20.100

C'est qui le patron chez Ubik ?!

C'est qui le patron chez Ubik ?!

Les choix éditoriaux d'Ubik sont liés à des partenariats avec d'autres éditeurs ce qui réserve parfois quelques surprises bien agréables. L'annonce de la sortie de "C'est moi le Patron" en est une belle de surprise.

"C'est moi le Patron" est la traduction d'Im the Boss", un jeu édité par Face 2 Face Games en 2003, lui même réédition de "Kohles, Kie$ & Knete", édité par Schmidt en 1994. Le tout signé du gigantissime Sid Sackson.

Dans son édition d'origine, ce jeu était une rareté. Difficile à se procurer et doté d'une véritable aura.

Il s'agit d'un jeu de négociation et de coups tordus où on se fait rarement des amis. Une sorte de "Chinatown" mâtiné d'"Intrige".

Chaque joueur représente le chef d'une puissante famille qui va chercher à remplir des contrats afin d'amasser le maximum d'argent.

Sur le plateau sont représentés les 16 contrats possibles. Chacun indique quelles seront les conditions pour pouvoir le mener à bien. En général, il faut qu'un certain nombre de familles soient représentées.

Le joueur dont c'est le tour peut choisir de tenter de réaliser le contrat sur lequel le pion est posé et donc lancer des négociations ou bien de lancer le dé pour avancer sur un autre contrat. Sur la case d'arrivée, il a le choix entre tenter ce nouveau contrat ou tirer des cartes d'influence.

Ces cartes sont indispensables pour jouer car elles permettent de participer aux contrats via les membres de chaque famille qu'un joueur peut contrôler ou des cartes de clan. Il existe aussi des cartes permettant d'envoyer un joueur en voyage et donc d'en défausser la carte, de recruter les personnages d'autres joueurs, ou carrément de devenir le Boss, c'est à dire prendre la main sur les négociations en cours.

Chaque contrat rapportera un certain nombre de parts, selon sa complexité. Plus un contrat sera tenté tard dans la partie, plus les parts rapporteront d'argent. Un contrat est entériné lorsque les protagonistes se serrent la main... pendant ce temps, les autres joueurs proposent leur service à un prix moindre ou peuvent interagir grâce aux cartes qu'ils ont en main.

La partie s'achève lorsqu'au moins 10 contrats ont été remplis mais il est impossible d'anticiper sur la fin car celle-ci dépend d'un malheureux jet de dé. Bien entendu, c'est le plus riche qui l'emporte.

En début de partie, il est difficile de ne pas participer à des négociations car les joueurs démarrent sans aucun argent.


"C'est moi le Patron"
un jeu de Sid Sackson
pour 3 à 6 joueurs
édité par Ubik
disponible en août

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (3)

Default
Manest
Manest

Le design du plateau ne paye pas trop de mine mais c'est un très bon jeu au final.

J'y ai joué pas mal en version anglaise.

Par contre c'est un vrai jeu "de pute". Oubliez qui sont vos amis si vous voulez gagner. Avis aux amateurs :)

Xbug-pirate
Xbug-pirate

J'adore la Typo à la Grand THeft Auto pour parler du patronnat!

Gaffophone
Gaffophone

Ah zut ! J'ai cru un instant qu'on allait réellement savoir comment ça fonctionne (ou pas) chez Ubik !