Monsieur Guillaume

20 000 Jeux sur les mers : Cap'tain Meeple ! Costa à tribord !!

20 000 Jeux sur les mers : Cap'tain Meeple ! Costa à tribord !!

Tric TracBienvenue à bord !

 

Se retrouver en vacances avec pleins de joueurs et jouer, jouer, jouer... et encore jouer... voir jouer aussi... c'est un peu comme un rêve, non ?

Il y a les festivals, me direz-vous...  Mais sur les festivals, le temps est toujours un peu compté (à part pendant le festival ludique international de Parthenay, juste parfait pour une dizaine de jours ludiques à foison, cf nos petites pastilles vidéos), et les tables y sont régulièrement prises d'assauts !

Vous me direz, cette fois, qu'il est possible de s'organiser des vacances entre potes joueurs (et c'est déjà ce qui se fait depuis 11 ans, avec l'association L'Antre du joueurs par exemple pour des vacances aux skis ludiques) mais alors il faut apporter une partie de sa ludothèque... et puis choisir entre skier et jouer... ou picorer sur sa portion de sommeil... mais ce n'est plus trop des vacances !! Bref... 

20 000 Jeux sur les mers : Cap'tain Meeple ! Costa à tribord !!

Et... quoiqu'il en soit, c'est un peu en partant de ces réflexions que l'équipe de Capitaine Meeple a monté une croisière ludique en partenariat avec Costa. Quoi de mieux que de profiter d'un temps long au rythme lent d'un bateau de croisière pour avoir le temps de jouer, de profiter des animations développées autour du ludiques, avec des tas de joueurs partageant la même passion, sans avoir à s'occuper de l'intendance, vu que le "all inclusive" s'occupe de tous ? Et puis, au moment des escales méditerranéennes, de Barcelone jusqu'à Savonne en passant par Palma De Mallorca, Palerme et Rome, la possibilité de continuer de jouer tout en faisant du tourisme... gamification inclue, quoi ! Vous embarquez, matelots ?

 

Oh mon batô... oh oh oh...

Tric Trac

Comme l'indiquait le Capitaine Cédric Bouchet qui nous exposait les données du projet, l'objectif, sous forme de boutade, est de proposer l'inverse d'un festival : "12 chaises et 4 tables pour un joueur et non pas 12 joueurs pour une table et quatre chaises". Car de la place, il y en a sur le Diadema, le plus gros bateau de la flotte Costa : 19 ponts, plus de 300 mètres de long sur 37 mètres de large, 500 mètres de promenade, plus de 1800 cabines... sans compter les restaurants, spa, salles de spectacle, laser game, casino... Bref, une ville flottante qui peut accueillir quasiment 5000 passagers encadrés par 1200 membres d'équipages ! Une paille quoi ! Si la question de l'empreinte énergétique d'un tel monstre se pose, et sans qu'elle ne se résolve d'un revers de la main, il est à noter malgré tout que le Diadema s'engage pour l'environnement par un programme de recyclage d'eau, limitation des rejets, tri et recyclage des déchets ainsi qu'un programme 4GoodFood pour que les repas non consommés puissent aider une banque alimentaire... positif pour les uns, insuffisant pour les autres, ça n'en demeure pas moins à prendre en compte.

 

Tric TracVous voyez les petites portes ouvertes pour embarquer ? 

ça donne une petite idée de la taille du monstre :D

 

Pour cette première européenne, (outre atlantique, des croisières du genre sont déjà organisés mais "seulement" avec une ludothèque embarquée, sans véritable aspect "activités ludiques organisées"), 300 cabines à l'embarquement à Marseille sont proposées pour une croisière du 17 au 24 mars 2019.

Tric Trac

Comme l'indique le logo de Capitaine Meeple, l'ensemble du séjour s'organisera autour de trois axes, comme les trois tentacules : 

- Tentacule blanche : L'ensemble des prestations possibles et disponibles sur la croisière classique : piscine et spa, excusions et spectacles, etc ! Comme ça, si nous devons motiver des "moins joueurs", il ne sera pas obligatoire de les enchaîner aux tables de jeux. 

 

- Tentacule enroulée : Du jeu libre avec une ludothèque embarquée conséquente, en lien avec l'association REEL, partenaire du FLIP depuis des éons (Cf la petite vidéo de présentation ici) avec des animateurs pour expliquer les jeux, gérer les emprunts, etc. De quoi jouer et encore jouer avec le temps pour le faire. Mais ce n'est pas tout, les 40 à 60 animateurs/organisateurs/PNJs vous proposeront un certain nombre d'activités ludiques et particulières :

20 000 Jeux sur les mers : Cap'tain Meeple ! Costa à tribord !!

  • Si le programme n'est pas encore arrêté, il se dit déjà qu'un Grandeur Nature inspiré de "Minuit, Meurtre en Mer" pourrait y être jouée, ainsi qu'une partie de Cluedo géant ambiance années folles, sachant que les costumes et accessoires seront disponibles sur place... 
  • Quatre Pièces de Huit, groupe de musique au thème Folk-Pirate et le Naheulband pourraient bien être de la partie pour animer en chanson certaines parties tout autant que des concerts...
  • Une initiation aux Jeux de Rôle ? Une petite campagne ayant pour cadre la croisière et les escales que vous vivez ? Allez, c'est parti !
  • Des Escapes Rooms éphémères dans une cabine ?... oui, pourquoi pas ! 
  • Des jeux aquatiques, du trollball à la pétanque sous-marine ?... C'est prévu !
  • Du Game Design Day avec des prototypes à jouer en l'absence des auteurs et une méthodologie proposée pour apporter des retours aux auteurs de demain

... En tout cas, en termes de jeux et de places sur le bateau, il y a de quoi faire... Imaginez une partie de Loup-Garou de Thiercelieux sur scène, avec la participation du public ? Ou une partie de jeu de rôle où tout-à-coup, les PNJs arrivent réellement, en costume, grâce à une troupe d'improvisation à bord, et vous voilà à discuter les indices de votre enquêtes avec les personnages en "chair et en os" ?

Tric TracBon... ben si personne ne veut jouer avec moi...

j'vais la faire tout seul, cette partie de Jamaïca !!!

 

- Tentacule déroulée : Le jeu continue de s'inviter et de s'ouvrir pendant chacune des escales.

  • Si le mode "touristique" vous intéresse, les Meeples Map seront faites pour vous : un petit carnet de voyage, un plan et vous voilà parti, à votre rythme, à la découverte de lieux étonnants, touristique ou caché, permettant de retrouver par soi-même le patrimoine historique et culturel de la ville. Entre légende et réalité, enquêtez et résolvez les énigmes aux difficultés diverses et adaptées dans une ballade que vous interromprez à votre guise pour un arrêt en terrasse avant de retourner au bateau pour finir la partie de Twilight Imperium IV...

Tric Trac

  • Si le mode "Escape Gamers" vous attire davantage, les escapes rooms locales, sélectionnées pour leur accessibilité en terme de langue, vous seront proposées à un tarif préférentiel et unique...
  • Et les deux modes peuvent être mixés conjointement, bien sûr !
  • Enfin, histoire d'augmenter les potentiels, AJT Graphics et Tabletech vous proposeront de la réalité augmentée et des tables interactives pour "hybrider" les expériences ludico-artistiques : animaux marins en VR, exposition d'artistes illustrateurs en réalité augmentée... 

 

Tric Trac

 

De l'organisation aux VIP ludiques !

C'est donc une première qui est proposée ici, y compris en terme d'organisation. Il n'était, par exemple, pas possible d'imaginer "envahir" des espaces du bateau de façon "inamovible" pendant 8 jours pour démonter à la fin. Les croisiéristes tournent, montent et descendent sans fin au rythme des escales sur un bateau qui fait le manège, sans fin lui aussi, autour de la méditerranée. Les évènements, spectacles et autres animations devront donc être "éphémères" et "nomades".

Et puis, à toute première, ses particularités grandiloquentes avec :

- Un parrain à la hauteur de l'évènement, un auteur à même de briser du champagne sur les toutes les boites de jeu du bateau. Qui mieux que Bruno Cathala pour ce faire ?

Tric TracBruno... tu étais là... on pense à toi !!

 

- Et quoi de mieux qu'un jeu exclusif pour célébrer cette première croisière ? Une boite qui vous attendra dans votre cabine, et produite à 500 exemplaires. Le jeu a été créé et développé par l'équipe de Kaedama (Antoine Bauza, Ludovic Maublanc, Corentin Lebrat et Théo Rivière). C'est un jeu de cartes pour deux joueurs et des durées de partie de 15 à 20 minutes, avec des boosters, des extensions et même des cartes spéciales à gagner pour agrémenter encore le jeu pendant la durée de la croisière. 

Tric TracOui, c'est piqué sur le FB de Capitaine Meeple et Kaedame...

Et oui, ce n'est encore qu'un proto...

 

- Pour terminer et pour ajouter une dimension caritative à ces vacances, les jeux offerts par les éditeurs, voir même par les croisiéristes seront offerts aux Blouses Roses pour monter des ludothèques dans le milieu hospitalier. Une façon de ne pas oublier le monde qui nous entoure. 

Tric Trac

 

Communiquons et débattons !

Reste le débat, ou plutôt les débats, déjà apparus ici et là sur les réseaux sociaux, et qui ne manqueront certainement pas d'être relayé ici même :

- L'aspect communication / marketing :Capitaine Meeple a organisé un week-end Presse pour faire découvrir leur offre. Ils ont proposé une offre partenaire, en ce qui nous concerne ici avec un code promotionnel TRICTRAC10 pour obtenir 10%, ce qui n'est pas rien puisque le tarif pour une telle croisière tourne autour de 900 à 1500€ en fonction de la cabine et du service choisie. De plus, jusqu'au 30 septembre 2018, Capitaine Meeple ajoute une réduction de 5% à l'utilisation de ce code. Toutes les 20 cabines ainsi réservées par ce système, Capitaine Meeple et Costa nous réserve une cabine gratuitement. Et ce partenariat est le même pour tous les sites qui vous propose un code du même type. Ainsi, vous pouvez même choisir qui vous voulez supporter en double bande.

Tric Trac

 

Et si ça devait arriver, est-ce que des membres de la rédaction Tric Trac iront voguer sur les flots bleus pour vous rapporter les impressions d'un tel voyage, pour faire des lives directement depuis le bateau ? Pour voir si c'est aussi amusant que l'imagination le laisse entrevoir de s'amuser en mer plutôt que de se reposer en voyageant ? Où ferons-nous gagner cette cabine pour un de nos abonnés ? Et s'il n'y avait pas ce code, cette sorte de partenariat, aurions-nous parler de cet évènement ludique ? Et pourquoi pas ? Une telle suspicion jalouse est-elle de mise lorsque nous recevons les finales du Championnat de France de Kingdomino en partenariat avec Blue Orange ou lorsque nous décidons de parler de tel ou tel jeu, de tel ou tel festival, de tel ou tel évènement ? Non, bien sûr ! Et comme le monde est bien fait et qu'il n'y a aucune arme sur la tempe de qui que ce soit, les intéressés seuls franchiront le cap (de Bonne Espérance... ah non, c'est ailleurs, ça !!), encore eusse-t-il fallu qu'il en soit informés, n'est-ce pas ? 

 

Tric Trac

Les croisières, leur image, symbolique ou non (lire ce petit papier de Libération pour prendre connaissance d'un autre avis et celui du Huffingtonpost en contre-poids), et leurs empreintes énergétiques : Ici, le débat porte plutôt sur un aspect sociétal et sociologique autant qu'environnemental. Et forcément, le débat cristallise des positions fortes et parfois engageantes... renvoyant chacun à ses engagements pour la planète : En n'utilisant pas internet et ses 7g de CO2 à chaque requête ; En ne partant pas en vacances à part dans son jardin pour minimiser les rejets de la voiture, du train... ou du bateau ; En ne consommant pas de téléphone portable, de fast food ou même de viande... Bref, pas évident de ne pas tomber dans le moralisateur en restant droit dans ses bottes !!

De plus, étant dans le milieu ludique et sa consommation effrénée de cartons, cartes, figurines, dés, le débat, bien qu'il dépasse carrément ce "simple" cadre d'une croisière ludique pour un sujet plus complexe, trans-domaines et interconnecté, mériterait un sujet à part entière... Et après tout, pourquoi pas ? 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

2Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (33)

Default
XavO
XavO
Un navire de croisière au gaz générera -25% de Co2 et plus aucune particule ou presque. C'est mieux. C'est tout de même un navire de croisière en plus soit l'équivalent de centaine de milliers de voiture d'émission de Co2 par jour pour quelques milliers de passagers. Alors que ces émissions doivent baisser, les croisiéristes prévoient un doublement du parc de paquebots dans les 5 ans (source : Reporterre). Le secteur ne vire pas écolo, il va augmenter son emprunte carbone dans des proportions considérables et faire avaler la pilule à ses clients par du greenwashing. Votre initiative ne fait que rajouter de l'eau (polluée ?) à leur moulin en attirant plus de monde vers cette forme de loisir destructrice pour l'environnement. Pourquoi organiser ça ? Quel impérieux besoin implique de masser des centaines de joueurs sur un paquebot ? Et n'allez pas me répondre qu'il faut penser global, que mon message a consommé des grammes de Co2, que je vais bouffer ce midi et que la cuisson en rejettera, que je ne me demande pas d'où viennent mes fringues ou les composants de mon PC.. ou qu'en respirant j'en ai rejeté ! Il faut garder en tête deux points essentiels au débat pour ne pas mélanger les choux et les carottes : les proportions et la nécessité. L’enjeu est de réduire son emprunte, pas de l'annuler. Est-ce qu'il est possible de passer de bonnes vacances, de prendre du plaisir et de jouer sans rejeter l'équivalent en CO2 de 100 voitures par jour et par tête de touriste ? Il me semble que oui.
Capitaine Meeple
Bonsoir Xavo,
Est-ce qu'il est possible de voyager, jouer et faire des rencontres, vivre des émotions et garder un souvenir impérissable de ses vacances ? La composante voyage est au coeur de notre offre et c'est probablement en cela qu'elle séduit beaucoup de joueurs qui se sont inscrits à la croisière. Je reprends tes mots, l'industrie de la croisière est en train de réduire, pas d'annuler son emprunte avec la mise aux normes des navires, avec la construction de navires de nouvelle génération, la prise de conscience et la mise en place de dispositif. C'est d'autant plus le cas que ce format de "vacances" a le vent en poupe (c'est le cas de le dire)... et que ce secteur est en forte croissance. Bonne soirée.
XavO
XavO
Vous m'avez mal lu : je dis que l'industrie de la croisière AUGMENTE son empreinte écologique car les bateaux au gaz sont des bateaux en plus et que le nombre de paquebots circulant doit doubler dans les 5 ans. C'est d'autant plus navrant que cela se produit dans un monde qui a consommé les ressources naturelles produites par la planète le 1er août, que cette activité est dispensable et qu'elle a une empreinte énorme au regard du nombre de personnes concernées (même avec les navires les plus économes).
Capitaine Meeple
Salut à tous, j'amène un peu d'eau au moulin... A propros des croisières et de leur impact... Le secteur est en train de virer à l'écolo... D'ailleurs la croisière 2020 se ferait sur le Smeralda...

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0302250115478-les-premiers-navires-de-croisiere-propulses-au-gnl-bientot-sur-les-mers-2204880.php
jahwork
jahwork
Superbe initiative ! Juste dommage que ça ne tombe pas pendant les vacances scolaires (d'aucune zone)... c'est pas voulu je suppose ?
Capitaine Meeple
Salut jahwork, en fait c'est totalement voulu... on a bcp hésité, mais pour une première on a préféré partir hors vacances scolaires pour 3 raisons essentiellement :
- Economie de 150 à 200e sur le prix des cabines, car bcp plus de demandes en période de vacances
- Bcp moins d'espace dispos à bord, car le bateau réserve des salons pour les activités familiales / enfants du bord
- Moins de cabines triples et quadruples, car elles sont gardées par COSTA pour être vendues en direct.

Toutefois on a bcp de familles et d'enseignants qui sont frustrés de ne pouvoir embarquer avec nous... Donc on commence déjà à étudier une version pendant les vacances, peut-être même dès la Toussaint 2019 ou les 3 zones sont en congés en simultané.
LSDJ
LSDJ
Merci Guillaume, super article de ce qui promet d'être une aventure ludique mémorable ! C'est un rendez-vous le 19 mars pour la Croisière du Capitaine Meeple. Bien hâte de t'y revoir, Arrivederci :) - Martin M.
Capitaine Meeple
Salut Martin comment vas tu.... Je sais que tu as du décalage horaire, mais le départ est le 17 mars, pas le 19 :) tu vas te sentir bien seul à Marseille quand on sera à Palma de Majorque...
LSDJ
LSDJ
D'ici le mois de mars prochain, je devrais pouvoir me remettre de ce décalage horaire... merci Capitaine pour l'organisation de cette fabuleuse aventure. Alors rendez-vous le 16 mars, histoire de s'acclimater et ne pas manquer le bateau... ;)
Capitaine Meeple
Martin, j'ai interrogé VOYAGECO, on est en train de regarder quels types de Bundle on peut faire Croisière + Voyages pour les Québecois... Tu saurais me dire au départ de quelles villes cela vaut le coup de regarder (Juste Montréal ou d'autres villes Canadiennes ?).
LSDJ
LSDJ
Présentement seulement Montréal mais il y a au moins un abonnés près de Moncton au Nouveau Brunswick
popoff
popoff
Par pitié, M. Guillaume, pas l'argument du "qui dégage du CO² ne peut pas plaider en faveur de la réduction des gaz à effet de serre" (cf la fin de l'article). Toute activité humaine (y compris la rédaction de ce commentaire) dégage du CO², ce qui n'empêche pas qu'on puisse s'interroger sur le mode de transport que représente les bateaux de croisière et de la quantité de gaz qu'il génère. C'est un débat crucial, qui mérite mieux que ce type d'argument pour le moins simpliste...
Capitaine Meeple
Bonjour Popoff, sacrée équation à résoudre dans notre société moderne, ou le culte du loisir et du tourisme tend à se démocratiser... Pour preuve on répond à un besoin fort en montant cette combo ultime : croisière + game...

De plus en plus de "consommateurs" sont séduits par ces solutions qui leur sont offertes, dont les croisières qui sont en plein essort, avec des niveaux de prestations sans comparaison et des prix extremement compétitifs. Les gens bougent, veulent du dépaysement... les joueurs jouent, consomment de la boite de jeu :).

Y-a-t-il une prise de conscience, en particulier concernant le secteur de la croisière... Je le pense, en tout cas c'est notre sentiment chez CAPITAINE MEEPLE. Le secteur y est aidé aussi par l'évolution (enfin !) de la règlementation européenne... D'ici 2020, les rejets de particules fines tolérés seront divisés par 3.

L'impact écologique dans le secteur est avant tout déterminé par la classe des navires... Plus ils sont vétustes et moins ils ont été upgradés... plus ils sont "sales"... D'ailleurs chaque navire au sein de chaque compagnie bénéficie d'un classement (désolé je n'ai plus la source là, elle nous a été fourni par un joueur en juin sur notre groupe FB)...

Ce qui est intéressant, et notre opportunité, c'est que le DIADEMA est le bateau le plus récent et le moins poluant de la flotte COSTA. EN 2016 (date du dernier classement) il avait une note de B (allant de A à E ou F de mémoire) pour les rejets de particules et D pour le retraitement des eaux. En 2016 il a subit de nombreux aménagements ce qui l'amène aujourd'hui a retraité 100% des eaux usagers du bord ce qui a considérablement améliorer sa note, au regard des critères employés, on attend le nouveau classement. Enfin sur le 3ème critère, celui de la gestion des déchets générés à bord : pour avoir fait 2 fois la visite, le tri sélectif est partout présent, des accords dans 2 (ou 3) villes, permettent la redistribution d'environ 1000 repas par jour à des oeuvres caritatives partenaires pour réduire le gaspillage, etc...

Bref, le secteur fait sa mutation, les prochains navires à sortir des chantiers ont tous des systèmes de propulsion mixte (avec du Gaz Liquéfié). Après il ne faut pas oublier que ce sont des infrastructures très lourdes, (2 ans pour construire un navire), que les villes / ports n'ont pas tous les équipements (ie. alimentation en électricité à quai)... A quoi bon changer le système de propulsion, si a terre on ne peut pas refaire le "plein". Bref, la tendance est encourageante...

Gageons que la population continuera à mettre la pression pour ces opérateurs ne lachent pas l'affaire. Bien belle journée à tous.
Monsieur Guillaume
Un argument simpliste peut-être pour vous, c'est possible, mais pas pour moi !
Pour moi, c'est tout simplement une réflexion sur une économie globalisée, sur une vision mondiale, impossible à segmenter. Quelle est la logique qui prime à nos états d'âme ? Comment ne pas penser à toutes nos boites de jeux qui viennent par container de la Chine, qui arrivent avec 5 fois la même règle dans plusieurs langues ? Comment ne pas penser à tous nos posts sur les réseaux sociaux et leurs impacts environnementaux ? Comment ne pas penser à toute la pollution pour nos chers smartphones et leurs métaux bien précieux et lourds ? Comment ne pas penser aux activités humaines de ceux qui travaillent à monter les bateaux, les trains, les voitures, à conduire des pétroliers, etc ? Alors oui, on peut s'interroger sur les bateaux de croisières... mais de mon côté, c'est moi et mon comportement que je remets en question et que je peux critiquer, parce que c'est celui-là seul que je peux changer sans imposer ma vision aux autres... Alors non, pour moi, cet argument n'est pas simpliste !
popoff
popoff
Pas sûr que la section commentaires d'un article soit le meilleur endroit pour débattre, si tant est que ce soit possible en ligne. M'enfin je remercie Captain Meeple pour sa réponse fournie, preuve que de + en + de monde a conscience de l'urgence climatique, ce qui est heureux. Et je ne jette la pierre à personne et surtout pas à CMeeple. Le bateau partira, de toute manière, avec ou sans joueurs à son bord... Pour ce qui est de l'argument simpliste ou non, j'avais cru comprendre que la fin de l'article sous-entendait l'idée qu'il était difficile de critiquer, sans être "droit dans ses bottes", cad sans profiter du confort de tous ces appareils générateurs de CO² et autre (portables, etc.)... C'est ce que j'avais compris. Mais s'il s'agit d'interroger ses pratiques individuelles, alors ok (c'est juste infime par rapport à ce que génère un paquebot, mais c'est déjà mieux que rien et ça participe de la prise de conscience collective)... Sur le fond, il me semble que penser de manière trop globale rend la réflexion impossible, tant les facteurs sont nombreux, vastes, complexes et connectés. Il peut être en revanche utile d'examiner la seule question des émissions de particules fines et de gaz à effet de serre de ces navires, pour constater que la proportion avec la pollution automobile est juste effarante, puisqu'on parle d'1 navire pour 1 million de voitures pour les gaz à effet de serre (et je ne parle pas des + polluants, comme les supertankers), les 15 plus gros navires répandant à eux seuls plus de soufre que toutes les voitures en circulation sur la planète. Signalons aussi que les constructeurs français semblent s'orienter à présent vers la propulsion au gaz liquéfié (= 0 soufre)...
Monsieur Guillaume
Il y a les deux dans ma réflexion : le "difficile de critiquer sans être droit dans ses bottes" et le "je le fais à mots mesurés parce que je sens bien, je vois bien, je sais bien que je ne suis pas irréprochable et que donc ma critique-jugement, si je l'avais écrit virulente en ce sens, aurait été elle-même attaquable et donc décrédibilisée. Même si nous parlons d'un navire, d'un supertanker disant "pouh la vache, quel pollueur"... mais il est impossible de ne pas essayer, à mon sens, d'être globale : Ce supertanker qui amène mon gasoil pour ma voiture, je fais quoi s'il faut que je paye la "taxe carbone" pour tout ça ? Les produits manufacturés qui arrivent par bateau et donc je suis ravi de me servir, manger, vêtir, loisir & co... je fais comment si je dois payer la "taxe carbone" de toute cette prise en compte ?... les gens qui travaillent sur le bateau, ceux qui l'entretiennent, ceux qui bossent à le remplir et etc... si je dis "stop, ça pollue", ils travaillent comment, à quoi, pour qui, pour quoi ? On referme toutes les frontières pour favoriser le format court ? On remet des caravanes de chameaux et chevaux pour transiter les produits manufacturés pour "sainement" ? Personnellement, je ne PEUX PAS déconnecter, dans un monde et une économie interconnectée, mondiale, les éléments en les prenant "à part"... je ne peux pas car le monde n'est pas comme ça, le monde n'est pas aussi simple, comme une pelote, si je tire à droite, ça déshabille à gauche...
Il y a donc bien les deux dans mon paragraphe, aussi "charabiesque" et "verbeux" soit-il !
Foussa67
Foussa67
Si je comprends bien, sur les 1800 cabines, il y en aura 300 affiliées Capitaine Meeple, c'est bien ça ?
Capitaine Meeple
Bonsoir Foussa67,
Je te confirme qu'à ce jour nous avons poser une option pour 300 cabines, ce qui représente environ 620-640 joueurs et 40 à 60 orgas, PNj, Guests.
Pour te donner un ordre de grandeur cela représente environ 75 à 80% du quota de passagers francophones qui embarquent à marseille... A cela s'ajoute le reste du bateau (environ 4200 passagers) qui monteront tout au long de la semaine, lors d'escales (Espagnols, italiens, quelques allemands & anglais, etc.) Si nous faisons "salle comble" le quota Capitaine Meeple devrait représenter environ 15% des passagers.
Le bretteur
Le bretteur
Alors on ne débat pas de l'impact écologique... Soit. Mais mettre en exergue un publi-reportage pour apporter un contre-point, c'est aussi malvenu, non ? Eh oui, en bas de l'article de Libération, il y a une petite remarque : "Reportage réalisé avec le concours de Costa croisières" avec un lien bien opportun vers le batelier.
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Le Bretteur,

ce que l'on peut mettre en débat, peut-être, est la bonne utilisation du bon vocabulaire. Un "publi-reportage" est une publicité (le publi dans le mot) et donc une publicité est payée par un client. La loi oblige à écrire "Publicité" ou "Publi-reportage" ou "Contenu Sponsorisé". Je ne le vois pas sur la page en question. Pouvez-vous m'indiquer où cela apparait. Merci.
Monsieur Guillaume
Premier point : Ah mais si mais si, il est possible et même conseillé de débattre de l'impact écologique et Capitaine Meeple répond régulièrement sur les informations qu'il a à ce sujet.
Deuxième point : dans l'article de Libération, il est écrit : "Reportage réalisé avec le concours de Costa croisières" donc comme le dit Phal, à voir avec Libération eux-même, mais "avec le concours" ne veut pas dire "publicité" ou "publi-reportage"... mais même alors, l'article n'est pas cité en contre-point des données énergétiques mais des images véhiculés sur les croisières et seulement pour montrer qu'il en est d'autres pour penser que ces images peuvent être autres. L'ordre des mots a son importance et il faut être bien sûr de son fait avant de bretter, pointe au vent... :)
Le bretteur
Le bretteur
Effectivement, je n'ai lu nulle part que c'était le mot "publi-reportage", mais la mention et le lien m'ont surpris. Je ne savais pas que le terme "Publi-reportage" était codifié dans la profession. Mais, je trouvais l'article de Libération tellement laudateur sur les croisières que je trouvais cela suspect. Pour info, il y a une tribune assez véhémente contre les croisière sur le site du Huffpost (rédigé par un écrivain qui vient de sortir un livre sur le sujet et qui cherche à donner de la visibilité à son livre).
Djinn42
Djinn42
... livre imprimé sur du papier pas issu de la coupe d'arbres. Ni apporté par bateau / camion sur son lieu d'impression. Huhuhu.
Capitaine Meeple
Bonsoir Le bretteur, et tous les autres...

Si vous avez des questions sur les aspects écolo de la croisière, vous pouvez les poser librement ici ou ailleurs... Je me ferai un plaisir d'y répondre avec le plus de transparence possible. En tout cas nous avons l'impression que le secteur est en train d'opérer (comme la société pour ne pas dire l'Humanité !) une véritable prise de conscience sur ce sujet. Ce qui est certain c'est que chaque navire nouveau navire est beaucoup plus "propre" que le précédent et moins que le suivant... Nous avon la chance d'être sur le navire amiral de la flotte COSTA qui bénéficie d'excellentes performances... on aurait pu bien plus mal tomber... En tout cas le débat est ouvert... n'hésitez pas à poster les liens des articles (à charge ou à décharge) qu'on puisse discuter avec un maximum d'éléments factuels.
Capitaine Meeple
[MODE HUMOUR ON] "Communiqué du CAPITAINE MEEPLE, suite au dernier communiqué de l'ADEME, les soirées BBQ à bord du DIADEMA sont annulées... On dit bien toutes les soirées, pas uniquement les Cotes de Boeuf Party, mais aussi les légumes grillés". Ci dessous le vrai communiqué de cet organisme, dans le cadre de la Journée Nationale de la Qualité de l'Air :

Journée nationale de la qualité de l’air

Mobiliser les collectivités pour trouver des alternatives au brûlage des déchets verts


Chaque année, près d’1 million de tonnes de déchets verts sont brûlés à l’air libre, notamment par les particuliers. Pourtant, cette pratique illégale a des impacts sanitaires et environnementaux importants : par exemple, brûler 50 kg de végétaux à l'air libre émet autant de particules fines qu'une voiture diesel récente qui parcourt 13 000 km. Pour faire face à cet enjeu, l’ADEME publie un guide des bonnes pratiques pour sensibiliser les collectivités et leur proposer des solutions alternatives pour réduire et valoriser les déchets verts au sein de leur territoire.

Quels avantages pour les collectivités à s’engager dans cette démarche ?

 Offrir au citoyen une alternative à une pratique illégale,
 Agir en faveur de la qualité de l’air sur leur territoire avec des actions entrant dans le champ des Plans Climat Air Energie territoriaux,
 Agir en faveur du tri à la source des biodéchets et, pour certaines solutions, en faveur de la prévention des déchets.

Promouvoir les déchets verts comme une ressource

Avec ce guide, l’ADEME propose aux collectivités des moyens d’agir en mettant en place les conditions de déploiement des solutions alternatives au brûlage.

3 leviers d’action sont identifiés :
 Le gisement : raisonner à la source de la production en communiquant et en formant à l’appropriation de solutions vertueuses, en développant le broyage et le compostage individuel ou partagé.
 La collecte : en soutenant l’apport volontaire en déchèterie ou sur des plateformes temporaires, ou, le cas échéant, via le porte-à-porte avec une collecte des déchets verts effectuée au plus près des particuliers.
 Le traitement : gérer les déchets verts et les transformer en ressources pour la fabrication d’engrais organiques pour fertiliser les sols agricoles, développer la méthanisation pour valoriser les déchets organiques en biogaz.

Pour favoriser des pratiques alternatives au brûlage, l’ADEME propose aux collectivités des aides financières qui concernent la mise en œuvre des actions préventives à la production de déchets, aux pratiques inciviques ainsi que la gestion des flux : étude de diagnostic, aide à l’investissement, aide au changement de comportements.
Capitaine Meeple
Merci Monsieur Guillaume pour cette mise en avant de notre croisière. Nous sommes à votre disposition pour répondre à toutes vos questions... N'hésitez pas à suivre nos actus sur la page FB Capitaine Meeple ou bien rejoundre le groupe L'Odyssée Ludique du Capitaine Meeple. A très bientôt, bon vent à tous.
el payo
el payo
"Arrivée au port de Barcelone, pour la visite les voyageurs sont invités à descendre. Je répète : arrivée au port de Barcelone..."
- Oh la ferme ! bon on se la fait cette partie de Through the Ages ?
Capitaine Meeple
Ce qui est certain, c'est qu'en journée, le bateau se vidant de 80% de ses passagers, vous ne serez pas gênés pour jouer à TTA :) (vite allons vérifier qu'il figure bien dans la liste des jeux de la Ludothèque REEL)
Vicen
Vicen
C'est un peu comme un ecape game dont tu n'aurais pas envie de sortir. ^^'

D'ailleurs, le bateau pourrait ne pas bougé du port d'origine qu'on ne s'en rendrait peut être même pas compte tellement on est occupé par le jds...

Après il me semble avoir lu que y a des activités ludique, genre ville meeple, jeu de piste et autres de prévu sur les destinations, histoire de motivé. Car en effet le tourisme traditionnel plan plan c'est pas jouasse.
Capitaine Meeple
Bonsoir Vicen,
Je te confirme que nous travaillons bcp sur l'offre à terre, l'idée étant de permettre aux personnes qui font les escales de pouvoir "gamer" tout en faisant du tourisme, qu'il soit orienté patrimoine, culture, culinaire, alcoolique, etc... Pour cela tu auras accès à plusieurs modes.
Le premier le mode ESCAPE GAME : là c'est simple, on privatise des room, on a validé au préalable la localisation en VF, tu te pointes sur ton créneau tu es accueilli par un animateur Capitaine Meeple et tu essaies de t'échapper de la room, pour remonter à bord :)
Le second mode ACTIVITE GAMIFIES : là on a identifier dans chaque ville d'autres types d'expériences, qu'on inclut dans le circuit et en fonction de leurs description tu décides, ou pas, d'aller les faire. A Marseille par exemple des boutiques nous proposent d'organiser des tournois, etc...
Le troisième, c'est les MEEPLEMAP, en fait une offre d'énigmes, à résoudre lorsque l'on se rend dans un lieux de la ville, ou tu vas pouvoir ensuite te poser, observer, faire une visite, etc.. C'est plutot orienté Patrimoine, Culture, Histoire, mais pas que...

Enfin, nous travaillons avec des partenaires éditeurs pour réfléchir à d'autres activités, immersives, pour enrichir l'offre... Bref, un tiraillement en perspective entre rester à bord pour jouer ou descendre en escale... et ensuite, faire son marché parmi tout ce qui sera proposé... Sachant qu'à coté de tout ca, COSTA propose sur chaque étape plusieurs dizaines de sorties, excursions, etc...
Bryan LEFEBVRE
Pfiouufff... Comme le dit si bien ''Vicen'' : Effectivement le programme fait rêver !!!
Vicen
Vicen
J'ai envie de dire : pourquoi ne pas joindre l'agréable à l'agréable ?
Effectivement le programme fait rêver.