20.100

Carlos se met aux plis

Carlos se met aux plis

Chez Gigamic, ils aiment Carlos, ses chemises à fleurs, ses chansons, sa bonne humeur. Si ce n'est pas un hommage, pourquoi appeler leur dernier jeu de cartes très coloré, "Papayoo" ? Franchement, une autre explication est-elle possible ?!

L'éditeur nordiste continue dans son exploration des jeux grand public avec un petit jeu de plis maison. Le jeu est composé de 60 cartes. 10 dans chacune des quatre couleurs classiques, pique, cœur, trèfle, carreau et 20 payoos, qu'on croirait sortis d'un jeu de tarot, numérotés de 1 à 20.

Une fois toutes les cartes réparties entre les joueurs, les joueurs font tous un écart, qu'ils vont se faire un plaisir de refiler à leur voisin qui devra jouer avec. Alors ? Prendre le risque de préparer une coupe franche en espérant ne pas se faire refiler la carte qui tue ? Refiler des bons gros payoos ? Une fois cela fait, il est temps de déterminer, à l'aide d'un dé, la couleur de l'atout. Oups! non, la couleur du papayoo. Dans la couleur déterminée, le 7 devient une carte un peu maudite, une sorte de pouilleux bien coûteux.

La partie se déroule ensuite de façon très classique pour un jeu de plis. Le premier joueur ouvre avec une couleur que les autres joueurs doivent alors fournir. Celui qui met la carte la plus forte dans la valeur demandée remporte le pli. Un joueur n'ayant pas la couleur demandée peut se défausser d'une carte de son choix. Les payoos (les "atouts") sont simplement considérés commune une cinquième couleur. Enfin, simplement… A la fin de la manche, il va falloir marquer le moins de points possibles et les payoos valent leur valeur faciale (de 1 à 20 donc). Un tour de payoos peut donc faire très très mal ! Attention, ce ne sont pas de véritables atouts. Il est donc tout à fait possible de se défausser de payoos sur une autre couleur. Les 10 cartes de chaque couleur ne valent rien, au moment du décompte. Toutes sauf une, le fameux papayoo qui vaut la bagatelle de 40 points. Il y a donc 250 points à se répartir à chaque manche. Aux joueurs, au début de la partie, de se mettre d'accord en début de partie sur le nombre de manches à jouer ou sur le seuil de points à atteindre pour déclencher la fin de partie, comme au "Gang of Four".

"Papayoo" est une alternative à pas mal de petits jeux de plis. Les esprits chagrins rétorqueront qu'il est tout à fait jouable avec un simple jeu de tarot. Oui, sauf qu'il se priveront des chemises à fleurs de Carlos. Et personne ne pensera à mettre dans la tête des autres, ce petit refrain "Papayoo, papayoo, papayoo papayoolélé !!"


> La fiche du jeu chez Gigamic

> La règle du jeu


"Papayoo"
un jeu pour 3 à 8 joueurs
à partir de 7 ans
édité par Gigamic
prix conseillé : 14€

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Papayoo
Papayoo
3-8 7+ 30´

Commentaires (7)

Default
Mirmo
Mirmo

[Modo]On va éviter le lien...[/Modo] c'est le site officiel du jeu ?

Sparrow
Sparrow

@skayne : les filles sur les affiches de voyage à Hawaï, elles portent pas de chemise ..... ^^

Sinon le jeu ? Bon encore une variante de jeu de pli, faut voir....

Paul
Paul

Marrant tout de même ce contraste entre l'enthousiasme délirant manifesté par Vincent pour ce modeste Papayoo et les remarques caustiques qu'il formulait il y a quelques temps sur Blanco Mano.

Doit-on en conclure qu'il préfère le tarot beloté à la belote tarotée ?

arktaruss
arktaruss

J'y ai joué plusieurs fois et les sensations sont proches de celles de Gang of Four ... en plus on peut y jouer jusqu'à 8 (miam!).

Bon jeu pour finir une soirée entre gamers.

Skayne
Skayne

Pour présenter Kakuzu, Mlle Mathilde avait mis une tenue japonaise. J'ai hâte de voir la présentation de Papayoo en chemise hawaïenne ! :)

Aurelie
Aurelie

20.100 tu m'as pourri ma journée avec ton papayoolélé...

Ce jeu me fait pense à Dame de pique ou chasse coeur dans nos contrées

Paul
Paul

Enfin une nouvelle règle de jeu adaptable aux tarots. C'est épatant.

Les cartes de Papayoo on l'air en outre très jolies, pleines de couleurs qui rendent bien hommage au regretté Yvan Dolto, alias Carlos, mort en janvier 2008 si je ne m'abuse, dont on ne regrette que le soutien apporté en 2007 à un personnage grisâtre, et même noirâtre, dont on s'abstient de prononcer le nom funeste.