Monsieur Guillaume

Banquet Royal : Solistes de points à la Brutus !

Banquet Royal : Solistes de points à la Brutus !

Après le succès de Bubblee Pop et son extension Bubblee Pop - Level Up, Bankiiiz remet le couvert, et là, c'est le cas de le dire, avec leur nouvelle sortie : Banquet Royal s'en vient et c'est Alain Rivollet qui, la toque sur la tête, nous a mitonné ce plat de roi. Si vous avez tâté du Pirates chez Djeco, présent dans la sélection de l'As d'Or 2012, ne passez pas votre chemin, sauf à vouloir vous retrouver attacher à un banc de rameurs de la marine royale. Le jeu a, depuis, mijoté. Il nous propose un menu complètement remanié avec de nouveaux ingrédients mécaniques et quelques variantes familiales afin de titiller vos papilles ludiques de nouvelle façon.

Carnet d'éditeur pour la sortie de Banquet Royal

Le menu "Dégustation de sa majesté" s'il vous plait !

2 à 4 joueurs vont donc s'installer autour du plateau de Banquet Royal, tablier noué : Les convives sont prêts et il va falloir installer une table royale aux plats royaux... oui, oh, royaux, royaux à demi, nous parlons de Salades Vertes, Salades de fruits (oui, jolies, jolies), Charlottes aux fraises et Burgers ! 6 commandes royales sur 8 auront été placées, révélées puis placées sous cloches (oui, c'est ce genre de repas où l'on vous apporte les plats sous cloche). Et avant cela, chaque joueur aura reçu 3 cartes commandes, une de chacun des trois decks à 1 point, 2 points et 3 points pour des commandes de plus en plus exigeantes.

Carnet d'éditeur pour la sortie de Banquet Royal

Les tours s'enchaîneront ensuite. Commençant par prendre un plat de son choix en cuisine, ou une de ses toques, le joueur actif pourra placer l'élément choisi sur la table en le plaçant de façon adjacente au bouquet central ou à un élément déjà posé (plat ou toque). Si la ronde des plats vous permet de rejoindre une des commandes royales et que vous avez en mémoire ce que la personne a commandé, il est possible, à la place, de l'annoncer et hop, si c'est bien ça, de la récupérer.

 

Carnet d'éditeur pour la sortie de Banquet RoyalEnsuite, vient le moment de valider les commandes en jouant une carte Menu validée. Il faut alors vérifier que le plat, ou la toque, posé permet bien de compléter, et dans le bon ordre s'il vous plait, la combinaison imprimée. Bien sûr, le plat posée pour une commande royale reste tout-à-fait valide pour l'intégrer à une commande. Par contre, n'insistez pas, c'est un Menu par tour maximum... non mais oh, vous avez déjà essayé de porter, en tant que serveurs, plus de trois énormes plats d'un coup ?

 

Pour terminer, et si un menu n'a pas été validé, il est possible d'en défausser un avant de compléter sa main à trois cartes menus... histoire de faire tourner les maudites cartes injouables puisque les autres serveurs font n'importe quoi en plaçant n'importe quel plat n'importe où sur la table du banquet... des gougnafiers j'vous dis !

Lorsque toutes les cases sont occupées, la fin du repas pantagruélique est sonné et, avant de débarrasser, on détermine le vainqueur, la Cloche d'Or de la partie. Pour se faire, les points royaux des différents menus sont additionnés et chaque commande royales rapportent un point.

 

Carnet d'éditeur pour la sortie de Banquet Royal

 

Garçon, l'addition s'il vous plait !

Pas de soucis, Banquet Royal, de l'illustrations à la mécanique de jeu, reste fidèle à la ligne éditoriale de Bankiiiz : Des jeux familiaux où les joueurs pourront tirer leur épingle du jeu. Ici, l'objectif est de poser à chaque tour une de ses cartes Menu, pour rentabiliser chacun de ses tours, et donc de maximiser les enchainements entre elles. Puisque ce menu ne peut être validé que par la pose que vous effectuerez juste avant, nul besoin de regarder partout et d'imaginer toutes les possibilités, il suffit de se concentrer, et c'est déjà pas mal, sur les cartes que vous avez en main. Le petit aspect mémoire des commandes royales, sans être trop difficile, permettront aux enfants de potentiellement en remontrer aux grands, ce qui n'est pas plus mal... et vous pratiquez ce jeu en apéritif parce qu'en plus, à la fin, ça donne faim !

Tric Trac

Ensuite, jouez-y avec la variante Farandole de plats pour que la récupération des commandes royales (bonifiée par la collection des commandes différentes) devienne un élément à réfléchir et prendre en compte dans les placements ; jouez avec la variante Gourmet où la majorité dans les menus à 1 et 2 étoiles rapportent également des points supplémentaires et tout-à-coup, jouer tel ou tel menu, en fonction de ce que les autres joueurs ont déjà réussi, se réfléchit encore autrement... Bref, un bon p'tit jeu qui en a sous la cloche !

 

 

 

P.S pseudo-philosophique à la limite de la "réflexion vieux con" : Maintenant, à l'heure du fast food ludique, est-il encore possible, pour un tel jeu, de se laisser découvrir encore et encore ? De se faire une place sur la table remplie de victuaille ludique où les nouvelles sorties des différentes cuisines poussent les plateaux même pas encore ingurgités ni même digérés du précédent service en dehors de la table, à terre, là où pourrissent un champ de "restes ludiques" allant du fort bon au juste bon,  telle est la question ? 

► Où l'on discute de tout ça avec Bertrand, PDG chez Bankiiiz

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette article

Banquet Royal
Banquet Royal
Par Alain Rivollet
Illustré par Vincent Joubert
2-4 7+ 30´
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Commentaires (5)

Default
Wart
Wart
Ah ben il n'y a pas beaucoup de monde par ici. Youhou ?
Monsieur Guillaume
Si, si, mais ça bosse aussi par ailleurs... et d'ailleurs, j'ai répondu par ailleurs également en même temps mais ailleurs, un peu plus bas... :D
eins
eins
…par ailleurs
Wart
Wart
Hé, moi j'aime les réflexions de "vieux con" ! Ce sont celles qui font avancer, tergiverser. Donc c'est bien !
Et je découvre un réel questionnement depuis quelques temps sur votre site.
L'écoute du papotache avec Michel Lalet va en partie dans le sens de ce questionnement.
Désabusé chez TricTrac ? Regard aiguisé sur la mouvance actuelle ? Inquiet ?

Par contre, Guillaume, pourquoi se poser la question en fin d'article de CE jeu en particulier ?
(outre la prose gourmande magnifiquement écrite)
Pourquoi ici et maintenant ?
Monsieur Guillaume
Bonjour Wart

Alors je ne pourrais à nouveau répondre que personnellement : ce "quelque temps" n'est pas depuis "quelque temps" quant à ces réflexions menés mais depuis toujours ou presque, tellement en même temps j'apprécie de tergiverser, avancer, analyser, couper les cheveux en quatre, etc... mais, syndrome de l'imposteur peut-être, je n'estime pas toujours avoir la légitimité pour mettre en avant ces analyses. Et puis, l'analyse avançant, au bout d'un temps, et à force d'entendre dire des choses, ici ou là, de la part de personnes qui ne se posent pas trop la question de la légitimité, on ose un peu plus.

Pour répondre, je ne dirais pas que je suis désabusé puisque justement, l'analyse montre bien qu'il s'agit du constat d'une évolution d'un secteur (ici ludique) somme toute assez classique. C'est "comme ça" que ça se passe et des multiples paramètres envisagés (du sociétal aux médias en passant par les habitudes de consommation et l'économie) découlent assez logiquement cette évolution. Donc désabusé, non, puisque c'est un fait et qu'il n'y a qu'à réfléchir et décider de comment, personnellement, je vais réagir à ce fait dans mes habitudes de consommation, de jeux, d'écritures d'articles, même, etc. Donc, j'espère, regard aiguisé oui, mais je ne peux me juger moi-même à ce sujet. Inquiet ? Sous certains aspects, oui... mais une fois encore, qu'est-ce à dire ? Est-ce qu'à l'arrivée de l'automobile, il y avait des inquiets pour les maréchaux ferrants ? Certainement oui !... est-ce que ça a empêché la société d'avancer en son sens ? Visiblement, non !

Enfin, le ici et maintenant s'explique par la discussion que nous avons eu, en partie en off et en partie devant les caméras pendant le papotache sur ces sujets avec Bertrand et qu'il découlait, dans ma tête au moins, d'une certaine logique d'en parler à propos de ce jeu qui avait déclenché ces questionnements ludo-ciblés :)

En espérant avoir répondu et avec plaisir de continuer ces discussions (en même temps un peu de comptoir et en même temps très intéressantes, c'est toujours un peu mêlé) sur le forum dans un sujet idoine ;)