Monsieur Phal

Cannes 2008

Cannes 2008
Cinq jours de jeu et de nuits aussi, c'est ça, le festival de Cannes. Difficile de savoir par où commencer tant il est riche. Les nouveautés présentées, les trictraciens présents, les jeux sortis pour Nuremberg que faisait essayer Oya, les différents tournois belgo-mexicains, les championnats du monde de Carrom, les tournois de belote, rami, Echecs, Go... Tenez, c'est tellement gros qu'il y a un Asmoday dedans... Ah si, un fan festival consacré à la japanimation avec un concert des "Pistol Valve" à la clé, un carré consacré aux auteurs de jeux, des espaces pour les enfants et un off qui est monté en puissance toute la semaine. Sans oublier, évidemment, la cérémonie de l'As d'or qui a récompensé "Marrakech" de Dominique Ehrhard chez Gigamic. N'en jetez plus ! C'est qu'en cinq jours, du mercredi au dimanche, il s'en est passé des choses.
Alors évidemment, comme Tric Trac était présent, et en force, on va vous parler de tout ça. Mais tranquillement... Plutôt que de vous noyer sous les tonnes de photos que nous avons ramenées, vous allez avoir le temps de digérer le festival et d'en profiter pour les absents, ou se faire des souvenirs pour ceux qui y étaient.
En attendant, voilà déjà un petit florilège de ce qu'est Cannes, plus de 15 heures par jour.
La fréquentation est en hausse. Les 120 000 visiteurs de l'an passé ont été allègrement dépassés. En moyenne, il y avait 2 000 personnes de plus chaque jour. Et 44 000 rien que le samedi, jour de pointe. Au total, ils ont franchi les 140 000 visiteurs. Sachant que la plupart venaient pour les jeux de société, vous pouvez imaginer la foule dans les stands.
Cette année, les organisateurs avaient amélioré la circulation du public. Les jeux classiques étaient regroupés, ainsi que les éditeurs spécialisés comme Asmodée, Repos Prod, Ystari (présent pour la première fois) ou Cocktail Games. Cela a évité à des éditeurs de se trouver perdus au milieu de jeux qui leur sont inconnus. Si les éditeurs allemands ne sont pas encore présents à Cannes, surtout une semaine après Nuremberg, ils n'hésitent pas, à titre privé, à faire le déplacement. Albrecht Werstein, le président de Zoch, était présent et il est reparti enthousiaste de son séjour cannois. Des auteurs ont aussi fait le déplacement. Stefan Stadler (Les Piliers de la Terre) ainsi que Jens-Peter Schliemann (Burg Appenzel, la Nuit des magiciens) étaient aussi de la fête. Le succès de Cannes commence à se faire connaître outre-Rhin.
La cérémonie des As d'or a également connu une profonde mutation. Les lauréats sont désormais connus seulement au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée vendredi soir devant un parterre de 300 invités. De l'avis général, ce fut une totale réussite. Les éditeurs étaient tous présents, ainsi que la plupart des auteurs. Stefan Stadler, donc mais aussi, Claude Weber, l'auteur de Kiproko. Sans compter les Français (et Suisse), qui avaient tous fait le déplacement. Nous reviendrons en détail sur ce moment avec un reportage spécifique et quelques photos.
Une quarantaine de journalistes de la presse nationale étaient à Cannes, invités par l'organisation. Ils sont arrivés le vendredi par le train des jeux (tous les jours, un TGV avec 3 wagons où des démonstrateurs proposaient des jeux). Après avoir fait le tour du festival, ils ont assisté à la cérémonie de l'As d'or / Jeu de l'année. Le lendemain, ils étaient encore là pour une réunion informelle avec les éditeurs. On se dit qu'il y a du bon boulot de fait, côté promotion.
L'amélioration était aussi très nette pour le Off. En 2007, dépassé par son succès, il avait finalement été boudé par un certain nombre. Il était impossible de trouver une place libre. Cette fois, le Off disposait d'une des plus grandes salles. Dommage qu'il ait eu lieu la nuit, la vue sur la mer était fabuleuse. Il y avait donc de grandes tables, de l'espace permettant à certains de pousser des borborygmes sauvages et de se taper dessus à coups de massue, de tester des protos, de parler prostate autour d'une nouveauté Gigamic ou de s'adonner à des parties naturellement amicales de poker. Le Off était redevenu un moment attendu de tous les joueurs.
Bref, les efforts et l'énergie fournis par l'équipe du palais des festivals et tous leurs partenaires ne sont pas vains et commencent à porter leurs fruits. Le public vient, les professionnels viennent, nos voisins européens commencent à venir, la presse commence à jetter un oeil, même si elle regarde encore ça d'un oeil amusé ou étonné... Les erreurs sont rectifiés d'année en année, tout est analysé, discuté... C'est comme ça qu'on avance. Tout est là pour que les mentalités changent, tout est là pour que Cannes soit l'évènement majeur français et l'un des évènements européens de premier plan.

Le mieux pour s'en rendre compte est de voir les photos qui ont été prises. Bon Tric Trac a ramené 1000 clichés, nous avons trié et décide de faire des chapitres (remise du prix, jeux classique...), mais comme il y avait des internautes, plein, nous avons reçu énormément d'images, donc on les a mis à la suite... Voici donc le reportage de Tric Trac le plus gros du monde !
Pour voir les photos cliquez là !

Pour Tric Trac,
Monsieur Phal & Monsieur 20100, Reporters.
Crédits photos : Monsieur Phal, Monsieur 20100, Monsieur Deckard, Gente dame Séli & TS Léodagan et Monsieur Leplanoie

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Photos

Commentaires

Default