20.100

Arriala, le canal du Tarn-et-Garonne

Arriala, le canal du Tarn-et-Garonne

Voilà qui fleure bon le Sud-Ouest ! "Arriala", canal en occitan, traite de la construction du canal du Tarn-et-Garonne, entre Grisolles et Valence-d'Agen. Encore un jeu de promotion locale sans grand intérêt ludique ? Point du tout. Il s'agit d'un petit jeu combinant points d'action et majorité signé d'un auteur familier des protonights, Florian Fay. Facile d'accès et très familial, il ne manque pour autant pas de qualités et de coups retors à faire à ses adversaires. Il s'agit du premier jeu édité par Ludocom qui sortira en avril, un éditeur qui sera présent sur le festival de Cannes la semaine prochaine.

Dans "Arriala", les joueurs vont donc rivaliser pour être le meilleur ingénieur participant à la construction de cet ouvrage. Le but est donc de marquer un maximum de points de renommée. Ceux-ci s'acquièrent de deux façons différentes, en construisant des ouvrages d'art ou en participant au creusement de tronçons. Cette deuxième méthode est un apport bien plus important en points mais elle est aussi la plus incertaine. C'est la partie jeu de majorité de la bête. Sur un tronçon de canal (entre deux villes), il faut avoir le plus d'ouvriers, les égalités profitant au joueur placé troisième. Les joueurs vont donc devoir amener leurs ouvriers mais aussi les déplacer, les leurs ainsi que ceux des autres joueurs. Subtilité, il est aussi possible de construire des écluses, modifiant alors les tronçons du jeu et en créant de nouveaux. Pour autant, le nombre de points attribué dépend de la longueur du tronçon : gagner une majorité, oui mais à quel prix. Les ouvriers peuvent aussi aller travailler dans les vignes qui surplombent la vallée, avec un même système de majorité. Quant à construire des ouvrages d'art, cela sacrifie un ouvrier (sur cinq au maximum par joueur) pour le reste de la partie.

Tout cela fonctionne avec des points d'action. A grands coups de cinq par tour, il faut s'organiser entre déplacer des ouvriers, les envoyer dans les vignes, construire, jouer une carte ou en piocher. Car, oui, il y a aussi des cartes dans le jeu qui offrent des actions particulières.

Le tout semble très frais et fort sympathique même si assez classique. Le jeu est en plus très bien servi par les illustrations de Paul Filippi, auteur de BD par ailleurs.

"Arriala" est né du concours de créateurs initié par l'association Alors… Jouons, implantée dans le Tarn-et-Garonne. Pour sa première édition, le thème imposé était bien entendu celui du canal de la Garonne avec la garantie, pour la vainqueur, d'être édité par la société Ludocom. Ce qui fut fait et avec maestria ! D'ailleurs, la deuxième édition du concours est lancée avec, cette année, le thème des pigeonniers. Les règles du jeu doivent parvenir aux organisateurs avant le 10 juin. Le lauréat sera lui aussi édité par Ludocom.

Edit : Le jeu sera mis en vente certainement pour le salon de Toulouse. Il sera ensuite disponible en boutiques partout en France, selon le réseau de distribution que Ludocom aura trouvé d'ici là.


> "Arriala" chez Ludocom

> Le site d'Alors... Jouons


"Arriala"
un jeu de Florian Fay
pour 2 à 4 joueurs
à partir de 8 ans
édité par Ludocom
disponible courant avril
prix conseillé : 36€

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Arriala
Arriala
Par Florian Fay
Illustré par Paul Filippi
2-4 8+ 30´

Commentaires (6)

Default
speccy
speccy

Bonne chance Florian..... mon pays me manque aussi....Ô Tolosaaaa!!!!

Jean-Marc

ototoro33
ototoro33

Prononcer "arrialo", car en occitant le "a" final se pronoce "o".

Jones
Jones

Tout ceci a l'air fort sympathique ! Les illustrations sont magnifiques.

Dadoo
Dadoo

Petit Peuple est tres fier de MisterFourmi et de son fabuleux travail !

Bravo Flo !

limp
limp

Un jour j'ai dû rêver d'un jeu dont la règle me tenterait (j'ai la chance d'avoir put la lire : elle est belle et fait envie) et qui parlerait de ma ville, de tous les lieux de mon enfance... et puis Arriala est arrivé.

Oh mon précieux, je t'aime déjà comme un fou...

Oh mon paìs, tu me manques...

Gaffophone
Gaffophone

En tout cas le jeu et ses illustrations sont splendides !