Arboretum où comment ne pas se planter

Arboretum où comment ne pas se planter
Docteur Mops

Rien de telle qu’une belle journée bucolique au milieu de la nature à évoluer dans les petites gloires créées par la frondaison des arbres s’unissant au soleil. Enfin je dis ça mais les petits bonheurs peuvent surgir de biens des façons. Disons que là, ça m’arrangeait bien pour vous introduire dans l’univers de « Arboretum », un jeu de Dan Cassar qui vit en Pennsylvanie.

Bucolique c’est en rapport avec le thème du jeu puisque celui-ci, qui prendra place dans la collection « luxe » des jeux de cartes de l’éditeur Z-Man, va nous proposer de prendre en charge un arboretum et de faire en sorte que celui-ci soit le plus réputé.

Default

Autant vous dire tout de suite deux choses. Le thème est un prétexte et nous aurions pu tomber sur beaucoup moins charmant. Ensuite le côté bucolique vous abandonnez immédiatement. Ici c’est une guerre d’influence sans merci et un jeu dont le gameplay est fondé sur la frustration. La bonne frustration. Celle qui va vous plonger dans les affres du choix à faire et ceci dès que votre regard se portera sur une carte du jeu.

Côté mécanismes la chose est simple et classique. Je pioche, je pose, je défausse.

Chaque carte représente un arbre d’une essence particulière associé à une valeur. L’objectif du jeu est de poser devant soi des cartes qui se touchent les unes les autres formant au fur et à mesure un tableau représentant notre arboretum.

Nous avons au départ quelques cartes en main et chacun sa propre défausse. Comme je vous l’ai dit, notre tour consiste à piocher. Soit une carte en aveugle dans la pioche commune, soit la dernière carte visible de la défausse d’un autre joueur. Ou même la notre !

Default

On choisit ensuite une carte d’un arbre que l’on a envie de placer dans notre zone de jeu et qui doit jouxter une autre déjà posée.

Ensuite, on doit se défausser d’une carte de sa main.

Voyons donc un peu comment et surtout pourquoi nous allons choisir tel arbre plutôt que tel autre. En fin de partie, nous allons marquer des points pour les différents sentiers de promenade qui constituent notre parc. Un sentier c’est un chemin qui relie une série de cartes contiguës les unes aux autres. Pour être valide un sentier doit commencer et se terminer par une carte d’un arbre de la même essence. On pourra donc avoir autant de sentiers que de type d’essences dans son parc.

Mais ce n’est pas fini. Un sentier ne peut être constitué que de cartes se suivant par ordre croissant. Les amateurs des « Cités Perdues » ne seront pas dépaysés.

Par contre deux cartes en diagonale ne sont pas considérées comme voisines. Un sentier n’est pas forcément constitué d’arbres de la même essence. Tant que le premier et le dernier sont semblables et les cartes ordonnées, on peut choisir le meilleur trajet.

Default

Les points seront marqués pour chaque sentier en fonction de sa longueur. Vous imaginez bien que des bonus vont venir s’ajouter à cela. Par exemple pour un sentier avec une seule essence présente.

La pose des cartes sera donc une opération très tactique. Allons nous à l’essentiel en minimisant les risques où miserons-nous sur du plus long terme au risque de se voir mettre en péril par les adversaires qui vont repérer la manœuvre.

Seulement tout ceci est encore bien gentillet. Dan Cassar est un auteur vraiment vicieux dans le bon sens du terme. Ne croyez pas qu’un beau sentier bien construit va automatiquement vous rapporter des points juste parce que vous l’avez joliment fait. En fait un seul joueur va marquer les points pour un sentier d’une essence donnée. Et ce joueur sera celui qui aura les meilleures cartes de cette essence dans… sa main en fin de partie.

Voilà un des premiers dilemmes du jeu et ce n’est pas le seul. Pour preuve : les cartes sont numérotées de 1 à 8. Un bon vieux petit 8 en main est déjà une assurance pour s’assurer une majorité. S’il arrive tôt c’est une assurance mais aussi une carte qui va nous immobiliser parce qu’on la garde en main. Et puis je vous l’ai dit, ce bon vieux Dan est un sacré vicelard. Si en fin de partie, un joueur a gardé son 1 en main, il peut annuler le 8 d’un autre. Pfiou ! Virée la belle majorité ! Alors pourquoi pas ne pas garder le 1 et le 8 dans sa menotte et s’immobiliser encore plus dans la sécurité. Oui mais c’est oublier que commencer un sentier avec le 1 donne un bonus et le terminer avec le 8 en donne un autre.

Default

Et puis si vous n’êtes pas sûr de vous, alors il suffit laisser tomber le coup et défausser pour que… l’un de vos adversaires en profite…

Autant vous dire que dans « bucolique » il y a « bu »… Piocher une carte ? Oui mais laquelle ? Poser une carte ? Oui mais laquelle ? Défausser une carte ? Oui mais laquelle ? Autant de questions qui vont se poser à chaque fois et l’on sent bien que chaque décision sera cruciale.

Bien sûr, les néophytes pourront y aller à la cool en plantant de-ci delà en sifflotant gaiement comme un pinson. Et donc ils perdront…

Sous son aspect champêtre se cache un jeu absolument redoutable où chaque partie risque de se terminer par un débriefing alternant regrets et satisfaction d’avoir fait ceci plus que cela. Les plus fragiles du cœur renonceront à cette torture, les autres y retourneront parés de nouvelles stratégies et c’est bien là tout le mal qu’on souhaite à Dan Cassar !

Alors il est disponible quand ? Un peu de retard dans la collection... En comptant les cercles sur la souche coupée... disons vers le mois de juin ? Oui le temps que ça pousse !

D'ici là nous vous proposerons la Tric Trac TV où monsieur Guillaume de Filosofia m'a donné des envies rageuses de bucheron.

Vous savez tout ou presque.

Default


« Arboretum »
Un jeu de Dan Cassar
Illustré par Chris Quilliams
Publié par Z-Man Games
2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Langue de la règle: France
Durée: 30 minutes
Prix: 27,00 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Arboretum
Arboretum
Par Dan Cassar
Illustré par Chris Quilliams
2-4 10+ 30´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Commentaires (7)

Default
Dod
Dod

Les arbres, ça me connais! Ce jeu sera donc mien :)

Filosofia
Filosofia

Oups, mille excuses, peut-être que ma langue a "chourfé" mais rassurez-vous, il sera bien au même prix que les jeux de cette belle collection : 14,99 € !

… la frustration au juste prix, quoi ! :D

morlockbob
morlockbob

Dans la même collection le tichu est annoncé à 15 (par mr guillaume himself). ??

fmoritel
fmoritel

Celui-ci est une vraie tuerie pour fourbes, et autres vachards. Il va falloir cacher sa stratégie le plus possible tout e essayant de bloquer le jeu de ses petits camarades. Un vrai délice, attention toute fois à l' entorse DU neurone, voir la fracture DU synapse.

Aaricia-Thorgal
Aaricia-Thorgal

Le prix annoncé est-il exact ? car bien plus cher que Black Spy et Parade et donc trop cher pour un jeu de cartes.

En tout cas, il me donne bien envie pour compléter les 2 autres (malgré Black Spy un peu trop dame de pique, et Parade qui manque un peu de profondeur)

fmoritel
fmoritel

@Aaricia-Thorgal

Le prix devrait correspondre aux autre jeux de la gamme.