Boulogne, le petit compte-rendu

Boulogne, le petit compte-rendu
Monsieur Phal

Si vous voulez voir des images des 7eme jeux en fête de Boulogne Billancourt, un petit reportage tout court est en ligne sur Tric Trac. Un volontaire, moi même donc, s'est rendu là-bas avec un appareil photo et est revenu avec quelques jeux, et même un cadeau de François Haffner (JeuxSoc)! Un magnifique exemplaire de "Le fantôme de minuit" de Wolfgang Kramer (1989) . Merci Monsieur François !

Un samedi sympathique donc, fait de rencontres et de discussions...

Pour voir le reportage, cliquez ici !

note : Sur la liste des gens que j'ai croisée, j'ai dû en oublier certains, j'en suis désolé, mais qu'ils sachent que je les apprécie tous... Sauf peut-être...

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (6)

Default
Krazey
Krazey

Je connais bien la boutique dont parle Vinciane pour l'avoir bcp fréquenté à une époque. Leur "occasion" à le mérite d'exister mais est dérisoire (en volume) comparée à ce qu'évoque François pour les JDS.

Par contre coté figurines, ce sont les pros de l'occase.

Dommage pour nous...

Vinciane
Vinciane

Juste pour rebondir sur ce qu'à dit François :"Le fait qu'aucune boutique ayant pignon sur rue ou sur web ne propose actuellement des jeux d'occasion à la vente " Si, cela existe sur le web et en rue avec Starplayer évidement le "catalogue" est petit mais bon ils le font...

http://boutique.starplayer.fr

PS : je n'ai aucun intérêt dans cette boutique, c'est juste une info. ;-)

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Chers Messieurs François et Françis,

Je crois qu'il y a toujours une phase de flou ou pas claire, de frictions, lorsqu'une activité ou un marché ou une passion se développe comme est en train de se développer le jeu. La chose prend ses marques. Il est vrai qu'à la lecture, certains de vos arguments sont très justes (des deux points de vue).

Dès qu'il est question de passion, et que les protagonistes sont des passionnés, ça fait des étincelles. Dès qu'il est question d'argent aussi, les étincelles sont parfois brûlantes. Des accroches il y en a eu, il y en aura. Il était question d'un univers restreint, d'un microcosme ludique, mais celui-ci s'agrandit, et forcément, les comportements et les idées s'affrontent. Est-ce bien, est-ce mal ? Aucune idée, si ce n'est que cela éclaire notre passion sous un angle nouveau. A chacun d'en tirer une analyse, d'exposer (peut-être) son point de vue dans le plus grand respect de l'autre (ce qui me semble le cas ici, pour l'instant :o)...

Il y a tout de même une certaine tension dans le PLuF (Paysage Ludique Français) en ce moment, le signe certain d'un développement. Le jeu serait en pleine "puberté" que ça ne m'étonnerait pas !

Bien à vous de cordialement

François Haffner
François Haffner

L'hypocrisie consisterait à s'exprimer caché, ce qui n'est ni mon cas, ni celui de Francis.

C'est en tant que citoyen payant ses impôts (donc certainement réactionnaire et con) que je regrette le développement du marché des jeux d'occasion dans un cadre pour le moins très sombre et disons-le déloyal.

Le fait qu'aucune boutique ayant pignon sur rue ou sur web ne propose actuellement des jeux d'occasion à la vente ne me semble pas en autoriser pour autant le commerce non déclaré.

Mais je peux me tromper.

Quand à moi, tout l'argent que je gagne en revendant mes doubles sert à alimenter le fond Jeuxsoc, dont chacun peut profiter à loisir, par exemple pour télécharger les règles des jeux allemands quand le vendeur n'a pas fourni, avec le jeu, la photocopie d'une traduction d'un magasin au goût bulgare, certainement avec sa bénédiction.

Quand à gagner de l'argent avec mon site, oui j'aimerai bien, mais je ne vois pas comment. Si j'y parviens, qui te dis que je ne le déclarerais pas ?

François Haffner
François Haffner

Beaucoup de monde à Boulogne-Billancourt qui se ressemble chaque année, mais de mieux en mieux.

Parmi les visiteurs du dimanche, on pouvait croiser des petits nouveaux du jeu comme Didier Panthout (Aux Sabords), mais aussi des plus anciens comme Max Gerchambeau, l'auteur français le plus publié à ce jour et qui ne risque pas d'être rattrapé de sitôt.

A la bourse d'échange, les amateurs pouvaient trouver les jeux de leurs rêves : vieux jeux français, jeux récents français pour tous âges, bons jeux allemands non traduits pour la plupart.

La frontière est fragile entre une bourse d'échange de collectionneurs amateurs et le commerce organisé de jeux d'occasion importés.

La bourse d'échange ressemblait un peu trop à une boutique à mon goût. Les jeux étaient ceux des boutiques, les prix étaient proches de ceux des boutiques (un peu en dessous il est vrai), mais ce n'était pas une boutique (paraît-il ?)

La demande de jeux d'occsion est de plus en plus forte, on a pu le constater ce week-end. Un marché s'organise donc, mais qui n'est pas forcément de la plus grande clarté. Peut-être serait-il temps que les vrais commerces de jeux, boutiques de ville ou en ligne, développent enfin des rayons de jeux d'occasion, faute de quoi le créneau sera occupé par d'autres.

J'ai la vague impression que je ne vais pas me faire que des amis, mais je ne suis pas le seul à penser ce que je dis.

Il y avait l'autre jour à la télévision un brocanteur professionnel, payant impôts et TVA, qui se plaignait de la concurrence déloyale des vendeurs pseudo-amateurs de plus en plus nombreux dans les vide-greniers. Il s'est fait écharper. La loi est pourtant claire : un non-commerçant ne peut vendre que les objets lui ayant appartenu et dont il n'a plus l'usage, comme sa voiture d'occasion ou ses anciens bouquins ou jeux. Lorsqu'on achète pour revendre en faisant une marge au passage, ça s'appelle du commerce et ça nécessite d'être inscrit et de payer les taxes et impôts qui vont avec.

Aïe Aïe, je sens qu'on va me traîter de réac-facho empêcheur de faire du noir en paix !!! Peut-être quelques-uns qui comme moi payent bêtement des impôts sur leurs revenus comprendront-ils ce que je veux dire.

Docteur Mops
Docteur Mops

C'est un grand regret pour moi de n'avoir pas pu me déplacer cette année.

J'aurais tant voulu échanger le Docteur Maboul que mon ami le baron Haffner m'avait promis :)

Ce n'est que partie remise...

Bravo encore à l'équipe de la ludothèque de Boulogne Billancourt.