terme de communication
- Jamey Stegmaier a montré qu'il était possible de réussir des campagnes comme aucun autre en faisant des campagnes à part
- il y a eu le KS aux figurines ultra moches qui s'est totalement planté mais qui je crois à pu y survivre (j'ai oublié le nom)
- etc..
De la même manière que je n'ai pas les mêmes modes d'achat en fonction des jeux : je fais du KS, de la boutique, de la grande surface spécialisée, du marché de l'occasion, de l'achat sur internet, etc.

P.P.S. : Plus ça va, plus j'ai l'impression que les gens ne savent plus faire la part des choses et vivent dans un monde manichéen en noir et blanc, dans laquelle l'empathie est de plus en plus mise de côté. Commencez par simplement vous mettre à la place des uns et des autres et vous verrez que le monde n'est peut être pas si peuplé de cons que ça.
Eolindel
Eolindel
Dernière remarque en date, mettre tous les SG dans la boîte dès le début est aussi à mon avis moins risqué pour des succès plus ou moins annoncés (pour les éditeurs ayant bonne réputation en particulier) : quoi qu'il se passe, la campagne sera financé et le surcoût associé à la production de SG déjà pas mal anticipée

Un petit éditeur pourrait mal estimer les coûts associés et avoir un jeu qui coûte trop cher par rapport au succès de la campagne.

On se heurte au problème des paliers de financement qui sont totalement faux pour les grosses campagnes alors qu'ils sont beaucoup plus justes pour les petites campagnes.

Encore une fois, une des erreurs de base dans le raisonnement de certains est de mettre sur un pied d'égalité des projets qui n'ont pas du tout la même portée au prétexte qu'on a utilisé la même plateforme pour récolter de l'argent. (comparer un primo-éditeur en auto-distribution et des machines de guerre à 10-15 personnes n'a pas de sens)

EDIT : tout comme il faut voir aussi la difficulté de passer de simple éditeur à distributeur, logisticien, chargé de comm, etc. Encore une fois cf Jamey Stegmaier qui a décidé de revenir au service de distribution traditionnel vu la pénibilité associée à la gestion des backers et des soucis logistiques.
shambhala
shambhala
Pour le parallèle avec Scythe, dans l'idée ça serai de faire la même chose (c'est à dire SG définis complètement pré campagne sans possibilité d'ajout ou d'ajustement) mais tout mettre jour 1 du coup au lieu d'attendre la fin de campagne pour savoir si tu penses que le contenu te convient pour le prix tu le sait en arrivant sur la page.
Djellal
Djellal
La différence c'est que tu peux trouver Scythe en magasin après le KS.
Là apparemment, après avoir écouler les 10k de boites (ce que j'espère pour Monolith) avec KS, tu peux te brosser pour l'acheter dans le commerce.
Pour moi KS est un tremplin pour la distribution, et pas une vente flash.
Le problème n'est pas les SG mais l'utilisation que l'on en fait. Dire qu'on a mis tous les SG jour 1 pour un jeu non distribué par la suite, c'est juste mensonger. Il n'y aura de toutes façons pas d'autres versions du jeu que celle de KS (c'est la même chose pour MBP il me semble).

Pour moi, les SG sont soient là pour rajouter du contenu au jeu de base, soient pour améliorer la qualité du matériel du jeu.

Pour moi, le seul intérêt qu'il y a à pledger, en dehors de la qualité général du jeu en lui-même, c'est la perspective de ne pas pouvoir mettre la main dessus plus tard.
guerab
guerab
Moi j'aime bien les SG.....cela fait le charme des jeux de figurine sur KS....la quantité est une qualité en soit....Après je vois pas mon intérêt de passer par KS pour ce jeu....
Bref pas convaincu par cette nouvelle politique....Bonne chance à vous quand même....Le jeu à l'air d'être bien....Tant pis
almacope
almacope
Même avis. Pas convaincu par ce système. Les gens vont venir voir en début de campagne mais ne suivront pas d'où un risque de perte de backers potentiels à la fin. Les backers sont de grands enfants, enlever la surprise des SG est un risque. A voir !
fred henry760
fred henry760
Oui mais on parle d une campagne de maximum 10j
juls-m
juls-m
Peux t'on valider la pertinence de ce nouveau modèle à partir d'un seul exemple ? KS c'est des succès et des échecs qui parfois s'expliquent pas ou mal.
fred henry760
fred henry760
Tout à fait. Je pense qu on peut au moins estimer sur ce test si le modèle ne fonctionne pas.
jmguiche
jmguiche
Je ne pense pas. Cela serait vrai sur un nouveau jeu.
Là, on ne peut rien déduire.
Ça marche parce que c'est une v2 de Claustrophobia, ou cela ne marche pas parce que c'est une V2 de claustrophobia ?
shambhala
shambhala
Je pense que sur le coup c'est Fred qui a raison, tu ne pourras pas déduire si le modèle fonctionne par contre tu pourras très bien voir si ça ne fonctionne pas ou te rendre compte de certaines de ses limites.
almacope
almacope
On ne peut pas valider ce modèle sur une réédition à mon sens. La notoriété et la rareté de jeu en feront un succès assuré.
fred henry760
fred henry760
Attention toutefois à ne pas surestimer la notoriété du jeu via un tropisme fr.
Dans toute sa carriere le jeu n a au final connu que 10k boites aux US et autant dans le reste du monde. Donc 20k boites en 10 ans. Là on se propose d en refaire autant que ce que la version precedente à connu dans toute sa vie commerciale.
Lalala
Lalala
J'ai de la peine à comprendre le sens de cet article, et les commentaires approbateurs qui suivent.

Supposition: Monolith propose un version de Claustro, mais l'auteur ne veut pas trop jouer du KS et il n'y a rien à ajouter au jeu sans le dénaturer, hormis de figurines supplémentaire, par confort. Monolith trouve ce compromis de la vente directe, mais n'a pas de SG à ajouter, sauf les figures supplémentaires, mais si elles sont retirée de l'offre de base, l'intérêt de cette version est moindre. La-dessus, Monolith decide de passer par KS, et pour expliquer ce mode de fonctionnement, se met à communiquer sur sa nouvelle politique de "désintermédiation" et "pas bien les SG". Avec ce second article, c'est les limites de la descente intellectuelle qui sont franchies.

On crois rêver à lire ces commentaires qui opinent du chef quand on leur dit qu'on va abattre les boutiques en supprimants les intermédiaires pour un "win-win" idéal et direct, éditeur-client. Tout cet article part du postulat qu'il est SOUHAITABLE pour le client de payer moins cher , et que c'est souhaitable de soustraire des intermédiaires. Ce vers quoi tend cette logique, c'est à avoir un studio de design bien payé, des producteurs délocalisés dans des pays tiers en fonction du cout de production, une plateforme de vente en ligne qui gère et se prend une commission au passage, de la publicité, une masse d'influenceurs et prescripteurs en ligne pour en vendre le max, et finalement une entreprise de logistique à bas-prix pour envoyer le produit.

Ce n'est pas souhaitable comme modèle, c'est simplement réorienter la manne financière soustraite aux boutiques et distributeurs, vers des plateforme en ligne, de la publicité, et des entreprises de logistiques. Pourquoi ne pas le vendre directement sur Amazon, en reversant 1€ sur chaque vente à la caisse des intermittents du spectacle, tant qu'à faire dans l'absurde?

Le laïus sur les SGs dévoyé est du même acabit: ce n'est pas parce que certains éditeurs et Monolith utilisent les SG comme un outils marketing, que le SG est un outils de marketing. Pas plus que des articles qu'on écrit soi-même pour se vanter sur Tric Trac.

Et le pire, le résultat n'est pas là: la boîte qu'on montre plus haut coute 80€, auquel il faudra ajouter les 20€ de frais de portos c'est gratis? Parce que si Monolith ne marge pas du^sur lfdp, ça veut dire quoi? Ils sont offerts, ou juste pas refacturés plus cher? Donc 100€ pour ça, le tout sans payer ni boutique ni distributeur au passage, quel supercherie! Elle couterait combien en magasin cette boîte, selon le circuit normal, 120€, parce qu'il y a pas mal de tuiles? Un rabais de 20€ pour devoir se ruer et filer des sous à KS et DPD plutôt qu'à ma boutique et son distributeur, c'est petit joueur comme pot-de-vin. C'est pas le logorrhée pseudo-technique de cet article cynique qui suffira à faire oublier les faits: 100€, contenu à voir plus haut, alors que on été enlevée la marge boutique et la marge distributeur!

J'enjoint vraiment chacun à étaler les faits sur la table pour se faire un jugement, il est insupportable qu'une vision purement financière et libertarienne puisse s'exprimer ainsi sans contradicteurs. Monolith semble montrer des visée de gros rendement économique en court-circuitant un sytème établi, mais ces vélites ne sont pas compatible avec des intérêts plus largement distribués, et c'est une vision tronquée et purement commerciale qui est exposée plus haut, rien de plus.

Pour finir, on notera que Monolith ne se manifeste sur ce site finalement que pour parler fric, en jurant s'intéresser qu'à tout le reste...
Comme d'habitude, on se taira, on fera comme si de rien n'y était, M. Phal ramènera ses critiques idiotes pour décridibiliser et noyer le propos, et il y aura quelques j'aime et 1-2 MPs, et on continuera à écouter le malade crier des absurdités dans son église, oui oui merci maître.

Adrien
Retrogamer
Retrogamer
$1=1€?

Sinon, j'dis ça j'dis rien, mais l'estimation de "le jeu coûterait 120€ en boutique" au doigt levé, ça décrédibilise pas mal tes propos.
Et quand bien même il coûterait 120€ en boutique, ça fait 40% de plus que sur KS. Les gens qui ont bossé sur ce jeu ou les livreurs de chez DPD seraient-ils moins légitimes à recevoir notre argent que le tenancier de la boutique du coin, de quoi justifier ces 40%?
Guiz
Guiz
Alors si je ne dis pas de bêtise, ce qui "justifie" le prix, ce sont bien la présence des 48 tuiles de jeu, soit grossièrement 4 plateaux de jeu standards illustrés. Au contraire des figurines où le prix diminue crescendo avec le tirage, pour les tuiles... et bien ça ne marche pas comme ça. Du coup, rien qu'en tuile, tu dois être à une dizaine d'euros de fabrication, soit 60€ (x6 via le réseau classique donc)... pour seulement des tuiles. Après si tu as un souci avec le fait de mieux rémunérer une maison d'édition et ses artistes (au détriment des distrib/boutiques), ça s'entend... mais ce n'est pas une hérésie non plus...
daroul
daroul
Et comme toujours, il y a généralisation des propos de FH. Il ne souhaite ni la mort des intermédiaires, ni la mort des boutiques. Il ne parle que du positionnement de Monolith vis-à-vis du marché "classique" (boutique, donc): ils n'y vont plus, parce que ça ne leur convient pas d'un point de vue financier. Et en complément, Monolith parle de sa vision de KS, et ils disent même, les fous, que si ça se trouve, ils se trompent, et qu'ils reviendront peut-être sur leur analyse parce que in fine, c'est le client qui va décider si ça lui va ou pas.
Et pour finir, oui, Monolith parle d'argent, mais pas tant que ça: sur 19 articles, je n'en vois que trois qui font un bilan financier de Batman ou des déclarations sur la politique de l'entreprise vis-à-vis de KS et de leur positionnement par rapport aux boutiques.
Et ta supposition de base est fausse.
Garibaldi31
Garibaldi31
Je rejoins Daroul sur la généralisation du propos, et c'est aussi un peu oublier qu'il y a peu d'éditeurs qui tentent de parler ouvertement de leurs coûts de production, au risque de dévoiler leur marge. Chacun pourra toujours juger de cette transparence, de son objectivité, mais c'est vrai qu'en France ça reste un tabou culturel de dévoiler ses revenus (salaires ou autre).
Maintenant, avoir un débat contradictoire sur l'orientation du financement participatif est par nature sain, mais il me semble aujourd'hui qu'il est anticipé, en tout cas pour ce qui relève des conséquences du modèle désintermédié sur les acteurs du marché. Les sorties boutiques ne me semblent pas pour l'instant affectées par le développement de KS, car vu le nombre de sortie en croissance chaque années, ce n'est qu'une infime partie du catalogue qui leur échappe. Je vois le nombre de boutiques croitre autour de chez moi, quand certains en sont à agrandir leur espace d'exposition. Le jour où la majorité des projets participatifs en arriveraient à choisir ce modèle désintermédié, ce débat me semblera plus à propos.
Ceux qui prennent des risques sont à mon avis plutôt ceux qui mettent leur projet en vente sur ces plateformes, car s'ils se plantent, l'échec financier et le déficit d'image leur sera directement imputé. Car n'oublions pas que ces intermédiaires que sont le distributeur et le vendeur jouent en temps normal un rôle prépondérant dans l'analyse du nombre de boîte à produire. Cela justifie à mon avis que la marge de l'éditeur soit supérieure que si elle passait par le circuit intermédié.
fred henry760
fred henry760
Mon cher lalala.
C est interessant ça. Depuis que Monolith existe nous avons du lever autours de 20M$ (entre KS et PM) et nous n avons JAMAIS versé le moindre euro de dividende. TOUT a toujours été réinvesti que ce soit dans les salaires des gens qui travaillent pour nous, les paiements des artistes, dans la production... nous ne thésaurisons ABSOLUMENT RIEN. Les flux ne font que passer par Monolith. Nous investissons tellement que malgré ces sommes consequentes nous avons du recourrir à l'emprunt. Tu parles de façon dogmatique sans savoir de quoi il retourne. Évidemment que notre business est délétère pour les boutiques. Et en contrepartie de quoi il est fortement bénéfique aux artistes (combien d illustrateurs, de sculpteurs, de graphistes, auteurs et autre peintres peuvent vivre aujourd 'hui de leur métier en travaillant avec nous ?). Est ce a toi de juger quel emplois vaut mieux qu'un autre ?
Par ailleur je ne parle pas d argent je parle d'économie. L'argent n'est qu'une donnée de l'économie. Il a celà de particulier qu'il peut être a la fois un moyen (M-A-M', la bonne chrematistique aristotélicienne) et une fin (A-M-A', le cycle de la mauvaise chrématistique aristotélicienne). Je te renvois à la lecture du livre I du Capital et des Prolégomènes de Marx. Et si je parle tant d'économie c'est parce que le sujet me passionne (contrairement à ce que pensent pas mal de mes détracteurs, je ne suis pas passionné par l'argent mais par les processus économiques. Mais parler de ces processus en éludant l'argent reviendrait à étudier le fonctionnement d'un corps en ignorant les problématique de circulation). Donc les passionnés ont cette facheuse tendance à s'exprimer sur leur marrotte. Nous exposons nos stratégies et les suivons ("On dit qu'on fait et on fait ce qu'on dit"). Cite moi juste une seule société sur KS qui lève par millions et qui conserve ce niveau de transparence. Tu n'en trouvera aucune. Jamais par ailleurs tu ne me prendras a écrire qu nous n avons pas une activité délétere pour les boutiques. J'ai toujours été très clair sur le fait qu'il s'agissait d'un jeu à somme nulle, une réallocation des flux, depuis ceux qui vendent les jeux vers ceux qui les font (boutiques vers Artistes et Editeurs). J'ai toujours été très clair sur le fait que le but de la suppression des SG était le redressement de nos marges (ben oui, récolter 20M, ne pas distribuer le moindre bénéfice et devoir emprunter malgré tout, pose quand même des questions quant à nos taux de marges). Donc tu peux toujours nous voir comme les grand méchants capitalistes de l'histoire mais les faits sont là : aujourd'hui Monolith n est qu un nexus entre des flux d'argent. Un rêve keynésien même. Donc nous n avons pas de leçon a recevoir sur ce sujet car notre problème réside justement dans le fait que nous ne captons pas suffisemment d argent sur ces flux parce que notre gestion est uniquement tournée vers l'investissement et pas suffisemment vers la profitabilité.
Je ne te vois jamais monter au crénau pour fustiger les éditeurs du secteur classique qui, pour ainsi dire tous, ont un taux de marge largement supérieur au notre et qui se distribuent des dividendes à la fin de l année.
Quand à ta condamnation de la désintermédiation elle est encore une fois dogmatique et liée aux sommes que tu vois défiler. Je ne pense pas que tu cracherais sur les AMAP ou les coopératives agricoles... qui désintermédient pour ne pas voir leurs marges partir chez Auchan, Carrefour ou Intermarché (explique moi en quoi c est différent ?). Je ne te vois pas fustiger ces "disrupteurs" en pleurant sur le sort des magasins qui ce faisant ratent des ventes (les méthodes sont les mêmes mais encore une fois ton analyse est entachée de subjectivité émotionnelle et tu pretes de la vertue aux "petits" et de la malveillance aux "gros" (quand bien même le "petit" n'aspire qu'à devenir "gros").
PS :désolé pour les coquilles et les fautes j écris depuis un tel.
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur,

Bon, je ramène mes critiques idiotes pour décrédibiliser et noyer le propos. :o) Il est écrit où, dans quel manuel, dans quelle loi, le bon nombre d'intermédiaires dans un process ? Et si ils rajoutaient des intermédiaires et augmentaient le prix histoire d'être moins "salaud", ça vous irait ? Jusqu'à combien ?

Mais le passage que j'aime le plus dans votre logorrhée verbale, c'est l'utilisation de "c'est une vision tronquée et purement commerciale qui est exposée plus haut, rien de plus." pour décrédibilisé la démarche de Monolith. Oui. Ils auraient un vision purement commerciale. Comme si c'était sale d'avoir une vison commerciale. Or, boutique = commerce = démarche commerciale... Donc, l'éditeur aurait la même vision que les boutique, à savoir faire du commerce, mais pour lui c'est sale mais pas pour la boutique. Décidément, certains me feront toujours bien rire. :o)
fred henry760
fred henry760
Par ailleurs permets moi de souligner une contradiction : je t ai plusieurs fois lu critiquer "l 'ogre Asmodee". Comment peux tu aujourd'hui pleurer sur le fait que la part qui autrement serait venue "'engraisser l ogre" revienne a quelqu un d'autre (ben oui, si nous passons par les boutiques nous nous faisons forcément distribuer par Asmodee. C est une simple question de contrats)
fred henry760
fred henry760
Et puisque tu parles d emplois, si on prend les seules deux structures Monolith et MG (qui ont des modèles assez proches), ce sont autours de 35 emplois en CDI qui ont été crées ces 3 dernieres années et autours sans doute d une 50 aines d'exterieurs (sculpteurs, illustrateurs, peintres,...) qui vivent désormais de leur activité. Je ne suis pas certain que la totalité des boutiques aient un solde net aussi élevé en emplois de vendeurs en france dans le même temps (mais je veux bien en discuter).
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Fred,

En fait, il y a un truc à prendre en compte dès le début du propos du Monsieur, il dit "'J'ai de la peine à comprendre"... Il y a donc un moment où ce n'est pas tant le propos qui est a remettre en question ou a expliquer encore, mais les capacités cognitives de la personne qui écoute. Le Monsieur est peut-être dans une situation où il ne peut tout simplement pas comprendre. Cela arrive. Moi, par exemple, je ne comprends pas bien comment fonctionne l'Univers et son expansion, comment il a été créé, d'où il vient vraiment, ce qu'il y avait avant le Big Bang... Il y a un moment où, dans le process de l'existence du Monde, mon esprit bloque. Mais je m'en fous. Je vie. Je respire. Et cela ne m'empêche pas de profiter de ce que le Monde m'offre. :o)
Pit0780
Pit0780
C'est pourtant simple ce qu'il y avait avant le Big Bang... je l'expliquerai bien mais ça va être HS.
En tout cas, même si, comme prévu, il y a des "clashs", je trouve le sujet vraiment intéressant. Et j'admire la transparence de Monolith / Fred Henry.
Retrogamer
Retrogamer
Moi je veux bien ce HS sur "avant le big bang", sachant qu'il existe plusieurs théories astrophysiques, je sens que la réponse absolue "pourtant simple" sur TT va valoir son pesant de cacahuètes :D
fred henry760
fred henry760
Le problème dans ta prose lalala c est que tu te positionnes aisément dans le paradigme altermondialiste français sans toutefois en comprendre les structures (aussi tu demeures dans la critiques "morale", ce qui est aux antipodes de ce que défendent les economistes et sociologues du mouvement dont tu penses te faire le porte parole). Ainsi tu penses probablement soutenir ici les démarches d'Attac, de Frederic Lordon, Michel Aglietta, Robert Boyer, Thomas Coutrot, Jean Pierre Durand, Jean Gadrey, Daniel Bachet, André Orléans et bien entendu leurs illustres prédécesseurs et sources d influence (Karl Marx, Friedrich Engels, Lénine, et tout le structuro-constructivisme de P.Bourdieu). En gros que des gens dont j ai reçu les enseignements, fréquenté et/ou étudié scrupuleusement (j ai lu, par exemple, 5 fois le livre I du capital et 2 fois les II et III, tout bourdieu encore et encore, au point que j'ai appris à construire des champs sociaux grâce a l'usage de l analyse factorielle multiple de Benzecrit justement pour ne pas me contenter d approchent "litteraires", j ai lu tout Aglietta avec une calculatrice à la main et j ai tanné les bancs de l EHESS autours des questions de macro en économies ouvertes). Ici tu te positionnes sans le vouloir comme un vulgarisateur qui simplifierait tant le message initial (basé sur un raisonnement systémique et structuraliste et absolument pas sur des problématiques sentimentales type "bien ou mal") qu'il en donnerait une transposition non seulement tronquée mais surtout fausse, au point même qu'il passe pour conservateur et populiste (je t'épargne le relent poujadiste de ta défense des petits commerçant face aux méchants disrupteurs).
shambhala
shambhala
Là ça pique quand même : "un moyen (M-A-M', la bonne chrematistique aristotélicienne) et une fin (A-M-A', le cycle de la mauvaise chrématistique aristotélicienne)", je n'ai aucune idée de ce que ça peut bien vouloir dire ^^.
Est ce que tu pourrais expliquer stp ?
korgal
korgal
"Ouai, c'est pas faux"
shambhala
shambhala
C'est "moyen" que tu comprends pas ? :D
daroul
daroul
J'ai rien compris non plus. Limite, on parlerait de ce qu'il y avait avant le Big Bang, je réussirais à suivre, je pense ^^
Lalala
Lalala
Bonjour, merci pour vos réponses et commentaire
@Retrogamer: my bad, j'ai fourché du clavier, oui, en effet $ et pas €.
@FredHenry: Je suis navré, je ne vais pas répondre sur le fond, vous me noyez dans vos propos alambiqués et cette utilisation déplorable de votre jargon technique bien à vous. Vous pensez peut-être que cela vous rend crédible?
Si Monolith brasse 20 millions et n'arrive pas à dégager assez de bénéfice que ce qu'elle souhaite, c'est votre gestion qui est en cause.
Vous payez des artistes, tant mieux, qui ne les paie pas?
Quelle est cette transparence tant vantée? On veut voir les chiffres!
Non, vous avez simplement une marotte et vous profitez de cet espace sur le web qui vous est encore ouvert pour délirez publiquement sur votre vérité économique. Je vous portait un peu de credit, et regardez ce que vous me sortez. Vous payez les artistes, j'en reviens pas! Avec votre second commentaire vous m'assommez, me voilà un altermondaliste rétrograde et populiste qui se croit se faire le porte-parole de mouvances dont j'ignorerais tout, et vous m'illuminez du décompte des livres que vous avez lu! Relisez-vous! Ce que vous proposez c'est de sauter les étape les plus redistributives sur la chaîne, c'est juste indéfendable sur le long terme, mais pour une boîte qui veut simplement faire des gros coups grâce à l'économie numérique, ça se tient.
@ Monsieur Phal: Je vous trouvait en petite forme, heureusement vous vous êtes repris.
Lalala
Lalala
@FredHenry: Et la comparaison avec les AMAP! Bø®∂€¬!
Guiz
Guiz
@Lalala: sérieusement ? on prend le temps de t'expliquer et tu te dis navré de ne pas répondre sur le fond ? Tu viens juste demander des chiffres ? Tu bosses dans le secteur et tu te sens lésé ?
fred henry760
fred henry760
Alors explique moi un truc lalala : où dans notre systeme l argent n est il pas redistribué ? Ou est il confisqué par Monolith ? Et effectivement, plutot que d éluder la question, explique moi la difference dans les méthodes (désintermédiation) et les fins (marger davantage) avec les AMAP ? Si ce n est que dans le cas des "petits" tu trouves ça sain et le meme comportement de la part de société qui brassent des millions tu trouves ça malsain.
Pit0780
Pit0780
Je crois que ça clos la "discussion"...
shambhala
shambhala
@Lalala : c'est vachement virulent quand même ce que tu dis alors qu'on a même pas encore vu à quoi va ressembler la prochaine campagne post Claustro et que Claustro semble plutôt correct comme offre, 24 sculptures différentes pour 35 figs , 48 tuiles 16X16 (c'est quand même très conséquent) rien que ça ça te donne un matos assez consistant pour 68€.
Le deal est bon de base.
fred henry760
fred henry760
"Les 2 étapes les plus redistributives de la chaine". Là je veux bien que tu m expliques. Vu qu'on ne thesaurise pas le moindre euros, j aimerais savoir comment il peut y avoir plus "redistributeur" ?
Quand au paiement des artistes et bien je pense qu aucune société de jeu au MONDE ne paie mieux que nous. a tel poibt que nous avons des dissentions avec certains confreres qui déplorent que nous fassions exploser les coûts des illstrateurs en leur donnant "de mauvaises habitudes".
Balthyar
Balthyar
Sujet épineux. La question posé par Lalala de l'existence des intermédiaires (boutiques) n'est elle pas non plus à se poser sur le long terme ?

Aujourd'hui, notre commerçant nous aide, nous aiguille, nous conseille pour le choix des jeux. Supprimer cet intermédiaire n'est pas se tirer une balle de pied pour la dynamique des jeux de société sur le long terme.

Les prochains intermédiaires seront donc les chaînes Youtube, les associations de jeux de société, les forums de jeu (Trictrac, Cwowd), les plateformes de financement, les boutiques en ligne spécialisées. Ces intermédiaires s'adressent à un public averti, déjà connaisseur du jeu de société. Qu'en est il pour les milliers, millions de personnes n'ayant pas accès à des amis "fan de jeu de société", ou ne participant pas à des salons. A ces néophytes qui auraient pu frapper la porte d'une boutique et se voir transmettre la flamme pour un jeu de société. La plupart du temps, les commerçants sont actifs tant au niveau des associations de jeu de société, que des salons (ce qui est normale, économiquement et vu leur passion).

Votre "business délétère pour les boutiques" est censé, économiquement viable. Certains KS l'ont prouvé, et ne seront jamais en boutique (7th continent par exemple). Je l'ai pledgé, je souhaite préciser que je ne fais aucune morale à quiconque. J'essaye juste m'intéresser au développement du jeu de société. Ce choix économique, si reproduit par d'autres éditeurs ne va t il limiter de joueurs potentiels et l'arrivée de nouveaux joueurs ?

Dans votre hypothèse, le nombre de souscripteurs est limité. Il faut pour convaincre les joueurs; une offre bien construite, attractive. L'hypothèse proposé est cohérente. Ne ferme t elle pas le développement du JDS sur le long terme ou peut être est ce l'occasion de la création de nouveaux métiers, d'une nouvelle dynamique sans intermédiaire (circuit court).

C'est juste une inquiétude sur le développement du jeu de société et de son avenir. Si chacun suit la même logique économique, cela ne constituera t il pas une limitation des joueurs dans le long terme ?
fred henry760
fred henry760
Nos contrat en DA sont à 8% du CA contre 4% chez Cmon et tous les nouveaux contrats KS proposés aux auteurs (va te renseigner aupres de la société des auteurs de jeux des normes en vigueurs).
Nous payons 5x plus cher nos dalles grand format que FFG et 3,2 fois plus cher nos dalles petit format. Nous payons nos ambassadeurs en argent (en plus des all-in). Nous payons les illustrateurs autours de 500$ le personnage et Lorsque nous faisons travailler des illustrateurs polonais ou tchéques qui nous demandent 200€, nous les montons automatiquement à 500$ comme tout le monde sans même qu ils en fassent la demande. Idem pour les sculpteurs. Clarencko etait payé initialement 1.5k la dalle et nous avons augmenté de 60% ses tarifs apres 18 mois sans qu il ne réclame rien. Juste pcq nous considérions que son travail méritait davantage. Je t enjoins vivement à contacter par FB les artistes qui travaillent avec nous pour te renseigner sur nos méthodes de paiement justement. Je ne pense pas que tu trouveras beaucoup de sociétés qui négocient a la hausse les tarots et qui payent leur ambassadeur KS. Donc oui effectivement nous gérons sans doute mal, mais certainement pas au détriment des gens qui travaillent avec nous.
PS : ha oui, point important, tous ces gens sont payés grace à l argent dégagé par la désintermediation et clairement nous générons une pression à la hausse sur les prix et les revenus de tous ces artistes.
Kane
Kane
Tout pareil que shambhala...68 boules pour le matos présenté, ça me va plus que bien. Et puis juste, il me semble que Fred Henry est honnête intellectuellement. J'en ai même la certitude. Que l'on soit d'accord ou pas sur son argumentation pour valider une prise de risque, c'est une chose. Après on débat, on s'engueule éventuellement...mais le taxer de "malhonnêteté" intellectuelle, c'est est une autre de chose...
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur,

Désolé de prêcher pour ma paroisse, mais ce sont surtout les joueurs qui ont participé le plus au développement du monde du jeu. Avec l'aide des auteurs, des éditeurs et des distributeurs qui se sont investi, physiquement et financièrement pour faire parler du jeu. Les boutiques ont eu un rôle à jouer sans aucun doute, je ne le nie pas, mais ils sont en bout de chaine et leurs marges de manoeuvre très petites. Et il y avait beaucoup moins de boutiques il y a 20 ans, si elles sont devenues si nombreuses, c'est que les joueurs convertissaient les gens, participaient à des rencontres, des festivals, etc. Et tout ça grâce à internet puisque les joueurs se sont parlés, ce sont conseillés entre eux. Internet à donné de la visibilité, un visage aux auteurs, aux éditeurs, etc... Nous vivons une époque où beaucoup de gens savent ce qu'ils veulent avant d'aller acheter leur jeu. La valeur conseil du vendeur en boutique a grandement diminué avec internet d'une part et à cause de l'énorme offre ensuite...

Si les boutiques ont un problème, il est surtout généré d'abord par une concurrence entre elles plus que par les 10 projets KS que l'on voit pas an. Et puis comment juger une boutique qui ne veut pas d'un jeu ? On lui dit rien à elle ? Car les boutiques ne référencent pas tous les jeux, maintenant elles sélectionnent, elles en refusent. Personne ne juge un boutiquier qui refuse un produit, il empêche tout de même un auteur, un éditeur de nourrir sa famille si on va part là...
korgal
korgal
Deja, on peu montrer un peu de respect pour un gars qui prend le temps de t'expliquer sa façon de bosser avec des chiffres à l'appui et sa vision du jeu.
Franchement, FH pourrait tout simplement ignorer ce genre de post quand on y pense, donc le minimum c'est de ne pas "attaquer" la personne qui est ouverte au débat et à la discution !
Balthyar
Balthyar
Cher Monsieur Phal,

C'est une simple réflexion sur le long terme sur le modèle économique proposé par Monolith ou par d'autres éditeurs (circuit court). La seule ambition d'un passionné de jeux que je suis, n'est que de faire découvrir notre passion, de nous amuser et de promouvoir le jeu de société.

Je reste sceptique sur ce modèle sur le long terme. Une émulation du plus grand nombre ne peut se faire que par l'ouverture de plusieurs canaux et non le seul modèle (éditeurs => clients). Ce n'est qu'un avis.

Ps: Aucun cautionnement quand au ton employé par Lalala. On peut débattre, je l'espère sans accroche, "nous" restons tous des passionnés de jeu de société.
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Balthyar,

Les plus malins des boutiquiers réinventeront leur travail. Certains s’adapteront, s’adaptent déjà, quand d’autres pleurnichent sur leur sorts pointant des responsables ailleurs... c’est la vie, c’est la nature humaine.
fred henry760
fred henry760
Balthyar.
Il y a un point particulièrement intéressant dans ce que tu dis : le postulat que ce qui est "bon" est entendu comme "bon pour le developpement du secteur".
Vois tu, en 15 ans, je n ai jamais vu le moindre acteur pro se donner une mission supérieure de développement du secteur sans que celle-ci n'ait d'autre finalité que son propre enrichissement à terme. Je n'y ais vu que des acteurs qui cherchaient à devenir plus gros (eventuellement via le développement du secteur, c'est le cas par exemple d'Asmodee qui est sans conteste l'éditeur/distributeur qui a le plus oeuvré en ce sens) et avoir des succès. Ce que je veux dire, c'est que je n'ai vu que des comportements individualistes et optimisateurs. Le developpement du "monde du jeu" n'a jamais été une fin, au mieux un moyen.
A titre perso j'ai de moins en moins d affection pour le milieu professionnel ludique et je ne me sents aucunement l'envie ou le devoir d'oeuvrer pour une quelconque mission supérieure allant dans le sens de son développement. Je n'y vois que des concurrents qui se jalousent et qui se réjouissent des échecs de l'autre. En d'autres termes, que le marché continue son expansion ou au contraire se rétracte, ne m'importe que dans la mesure de l'impacte potentiel sur les résultats de Monolith. Si il y a bien quelque choses que j ai appris des déboires de Conan c est de porter un regard cynique sur l'industrie du jeu ou nombre "d'amitiés" se mesurent au CA que tu génères chez l'autre et s'effondre dès que tu es perçu comme une menace pour son business. Or celà fait bien longtemps que ces "amitiés marchandes" ne m'intéressent plus. Donc, que les pratiques de Monolith se révèlent délétères pour un secteur que je ne perçois plus que guidé par le lucre me laisse totalement flegmatique. Je l'observe assis sur mon gros caillou noir avec détachement sans ne plus guère me méler de ses affaires.
Lalala
Lalala
Je vais m’expliquer sur la redistribution: Quand j’achète Claustophobia en boutique ou via KS, j’alloue mon argent différemment. Mon argent va payer des ressources (matériel, énergie), des emplois (variable en nombre et en niveau de rémunération) et du capital (le rendement des entreprises qui prennent part au processus).

Il faut voir quoi. Monolith, artiste, fabricant, transporteur maritime, puis soit: KS et transporteur privé, soit: distributeur et boutique.

A chacun de ces postes de dépense on pourrait donner des valeurs, au pro rata de la part monétaire qu'elles représentent: Est-ce que ce poste demande peu ou beaucoup d’emploi en regard de son coût? Et sont-il peu payés, bien payés, très ou trop bien payés? Est-ce que ce poste comprend une part faible ou importante de d'utilisation des ressources, de dépense d’énergie? Est ce que que ce poste comprend une marge faible ou importante de retour vers le capital (rendement, dividendes, etc, qui retourne donc vers les 15% de la population)?

Donc, si on suit le chemin du blé que distribuerait Monolith pour payer les couts. Mon argent va d'abord vers quelques artistes très bien payés, mais une infime part des intervenants,; puis le fabriquer vers un nombre moyen d’ouvriers peu payés, et beaucoup de ressources, de plastique et de carton, de l’outillage aussi, et un retour moyen vers le capital. Le transport, c’est toujours pas glorieux, la on paie peu d’emplois, médiocres en plus, beaucoup de ressources (pétrole, bien que détaxé) et un peu plus de capital encore. Pour l’instant, on à utilisé beaucoup de ressources, on a bien pollué, et bien payé quelques rares privilégiés, mais mal la large majorité des travailleurs. Mais là ,le jeu est sur le territoire, chouette.

C’est là qu’est ensuite le choix: En passant par KS, on ne paie pas d’emploi, que du capital, et le reste en énergie, puis avec un transporteur privé, c'est encore des emplois très mal payés et de la pollution inutile, avec pour couronner le tout un énorme retour vers le capital.

Sinon, on peut mettre un distributeur qui fera le boulot du transporteur et plus, mais de manière moins polluante,et qui générera des emplois mieux payés et de meilleure conditions que le transporteur, même si le retour vers capital pourrait être le même. Puis au lieu de KS, on irait en commerce, ce point là est celui qui aura le pro-rata le plus faible de coût énergetique/en ressources et générera un nombre moyen d’emplois au salaire moyen, la moyenne qu’on cherche donc!, et très peu de retour au capital. Mais surtout, ces 2 étapes sont localisées dans le territoire où se fera la vente, hormis le transporteur privé vu avant, c’est les seules de la chaîne!

Donc c’est bien 2 modèles économiques, très différents, la pourcentage alloué aux emploi selon leurs qualités, au capital et au ressources se trouve largement modifié. Si le jeu coute 90 et que j’ai payé 10 pour Monolith, 10 pour les artistes, 20 pour la production, 10 pour KS, 10 de taxes et 30 de transport, je distribue u'en emploi mal payés et en ressources et capital.
En payant 120: 10 Monolith, 10 artistes, 20 production, 10 transport, 30 distributeur et 40 boutique je paierait en majorité des emploi décents en nombre correcte, peu de rendement au capital, et moins en ressources.

Je peux payer 30% plus cher pour que plus de 50% du total reviennent dans l’économie territoriale, en majorité de manière équitable.. Ou je peux payer 30 % de moins pour que 15% au max reviennent dans l’économie territoriale, et en plus redistribué de manière très inégalitaire.
Sur 1000 euro dépensé de la première façon ou de la seconde façon, quel solution est souhaitable, viable, économiquement.

Voilà, il s’agit juste de voir quel modèle de société on veut, Mon point de vue, et ce n’est pas un jugement moral mais éthique, c’est que cette vision est dangereuse et peu souhaitable pour une société, et surtout insoutenable économiquement sur le long terme.

Un éditeur qui fait des ventes-flash sur internet. C’est ça finalement le modèle, en résumant?

Voilà, maintenant j'arrête, ça prend du temps ces conneries...
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Ce n'est pas très pragmatique ce que tu raconte, Lalala. La Poste, contrairement à Asmo, ne te fait pas payer sur la valeur d'un produit, mais au poids.

- Tu prends ton billet de 120€ et tu va dans la boutique, tu paye ton jeu et tu revient avec (en voiture ?).
- Tu prends ton billet de 120€ et tu va sur KS, tu paye ton jeu (fdp in) et tu l'obtient dans x temps.

Or, il ne me semble pas que le transport par Asmodée soit spécialement moins polluant que le transport par la Poste (y compris avec le "mais ça ramène 5 jeux en boutique et ça en renvoi 2, alors que de l'autre coté ça part 3x"), ni spécialement mieux redistributeur que la Poste : ce sont les mêmes emploi de manutention.

Le mot "désintermédiatisation" n'est pas bon, il y a le même nombre d'intermédiaires qu'avant. Dans les deux cas le consommateur paye pareil sauf qu'ici les artistes sont mieux payés et les boutiques beaucoup moins (KS vs une boutique). La Poste prend globalement le cout que coutait Asmodée. C'est le vendeur et le marketeux qui prennent beaucoup moins et l'artiste beaucoup plus.

En attendant, il me semble que tu oublie les couts de production d'un jeu vs son prix en boutique. C'est, pour faire simpliste, x8 dans le circuit classique, contre x4 (fdp in) dans le circuit KS.

- ta société de commerce va faire du x2, ta société de distrib va faire du x2 SUR LE PRIX DE VENTE, ta société de prod va faire du x2 (on note qu'à x2, la notion de "goinfrage" est toute relative).
- ta société de commerce va faire du 10%, ta société de distrib va faire du prix coutant x2, ta société de prod va pouvoir faire du x2, mais sur un projet plus gros.

Le consommateur, lui, ne payera pas plus de 120€. Inutile d'essayer de lui faire plus les poches ça ne fonctionnera pas contre la concurrence.

Donc, sur 120€ :
- circuit classique, la production, c'est 15€ (fabrication pas plus de 7€50, et 7€50 à partager entre le méchant patron de la boite de prod et les artistes)
- circuit KS, la production, c'est 30€ (fabrication 15€, et 15€ à partager entre le méchant patron de la boite de prod, les éventuels gentils actionnaires comme le rappelle Fred, et les artistes).
(soit dit en passant : actionnaire dans une boite de KS, le rêve mouillé de l'actionnaire fait réalité : risque porté par la prod et les clients, tu arrive juste avec tes sous et tes exigences).

Quand tu fait de la fig, c'est pas très compliqué de voir qui te permet de proposer tes jeux en regardant ce que tu peux fabriquer sur 120€.
Sur ton billet de 120€, c'est aussi à toi de voir si tu préfère que 15 ou 30€ parte dans les poches de la boite de prod ou de telle ou telle autre boite intermédiaire.

C'est assez simple : quasiment tout les jeux de fig ont perdu les boutiques, car leurs couts de production ne leur permettent pas de faire à 120€ prix conseillé.
Il n'y a que deux sociétés à faire du "classique" (avec des guillemets), c'est d'une part l'honnie et détestée et trop chère et (etc, ils mangent des enfants, aussi) GW, qui passe par un circuit de boutiques franchisées, éventuellement associées, dans lequel aucun produit n'est mis en concurrence avec les leurs.
Et FFG aussi, mais sauf qu'ils mutualisent leurs risques avec du JCE (15€ les 60 cartes, sympa la marge...).

Enfin, un jeu qui pèse 5kg vendu boutique à 20€ prendra 10€ chez Asmodée (pour faire ultra simpliste). Je pense au Molky par exemple. Ici, on est dans une logique type cinéma fr, les gros payent pour les petits. Comme FFG avec ses JCE. ET dans une logique "le distributeur a un regard édito sur les société de prod", pour pouvoir s'organiser.
Ce qui est inacceptable pour la boite qui ne produit que des jeux qui doivent bénéficier de cette mutualisation (les boites qui ne font que des Molky), car ça les rends débitrices des sociétés de distribution. Et donc donne un droit édito au distributeur. Asmodé va te dire, quand tu arrive avec ton projet de molky en plomb à 3€ cout de prod, "nope, tu fait autrement, je ne distribuerait pas ta bouse" (= "tu ne vendra pas ton jeu EVER").
Un jeu qui pèse 5kg vendu KS fdp in ne pourra pas être à 20€ car la poste prendra 20 ou 30€ pour le transporter. Les gros ne peuvent pas payer pour les petits mais la poste te fait payer directement ce que ça coute en hydrocarbure pour que tu récupère ton colis. Ce n'est pas une histoire de libertarisme ici, mais d'indépendance de l'artiste : tu confonds, je pense (ou alors tu n'a jamais voulu vendre le produit de ton activité créative).
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Lalala,

Si vous voulez payer 30% plus cher pour qu'une boutique vive, pourquoi ne pas acheter le jeu sur KS, puis vous allez dans une boutique, celle de votre choix, et vous donnez au patron de la boutique 30% de la somme ? Le compte y sera et la vie sera belle. Et si vous voulez sauvez la planète avec, distribuez l'argent directement à tous les intervenants de la chaine produit qui vous intéresse sans l'acheter. Bilan carbone excellent.

Votre vision économique et morale me semble avoir des tas de problèmes, et être un peu archaïque. Je n'ai pas le temps et la place de développer ici, mais le modèle que je défendrais moi, c'est celui de la disparition du travail. Tout simplement. Virez cette notion de votre réflexion et vous verrez peut-être la chose sous un autre angle. D'autant que le monde en prend le chemin... Quand votre transporteur sera une machine autoguidé, quand les ouvriers qui fabriquent les boites seront des robots, quand votre commande sera mise en carton par des robots... on verra si vous avez toujours le même discours sur la répartition de la somme que vous mettez dans un produit pour "les emplois"... Le jour où une machine mettra au point un jeu n'est pas encore pour tout de suite...
fred henry760
fred henry760
Content lalala que l on puisse discuter sans s echarper en posant sur la table le raisonnement. Donc permets moi de t expliquer pourquoi je suis en désaccord (pas mal de points ont été soulignés par l eauCnul et Mr Phal)
Sur toute la partie qui va de la chine jusqu à la boutique :
- Nos jeux sont fabriqués dans les memes usines et par les mêmes personnes, avec les mêmes méthodes et les mêmes composants que les jeux que tu trouves en boutique.
-Pour arriver jusqu' au Hub notre Claustro aura sans doute comme voisins de container des Aventuriers du Rail et des Arkham Horror ou des Azuls, puisque nous utilisons les mêmes transporteurs qui nous ont d'ailleurs été recommandés par Asmodee.
- du port au Hub, dans les semis remorques, nos claustro auront pour voisins des Aventuriers du Rail, des horrors à Arkham et des Azuls, que le meme transporteur deposera au hub apres ou avant qu il les ai déposé chez Asmodee.
- ensuite, les Horreurs à Arkham, Aventuriers du Rail et Azul, prendront d autres camions qui iront jusqu aux boutiques. Puis les gens feront des allez retours avec leur voiture de chez eux aux boutiques pour aller les acheter.
Dans le même temps nos claustros iront du hub à chez les clients qui chacun seront livrés à l'occasion d une tournée de la poste dans les memes camions que plein d autres colis ( un énorme co-voiturage si tu préferes).
Donc jusque là ce sont les memes emplois qui ont fait le meme travail. Seule l' etiquette sur le colis diverge. Je ne connais aucun distributeur qui internaliserait sa logistique de transport. Ils travaillent tous avec les memes sociétés que nous, qui emplois les mêmes personnes pour le mème travail au même salaire.

Donc la difference se fait au stade de la boutique :
Là clairement nous zappons les 40% qui vont vers tout un tas de charges (dont des salaires) et de profits (les bénéfices de la boutique).
Nous payons de notre coté 10% dont 5 pts vont vers un intermediaire de paiement et 5 pts vont vers KS. Ces 5% du total vont donc payer chez eux des charges (dont les 120 salaires des programmeurs) et des profits.
Les 30% qui restent sont le seul véritable enjeu de ce débat. Et donc nous allouons ces 30% au travail de création et de developpement (à travers le paiements d artistes (nombreux) et de nos salariés (de plus en plus nombreux).
Donc la question est en effet de savoir si le flux de ces 30% doit d'abord (parce que l argent ne disparait pas, seule sa vitesse l orientation de sa circulation peuvent varier) aller vers les revenus (salaires et prestations) des gens qui font les jeux ou vers ceux (salaires) des gens qui les vendent (sachant dans tous les cas que cet argent continue à circuler). Tu t en doute, ma préférence va à la première proposition. Apres (et désolé si ce passage peut choquer) que cet argent aille dans un salaire français, américain, tchèque, chinois, moldave ou tunisien m'est totalement égal et lorsque je travaille avec des français c est soit par amitié soit pour des raisons pratiques. J'ai la faiblesse de ne pas penser que la vie d un français vaille mieux que celle d un soudanais par exemple. La seule question qui se pose est "est ce que je paye le travail à sa juste valeur" et ma réponse aujourd'hui est "oui" (sauf pour la prod ou le travail est encore sous payé mais de moins en moins et le rattrapage se fait à vitesse grand V).

Lorsque tu parles des 120 au lieu de 90. Tu fais une erreur de calcul qui fausse tout (Mr phal te l a souligné et son raisonnement est parfaitement exact). Seule compte le poids de chaque poste dans le prix. Tu ne peux pas dire "oui mais si ensuite je rajoute 30 dans l équation...". Parce que ces 30 que tu ne payes pas et il ne disparaissent pas. Ils sont libres d alimenter un autre flux. Je vais prendre un exemple extreme et caricatural : parmis tous les scenarios possibles pour ces 30, tu en as un certain nombre dans lequel les gens font une donnation, pour les SDF par exemple. Si j utilise ta façon de jouer sur les chiffres je pourrais te retorquer qu en allant en boutique à 120 plutot que sur KS à 90 tu prives les SDF de 30 (ça n a pas moins de sens). Dans la realité il y a une infinité de scenarios pour ces 30, mais aucun où ils disparaissent dans le warp. Ils sont juste réalloués dans un autre flux. La circulation monétaire est un système clos. La seule question est "quels canaux sont irrigués plus souvents et moins souvent (où le courant est il plus ou moins fort). A chaque fois que tu crées un nouveau canal, tous les autres se voient un peu moins (à proportion du volume de ton nouveau canal rapporté au volume global du liquide qui circule) irrigués, certain allant même jusqu'à se tarir au profit d autres artères (les diligences au profit des automobiles par exemple).
Or le fait que nous ne prelevions pas de dividendes encore mais que nous réinvestissions tout implique MECANIQUEMENT que nous ne traçons pas une nouvelle veinule qui passerait par nos comptes en banque mais que nous ne somme qu un nexus au centre des flux (un poste d aiguillage qui pour le moment n a jamais ouvert la ligne vers les comptes en banque des actionnaires mais uniquement vers ceux de ceux qui produisent et un peu KS et beaucoup les licences.

Une chose encore. Comme tu l as souligné c est tres long de participer à ce débat. Donc j espere que tu acceptes de croire que si j avais du mépris pour toi et l'amour que tu sembles me preter pour l argent, je ne passerais pas des heures à te répondre au lieu de griffoner des trucs qui me rapportent tellement plus (on ne doit plus être que 4 ou 5 à lire le fil colossal de commentaires maintenant).
Benisa63
Benisa63
@Lalala : même remarques que LEauCEstNul sur tes propos niveau écologiques : en quoi les camions d'Asmodée polluent moins en livrant la boutique que ceux de la poste ou UPS(...etc) qui livrent directement chez toi ? Pour aller à ta boutique et en revenir tu pollue avec ta voiture non ? Bref, ta démonstration ne tient pas debout niveau écologie.
Pour les emplois payés, KS n'est-il pas une sorte de distributeur au final ? Et payent-ils moins bien qu'Asmodée ? tu as leurs grilles de salaires ?

En fait, les choix de FH sont justifiés pour proposer un prix inférieur au consommateur en changeant uniquement le mode de mise à disposition du produit. Tu parles de 100 euros vs 120 euros. Déjà tu es dans l'erreur (volontaire?) car ça serait plutôt 100 euros vs 150 euros. Et cette différence de marge est significative pour beaucoup d'acheteurs potentiels qui ne gagnent pas tous des salaires incroyables. Ton je peux payer 30% de plus ou de moins pour ma bonne conscience (alors que c'est les mêmes salaires entre la poste et le camionneur... mais bon) est un problème de riche (certains diraient même de bobo) : tu te pose la même question quand tu achètes tes fruits/légumes qui vienne t d'Espagne ou de France ? tes yaourts ? ta viande en supermarché plutôt que le boucher ? Tes habits sont tous en made in France ou fabriqué en Asie ? Je suis sûr que je rigolerai bien tient...
Enfin, l'histoire du matos à foison dû en parti aux SG est une bonne analyse de FH : peu de personnes peuvent se permettre d'avoir 1 pièce de leur habitat réservée uniquement aux jeux et des boîtes de figurines ça rempli vite la place en seulement 2 ou 3 KS maxi. Du coup, les acheteurs ont plus de place et plus beaucoup de budget aussi pour participer à des campagnes aussi grosses. A l'inverse la proposition d'un jeu avec 1 seule boîte pour contenir le matériel et ne montant pas à des 400+ euros pour des All-in va retenir l'attention dans les mois/années à venir.

Enfin, tu reproches à FH son analyse financière, mais tout d'abord, personne ne t'a obligé à lire son article si ? Et en quoi ça te regarde si Tric Trac accepte que des auteurs/éditeurs parlent de leur entreprise et de leurs choix éditoriaux ? Tu peux aller ailleurs non si la politique du site te déplais (voir tes critiques à Mr Phal) ? Moi je trouve que ce genre d'analyse est super intéressante même si je peux avoir des doutes sur 1 ou 2 choix de FH, ça permet au moins de voir ce qu'est la "vraie" vie dans le privé, que l'argent récolté quand on vend ne couvre pas toujours les frais de gestion d'une entreprise qui peut rencontrer des problèmes et qui se bouge pour survivre dans un secteur concurrentiel.
shambhala
shambhala
@Fred : "Après (et désolé si ce passage peut choquer) que cet argent aille dans un salaire français, américain, tchèque, chinois, moldave ou tunisien m'est totalement égal et lorsque je travaille avec des français c est soit par amitié soit pour des raisons pratiques. J'ai la faiblesse de ne pas penser que la vie d un français vaille mieux que celle d un soudanais par exemple."

La question n'est pas ce que vaut la vie de telle ou telle personne appartenant à un peuple mais dans quelles conditions il exerce son travail et est il rémunéré à sa juste valeur.
Sur le fond je suis comme Phal, pour moi le travail devrait disparaitre tel qu'on le connait sous sa forme actuelle, c'est à ça que tend l'homme depuis les premières allusions à la robotisation. par contre à l'heure actuelle, un salaire de chinois qui bosse en usine pour Apple, ou un salaire de bengali qui bosse pour carrefour ne représentent pas du tout la même chose en terme de revenus, de protection sociale, de sécurité personnelle ... que le salaire d'un français.
Il est important que ça change, alors faire avec par manque de choix économiquement viable ou impossibilité de faire autrement ok par contre que ça ne soit pas au moins dérangeant ça me pose un problème d'ordre éthique.
Lalala
Lalala
Comme je l'ai illustré, le chemin est le même jusqu'au hub, je suis parfaitement d'accord., ensuite:
-Pour la pollution, non désolé, le co-voiturage, pour reprendre le terme, est plus efficace dans la moyenne distribution, un camion qui fait le tour des points de vente avec des palettes, et pas plusieurs camionnettes qui effectuent un grand nombre cumulé de kilomètre pour déposer chaque boîte individuelle à des endroits différents. Après, il appartient à chacun de prendre sa bagnole, son vélo ou ses pieds. En plus, un nombre non-négligeable des envois sont pas réceptionnés et finissent en point relai/poste, où on peut aller en bagnole, en vélo, à pied, etc.
-Pour les emplois, le problème c'est qu'avec le système présenté, tu n'a rien redistribué sur le territoire où tu vend le produit final. Le salaire du livreur ne lui permet pas d'accéder à ton produit, tandis que les employés du distributeur et des boutiques pourraient. C'est le déséquilibre que crée la mondialisation, c'est pas nouveau. En gros tu vend un produit à des gens à qui tu ne permet pas de l'acheter, c'est juste possible grâce à ce qui se rapproche d'une bulle, mais c'est destiné à s'écrouler.

- Sur la répartition, j'ai évidemment pris des chiffres supposé, je ne connais pas les marge dans le monde du jeu, mais pour d'autre biens. Je sais que dans le commerce de détail non-alimentaire, une boutique touchera 40%, le distributeur 30% (du prix de vente) et le fabriquant les 30% restant dont une grosse moitié sera des charges. On peut ergotez sur les chiffre, le principe est comme je l'ai exposé, on saute les étapes "équitable" du processus, et on vend en puisant dans une réserve que l'on alimente pas.

- Sur le jugement moral: Il faut arrêter de parler de morale à tout va, quand quelqu'un dit que quelque chose n'est pas bien. Quelque chose n'est pas bien, c'est une manière de parler, quand l'effet qu'il a sur la société humaine est néfaste, si on part du principe que l'on partage les valeurs éthiques universelles qui font la société (liberté, équité, solidarité)

Ce qui me dérange, c'est qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil, il s'agit d'utiliser au maximum les outils ultra-libéraux disponibles, alors que leurs effets délétères sur la société sont connus et mènent dans le mur, et de les cumuler pour créer une sorte de créature de frankenstein du win-win, ce qui est un comble de la manipulation. Je comprend même pas qu'on puisse imaginer une entreprise pérenne basée sur ces principes, qui sont ceux du court-terme. Et ce qui me dérange, c'est de venir se vanter d'un truc qui est médiocre, et de dire sans sourciller que, oui, le boutiques vont crever mais c'est pas grave, et de toute façon ce milieu est pourri, chacun veut la plus grosse part en agit sans éthique, etc, et de répondre à ça en cassant les prix et augmentant la marge de la boîte, en sciant la part viable de l'équation!

Pour moi c'est vraiment fou et cynique de lire ça, je parle même pas des commentaires sur la fin souhaitée du travail et de la robotisation! Merde, j'aime mon travail, j'aime le faire et offrir au autres mes compétences, c'est pas une charge, je fais juste ma part. Arrêtons vraiment de parler de morale hein, il s'agit vraiment de pragmatisme. On a des défis énorme à relever pour avoir un avenir en tant que civilisation, il faut mettre en oeuvre des processus qui tranchent vraiment, et on pourrait parler de salaire à vie etc, mais s'appuyer sur ce qui est la source de des problèmes... en sucrant ce qui rééquilibre la balance de "suicidaire" vers "presque soutenable", c'est aberrant.

Alors qu'on le fasse, mais de venir s'en flatter... Uber le fait, AirBnB le fait, tout le monde est content? Le faible pourcentage qui est du bon coté du manche, surement.

Merci de pas répondre des trucs trop sérieux, je perd des heures de vacances à ces bêtises, et de toute façon tout le monde est absolument ravi quand on lui propose d'acheter un truc MOINS CHER, parce qu'il parait que c'est une affaire, alors qu'il faudrait se satisfaire de payer plus cher! Et en avoir moins, ouais!

PS: je voulais poser la question, un peu polémique ou pas: Ou est-ce que se trouve le siège social de Monolith?
daroul
daroul
En France. Enfin, en Bretagne, quoi.
ludodelaludo
ludodelaludo
En fait on comprend ce que l'on a envie de comprendre au final.

Moi je vois que Monolith ose lancer un pavé dans la mare, pour parler des choses qui fâchent, c'est à dire l'hypocrisie du système KS, dont l'idiot du village est bel et bien le backer.

On lui ment sur le montant du financement du jeu, on lui ment sur l'intérêt des SG, on lui ment sur le gameplay du jeu, on lui ment sur le délais de livraison..bref on lui ment, tout le monde le sait, mais comme ça rapporte du fric (pour certains), alors on ne dit rien.

Monolith, prend un risque de briser ce standard, avec l'accord de KS, et décide, effectivement, de changer son format, pas d'imposer aux autres non juste de changer le sien.
Pour des raisons économiques, mais aussi logistiques et du coup ludiques.

Je m'explique : le jeu est déjà fabriqué, les coûts sont connus, le jeu est déjà playtesté, équilibré, complet, il y a de nouvelles figurines, de nouvelles tuiles, de nouveaux scénarios, et des règles remises au goût du jour.
Le jeu, on le sait n'ira pas en boutique, alors Monolith décide donc de faire de la pré commande, comme ça l'argent qui ne va pas dans les poches des ludicaires, mais aussi des distributeurs, est redistribué aux professionnels (illustrateurs, auteur, éditeur), pour que l'entreprise continue à vivre et à faire des jeux.
Le délais de livraison hors du commun pour un kS car extrêmement court, ravira les joueurs participants, et à en croire Monolith, en amènera peut être des nouveaux.
Les joueurs seront donc contents de pouvoir jouer rapidement à leur jeu backé deux mois avant.
Tout le monde s'y retrouve au final, mais il était mieux de l'expliquer en toute transparence.

Je ne comprends pas ta lecture, mais chacun voit midi à sa porte de toute façon.
personne n'est forcé d'acheter des jeux, d'y jouer et d'avoir un avis, par contre ce qui est bien quand on s'exprime c'est de faire attention à ses propos qui peuvent être dégradants, injurieux, impolis, déplacés.

Au vus vu de votre production, la dernière étape a été zappée.
LEauCEstNul
LEauCEstNul
@Lalala : "En gros tu vend un produit à des gens à qui tu ne permet pas de l'acheter".
C'est.... Pour ne pas utiliser des mots qui fâchent de trop, particulièrement mal dit.
Je me serais permis d'user d'autre qualificatifs, je t'explique pourquoi : car aucune boite dans le secteur du divertissement (du luxe, si tu préfère) au monde dans l'histoire de l'humanité ne peut vendre à des clients qui n'en ont pas les moyens. Elle ne peut même pas "commencer de le faire, mettre en place un système et se planter", elle se plante avant même la première vente.
Je vois bien ce que tu veux dire, mais c'est un argument critique qui est utilisé quand un secteur a équilibré ses tensions financières fabrication-production-distribution-vente, et qu'un intermédiaire type uber viens se caler au milieu et dire "ok, moi je sais mettre en adéquation temps réel la demande et l'offre". Deux choses.

Petit a : "temps réel" et KS, c'est pas vraiment le constat des mecs qui ont back HQ25 (si j'étais perfide, et je ne résiste pas à l'appel du Banga, je dirais même que "réel" et "HQ25" peuvent faire sourire dans la même phrase).

Chose suivante : le milieu actuel fait peser ses tensions sur le milieu productif. Être auteur, dessinateur, ce n'est pas être riche, c'est être d'abord glorieux : "mais toi, tu fait ça par passion, n'est ce pas ?".
Tu souhaite ne pas parler de morale, et oh combien on peut te comprendre !

Un jeu de fig en boutique est un produit de luxe. Un jeu de fig sur KS est un produit cher, exclusif, probablement, mais globalement beaucoup moins "de luxe" qu'en boutique. 30% vous disiez un peu tous, mais vous ne comptez pas les fdp.

"Ce qui me dérange, c'est qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil, il s'agit d'utiliser au maximum les outils ultra-libéraux disponibles, alors que leurs effets délétères sur la société sont connus et mènent dans le mur" : c'est valable à partir du moment où ta production est en concurrence dans les circuits de distribution dont tu parle : ayant vu Conan en boutique, te l'ai tu offert, ou bien, comme 98% d'entre nous, t'es tu entendu dire "ok, mais autant d'argent pour un jeu... Bon...". Exemplaire de Conan qui a peut-être fait un retour distributeur pour être balancé au pilon (ça coute cher en espace de stockage, une grosse boite comme ça, le pilon, c'est "prendre une perte" mais arrêter une hémorragie.).
Autre chose que j'explique bien plus bas : je pense que tu sous-estime les effets délétères du recentrage vers le grand public du principal distributeur de js, pour les boutiques de js SPECIALISEES (je ne crie pas, mais on ne peux pas souligner).

Il n'y a plus de jeux de fig en boutique (et s'il y a avait du souligné gras dans les com de news, je le soulignerais gras), hors FFG qui mutualise ses risques avec 60 bouts de carton à 15 boules et ses réédition toute les 2 ans, ou GW qui impose ses conditions de vente et ses réédition tout les 2 ans. Tu réfléchi années 2000, désolé.

ET ENCORE tu va trouver des jeux de fig "des fois". Moi je fais du jeu de rôles, monde dans lequel "les mecs qui se font payer deux cacahuètes au lance-pierre sont des grands bourgeois", et sans internet mon monde est mort ! Est tu en train de reprocher que payer ses auteurs c'est mal ? A ne plus payer ses auteurs, c'est le monde du jdr qui vit sous perfusion !
Pour une boutique, aujourd'hui, proposer du jdr, c'est une démarche MILITANTE. Ils prennent moins que KS en marge - ce qui fait que KS n'est pas un endroit où tu trouve, contrairement à ce qu'on peut penser, beaucoup de projets indépendants ou artisans, mais beaucoup plus de projet industriels (Donj, AdC, etc). Dans le monde du jdr, payer 10% à un type pour qu'il vende ton livre, c'est encore trop cher, on est encore plus "dans le AmzonUber-mââl libertarien absolu", on est ok (c'est à dire, on arrive à se payer un petit smic, mais pas horaire, hein LOL) dans le print on demand...
Pourquoi ? Parce que l'artiste ne vit pas d'amour et d'eau fraiche. Il a crevé ton auteur de jeu de rôle. Scorbut, ou malnutrition, ou probablement par strangulation accidentelle au moyen de la cravate qu'il a du mal à nouer chaque matin depuis qu'il est forcé d'aller au bureau avec le monsieur moustachu qui ne sait pas ce qu'est un dé 6.
Et c'est 100% TOUT A FAIT le beau modèle que tu défends qui lui a construit son cercueil.

Alors asmodée et les boutiques, c'est bien, mais la tension économique part pas vers le client, ni vers les boutiques ni vers les distributeurs, ni vers la fabrication. Du coup, c'est triple ration de cacahuete pour les artistes. Cite moi un illustrateur connu pour du jeu de rôles en 2018 : ils ont tous fuit. Et je ne te parle pas des auteurs, qui font ça par pure passion artistique (exemple un peu extrême: démarche de Thomas Munier, pour résumer "je fais ça h24, et tu paye ou pas, je préfère bien sur quand tu paye, mais si tu paye pas, on s'en fout vraiment". On est dans une démarche atypique, mais qui n'est pas unique dans ce secteur : un auteur de jdr aujourd'hui travaille entre 60% et 100% de son temps gratuitement. et aujourd'hui, comme dans les années 90, seule une poignée d'auteurs en vivent exclusivement -- en fait j'en compte deux ou trois, probablement pas tous à 1000€ par mois).

RESULTAT : ton beau modèle équitable est lui aussi problématique, dès qu'il s'agit de produire un peu plus de travail qu'une réédition d'un jeu connu.
On peut faire un petit concours si tu veux : tu me donne une seconde édition d'un jeu sur KS, et moi je te donne une seconde édition d'un jeu circuit tradi (il suffit d'ouvrir oh tiens comme par hasard, le catalogue de FFG et GW). On pourra voir ainsi quel secteur est plus porteur pour la création pure, et quel secteur est plus porteur pour du job de commercial. Quel secteur où les 2nde éditions sont motivé par une demande de la clientèle et quel secteur pousse des 2nde éditions sans raison autre que commerciale.
Ou bien on pourrait comparer la masse salariale créative et la masse salariale commerciale ou administrative sur des boite type KS ou tradi.
Y a pas photo. Tu me dira CMON, je te répondrais FFG. Et tu sera surement ennuyé pour me trouver beaucoup plus d'exemples qui font système, alors qu'on va pouvoir trouver des kilomètres de rééditions non motivées dans le monde tradi, parce que ça a un sens économique dans un système tradi qui ne paye pas bien ses auteurs.

Et désolé de préférer être à tes yeux une espèce de sous-sataniste-capitaliste-libertarien qui préfère filer la plus grosse partie de son fric sans doute mal gagné aux notables grands bourgeois que sont ces auteurs, ces prospères dessinateurs, et parfois même à ces nantis de sculpteurs et de temps en temps, à ces privilégiés de peintres.
Et à la Poste, cette société du mal, plutôt qu'à Asmodee, qui a toute vertu dans ce beau et idéal système actuel (Asmodee, ce repère d'altermondialistes pouilleux mais sympathiques, dont le dernier réflexe à l'endroit du jdr, a été de bouffer Descartes puis bazarder ses branches jdr alors qu'ils en sont pour ainsi dire nés - Siroz - INS - Prince-Démon du jeu avec un é, tout ça tout ça - sourcé, au passage, merci à la modération si elle étudie mon cas).

Je ne sous-entends rien : le jdr est roi des couts de production, tu ne pourra pas payer un auteur de jdr sur le temps de conception, c'est impossible. Résultat, on les paye même pas - ce qui n'a jamais été spécifique à Siroz et qui, pour ne pas lui jeter la pierre, était même à l'époque plutôt vertueuse "dans la mesure du possible". Mais c'est un standard depuis 40 ans - ça dissuade les pécores et ça autorise ou les auteurs carpettes, ou le génie (mais pas cher, le génie stp).
Avec internet, les pécores se remettent à parler.

Quel modèle de financement pour sortir de ça ? En musique, retour au début XXième, du pur mécénat.
Pourquoi : le mécène est ton éditeur tout pareil que ta major, puisqu'il représente ta demande et toi l'offre. Sauf qu'il est fan, sinon il donne ses ronds au naze d'en face. Donc il est complaisant, et tu es plus libre de créer qu'avec un gars qui vient compter le nombre de fuck que tu raconte dans tes paroles pour savoir s'il peux vendre ça dans le rayon mamie-bébé en placement de produit à coté du rayon couches (ici, le nombre de pions que tu met dans la boite).

Qu'est ce qui est le plus proche en 2018 du mécénariat ? hum-hum, il parait qu'il y a un site musical qui à commencé avec un truc tiens, et ces espèces de néobab l'an 2000, ces vieux cons de gauchistes idéalistes, juste pour fuir les majors, ont inventé un truc, une sorte de mécénat 2-dot-point-zéro, tu va rire, ça s'appelle le financement participatif... "MyMajorCompagny" qu'y disent !
Quelle belle bande de bobo ! Euh, nan pardon, quel belle bande d'enculé de capitaliste ! Punaise, je sais plus !

Dans le monde du jeu, Asmodee, c'est pas une major. C'est LA major.
Tu ne peux pas tout à fait t'embrouiller avec eux, puis espérer que tes jeux vont pouvoir être vendus sans modifications et/ou problèmes dans les boutiques (parallèle, ta musique en radio - créneau de 1h du mat pleine semaine, tu vois, on est sympa on te fait de la place, aller tu peux vendre tes 17 disques, c'est sympa, non ? Tu peux nous écrire une chanson mais on ne dira pas que t'es l'auteur, comme ça pas d'embrouilles ?) :)

Et comme le cout de fabrication/production est bien un nid à embrouilles avec eux, puisqu'ils estiment avoir des droits édito sur ta prod, oh tiens, comme par hasard, qui retrouve t'on sur des modèles de mécénariat-moderne-aka-j'aime-pas-trop-trop-quand-les-majors-elle-me-disent-qu'il-veulent-pas-distrib-mon-jeu-pas-très-grand-public ? Tout les jeux de fig, et les projets indus de jdr ! :p
C'est à dire tout les jeux de niches. Asmodée ne veut pas voir constituer le coeur de son catalogue par ses jeux là. ils en souhaite, mais pas trop.
On a compris, à force de bazarder le jdr, le jeu de niche ou de fig de ton catalogue, de faire des oeillades aux grande surfaces, que le sort des boutiques, sans oeuvrer de manière active à sa perte, qu'ils ne sont pas là pour veiller à la pérennité au long terme des boutiques. Il faut pas les accuser de tout, mais il ne faut pas les mettre sur un piédestal non plus. Si la grande distribution vient leur dire "je te paye ce que tu gagne en petite boutique si tu ferme le détail", vu les couts de log, ça ferme demain (bon, ok, d'abord, ils essayent de racheter Carrefour avant, ils savent se défendre un peu mieux que ça quand même :D).

Tu écarte de la main et ne réfléchi enfin pas à qui tu donne l'argent que tu économise sur KS : ce sujet n'est pas futile.

Content que tu aime ton travail et que tu prenne du temps sur tes vacances pour le dire mais je trouve ce passage inutile. 36 15 ma life: mon patron me doit 88 jours de congés payés - aussi, si je te dois une heure de vacance, tu me dois une demi-heure de boulot ce matin, et une demi-heure de boulot ce soir, on va pouvoir s'arranger - si, si, si, Lalala, je sens qu'on s'aime d'amour vrai ! En plus le sujet de mes études a tout pour te plaire ! (robotique, un métier d'avenir - mais pas en europe ! :) :) :) )
fred henry760
fred henry760
Lalala.
Oui le siège social de Monolith est à Quimper et nos salariés sont tous régis par le droit social français. Nous avons une simple filiale aux US qui a été crée alors qu il etait impossible de faire des KS sans organisme US.
Shambala. 100% en accord avec toi. Je voulais juste souligné que je me vis comme un citoyen de la terre et je n ai aucun elan patriotique. Je trouve le concept de frontière entre les peuples surrané et comme Phal je pense que nous sommes sur la voie de la "fin du travail" (le developpement des forces productives est tel que le cadre actuel devient trop étriqué et ne tiendra pas). Lorsque je te dis que je me fiche de la nationalité d un gars que je paye je veux dire que je ne mets pas en concurrence les systèmes sociaux et que je paye tout autant mon illustrateur érythréen que mon illustrateur suisse. Je ne joue pas du dumping social sauf malheureusement pour la production chinoise (après je tiens qd même à noter qu en 20 ans les salaires chinois ont crû beaucoup beaucoup plus vite que leurs équivalent français et qu un phénomène de rattrapage a lieu. Les conditons de travail et sa durée son certe différrents mais avec (de mémore) un salaire moyen de 420$ par mois le niveau de vie relatif (en ppa : parité de pouvoir d achat) d un ouvrier chinois est en train de ratrapper celui de nos ouvriers locaux ( ce qui est encore loin d etre le cas de leurs paysans).
Retrogamer
Retrogamer
J'ai du mal à comprendre que l'on puisse préférer donner de l'argent à un Albanais, un Soudanais ou un Tunisien plutôt qu'à un Français. Sûrement parce que 1)je conchie George Soros et toute sa clique cosmopolite, et 2)aux dernières nouvelles, ce n'est ni l'Albanais, ni le Soudanais, ni le Tunisien, qui vont acheter les produits Monolith.
Mais bon, c'est n'est pas le débat, et encore moins le lieu.
/apparté
madcollector
madcollector
Ben moi un Français qui pense que "cosmopolite" est une insulte n'aura jamais mon argent.
fred henry760
fred henry760
Rétrogamer : je ne préfère pas, ça m est totalement égal, c est different, tant qu'il ne s'agit pas d une stratégie de dumping social.
Je vais résumer ce que je pense en qlq mots :
Je pense que c est le développement des moyens de circulation et de communication qui réellement va rendre totalement inopérationnelles les notions de races ou d'ethnies en developpant mécaniquement le metissage au point que les vieux schemas raciaux se perdront dans les limbes de l histoire au profit de la seule d humain. Tout comme je crois qu à terme la notion de frontière et nationalité finira par s estomper puis disparaitre à mesure que l idée de confinement territorial semblera etriquée.
Mais bon. Ce n est pas le sujet du debat ici.
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Ah, tiens, j'ai une remarque, puisqu'on voit le matos. Les porte-feuilles de perso du coté héros, en blanc, ça fait "hôpital", non ?
Vous l'auriez en couleur parchemin moisi - roussi - décomposé ?
moumouz
moumouz
Bonjour, je suis le développement de ce projet et j'ai une petite question concernant KS pour le gens de chez Monolith.
J'ai toujours vu cette plateforme servir pour financer le développement ou la mise en production de projets (donc non terminés dans un sens).
Vous allez vous en servir comme boutique éphémère pour ce projet. Est-ce compatible avec ses conditions d'utilisation ? Si oui, cette utilisation a-t-elle été validée par les officiels de KS ou est-ce un trou dans la raquette que vous exploiterez ?
Je pose ces questions de manière totalement naïve, ne connaissant pas lesdites conditions et ayant vu des projets annulés par KS sans en comprendre les raisons.
shambhala
shambhala
En règle générale quand des projets sont annulés c'est pour des problèmes de propriété intellectuelle, sinon le champs des possibilités est très large.
fred henry760
fred henry760
Oui nous travaillons évidemment avec KS sur ce projet. Je suis allé les rencontrer dans leurs locaux New Yorkais en Mars afin que nous en discutions et que je m assure que ça ne poserait pas de problème, ce qui est le cas.
La plupart des gens oublie que la mention "KS n'est pas une boutique" est une mention legale/précaution juridique classique visant à dédouanner le site de toute responsabilité en cas de problème entre un vendeur et un acheteur. Il s agit d'informer le consommateur que ce n est pas KS qui commercialise un produit mais qu il n'intervient qu'en tant que market place.
Cette mention qui est parfaitement comprise par les habitués de la common law est souvent mal interprétée ailleurs. Il suffit d'ailleur de lire le paragraphe qu elle introduit.
moumouz
moumouz
Merci beaucoup pour ces informations, je comprends un peu mieux comment ça marche.
Bonne réussite pour ce projet !
fred henry760
fred henry760
Merci ;₩
Garibaldi31
Garibaldi31
En voyant la mise à jour du contenu de la boîte, je m'interroge sur le nombre de joueurs... Initialement, le jeu était prévu pour 2 et certains scénarios permettaient de jouer à 3 à ce que j'ai compris.
Là, j'ai cru comprendre que, sans renier les scénarios originaux à 2 joueurs, le jeu va surement à nouveau proposer le format Conan, avec un Overloard d'un côté et une bande de héros en face. Du coup, ça semble se confirmer, mais on a 2 plateaux démon, 2 pour les molosses, et 5 pour les héros. Je vais éviter de spéculer sur les configurations possibles, mais ça intrigue pas mal quand même... Vivement la présentation du jeu. ;-)
En tout cas, pour revenir à mes interrogations du précédent article sur la valeur de l'offre, je ne peux que constater avec joie que la proposition est très alléchante, et ce recentrage du contenu me paraît très sain. Merci et bravo Monolith!
fred henry760
fred henry760
Salut Garibaldi31
J espère ne pas te décevoir mais le jeu n'a subi aucune modification majeure. Il demeure un jeu 1V1. L enrichissement est essentiellement matériel.
Garibaldi31
Garibaldi31
Pour l'instant, j'attends de découvrir le système de jeu pour voir si ça pourrait m'aller, donc aucun risque d'être déçu puisque je ne connais pas le jeu d'origine.
Honnêtement, je ne pensais pas pledger jusqu'à l'annonce du contenu, mais effectivement, c'est pas gagné, car je réserves les jeux exclusivement 2 joueurs aux parties courtes (1h max). En espérant qu'on ait droit à un nouveau système innovant comme le fut Conan en son temps. ;-)
fred henry760
fred henry760
Ben honnêtement, en tant que grand défenseur du principe d apprendre à selectionner ses jeux plutot que d'acheter compulsivement, je pense qu'en cas de doute tu ferais mieux de garder ton argent pour un truc dont tu es sur. Puisque de toutes façon, à moins d une mévente, on sera appelé à retirer (et tu auras alors une pléthore de retours et même eu l occasion de tater la bête ;) ).
Garibaldi31
Garibaldi31
Oui, c'est pourquoi je précisais que ce n'était pas gagné que je participe. Pour l'instant je suis surtout attiré par les superbes tuiles/décors du jeu, et c'est un peu léger pour prendre une décision, mais je vais essayer de tâter le jeu à une des soirées de Ludo près de Toulouse, si c'est bien confirmé qu'il aura un proto. ;-)
Est-ce que cela sous-entend que le tirage sera bel et bien fixe pour cette campagne, et que le nombre de boîtes ne pourra pas dépasser ce quota (2x5000 boîtes)? C'est en rapport à ma question posée plus bas sur une hypothétique vague 2 (si la demande dépassait l'offre), mais j'en comprends qu'il serait alors plutôt question d'une future campagne 1.5 dans ce cas. Effectivement, ça permettrait de temporiser, et régler la question du "Maintenant où jamais", pour ceux qui se la pose, comme ceux possédant la V1 du jeu.
fred henry760
fred henry760
Alors à priori si ça part en totalité nous referrons une campagne une fois les pledgers livrés. Par contre ce sera une campagne à livraison classique puisque les boites n auront pas été produites.
Garibaldi31
Garibaldi31
Merci pour ces précisions, qui permettent de couper court à l'hypothèse one-shot (si on considère qu'en cas de demande inférieure à l'offre, il devrait y avoir quand même une campagne 1.5 pour le stock restant après livraison, comme ce fut le cas pour Conan).
kalimero
kalimero
Mème si je comprend ce modèle, je m'interroge.
- Avec l'achat en boutique, je peux prendre mon temps. Je peux acheter un jeu qui est sorti il y a quelques mois déjà voir quelques années parce qu'à l'époque je n'en avais pas envie, et que la, maintenant, c'est différent. Suivant mon expérience de jeu que je possède, je peux acheter petit à petit une ou plusieurs extensions.
- Avec KS, c'est tout ou rien tout de suite. Supposons qu'un jeu ne me plaise pas à priori. Il se vend bien, marche pas mal, de chouettes extensions sortes...Bref, je me laisse convaincre. Est ce que je peu l'acheter ? non ou alors il faut espérer un éventuel reprint et que ce dernier ce fasse à un moment qui me convienne.
Du coup, pour ma part, ça commence à me bloquer.
Concernant claustrophobia. J'ai déjà la première version avec toutes les extensions. En vente en boutique je pourrais me permettre d'attendre la sortie et y jouer un peu pour voir si au final, je trouve un intérêt à avoir cette nouvelle version. La , c'est maintenant tout de suite ou jamais. Du coup ce sera "jamais " parce que j'aime de moins en moins qu'on me force la main.

Ce rajoute à cela une communauté figée. En effet, elle est composée uniquement des acheteurs initiaux. Mème si le jeu est un véritable succès, il reste limité aux quelques chanceux qui on eu le nez creux au départ ( ou ont été mis au courant, ou avais les finances au bon moment...).
Et quid des extensions ? Est ce que l'éditeur va faire vivre un "vieux jeu" en sortant de temps en temps des extensions KS . Est ce qu'un android netrunner ou un horreur à arkham, avec leurs quantités pharaoniques d'extensions auraient pu avoir le mème parcours en étant né sur KS ? Il y a bien sur la possibilité du reprint annuel ou vous devez acheter l'intégralité des extensions d'un coup pour un cout gigantesque, mais c'est pas viable à la longue.

Une solution: Une boutique ne ligne , pour chaque éditeur KS, avec des ré approvisionnement tous les 6 mois par exemples et un engagement de réappro sur 2 ans à un cout légèrement supérieur au cout KS. ( l'équivalent de late pledge ouverts tous les 6 mois)
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Kalimero,

Ne pas acheter un jeu n'empêche pas d'y jouer... Peut-être que l'un de vos amis l'aura acheté. Et pour un achat, peut-être que vous le trouverez d'occasion... Et puis, si cela vous bloque, si vous n'aimez pas que l'on vous "force la main", ben cela vous bloque, vous n'achetez pas et vous achèterez un autre jeu passant par un processus qui vous convient non ? Et la vie continuera de plus belle.

Ce qui me surprend avec le principe de KS, c'est que nous voilà avec des joueurs qui veulent que le projet soit exactement pour eux au millimètre près, et si ce n'est pas le cas, ça ne va pas et on critique plus ou moins durement, on propose des solutions pour soi en oubliant les contraintes de l'éditeur et les envies des autres joueurs. Je veux bien que le principe proposé pose problème dans un monde où sortirait 2 jeux par an, mais l'offre actuelle est tellement énorme que je ne vois pas bien ce qui poussent les consommateurs à se focaliser sur des projets qui ne sont pas pour eux, ou auquel il manquerait ceci ou cela pour leur plaire. Et surtout, je suis effaré par le fait que le jeu lui même, sa mécanique passe au quatrième ou cinquième plan lors de sa décision d'achat. Pour moi, il ya 2 critères, le premier "est-ce que ce jeu conviendra à mon groupe de joueurs et à moi" et en second "Ai-je les moyens de me l'acheter". Point barre. Oui, je suis un gars simple... :o)
fred henry760
fred henry760
En fait je vois ça comme un gros dépot vente dans une boutique éphémère. Et comme le jeu est en dépot vente (la boutique ne te l a pas acheté) la boutique te prend 10% au lieu de 40.

Pour ce qui est du nombre fini d exemplaires je ne vois pas la difference avec le commerce classique. Si tu n avais pas acheté Azul, Unlock 1 ou meme timeline Invention au moment de leur sortie tu ne pouvais plus te les procurer avant le retirage (sur TT même les sujets sur les ruptures sont légions, ce qui montre que la problematique existe). On a la un tirage de 10 000 exemplaires, ce qui est bien plus que la plupart des premiers tirages dans le monde du jeu classique.
kalimero
kalimero
Cher monsieur Phal.
Etant un acheteur compulsif et gros collectionneur, j'ai acheté bien plus que j'aurai du ces 20 dernières années. (c'est mon problème, on est d'accord)
Alors, j'ai décidé d'être moins compulsif, mais l'envie d'achat reste quand mème très forte. Du coup, cette pression "quelques semaines" pour en être sinon c'est "jamais" ( je parle pas de lbc, ebay et autre) me gène un peu .
"Moi" Ce jeu me plais, mais j'ai pas les moyens la tout de suite, c'est pas raisonnable...
"Moi bis" oui mais il est super quand mème... Et puis tu as vu les vidéo ? Tout le monde le trouve génial de chez super.
"Moi" attend un peu pour voir les retours et si il est bien tu le prend
"Moi bis" mais on peu pas, c'est maintenant ou jamais...
"Moi" va consulter un psy...ou parle en à phal, il va t'envoyer balader

Alors, oui ,c'est un problème perso, mais les gens étant souvent semblables il est possible que d'autre ressentent la mème problématique.
C'était une critique constructive monsieur phal, pas une râlerie.
kalimero
kalimero
Et puis je ne critiquait pas méchamment claustrophobia. J'ai la V1 et j'aime bien les jeu de croc. Pour tout dire j'ai mème "baston", "bitume" et d'autres...
shambhala
shambhala
Ou alors tu renonces à collectionner ^^

Je suis plus proche de Phal sur le coup, j'ai un budget à l'année, je regarde les jeux qui me plaisent mécaniquement et esthétiquement, si ça match j'achète, si c'est sur KS et que ça rentre dans le budget je prends le risque.

Par exemple l'année du KS MBP je n'ai acheté que MBP et l'everlasting wet palette (KS aussi), cette année du matos de peinture (pour peindre MBP :D), the Reckoners sur KS, il me reste une cinquantaine d'euros avec lesquels je vais prendre Stuffed fables pour jouer avec les gosses et rdv l'année prochaine pour MBR qui risque de me bouffer 80% de mon budget annuel.

Ca rend tout simple vu comme ça, le reste ça sera avec des potes ou pas du tout, de toute façon je n'ai pas le temps de jouer à tout ^^
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Kalimero,

Mais je ne partais pas du principe que VOUS critiquez méchamment claustrophobia :o) Je réagissais à votre remarque et je mettais en perspective ce que j'ai pu lire, entendre sur les KS, sur ce KS (ici, ailleurs...). Et je ne crois pas l'avoir fait méchamment :o)