Monsieur Guillaume

BlackWood : Promenons-nous dans les pois !

BlackWood : Promenons-nous dans les pois !

Depuis le début du mois d'août, il est possible de se promener dans les bois sombres et parfois étrangement fréquentés de BlackWood... Enfin, attention, BlackWood, c'est le nom du village d'à côté, un village de sorcière qui vit un moment assez particulier puisque le conseil va s'ouvrir à un nouveau membre. Et si vous pensiez avoir toutes les capacités magiques et intellectuelles requises pour ce poste, il semblerait que ce soit également l'avis de quelques autres pratiquantes des arts occultes. Alors dépêchez-vous, chaussez vos bottes et prenez votre panier et vos cages, la récolte commence maintenant si vous ne voulez pas vous retrouver à faire la manche chez Fagus.

 

BlackWood est la nouvelle boite de Runes Éditions, petite maison d'édition qui travaille avec coeur et qui propose des jeux qui méritent d'être découvert : De la localisation de King & Assassins jusqu'à Meowtopia en passant par Harald, s'il est possible de ne pas être sensible aux ambiances proposées par la direction artistique choisie tellement c'est affaire de goût, les jeux ont tous des petits twists ludiques bien plaisants. Voyons donc si le dernier loup du bois de monsieur Philippe Tapimoket, illustré par Alödâh, suit cette déclaration. Sachez tout d'abord que vous pourrez y jouer de 2 à 4 joueurs pour un temps de partie d'une bonne heure de jeu, surtout si vous avez des "réflexifs" à table. D'ailleurs si vous voulez en apprendre davantage, l'auteur s'est fendu de l'histoire du jeu par le menu et ça se trouve juste sous le champignon !

Default

1, 2, 3, nous irons z'au bois

Il va donc falloir gagner des points de victoire, qui sont ici de la renommée, après avoir fait trois fois (3 expéditions) le "tour de la forêt", un "tour de forêt" étant 5 tours de jeu. Les potions que vous aurez réussi à concocter avec vos ingrédients vous rapporteront les points, sur ces dernières indiqués. Ça, c'est votre renommée "intellectuelle". Chaque série de 3 pièces, la monnaie du jeu, rapporte également un point... la renommée financière.

Le jeu s'articule donc autour d'une double détente : la première se fait sur la récolte de ressources, 4 différentes, présentes en différents types sur des cartes disposées suivant un tableau, tableau placé au dessus des magnifiques plateaux et composé de 5 colonnes pour 3/4/5 lignes à 2/3/4 joueurs : La forêt donc, et ses ingrédients visibles, avec une colonne active par tour indiqué par le pion Automate Adéquat !

Default

Le tour de jeu se décompose en deux phases : la première permet de poser une de ses marionnettes restantes sur une cartes Ingrédient que l'on souhaite récolter. Mais il faut savoir que de tour de jeu en tour de jeu, seule la colonne indiquée par le marqueur de tour est active... les placements dans d'autres colonnes seront pour un futur... plus ou moins proche ! De plus, ce positionnement n'est pas anodin non plus pour le tour suivant puisque la sorcière la plus éloignée, qui jouera donc en dernier, sera la première au tour d'après en récupérant le pion Chaudron.

Ces petites marionnettes ramènent à qui de droit les ingrédients mais pour cela, il faut les payer. Et l'argent est cette autre ressource/bascule sur laquelle on peut buter. Il faut bien gérer votre argent, et ce peut être tendu, car en manquer signifie : aller faire la manche chez Fagus et c'est mal vu ou vendre ses potions mais c'est tout aussi mal vu. Glups ! Vendre une potion vous rapporte 3 sous mais vous fait perdre à la fois 2 points d'honneur et en plus l'option de faire un sort. Aller voir Fagus, c'est 5 sous en plus mais -5 points d'honneur. Re-Glups !

Default

Revenons au petit chemin dans les fougères : comme si ça ne suffisait pas, lorsqu'un ingrédient est pris dans une colonne, la ligne à droite se décale pour combler ce trou... Ben oui, tout s'explique : en découvrant un chemin, ceux qui vous suivent s'économisent et peuvent aller plus loin. Du coup, si vous jouez dans la colonne située après la colonne active, mais après une marionnette qui va récolter avant, vous allez finalement vous retrouver dans la colonne active par glissement de terrain et jouer avant ceux qui sont plus loin dans la colonne active mais qui, normalement, était avant vous chronologiquement puisque vous n'étiez pas dans la colonne active... Vous êtes perdu ? C'est la forêt de BlackWood, c'est pas normal ! Quoiqu'il en soit, le coeur du jeu est dans ce placement-glissement et cette récolte !

DefaultAlors, j'prendrai deux rognures de pipistrelle, de la bave de crapaud, un zeste de trèfle à quatre feuilles et un Fungus Oroluminescent...

 

4, 5, 6, mixer l'fantastique 

La deuxième détente se fait autour des actions facultatives hautement recommandées, surtout la première : Préparer une potion se fait en cumulant suffisamment de cartes Ingrédient pour se faire. Mais il y aura la course car, à chaque tour, il n'y a que 6 potions proposées. Là encore, deux choses : On ne rend pas la monnaie d'ingrédients... et premier arrivé, premier servi ! On vous aura prévenu, au Café du Sorcier qui Fume, ça va couiner sévère ! Une potion fabriquée vous rapporte monnaies sonnantes et trébuchantes (ce qui permet de continuer à jouer) mais aussi renommée !

Default

Points de renommée en couleur, argent rapportée précédée du "+" et ingrédients nécessaires en bas, tout y est !

 

Et pas que, puisque ces potions permettent d'acquérir, par l'amalgame de deux potions de couleurs différentes (et de l'argent, bien sûr), des sorts. Ces sorts qui peuvent s'utiliser ensuite une fois par tour pour différents effets : Pose d'une deuxième marionnette, carte Ingrédient récupérée gratuitement, Ajout d'un ingrédient Joker... Bref, ça aide bien... et encore plus quand ça combote bien ! Histoire d'augmenter encore la course entre les joueurs, chacun de ces 6 sorts est en quantité limité (un de moins que le nombre de joueur). Là encore, si on vous passe devant, tant pis pour vous ! Il ne reste qu'à souhaiter que vous aillez un plan B et que votre potion se marie à une autre pour un sort... qui vous aidera peut-être mais pas de la façon souhaitée au départ... gniark gniark gniark ! La sorcellerie, ça s'accompagne toujours d'un petit rire sadique et sardonique en se délectant du malheur des autres.

Default

Le "2/3/4" s'explique par le fait que plus vous achetez de sorts,

plus ils sont chers ! 

Les autres actions facultatives ont déjà été évoquées : lancer un sort, demander de l'argent à Fagus Bok ou vendre une potion. Notons tout de même que l'action de préparation de potion et certains sorts ne peuvent s'effecteur qu'à la condition de récupérer une marionnette envoyée en forêt.

Une fois que le tour est fini, on complète la forêt de cartes Ingrédient, on complète la proposition de potions depuis la pioche, on décale le pion "Progression dans la forêt" et c'est reparti pour un tour... en forêt bien sûr !

 

7, 8, 9, dans mon chaudron neuf

Vous l'aurez compris, la maîtrise du jeu et de son tempo sont primordials sous peine de sentence immédiate. Se faire ravir sous le nez un ingrédient et/ou une potion et/ou un sort, et hop, votre tempo s'en trouve pour le moins retardé, et pour le pire complètement décalé. Et si on peut penser en premier lieu qu'un tour sur 15 de retard ce n'est pas encore trop grave, ce serait oublier que manquer le tempo du jeu, c'est un décalage de trésorerie ; c'est éventuellement une carte Ingrédient qui n'est plus ailleurs, ou trop loin ; ce sont des potions qui reviennent en fin de tour sans que vous ne maîtrisiez si elles "matcheront" avec vos ingrédients ou de la bonne couleur pour les sorts ; sorts éventuellement nécessaires à votre combo si bien pensée (enfin, pas si bien que ça puisqu'elle vous échappe) qui peuvent ne plus être disponibles... et là, et bien, il ne vous restera plus qu'à sauver les meubles... en bois, bien sûr... ou alors ne pas acheter l'ingrédient/potion/sort et garder sa trésorerie pour garder la souplesse de jeu !  

Alors attention, le jeu n'est pas à informations cachées et tout est visible. Donc vos actions (et ses conséquences) se réfléchissent, pesant le pour et le contre des risques de gêne encourus. Il faut avoir conscience des possibilités de nuisance de vos adversaires. Si vous voulez être assuré de ne pas être embêté, il vous faudra réunir deux conditions : être dernier à un tour et au tour suivant jouer en premier dans la colonne active, même si la carte ingrédient ne vous intéresse pas, pour être bien sûr que les autres ne viendront pas mettre le nez dans vos affaire.

Default

Il y a donc une forte interaction dans BlackWood et il est possible de bien nuire à ses adversaires, surtout dans une partie à 4. Si à 2 et 3 joueurs, les ingrédients et sorts sont proposés en quantités différentes, il y a étonnamment toujours 6 potions proposées. Pour 2 joueurs, c'est presque tranquille sauf à vraiment se battre pour la même potion ; à 3, ça se passe encore pas mal ; à 4, identifiez bien ce que veulent les autres et ne campez pas trop sur vos positions !

Enfin, l'argent est bien le nerf de la guerre. Il est cependant traité, c'est un peu étonnant, différemment suivant les cas : En fin de partie, 3 sous font un point de renommée. Mettons donc le sous à 0,33 point de renommée en fin de partie. Lorsque vous vendez une potion, vous récupérez 3 sous (1 point de renommée) mais, en plus de perdre 2 points de renommée (soit -0,33 point de renommé le sous), vous perdez l'option de prendre un sort. Généralement, si vous vendez une potion, c'est que vous êtes déjà dans l'embarras. A l'inverse, lorsque vous prenez un sort, vous gardez la renommée de la potion. Certes vous payez, et ce paiement est donc une perte de renommée pourrait-on dire, mais le "taux" y est avantageux : le premier sort coûte 2 sous (- 0.66 point de renommée en moins), 3 sous pour le deuxième (-1 point de renommée donc)... Pour des sorts qui vont vous aider, vous ne perdez pas autant qu'en vendant une potion. L'action de vendre une potion est donc à réserver, comme Fagus (à -0,66 point de renommée le sous) aux cas extrêmes... ou dans le cas de stratégie où cet argent vous fera gagner plus ensuite.

 

Default

 

C'est ce qui donne dans certaines parties de BlackWood un sentiment de double punition pour les néophytes : "vous avez mal joué en gérant mal votre cycle "dépense pour les ingrédients / entrée d'argent par les potions", ce qui est un premier retard, et les actions pour vous remettre en selle vous retarde davantage... et à BlackWood, le retard se rattrape difficilement. Il faut donc le savoir et l'accepter, surtout si les joueurs sont de niveaux différents. Oui, ça peut couiner à BlackWood et vous pourrez vous en rendre compte dans la TTTV que nous avons tournée avec toute l'équipe de Runes Éditions autour du jeu. 

 

 

 

Il faut donc apprendre à jouer en jouant avec les plus petites potions, moins exigeantes en terme d'ingrédients, ou tenter les potions qui rapportent plus d'argents que de renommée, pour être ensuite plus souple une fois votre trésorerie saine. 

Entre le mécanisme malin de l'approvisionnement en forêt et la gestion tendu de l'argent, BlackWood propose donc un bon challenge, où l'erreur peut se payer cash. Avec une vraie courbe d'apprentissage et un rapport qualité/prix et réflexion en sa faveur, le jeu de Philippe Tapimoket chez Runes Editions vous amènera parfois au-delà de la durée de partie pour bien peser toutes les conséquences de vos actions et de vos choix... mais quand on aime, on ne compte pas! Et puis, dans ces sous-bois ombragées, c'est bon pour la santé!

Saluons le soin apporté tout autant à l'histoire développée en toute simplicité autour du jeu et complètement supporté et intégré dans la direction artistique et les illustrations. C'est à peine si on oserait réclamer une meilleure lisibilité (contraste ou aura) des cartes Ingrédient (lorsqu'elles sont toutes les unes à côté des autres) et Potion (crapaud marron sur fond de bois, champignon et sorcière dans le même ton orange, trèfle et sorcière verte). Ceci mis à part, l'univers nous accompagne et même la façon de penser la boite y contribue, comme cette chaumière dont on aperçoit l'intérieur (de l'extérieur de la boite), ou les biographies des sorcière... complétant ainsi la belle ballade dans l'histoire de BlackWood.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette vidéo

Blackwood
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
Meowtopia
Meowtopia
2-4 10+ 40´
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Commentaires (8)

Default
Lapinesco
Lapinesco
Belle mise en lumière, je le vois souvent cité ici mais je ne savais pas vraiment de quoi il retournait :)
snaketc
snaketc
Toujours au top monsieur Guillaume. Super article, ce jeu m'attire beaucoup. J'attends avec impatience l'occasion d'y jouer.
rexorien
rexorien
très très bon jeu que ce blackwood, il sort quasi tous les jours chez nous,
car j'ai l'espoir d'arriver a faire une partie a 52 pts.
tapimoket
tapimoket
La barre est montée à 54 points
tapimoket
tapimoket
Bel article, plein de calculs... D'ailleurs, il faut aussi mesurer la punition le mieux possible. Outre le fait qu'il existe au moins 3 moyens de faire fructifier son capital, si on a besoin d'argent, il faut là aussi le bon tempo.

Par exemple, j'ai vu des joueurs s'accorder un confort en allant mendier très rapidement auprès de Fagus Bok. Avec ces 5 pièces, il diminue tout de suite le flux tendu de l'argent et, du coup, peuvent rattraper leur pénalité plus rapidement.

Mais il y a aussi le fait de revendre la seconde partie d'une potion, où la perte n'est pas si énorme. En effet, on perd 2 points de renommée, mais on gagne 3 pièces. Non seulement, ces 3 pièces peuvent remettre sur pied, mais elles donnent 1 point de renommée (puisque c'est leur taux). Du coup, on perd qu'un seul point de renommée. Sur cette seconde façon de se refaire, ce sera surtout le choix de la couleur de potion sacrifiée qui sera le plus important. En effet, on ne pourra plus l'utiliser pour un sort ! C'est aussi une stratégie où il faut faire attention.

C'est pourquoi, lors de mes parties où je sens que le flux financier va se tendre, je temporise mes achats au niveau des sorts même si j'ai les bonnes couleurs, préférant garder un confort pour acheter des ingrédients et, en cas d'imprévues, pouvoir en vendre une à tout moment. Avec cette sécurité, je me suis sorti de situations délicates plusieurs fois. Par exemple, pour pouvoir acheter des ingrédients pour une potion qui ramène plus d'argent que de renommée...

En revanche, rendre visite à Fagus Bok, ce n'est pas le bon plan... Sauf si vous sentez que les autres vont devoir le faire aussi. Mais bon, j'ai déjà perdu contre un joueur qui est allé le voir, alors que les autres s'en sont passés.

Mais il est vrai que BlackWood est bien plus tactique qu'il ne parait et si on tombe sur un joueur qui a plusieurs parties, il risque de vous balayer et entrer au conseil sans discuter :D
Monsieur Guillaume
Merci m'sieur Tapimoket... :D

Mes calculs initiaux n'avaient effectivement pas pris en compte le taux de retour des sous lors de la vente ou Fagus. J'ai tout bien recalculé. La vente de potion et Fagus reste défavorable au joueur "en manque de liquidité financière" mais moins :) (et ces guillemets sont importants, je ne parle pas d'un joueur dont c'est la stratégie)

Nous sommes bien d'accord, la gestion du flux financier est un point d'orgue, ce que je signale dans l'article, le "moteur à bouffe" dirait-on dans d'autres jeux, et il est vital de ne pas se faire prendre les comptes dans le rouge sauf stratégie adéquat... quitte parfois à ne finalement pas acheter la carte Ingrédient en forêt. Ça fait perdre du temps (et le temps c'est de l'argent) mais ça permet de garder la souplesse pour un meilleur coup ensuite comme indiqué ici dans l'article :
"Il faut donc apprendre à jouer en jouant avec les plus petites potions, moins exigeantes en terme d'ingrédients, ou tenter les potions qui rapportent plus d'argents que de renommée, pour être ensuite plus souple une fois votre trésorerie saine. "

Je continue de trouver que "vendre un potion pour se faire des sous parce qu'on s'est fait avoir sur un placement, un ingrédient, une potion (et ça arrive régulièrement)" est une punition un peu frustrante : j'ai pas de sous, je prends du retard en renommée, et en plus, je ferai pas de sort avec... Couic ! Et avec le delta du joueur d'à côté qui fait sa potion, a les sous et se fait un sort sans perdre de renommée... Re-couic !

Conclusion de ce commentaire, comme de l'article : "Entre le mécanisme malin de l'approvisionnement en forêt et la gestion tendu de l'argent, BlackWood propose donc un bon challenge, où l'erreur peut se payer cash. Avec une vraie courbe d'apprentissage et un rapport qualité/prix et réflexion en sa faveur, [...]"

Bon boulot donc... mais vous êtes un auteur sadique ! Na ! :D :D :D
tapimoket
tapimoket
ouais gnark gnark
Ome
Ome
Testé à l'asso, le jeu est très joli et abordable même si il faut quand même faire un peu chauffer le chaudron pour ne pas ce faire voler la potion sous le nez :)