Docteur Mops

Battle Sheep fait Splits en pile

Battle Sheep fait Splits en pile

Très pratiqué dans les cours de récréations par de jeunes mâles du XIXe siècle, le jeu de saute-mouton fut peu à peu remplacé par des loisirs plus sophistiqués comme « Agricola ».

Default

C’est sans doute pour cela que l’on a oublié que les moutons à l’esprit particulièrement grégaire, caractéristique qui permis à ce malfaisant, pipeur, buveur de Panurge de se venger du marchand Dindenault, se regroupaient certes en troupeau mais aussi en pile. Peu de gens le savent.

L’effet de la pile est bien sûr de gagner de l’espace mais ceci est surtout affaire de berger, c'est surtout pratique de n’exposer qu’un indivdu à la fois aux crocs du loup. Hélas, si l’exposition à la prédation était minime, l’équilibre n’en était pas moins instable et petit à petit les moutons à pile disparurent corps et bien dans l’amnésie de l’histoire naturelle.

Heureusement des scientifiques pointus et circonspects, dans un souci de réalisme cartésien ont convenu qu’il fallait instruire les nouvelles générations, plus habituées à vivre avec un cochon dans leur chambre qu’à sauter par dessus leurs amis, des mouvements de population de l’ovis empiliatis domesticus. D’ailleurs afin de rester cohérent avec le langage véhiculaire scientifique latin, ils ont nommé leur objet « Battle Sheep ».

Quand on arrive en pile !

Hors donc en ces temps anciens où l’on ne vivait pas seulement d’empilements et d’eau fraiche, il fallait aussi brouter et pour cela le rez-de-chaussée était plutôt plus mieux à moins que l’on ne soit au long bec emmanché d’un long cou, auquel cas on s’était trompé de pile.

Pour brouter donc, il fallait quitter le doux cocon branlant de la pile pour retrouver le plancher des ovins et sa nourriture chlorophyllée.

Le coup du berger

On va constituer dans un premier temps l’aire de jeu à l’aide tuiles amovibles posées tantôt par l’un berger tantôt par l’autre et ceci pour les quatre bergers possibles que peut comporter une partie enjouée et civilisée.

Une fois le champ conçu, on pose sa pile de mouton sur un bord.

À son tour, l’inertie de la colonne caprinées étant ce qu’elle est, un joueur doit déplacer celle-ci de toute la longueur d’une ligne droite, ne s’arrêtant qu’en butant sur la clôture où une colonne ennemie auquel cas un petit mot d’excuse ne fera pas de mal…

Default

Bêle bêle bêle comme le jour !

Bien entendu, on laisse brouter un ou plusieurs moutons sur la case de départ. Ce qui donne naissance à plusieurs piles.

Chacun fait donc de même et ainsi de suite et ce qui doit arriver arrivera ; à un moment un berger ne peut plus déplacer de moutons… Ceci sonne le glas de la partie qui expire dans un soupir imperceptible.

Les bergers avides de comptabilité prennent le score de toutes les cases occupées par un ou plusieurs de leurs ouailles et le plus étendu remporte la partie.

Mais là, la lectrice ou le lecteur attentif voit son ciel de réflexion se ternir de nuages de doute. Ce jeu… Ce jeu…

Default Default

Ovin naturel

Il vous dit quelque chose ? Alors ça ressemble un peu à l’excellent « Pingouins » qui est également un jeu de semailles mais surtout il est quasi identique à « Splits » sorti en 2010 chez Jactaléa. En fait c’est assez normal puisque cette guerre des moutons est la réédition de ce jeu dans une version plus grand public et moins onéreuse que la jolie version en bois et pièces de buis.

Ne la cherchez pas encore puisque le jeu est en cours de fabrication. Même qu’il ne sera pas encore disponible au salon d’Essen mais au moins y sera t-il jouable sous sa forme prototypale.

On en reparle au moment de sa publication ?

« Battle Sheep »
Un jeu de Francesco Rotta
Illustré par… bon et bien on demandera pour la prochaine fois
Publié chez Blue Orange
Distribution : Blue Orange ?
Pour 2 à 4 bergers dès 7 ans
Public : tout
Durée : 15 min
Disponible fin 2013 ou alors début 2014
Prix : pas cher mais on ne sait pas encore
Langues : Français, allemand, italien, espagnol, portugais, anglais, brebis

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (9)

Default
zerico
zerico

Quelqu'un sait de quoi sont fait les jetons ? (à la place du beau bois de Splits)

beri
beri

Cool que ce bon petit jeu soit réédité et porté à la connaissance du plus grand public.

Une petite présentation de Splits, l'original, le beau boisé, pour ceux qui n'avaient pas eu la chance de le connaître.

Elvishbow
Elvishbow

"Quand on arrive en pile"... j'adore :)

naok
naok

Mmm, des lasagnes de moutons grecs...

shaudron
shaudron

Perso je trouve ce choix éditorial extrêmement intéressant : certes, on perd en contrôle en passant à 2-4 joueurs. Mais finalement les jeux abstraits, dont les règles tiennent en trois phrases, devraient avoir vocation à toucher le grand public, ils sont hyper accessibles. La thématisation et le fait de pouvoir jouer à plus de 2 joueurs rendent le jeu plus attrayant et (un peu) moins calculatoire, ce qui est une bonne chose, je trouve. J'attends aussi beaucoup Yokaï No Mori chez Ferti, qui semble avoir les même intentions.

timtim7
timtim7

Les illustrations sont de Andrea Femerstrand :)

Nrx
Nrx

Je ne sais pas trop pour ce qui est de ce jeu, mais voilà encore un très bel article Docteur Mops ! Les éditeurs devraient sérieusement songer à vous engager pour collaborer à l'écriture de leurs règles (ne serait-ce que l'introduction de leurs jeux) ! :)

Docteur Mops
Docteur Mops

@Nrx : Certains l'ont fait mais en général ils me trouvent trop cher ;)

choupou
choupou

Ah oui c'est vrai, ça fait penser à pingouins. Les tactiques de blocage doivent être similaire, tant mieux, j'adore ce jeu.

Splits est un jeu qui m'est totalement passé inaperçu, et il suffit de coller dessus un thème mignon et coloré, ça me tente tout de suite mieux. Je dois être un grand gamin.