fchevillon

30 CARATS, une étude scientifique démontre que m.phal est un grand trader!

30 CARATS, une étude scientifique démontre que m.phal est un grand trader!

Cet article a été écrit par l'auteur de "30 Carats".


Sur les marchés financiers, on adore les statistiques et les analyses graphiques. C’est une manière de mettre en équation la réalité, de virtualiser l’information pour en extraire de la valeur.

Fort de ce constat et de cet attrait pour les fichiers excel, je me suis posé la question suivante après la TTTV de 30 Carats: Monsieur Phal, qui a remporté cette partie « haut les mains c’est un holdup », est-il un bon trader ou a-t-il juste au de la chance en jouant ses pierres au hasard ?

Vaste question, non ? Et même si c’est le cas, que Monsieur Phal a des gènes de spéculateur carnassier, comment le démontrer de manière un peu cartésienne ?

Ce qui est pratique à 30 Carats, c’est que tout le matériel est sur la table dès le départ et que chacun part avec le même patrimoine. Fidèle à la maxime de Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Les actifs toxiques des uns se transforment en juteuses propositions, et inversement.

Pour corroborer mes supputations, j’ai donc mené en avant première mondiale, la première dissection d’une TTTV dans mon laboratoire parisien.

1ere étape : Je commence par la fin en regardant les Cartes Secrètes de chaque joueur. Il y a +5 / +10 / -10 / -15 / -5 autour de la table. Avec -15, Monsieur Phal ne sait pas qu’il a la carte la plus pourrie ! En multipliant ces valeurs par le nombre de cailloux de départ, cela me permet de déterminer la valeur du patrimoine initial de chaque joueur : -25 pour tout le monde !

2e étape : Je modélise tous les échanges de la TTTV sur mon Excel. C’est un peu fastidieux mais c’est pour la bonne cause ludique. J’ai environ 150 lignes et 15 colonnes. Cela me permet d’analyser qui propose quoi, si les joueurs sont totalement dans le flou ou si leurs estimations sont précises, si leurs choix sont rationnels, s’ils parviennent ou non à embrouiller les autres…

3e étape : Je fais de jolis graphiques et je m’efforce d’analyser tout ce bazar.

Et là, incroyable, je n’en crois pas mes petits yeux de joueurs… Monsieur Phal, en vert, a dominé quasiment toute la partie ! D’où l’utilité d’un graphe :

Default

Dès la seconde offre, Monsieur Phal commence à prendre l’avantage sur ses adversaires, grâce à ses échanges vicieux avec Judikaël. A la 5e proposition, il passe en territoire positif suite à erreur d’analyse de ma part. De mon côté je m’enfonce inexorablement, bien qu’ayant exercé mon droit de regard. Il stabilise son avance pendant 5 enchères, tandis qu’Indira Jones s’enfonce dans les sables mouvants. A la 10e proposition, petit droit de regard de Monsieur Phal, histoire de ne pas faire de boulettes d’ici la fin de partie. Enfin le coup de grâce sur Judikaël sur la 12e offre, Monsieur Phal s’envole vers la victoire 3 rounds avant la fin !

Bon d’accord, c’est bien gentil tout ca, mais vous vous demandez à juste titre : Comment a-t-il réussi à gagner ? Tout cela n’est peut être dû qu’à un hasard totalement incontrôlé?

Ce qui est génial avec Excel, c’est que l’on peut analyser les chiffres dans tous les sens pour comprendre le comment du pourquoi. D’où l’utilité de ce second petit graphique. Il indique, pour chacune des 15 offres faites par les « vendeurs », la valeur relative de ce qu’on proposé les « acheteurs » en retour. Quand c’est un chiffre positif sur le graphique, cela veut dire que les « acheteurs » analyse mal et propose trop d’argent au « vendeur ». Inversement quand c’est un chiffre négatif sur le graphique, cela signifie que les « acheteurs » n’ont pas envie de se faire truffer et font une proposition pourrie au « vendeur » en question.

Default

Et que voit-on ici ???

Que Monsieur Phal (vert) - en tant qu'acheteur - fait régulièrement des propositions pourries aux « vendeurs » adverses, qui vont y perdre leurs plumes en le choisissant.
Que ses propositions - en tant qu'acheteur - aux « vendeurs » ne sont jamais les meilleures. Par conséquent, il a statistiquement moins de chances de se faire sélectionner par un « vendeur » malintentionné qui aurait bien analysé le jeu.
Que lorsque c'est à son tour de devenir "vendeur" (4e / 10e / 12e), ses offres ne sont pas très lisibles par ses adversaires. Qui que soit le joueur qu'il sélectionne, il perd très peu (offre 4 et offre 10) ou gagne beaucoup (offre 12).

Autre enseignement: il est très difficile de battre le "marché". Celui-ci était à une valeur d'équilibre au départ de -25. Tout le monde était à égalité. Mais au final 1 seul à réussi à le dépasser. Monsieur Phal, avec un score final de +35, bat le "marché" de +35-(-25)= +60 d'écart. Tandis que tous les autres joueurs se font ratatiner par le "marché" d'au moins 30 points!

On peut bien sûr refaire le même type d’analyse pour chacun des joueurs. Mais au final, il n’y a pas de hasard et chacun mérite son score. Monsieur Phal peut désormais se reconvertir en trader de pierres précieuses !

Voilà, vous venez d’assister à la première dissection mondiale d’une TTTV. C'était l'auteur en direct de la bourse de Paris, à vous les studios !

Ludiquement vôtre,

Fabien

► Pour mémoire, la TTTv de la partie de "30 Carats", c'est ici !

► La fiche du jeu "30 Carat", c'est par là !


Cet article a été écrit par l'auteur de "30 Carats".


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

30 Carats
30 Carats
Par Fabien Chevillon
Illustré par Tony Rochon
3-6 8+ 30´

À suivre chez les professionnels...

Commentaires (8)

Default
Louvian
Louvian

Toute petite correction: c'est JudiCaël^^ encore merci pour ce bon moment!

Et, soit dit en passant, Monsieur Phal gagne tout de même très souvent les parties des TTTV...

fchevillon
fchevillon

Au cours de mes centaines de parties :-) j'ai pu constater l'absence de corrélation entre la carte secrète tirée et le gain de la partie. Il n'y a jamais plus de chances de gagner avec +30, que de perdre avec un -30, et inversement. Certes la possession d'une carte extrême donne plus d'information à son possesseur (il sait qu'il n'y a rien de meilleur ou de pire), mais en contrepartie le rend beaucoup plus prudent. C'est la théorie de la finance comportementale: plus la position est sécurisée, moins le joueur prendra de risques. Mais s'il ne prend aucun risque, il n'arrivera pas à récupérer ses pierres (+30) car il ne les jouera jamais et les autres les conserveront, ni à s'en débarrasser (-30) car il les jouera trop et que les autres se méfieront. In fine son patrimoine ne variera quasiment pas, et ce sont les autres pierres qui feront la différence (notamment celui qui aura - 25 ou +25 dans cette configuration sera bien content que personne ne prête attention à ses mises très dangereuses). Par ailleurs, les cartes "transactions" ont une forte incidence sur la possibilité, ou au contraire l'impossibilité, de poser ses pierres extrêmes. Pression supplémentaire, si le joueur "extrême" est trop agressif, un autre joueur tuera son bluff par son droit de regard et réduira à néant ses espoirs de victoires. Et personnellement, j'adore joueur avec la carte… ZERO! sensations garanties...

Fabien, l'auteur

Monsieur Phal

Cher Monsieur @fchevillon,

Merci pour cette analyse. Et je confirme que je pense que ce sont les joueurs qui équilibrent ou déséquilibrent le jeu par leur choix "psychologiques" et non la carte qu'ils ont au départ. Parce que si on essaye de se débarrasser de ses mauvaises pierre, il faut le faire sans se faire choper, et si l'on veut garder ses bonnes pierre, il faut le faire de la même façon, sinon tous le monde va garder ses bonnes pierre et on ne fait pas pencher la bascule de son côté. Il faut créer le déséquilibre en sa faveur, tout le jeu est là je pense, quelque soit la carte que l'on a reçu. Et c'est ça qui est plaisant :o)

BriefAeon
BriefAeon

En parlant de statistiques est-ce que les joueurs possédant les cartes aux valeurs absolues les plus élevées n'ont pas plus de chance de gagner la partie ?

Autrement dit, dans la balance de la victoire, savoir que ses pierres valent +/- 30 n'a-t-il pas plus d'intérêt que de savoir que ses pierres valent 0 ?

La victoire de M. Phal, qui possédait les pierre ayant le plus d'impact ( valeur absolue |15| ), tendrait à confirmer cette hypothèse, est-ce également le cas à plus grande échelle ?

Ceci n'est en rien une critique négative du jeu. J'adore la mécanique, le thème et les illustrations ! Je regrette juste qu'il faille être 4 pour y jouer. : )

Elmios
Elmios

très sympa cette dissection ! ça me fait d'ailleurs dire qu'on voit peu de commentaires de parties alors que c'est riche en enseignements stratégiques :)

Lapinesco
Lapinesco

Excellent boulot d'analyse !

Pour la peine j'en refais une partie ce soir !

grandlapin
grandlapin

Lol! J'aime beaucoup le ton de cet article: merci à l'auteur de nous avoir fait partager encore une fois sa passion pour son jeu ;) (excellent au demeurant).

gwailo
gwailo

Les tric trac tv commencent à avoir de droles d'utilités je trouve... :)