Acétylène

Carnet d'auteur 2/2 : Sultaniya ou la malédiction de Ja’far

Carnet d'auteur 2/2 : Sultaniya ou la malédiction de Ja’far

Résumé de l’épisode précédent, dans lequel on apprend qu’une idée de jeu limpide voit son développement contrecarré par des forces obscures ICI

Default

Ja’far II, le retour du vizir

La mécanique du jeu étant décidée, reste le dessin. Quel dessinateur choisir pour ce type de jeu, il faut un cador en rendu architectural.

Erwan me montre le blog d’un artiste sino-américain : Soi H. Che qui déchire tout dans le jeu vidéo. Quasiment que de l’architecture, des villes mortes (on comprendra pourquoi après), un mélange de dessin comique avec une colorisation stupéfiante. Bref, je craque aussi et nous demandons si ce gars est disponible pour poser ses chefs d’œuvres sur du pauvre carton franchouillard.

A notre grande surprise, il accepte, ça va être une tuerie, sauf que… il nous annonce qu’il ne sait pas dessiner des personnages, et ne comprend pas bien ce que l’on attend de lui (de l’architecture qui corresponde d’une tuile à l’autre).

Default

Le calvaire va durer un an, avec quasi pas de production, des personnages pas bons, des tuiles à peine ébauchées... Nous pensions tout casser avec un nouvel illustrateur inconnu. Force est de constater qu’entre ce qu’il y a sur son blog et les productions que nous avons eues, il y a un gouffre. Un an de perdu, une couverture à finir, trois personnages décents, aucune tuile...

Default

Un dénommé Coliandre

Erwan prend la décision qui convient : on arrête avec ce dessinateur pour revenir sur des bases connues en illustration. Il se trouve qu’il travaille avec un illustrateur talentueux et belgo-breton qui a déjà réalisé plusieurs jeux chez Bombyx (Timeline, Noé, Croc et Abyss) : Xavier Collette.

Le soucis avec ce genre de bonhomme, c’est qu’il a beaucoup trop de talent, quand je vois ce qu’il est capable de faire sur Dixit 3, Seasons Enchanted Kingdoms, Et toque. Je suggère à mon éditeur qu’il serait souhaitable que le jeu exprime son potentiel geek, celui d’un jeu de développement. Donc il serait intéressant d'avoir un dessin moins habituel, plus osé…

Après avoir poliment écouté mon avis, il m’explique que chez Bombyx on est pas en démocratie et qu’en tant que seul et unique président-dictateur, le jeu est pour lui dans sa gamme familiale (à la suite de Takenoko). D’autant plus qu’il vient de signer son premier « gros jeu » Abyss (ça je ne peux m’en prendre qu’à moi-même) qui sera orienté geek avec le même Xavier Collette aux pinceaux.

Default

Ce sera donc un jeu familial « à l’allemande », mais réalisé « à la française ». La vue en élévation est évidemment conservée, les plateaux seront repris quasi tels quels. La difficulté étant de rester dans l'univers graphique des Mille et une nuit, représenté par une architecture exubérante, tout en reconnaissant facilement chaque élément.

Famillialisons !!!

Ce sera donc un jeu familial. Il s’agit de conserver la qualité et la variété du jeu tout en le simplifiant. Varié oui, difficile non !

Je commence par supprimer le nombre de « couleurs » d’un étage à un autre. Cela n’apporte rien au jeu à part la frustration de rarement pouvoir construire avec la tuile de son choix. Il faut juste que cette impossibilité soit due à vos adversaires, et non au hasard.

De même, certains pouvoirs spéciaux des plateaux sont annulés (ex : Aladin, le maître des génies, paye un saphir de moins sur les génies).

Sultaniya

Reste la communication autour du jeu, et pour cela il faut une couverture et un nom.

Le nom de travail a longtemps été « 1001 Palais » qui exprimait les nombreuses possibilités de combinaison de tuiles, puis « 1001 » tout court qui avait l’avantage d’être international (pas tant que ça en fait car le livre en anglais s’appelle : Tales of the arabian nights). Ce sera finalement Sultaniya, sur proposition de Bombyx. Ce nom, en plus d’être international, exprime l’univers dans lequel on évolue. Et c'est aussi et surtout le nom d’une ville réelle en Perse qui possède un fameux dôme (on revient au palais de Coleridge), ayant servi de modèle au Taj Mahal entre autre. La boucle est bouclée.

La couverture réalisée par Coliandre reprendra les bases de la précédente : un palais fastueux en contre-plongée avec, au premier plan, un architecte symbolisant le joueur invitant à la visite. Loïg réalisera le très beau logo et le cadre incrusté de saphirs.

Default

Et sous le turban ?

Sous le couvercle traité en vernis sélectif, Bombyx nous a concocté (suite à mon insistance) un thermoformage permettant de trier les tuiles deux joueurs de celles des trois et quatre joueurs ainsi que les quatre étages de construction du palais, ce qui permet de gagner un temps précieux en début de partie.

Un autre compartiment abrite les objectifs secrets et les saphirs en forme de diamants .

Quant aux génies dessinés par Christophe Madura et modélisés par Gregory Clavilier, ils ont eu la bonne idée de les réaliser en plastique translucide, avec les lampes dorées sur support noir, les faisant ressortir.

Enfin, comme si ce n’était pas suffisant, lors des nombreux tests, le retour des joueurs est unanime : le comptage en fin de partie nécessite un carnet de score ou une piste. Le tapis volant de score s’impose.

Default

Ja’far contre-attaque

Le jeu est d’abord prévu pour Essen 2013, sauf qu’au moment de lancer la production, l’usine demande qui s’occupe du moule des figurines ?!? Il se trouve qu’ils avaient la commande depuis plus de six mois sur leur bureau. C’est pas grave… On est blindés je vous dis… On commence à avoir l’habitude, le jeu sortira pour Cannes 2014 !

C’est là que nous en étions resté dans la discussion du début :

- Salut Charles, le voyage était bon ?

- Euh salut… T’as quoi à me dire ?

- Ben les 100 boîtes que nous avons fait venir par avion à prix fort ...

- Oui super, elles sont où ??

- Bloquées à la douane !

En dehors de la déception d’un lancement reporté pour la énième fois, le monde du jeu s’avère particulièrement cruel pour ceux qui prennent trop de temps. En effet, avec le nôtre, ce ne sont pas moins de cinq jeux qui sortent cette année sur les 1001 nuits et le monde arabo-perse (1001, Sindbad, Souk, Five Tribes) ; un autre jeu est sorti depuis où l’on reconstitue un dessin avec des dominos dont certains comportent des comptages spécifiques (Le Petit Prince), et on commence à voir fleurir des vues en élévations de bâtiment (ex : Le fantôme de l’opéra).

Ce coup ci, les boîtes sont dans l’entrepôt chez Asmodee, les commandes sont passées en nombre, les premiers retours très encourageants, la date est fixée au 22 mai 2014, bref, on y croît ! En plus, les génies, bons ou mauvais, n’ont que trois vœux, donc on devrait être tranquilles désormais.

A chaque fois que le jeu sort, les joueurs prennent des photos de leurs palais, et nous en envoient de temps en temps, pour avis, pour comprendre, ou pour frimer aussi quand le score est imposant… J. On attend les vôtres avec impatience !!!

Charles Chevallier Avril 2014

Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

À suivre chez les professionnels...

Commentaires (5)

Default
Acétylène
Acétylène

Bon, à la demande générale, j'ai rajouté deux images du premier illustrateur ...

Acétylène
Acétylène

Oui, et j'aime beaucoup le titre de l'image ...... oO

micha
micha

je l'ai vu également et posté sur le forum... après on peut difficilement jugé car on ne sais pas le temps de travail passé sur cette illu... mais je préfère le côté plus féérique actuel du jeu

Argone
Argone

Tiens, ça ne serait pas un des restes de qui a été fait par le 1er dessinateur ça ?
http://soiche2211.blogspot.fr/2014/04/truly-sorry-to-people-who-had-trusted.html

Erwan
Erwan

@Argone : C'est exactement cela.