BONY

CANNES 2017 - (encore) Un autre regard

CANNES 2017 - (encore) Un autre regard

 

 

        Je suis Bony, David Boniffacy de naissance, Je suis illustrateur de jeux de société, je l’ai été, puis  je ne l’ai plus été et je le re-suis aujourd’hui. Après presque trois ans sans actualité ludique, j’ai eu la chance de revenir dans ce milieu chéri avec deux jeux publiés cette année. Mon éditeur a eu la bravoure de m’inviter et je vais vous raconter mon regard sur Cannes après ces 3 ans de disette. Je voulais mettre cet article sur Trictrac parce que ça fait trop longtemps que je n'avais rien écrit sur ce site, pour vous dire à quel point c'était il y a longtemps : Phal avait plus de cheveux que de barbe !


Voici mon petit carnet de souvenirs ludico-cannois :

Arrivée mercredi soir avec Florent Toscano et son animatrice "Madeleine". Nous transportons avec nous quelques cageots pleins de jeux opla. Sur la route j'apprends quelques informations nécessaires à la survie en milieu pas-du-tout hostile. Par exemple : nous partageons l'appartement avec Alexandre Droit qui, lorsque j'ai quitté le monde ludique, avait édité deux jeux très drôles (foutrak et visual panic) et avec qui j'ai contribué a réaliser Pollen. Maintenant, il a gagné ses lettres de burlesque en sortant gloobz, rings up, dawak, aquatika ... Alexandre Droit est paré de son humilité inébranlable et de la douce Fabienne qui est atteinte d'une grave maladie rare, elle est pathologiquement gentille. 
Ensuite, on retrouve le reste de l’équipe, l'illustrateur TonyRochon accompagné de ses formidables mouflets Zoé l'aînée espiègle pré ado aussi douée en dessin que pour animer et Maël équipé d'une batterie autonome de plus de 900000 volts et toujours source d'amusement et de saillies loufoques (il m'éclate quoi). Tony non plus n'a pas chômé depuis trois ans :
20170225_164759.jpg
Florent, Céline, Alexandre, Bony, Tony et Fred
 
Le festival annonce la couleur, ce sera sous le signe de l'amitié et de la famille.
 
La petite troupe installe le stand 13.05, en face du distributeur atypique :Paille, représenté avec talent par Olivier, ce gars est du genre à chouchouter ses amis et ses éditeurs, d'ailleurs c'est à peu près la même chose pour lui, il me semble. Une belle bâche de Tony représentant la cours de l’école d'Ussel, quelques kakemonos de l'empereur et pompom et les traditionnels cageots qui servent d'étale. Le stand est quasiment prêt.
En faisant des aller-retour au camion on peut croiser des piliers de chez Blackrock : Julian a l'air content, il sait que ce sera une grande année pour Blackrock et ce salon va nous le prouver. il nous rappelle d'ailleurs de venir fêter les 10 ans de la maison, Yoann et son sourire étincelant et tellement chaleureux ou encore le discret et dévoué Hervé Rigal , également auteur,  qui nous chuchote quelques-uns de ses projets à l'oreille, il y est question d’adaptation d'un jeu créé a la base pour ses élèves, et qui finalement va se retrouver en boite. 
 
On croisera aussi le trop-rare-parce-que-trop-loin Christianduscorpion masqué et, première surprise ludique du festival son "mot pour mot", un jeu drôle et efficace qui était une arlésienne et qui devient bel et bien réel. Une drôle d’histoire qu’a vécu ce jeu, sa sortie est une satisfaction unanime pour quiconque a eu la chance d’y joué ces 8 dernières années.
 
Je fus étonné de voir comment les stands reflètent les changements qui se sont déroulés en trois ans. De nouveaux éditeurs distributeurs auteurs illustrateurs s'installent plus ou moins ostensiblement. Les "déjà-gros-il-y-a-trois-ans" semblent avoir encore enflés et se livrent à des combats marketing acharnés avec d'autres... On est en droit de se demander est-ce que le client-joueur tire vraiment un bénéfice de cette lutte de Titans. Mais je ne me sens ni concerné ni inquiété alors je passe mon chemin pour aller guilleret, saluer l'équipe de Cocktail Game.
 
---***---
 
Jeudi, toutes les rencontres s'accélèrent, les allées se remplissent, nos voisins de stand sont calment et souriants. Zoé Yateka vient démontrer une fois de plus leur persévérance avec des jeux ultra efficaces aux mécaniques bien huilées. La course farfelue des souris des champs, promptoyo, l'immanquable quickly ou le tactique rebonds. Ici les gens n'essaient que des jeux mûres et fiables.
A midi dans un petit restaurant devant un plat de calamars au wok, on croise Coralie une animatrice ici en touriste avec les joyeux lurons mais néanmoins bosseurs des Vendanges Ludiques. Coralie ne restera pas longtemps en touriste et retroussera vite ses manches sur le stand Opla, un stand très accueillant au dire des passants. D’ailleurs, je dois à Coralie une dédicace car, les dédicaces, des fois ça rate, et là, ça a bien bien raté. J’en étais profondément navré.
20170226_121946.jpg
Parce qu'il n'y a pas que l'Empereur dans la vie !
Pendant ce même repas, je quitte ma table pour sauter littéralement au coup de Roberto et Florence Fraga, mes tonton et tata d'adoption. Plein de bonnes nouvelles à m’apprendre donc le rdv est pris, ce soir je comblerai mes lacunes en parlant des rencontres des corsaires ludiques, des fantastiques Lemonniers et leurs jeux en collaboration avec fragames (captain sonar et ses suites pour monsieur yohan et la série des docteurs aux teintes oranges et bleues avec la trop modeste Delphine, même le fiston, Timon du haut de ses quelques pommes et demi m'apprendra plus tard qu'il est auteur de prototypes. 
Mais avant ce dîner fraguesque dont la quantité d'informations pourrait faire sauter la cervelle d'un newbie, il y a la cérémonie : ponctuées par les cris de joie des Lyonnais a la vue de Nathalie Zakarian membre du jury et à l'annonce de la projection de l'Empereur (le film du jeu du film). D’ailleurs les Lyonnais étaient non seulement nombreux et motivés mais aussi tellement soudés qu’ils détrôneraient presque le traditionnel chauvinisme ludique des Bretons, une autre grande région de joueurs/auteurs. Quel plaisir également de voir JosepMaria Allué (auteur entre autre de Dixit Jinx) monter fièrement sur scène exhiber une joie espagnole teintée de fierté catalane en hurlant kikou le coucou. Et puis Monsieur Hicham de Matagot, ce gars a fait se lever bien des fesses ce soir là, d’autant qu’il était assis au bout de l'allée et qu’il s’est levé 3 ou 4 fois pour monter sur scène pour scythe. Pour le reste de la cérémonie je noterai surtout deux absences : Arnaud Demaegd, un de mes meilleurs amillustrateurs dont les jeux ont souvent été primés, n’était pas là et l’absence de la carte caca de imagine comme l'on relevé les auteurs du jeu venus du japon soutenus par une salve d'applaudissements.
 
---***---
 
Vendredi matin le salon ouvre aux pros. Les ludothèque ou boutiques viennent butiner des nouveautés, chacun y va de son petit compliment sur les jeux Opla et sur le stand décidément convivial et accueillant.
On voit également des apparitions : les doux durs du café-jeu l'heuredu jeu Ou la fringuante crinière argentée du tenancier de la boutique village du jeu et puis il y a l'initiative amusante des gérants du café-jeu « chez Yoda » qui faisaient dédicacer une boîte vierge et du coup, tous les auteurs et les illustrateurs pouvaient y mettre un petit mot. 
20170224_124725.jpg
la dédicace Tony/Bony pour Chez Yoda
Le soir c'est la projection de l'empereur. Un film à l'ambiance aussi captivante qu'élégante. Après la séance, une discussion avec le public du film, un bo-bun succulent et au dodo.
---***---
 
Samedi on savait que ce serait la journée la plus riche du festival mais, deux bonnes surprises ont rendu le démarrage encore plus enthousiasmant. D'abord un article dans Nice Matin avec une chouette photo et quelques mots bien sentis à l'égard des jeux Opla. Puis, l'annonce que notre stand a été élu le plus beau stand du salon pour la catégorie des moins de 36m2 ! Voilà pourquoi les gens se sentaient si bien chez nous. Et puis, nous avons pu dédicacer avec le co-auteur de l'Empereur, Frederick Vuagnat, l'équipe complète du jeu était réunie, et ça faisait un paquet de monde dans une si petite boite en carton...
20170225_085753.jpg
Nice Matin !
Pour ce qui est des visites sur le stand on reçoit Jean-Louis Roubira qui nous confie qu'il a un nouveau prototype et quelque chose me dit qu'on pourrait bien le revoir avec au festival Finistère de Jeu organisé par Yann Droumaguet et son équipe d'irréductibles bretons. On croise aussi le bel homme Juan Rodriguez et son acolyte de poilade Fabien Riffaud qui nous apprennent qu'il n'y en a plus que pour quelques mois avant de décrocher la luneet qui nous démontrent une fois de plus que, rien n’est jamais joué tant que le jeu n’est pas dans l’armoire d’un joueur ! Charles Chevalier, un des plus prolifiques des auteurs français vient me faire un coucou. Ensemble on a presque du mal à compter le nombre de ses jeux (et de ses succès) qui ont vu le jour depuis notre collaboration surJurassik de Ilopeli, et puis Charles est un gars brillant, c’est toujours un plaisir d’avoir son avis. En parlant d’Ilopeli, Arnaud Urbon, est le premier pro à m'avoir fait confiance, nous avions à nous voir, mais il est passé pendant un grosse séance de dédicaces et je suis passé sur son stand alors qu’il organisait le village français de Essen, raté donc. Toutefois là aussi je constate des changements : de partout des tables pleines de dragons et de donjons à garder et je fais dans la foulée la connaissance de la très habile Camille Chaussy, l’illustratrice d’Edenia qui prend le relais de Tony et moi pour les images d'un jeu dans la gamme Hawaiki et un deux croaaa, un truc de pieuvre qui vous dégueulasse vos belles écailles. D'ailleurs en parlant de dragons et d'illustrateur, Ismaël et sa splendide famille se retrouvent devant moi et l'on évoque le premier Cannes où Ismaël déambulait avec son superbe portfolio sous le bras... depuis, il a laissé quelques traces aussi, archipelago, nosferatu, 4 gods, Barony ... et il a de très beaux projets qui lui vont comme un gant.
Un autre crayonneur sympa nous a fait quelques apparitions sur le stand : Cyril Bouquettrès fier des fruits de ses collaborations amicales avec Timothée Leroy et Bruno Cathala, ces trois là font vraiment du très bon travail ensemble, une belle osmose. J'avais dit que ce festival était sous le signe de l'amitié. 
---***---
 
 
Dimanche, on repars donc pour la même chose, mais avec un peu de tristitude, les premiers « adieux » se font dès 9h.
 

Pour moi, aucune pause, Samedi comme Dimanche c'est dix heures de dédicaces par jour. Et le meilleur, c'est que j'ai adoré ça!!! Pour un retour après une longue absence, quoi de mieux que les encouragements de dizaines de joueurs.

 
Je devrais aussi raconter mes moments volés a mi-chemin entre le pro et l’amitié avec christelle l'animatrice la plus jeune et souriante de Goliath, David, Alice et leurs génialissime progéniture, la pertinente impertinence de Pascaline de Aritma, la toujours enthousiaste Pauline qui en ce moment même est en train de rechercher les coquilles pour Edge (grand bien lui fasse), le toujours frais Mickaël de Bioviva, L'uniquissime Philippe Proux de Ludarden avec ses jeux PARFAITS, Yannick et Simon de Geronimo, le duo de choc de la distribution Belge, l'attentionnée et dynamique Lia Sabine, ultra-ludothécaire de profession, le fringant Théo Rivière et ses promesses de projets inavouables, le toujours-apparament-calme Christophe Hermier et sa compagne, mon amie Mimi, qui sont sur un projet préhistoriquement très prometteur aussi bien en mécanique qu'en direction artistique pour in ludo veritas, la captivante Emilie Thomas l’infirmière qui a conçu Taup’Chrono, mais aussi J.P., un gars du sud-est qui a monté un club de jeu dans son salon avec ses propres jeux et qui accueil une vingtaine de joueurs, ou Maria et Pierre, ce dernier est un ami de longue date et qui a été sans doute le plus doué des animateurs de jeux que j’ai connu jusqu’ici... 
 
IMG_8654.jpg
le meilleur stand pour se détendre...

 

Pour conclure ce périple je voulais juste vous offrir mon point de vue sur les changements apparents dans cet univers ludique  et enfin dévoiler la liste de mes coups de cœurs par procuration.

 
Tout d'abord ce fut un choc de voir que dans chaque allée sur deux niveaux, le public avait le choix d'essayer et souvent d'acheter des centaines jeux (prototypes, nouveautés et anciennetés confondus) DANS CHACUNE DE CES BIGREMENT LONGUES ALLÉES les choix étaient innombrables.
> Ce qui fait que le passant essaie un peu au hasard.
> Ce qui fait que le client-joueur achète sans avoir connaissance d'un centième de l'offre.
> Ce qui fait que les paniers sont tous différents sans retrouver de jeux en commun.
> Ce qui fait que les ventes pour chaque jeu sont plus faibles.
> CE QUI FAIT QUE, en ayant eu le cul vissé sur mon trône pendant tout le festival, j'ai du demander à mes interlocuteurs ce qu'ils avaient essayé et acheté. J'ai donc fait mon choix ainsi.
 
Mes coups de cœurs achetés sur place :
- Kingdomino pour le phénomène qu'il représente. 
- Cottage Garden car il est décrit comme un Patchwork en moins agressif
 
Mes coups de cœurs à acheter plus tard :
- Les pillards de la mer du Nord qui a fait son petit bruit de joueurs satisfaits
- Mots pour mots pour la beauté d’un jeu et la persévérance d’un éditeur
- J'adore ce que vous dites pour la beauté des mains de Fabien Bleuze
- Tropico et pile poil parce que j’aime Cyril Blondel
- Magic maze parce que ça sent bon le jeu bien bordélique
Même si ce ne sont pas tous des oeufs du jour, les visiteurs semblaient avoir un consensus sur ces jeux.
 
Pour ma part je vais remercier les Jeux Opla pour m'avoir accompagné dans cette "rentrée" après 3 ans de non-jeux et aussi remercier plus généralement les gens, de manière aussi démago qu’il soit possible de faire, et je m’en branle. En fait, j’aime les jeux et j'aime les gens qui y jouent.
Et vous?
20170227_104307.jpg
Hasta la revoyure, siousoune sur la plage !

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette article

L'Empereur
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
Mot pour Mot
Mot pour Mot
2-16 8+ 20´
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Commentaires (18)

Default
La Boite Des Jeux
Ouaip, je pense comme le Doc
Docteur Mops
Docteur Mops
Tu nous a manqué !
morlockbob
morlockbob
spécial dédicace à NIce matin pour sa une !
Tomfuel
Tomfuel
cet article est en fait une longue liste de personnes rencontrées quoi ..
ZZzzzz
BONY
BONY
Oui exactement.
Parce que, Cannes, pour les pro c'est souvent comme ça : des rencontres incessantes et des projets chuchotés entre deux stand.

Normalement j'aurais pu garder ça pour moi, mais, il y a dans cette liste que des gens qui consacrent ce qu'ils ont de meilleur pour embellir le patrimoine ludique international et ce sont assez souvent des gens que l'on ne site pas.

Mais vous avez raison une longue liste de copains.
BONY
BONY
Ou "cités" c'est pas pire
barbi
barbi
Moi j'ai bien aimé parce que cette liste de rencontre est agrémentée d'anecdotes et de réferences qui sont aussi partiellement partagée par d'autres internautes de TT, c'est donc intéressant d'avoir le point de vue de quelau'un qui a pris du recul !
AlexD
AlexD
Mister Bony, tu es vraiment trop mignon !
Pour nous aussi c'était chouette de pouvoir te rencontrer "en vrai” et passer un peu de temps avec toi.
Merci pour ta gentillesse, ton humour, ton talent et tout le reste !
Humainement ce Cannes était vraiment une très belle édition.
J'espère à très vite.
Des bises de nous deux. ;)
Jeux Viens à Vous
Ahhhhhh Boni = David Bonnifacy !
Je comprenais pas quand Roberto me disait que t'avais illustré Hawaiki...

Super article, et heureux de t'avoir rencontré. En esperant pouvoir manger un jour une prochaine fois ;)
BONY
BONY
héhéhé, je viens de voir un film de Tarantino, alors j'aimerai te sortir une phrase terrible du genre "ce genre de chose n'arrive qu'une fois dans une vie et tu as laissé passé ta chance"... mais en fait pas du tout, il se trouve que je mange presque tous les jours, alors ce sera un plaisir de faire ça en ta compagnie une prochaine fois !
Jeux Viens à Vous
Quelle coincidence, je mange tous les jours également! :)
BONY
BONY
Bon, ça réclamerait une coïncidence encore plus troublante mais, pour ma part, je mange surtout près de Poitiers... toi aussi ?
Jeux Viens à Vous
Ah ca me rassure, la coincidence s'arrête là ! ;-)
Blanche#
Blanche#
Pareillement, ravie de faire ta connaissance au travers de ce compte rendu d'experience du FIJ.
Max43
Max43
Très heureux d'avoir fait ta connaissance et d'avoir partager un peu avec toi ... A bientôt pour une nouvelle dédicace de - de 12h ?? ;-)
BONY
BONY
je nie tout en bloc ;-)

non, blague à part, la prochaine fois tu reste avec moi le temps de la finir !!
Max43
Max43
Oui, pas de soucis, je n'étais pas pressé ...
Max43
Max43
Oui, pas de soucis, je n'étais pas pressé ...