TricTrac

Avis 
165028avis
à

Secteurs

Jeu >
Jeux d'extérieur >
Loisir
Sports
Jeux de Société >
Abstrait
Ameritrash
Eurogames >
Types de jeux Européan Games >
Classique
Jeux Européens
Kubenbois
Eurotrash
Figurines
Jeunesse
Jeux de cartes
Jeux de Rôle
Party-Game >
Types
Wargame >
Types de wargames >
Fantasy
Historique
Science Fiction
Jeux Vidéo >
Puzzle Game
Jeux Vidéo >
Jeux Vidéo >
Puzzle Game

Sujet de l'article

Analyse
Carnet d'auteur
Concours
Crowdfunding
Curiosite
Description
Economie
Evènement
Histoire
Information
Interview
Jeux d'ailleurs
Joué
Portail
Presse
Prévision
Prix ludique
Reportage
Review
Scoop
Sur les étals
Tric Trac
Vidéo

Type de jeu

Autres
Cartes à jouer
Casse-tête
Jeu de carte à collectionner
Jeu de logique
Jeu en ligne
Jeux à gratter
Jeux de cartes
Jeux de connaissances
Jeux de dés
Jeux de figurines
Jeux de figurines à collectionner
Jeux de guerre
Jeux de lettres
Jeux de pions
Jeux de plateau
Jeux de rôles
Livre dont vous êtes le héros

Type de public

Amateur
Casual
Geek
Passionné

de l'exterieur

Format Rédactionnel

à suivre
Article
Blog
Bloggeur
Contenu de Marque
Dossier
Edito
Enquête
Flash
TT Tv
TTClub
Space Hulk - Death Angel

Space Hulk - Death Angel

Zemeckis
31 août 2014 à 00:03
Informations sur l'auteur:
39 (8,21/10) 43 0 0 394
2414 caractères
(7,40/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Jeu rapide, coopératif et difficile

Space Hulk Death Angel est un jeu de carte relativement rapide, jouable jusqu'à 6 en coopératif. Chaque joueur incarne une escouade de space marines pour mener à bien une mission en défouraillant les genestealers.

L'univers est bien retranscrit, on se croirait dans un couloir, à la file indienne, à tirer sur tout ce qui bouge et avancer de lieu en lieu. Pour cela, on dispose de 3 cartes ordre, qu'il faudra jouer avec finesse car on ne peut pas répéter le même ordre deux tours de suite.

Le jeu est particulièrement difficile, se repose beaucoup sur la chance et les marines meurent très très vite. C'est un peu le cercle vicieux : si par manque de chance on perd un marine, cela donne une force de frappe en moins, ce qui entraine la perte d'autres marines, ce qui conduit inévitablement à l'échec. Il n'y a quasi aucun moyen de remonter la pente. Dommage.

Chaque escouade a une spécificité et est composée de 2 marines. Souvent, l'un des 2 n'a pas beaucoup d'intéret, avec une faible force de frappe et aucune capacité. De même, on a vite fait le tour des 3 ordres possibles, on aimerait faire un peu plus. Surtout si on a subi un mort et qu'on ne dirige plus qu'un seul soldat, les choix tactiques s'amenuisent drastiquement. On prie le dieu de la chance aux dés pour ne pas perdre son dernier et n'avoir vraiment plus rien à faire jusqu'à la fin de la partie.

Heureusement, les parties sont assez rapides. Mais les missions s'enchainent et se ressemblent beaucoup. Le jeu reste toutefois plaisant, de temps en temps.

 

Ce que j'aime dans Space Hulk Death Angel
- jeu rapide
- univers bien ressenti
- bien que coopératif, certains évènements "instinct" obligent à faire des choix sans demander l'avis de ses alliés
 

Ce que je lui reproche
- la chance est un peu trop déterminante
- les actions sont limitées
- il est trop difficile de rattraper une erreur ou une malchance
- les lieux se ressemblent un peu tous, les parties aussi
- 1 marine sur 2 a une capacité intéressante, ce qui donne l'impression de ne plus servir à rien si celui ci meurt

Othello

Othello

Doudou
30 août 2014 à 23:56
Informations sur l'auteur:
5 (9,98/10) 14 0 0 55
25 caractères
(10,00/10)
J'aime , 1 Je n'aime pas

MYTHIQUE...

Ouais bah OTHELLO quoi...

Gobblet

Gobblet

Doudou
30 août 2014 à 23:55
Informations sur l'auteur:
5 (9,98/10) 14 0 0 55
2357 caractères
(10,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

GOBBI GOBBA sont dans un plateau... (tu connais la suite mon loss')

J'ai joué à un de ses p'tits frères : "QUARTO"  que j'ai hésité d'acheter à la place de "GOBBLET". J'ai testé QUARTO en ligne sur le site de Gigamic et je le trouvais "enfermant" avec peu de possibilités au final, et pis les parties toujours pareilles et puis j'ai jamais gagné une seule fois (et moi j'aime pas ça perdre, j'gueule après tout le monde dans les rues d'où j'habite !! Du coup c'est l'Maire qui m'a offert "GOBBLET").

J'ai choisis "GOBBLET" ancienne version (en bois) puisque désormais les pièces sont en plastique et ça m'a l'air très très vilain. La version "bois" reste hard à trouver (voir plus du tout dispo ?) enfin je vous la souhaite dans vos étagères.

Je le préfère donc à "QUARTO" parce qu'il offre des rebondissements fatals au moment ou votre mémoire vous joue un tour : à force de gober mon Bobby faut pas être surprendu !

Sur une base de "Tic-Tac-Toe" on peut gober (cacher) les gobelets de l'adversaire mais AUSSI les nôtres ce qui est pas mal de se le garder en "réserve" parfois c'est payant. On peut déplacer les gobelets déjà présents sur le board, ça c'est "nouveau" pour une partie de Morback. 'Fin bref c'est le côté rebondissements et retournage de situation qui m'a botté et plus que son cousin QUARTO qui est pince-sans-rire et aliénant (fuuuumier va !).

J'ajoute aussi que ouala le prix est pas rose bonbon mais la facture de l'objet est (comme bien souvent chez Gigot-Mick) superbe. (Bien laisser le sachet anti-humidité dans le sac avec les pièces de bois).

Parties courtes, on y revient de temps à autres, c'est toujours plaisant et ça cogite sympathiquement s't'affaire, faut pas s'en abrutir non plus quoi ; j'ai connu un asiatique qui a fini en Psy avec 60 gouttes d'Haldol (m/m/s) à force d'y jouer et de vouloir "percer le secret GOBBLET".

 

 

Archaeologia

Archaeologia

kivie
30 août 2014 à 23:51
Informations sur l'auteur:
1 (10,00/10) 58 0 0 121
232 caractères
(10,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Excellent

Ce qui paraît à première vue un jeu éducatif cache un jeu de super tuiles et cartes pour composteurs avertis. 

Tout le monde y trouve son compte.

un super choix à mettre au pied du sapin!

Kakuzu

Kakuzu

Doudou
30 août 2014 à 23:25
Informations sur l'auteur:
5 (9,98/10) 14 0 0 55
1323 caractères
(10,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

COMPLETEMENT ADDICT de ce JEU !

J'adores y jouer. Chaque partie m'a comblé en réflection/déduction (avec un part de chance sauf au 2/3 du jeu quand cela devient progressivement logique, le tout sera de garder "la main"). A chaque fois que je le sors pour une partie je sais que je ne serais pas déçu et ça c'est toujours vérifié !

Partager une grille de Sudoku à 4 c'est pas banal et là c'est possible et les têtes cogitent en abscisses et ordonnées.

Je conseille à tout les pro-alzheimer, car cela sitmule les synapses sans être d'une complexité qui crâme une dendrite par seconde !

Le plateau est beau et de bonne facture, les pions aussi écrits en japanese style, sur une table basse je suppose que ça choque pas les vieux pour le Tea-Time. Y' qu'le sac (noir à l'origine et assez solide et beige, fin et non solide) des dernières éditions qui est un peu fragile et se découd de plus en plus à mesures des parties même si on pioche pas avec des pieds de Hobbits. Mais bon hein ? tu vas jouer d'l'aiguille comme les copains pi basta.

Le prix est pas rose bonbon en revanche mais l'objet est bien usiné et classe.

Jeu de cochons

Jeu de cochons

Doudou
30 août 2014 à 23:09
Informations sur l'auteur:
5 (9,98/10) 14 0 0 55
1200 caractères
(9,90/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Simple et Efficace comme un riff d'AC/DC !

De la taille d'un iPhone (lâche ton mêtre c'est à peu près), léger, pas cher, tient dans n'importe quel pochette avant de sac et efficace pour passer 15-20 mn une partie animée auprès de vos joueurs favoris.

Le carnet de note est assez minus (à vos lunettes !), 2 crayons de bois fournis et les deux cochons qui se réceptionnent en "trotteurs" "groin-groin" "bon jambon" etc... fiche récap' des positions under.

Basé sur le système de jeu de stop ou encore, on est amené à tout perdre ou à entendre le légendaire "p'tit joueeeuuur" lorsqu'on décide d'arrêter pour scorer. Vous pouvez avoir un max de points et... tout perdre en un jet d'porc !!

Un jeu qui me satisfait à 100% au regard de ce qu'il propose : un coin de table à l'apéro ou à la Fac avec les profs chiants, une partie courte et de la bonne humeur. C'est comme AC /DC on en écoute probablement pas tout les jours mais quand on monte le son sur un titre : bordel ça fait zi-zir !!

Five Tribes

Five Tribes

BDPHILOU
30 août 2014 à 21:55
Informations sur l'auteur:
384 (8,05/10) 144 0 0 2K
3595 caractères
(9,90/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Pour laver mon Djinn, j'utilise Vizir! :)

Coucou Les Vizirs et les Vizirettes! :)

 

J'ai découvert Five Tribes hier soir avec 3 autres amis et nous avons enchainé 2 parties.

Pour faire simple : J'ai adoré ce jeu! Pour l'instant, c'est mon jeu préféré de 2014... et de très loin! de TRES TRES loin, même!

Bruno Cathala est vraiment un auteur que j'apprécie beaucoup (particulièrement pour Cyclades et Mr. Jack Pocket qu'il a "co-inventé").

Pour moi, Five Tribes est son Chef d'Œuvre et pour plusieurs raisons :

- Bien que l'explication des règles puisse paraître un peu ardu, au bout de 2 tours de jeu, tout devient limpide.

- Il y a une tension excellemment dosée entre le prix que l'on est prêt à mettre pour jouer à une certaine position et ce que rapportera votre tour : Le dosage est une donnée à prendre constamment en compte.

- Le principe de déplacement en semant ces p'tits meeples se révèle bien plus subtile qu'il n'en a l'air de prime abord. Certes, il faut arriver sur une case ayant au moins un meeple de la même couleur que le dernier meeple arrivé MAIS il ne faut pas oublier de bien réfléchir aux opportunités que l'on peu ainsi offrir à ses adversaires en créant notre "route".

- Bien que chacun cherche LE coup ultime à son tour, no parties n'ont jamais dépassées l'heure de jeu! Une prouesse pour un jeu où la réflexion est le cœur du gameplay.

- J'ai été également assez bluffé par les scores relativement proches alors que chacun cherchait à explorer des points de victoire de façon très différentes.

 

J'aimerai aussi saluer le travail de Days Of Wonder! Une fois de plus l'édition est irréprochable (comme toujours me direz-vous!) : illustrations et matériel en abondance, c'est superbe!

 

Mais il faut aussi souligner 2 autres performances de l'éditeur :

- La 1ère est d'avoir réussi a rendre le jeu très lisible. Ce pari n'était vraiment gagné d'avance compte tenu du nombre de Meeples présents sur l'air de jeu en début de partie. J'insiste sur ce point, car on sent bien qu'au delà de la beauté du jeu, c'est bien la volonté de rendre l'ensemble cohérent et lisible qui a animé les équipes de DOW!

 

- La 2ème est d'avoir pris le risque de proposer un jeu moins accessible (de prime abord!!!) que les productions habituels de DOW! Et, a mon humble avis, c'était le bon choix!:) Oui, Fives Tribes n'est pas les Aventuriers du Rail... mai j'ai envie d'ajouter "Tant mieux"! (Et j'adore les Aventuriers du Rail!). Certes, Fives Tribes et plus exigent (mais pour les lecteurs réguliers de TricTrac, ça reste ultra accessible!) mais il récompensera cet investissement par une re-jouabilité folle et un plaisir de jeu toujours renouvelé!

 

Bref, vous l'aurez compris j'ai vraiment adoré Five Tribes : Qui est pour moi, à la fois le meilleur jeu de Bruno Cathala et l'un des meilleurs DOW jamais publié (rien que ça!) :)

 

 

Vampir

Vampir

Doudou
30 août 2014 à 20:48
Informations sur l'auteur:
5 (9,98/10) 14 0 0 55
3893 caractères
(10,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

TRES BON JEU de CARTES, Bobby...

J'ai ce jeu de cartes de Reiner KNIZIA depuis plus de 10 ans et dans sa première édition. Je met la note max parce que j'en suis pleinement satisfait et sans lassitude mais grand plaisir de le sortir pour parties.

Il y a tant de jeux que mes ami(e)s achètent (à foiz') pour finalement ne pas dépasser 7 à 8 parties dans leur existence et qui seront soumis à la poussière de leurs étagères (les jeux pas les ami(e)s) (...quoique certain(e)s).

Personnellement, MOI celui-ci "VAMPIR", à servi 1000 fois au moins (je frôle l'usure des cartes et refuse le rachat dans toutes les ré-editions nouvelles). Au point qu'en grande randonnée, en vacances, sur la plage, en pic-nic, sur le parking du Géant, dans un I.R.M., à mon boulot dans les loges, dans les seins d'une blonde, en boîte de nuit, en réunion parents-profs, JE L'AI SORTI PARTOUT !! ...et il a toujours réjouit mes compagnon(e)s de jeu. Aucun(e) en est parti en le trouvant naze bien au contraire fallait y rejouer d'autres parties !!

Les règles ne sont pas si évidentes à expliquer à des non-joueurs habitué(e)s avant leur toute première partie, et à presque à chaque fois nécessité "la partie pour du beurre" s'est trouvée évidente. Ma règle du jeu est un petit papier photocopié maison à la police minuscule (pareil pour "KORSAR" du même auteur).

Ensuite côté nouveau joueur ça pige le système, ça joue, ça calcule les points des autres afin d'en obtenir le MÊME NOMBRE ce qui va entraîner l'annulation du doublon. C'est vicieux mais ça s'joue Bobby !

Et puis ça se speed à remplir les 6 couleurs (marquant ainsi l'arrêt de jeu immédiat, ... hey ! pas con le mèke), même avec des points ridicules, laissant  les adversaires obsédés par une ou deux couleurs et l'attente des bonnes cartes correspondantes et  se retrouver les canines dans l'eau quand un joueur a toutes les couleurs de chassées !! "Mouaaaarf c'est court mais bon bordel !"

Pour faire plus long on peut tous s'y mettre a "choisir" nos couleurs de jeux et essayer d'en avoir la meilleure chasse (si un autre n'a pas idée de tout annuler votre taf..."aaaaargh salooooo" = maxi frustratioooon mais c'est bon :).

Bon bah HEY ! au final c'est un jeu de cartes tout petit, pas lourd, pas gros, qui m'a pas coûté 1 brique 5, pas prétentieux mais qu'on (je) emmène PARTOUT et qui à chaque fois avec des joueurs de catégories toutes différentes confirmées ou non ont adorés jouer à "VAMPIR" et pour un p'tit jeu qui n'est pas DU TOUT sans réflexions, sans stratégies, sans calculs, anticipations, doutes, rebondissements, crises de raaaaage et besoin eud'vengeance, et torgnolles et coup d'kick dans la cour à la pause clope ("pourkoi kta annulé mes points en f'zant la même chasse euk'moi ??!! tu m'as piké Chloé à l'arrière de ta R12 ça t'suffit pas figure eud'peau d'fesses ???!!") Il y a une heure ou les points se compte en baston de cé-ki-kèl-plus-fort-avé-les muscles... ... heure ou j'vais acheter des clopes j're...

[A JOUER en écoutant le groupe "BAHAUS" (80's years) et en particulier "Bella LUGOSI's DEAD" (version Live même...tiens.]

Splendor

Splendor

TROULULU
30 août 2014 à 20:45
Informations sur l'auteur:
49 (8,11/10) 60 0 0 375
685 caractères
(10,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Une réussite

Pour commencer, je rejoins effectivement de nombreux commentaires qui indique une absence de contexte. On aurait pu remplacer les bijoux par les légumes du potager et les mécènes par Bob l'éponge et les copains de Dora que le jeu n'aura fondamentalement pas changé (mais la joaillerie c'est plus classe).

Le matériel est très soigné, y compris le thermo-formé, les illustrations sont très belles.

Les règles sont limpides et courtes, ce qui rend le jeu facilement explicable pour des joueurs occasionnels.

J'aime.

 

 

 

 

 

 

 

Nosferatu

Nosferatu

le Zakhan noir
30 août 2014 à 20:28
Informations sur l'auteur:
161 (7,71/10) 104 2 666 2K
1015 caractères
(8,60/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Quand renfield arrive en ville, les autres changent de trottoir

Un très très bon jeu de bluff/rôles cachés que de Nosferatu. Un principe assez simple à appliquer (moins évident à expliquer par contre), des prises de risque, des styles différents, pas mal de psychologie si vous connaissez les joueurs, du hasard pour varier, des coups foireux, une utilisation intelligente de l'aurore, des sorts, du pieu ancestral.  Vraiment à ce prix-là c'est du tout bon.

 

Le plus jouissif en tant que Comte: faire accuser quelqu'un d'autre. C'est plus gratifiant que les 5 morsures
 

Les défauts: peut-être une certaine facilité à démasquer Dracul si on joue avec les mêmes souvent (certains schémas reviennent), une carte Siège sanglant pas très pratique , et pour pinailler, certaines règles pas thématiques du tout  (genre pourquoi et comment Dracula lui même se prendrait une morsure???)

Le Désert Interdit

Le Désert Interdit

Rwain
30 août 2014 à 20:15
Informations sur l'auteur:
64 (7,04/10) 82 0 0 499
1637 caractères
(7,20/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Plus corsé que la petite soeur !

Dans la grande famille des coopératifs, on ne pourra pas nier que l'île interdite et le désert interdit ont un fonctionnement très proche. Les joueurs incarnent des personnages "spéciaux" ayant chacun un pouvoir particulier (par exemple, l'exploratrice a le droit de se déplacer en diagonale, le navigateur peut déplacer les autres, etc... etc... ), et à leur tour de jeu, ils effectuent 4 actions parmi se déplacer, désensabler, fouiller, ramasser un élément du vaisseau.

Pas de dépaysement majeur pour ceux qui connaissent déjà l'île interdite donc. Par contre, une surprise tout de même, le Désert Interdit présente un niveau de difficulté plus élevé. Les critères de défaite (plus de tuiles sable, ou un joueur n'ayant plus de réserve d'eau lors d'une vague de chaleur) sont beaucoup plus contraignants que ceux de l'île interdite - notamment les tuiles sables, ce qui peut rendre le jeu parfois frustrant. Un mauvais tirage et un alpiniste (qui démarre avec moins de points de vie que les autres) peut disparaître avant d'avoir commencé à jouer ! C'est rare, mais cela arrive.

Du coup, on peut quand même légitimement se poser la question du doublon avec son prédécesseur. Pour ma part, les différences ne sont pas suffisantes pour me pousser à l'achat, même si je ne refuserais pas de faire une partie de ce jeu !

 

King of Tokyo

King of Tokyo

paulmuabdib
30 août 2014 à 19:50
Informations sur l'auteur:
6 (9,85/10) 38 0 0 78
431 caractères
(9,10/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

J'adore

des gros + !!

- Régles simplissimes.

- Des baffes à foison

- On joue des gros monstres!

 

Les moins :

- Pas jouable à 2...

 

J'adore, règles très simples, compréhensibles facilement même pour des non-joueurs. J'ai initié des amis qui ne sont pas forcément de grands joueurs, il me le réclame régulièrement.

The Island

The Island

hiureza
30 août 2014 à 18:54
Informations sur l'auteur:
12 (6,97/10) 227 0 0 511
91 caractères
(9,70/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Un jeu de la catégorie enfoiré

Un excellent jeu...mais à ne pas proposer aux mauvais joueurs ou joueurs suceptibles

Braverats

Braverats

pebe
30 août 2014 à 18:03
Informations sur l'auteur:
139 (7,43/10) 1 0 0 694
379 caractères
(8,30/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Rats ?

Un jeu japonais, un thème écossais (?), une édition chinoise mail: dommage de ne pas avoir conservé le design originel...

Le jeu est rapide (voire très rapide), mais comme tout jeu de bluff, il faut enchainer les parties pour apprécier ce petit jeu sans prétention mais qui s' avère plus subtil qu'il n'y parait!

Zombie Dice

Zombie Dice

Rwain
30 août 2014 à 13:31
Informations sur l'auteur:
64 (7,04/10) 82 0 0 499
514 caractères
(7,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Rapide, fun, sans prise de tête.

Voilà un jeu parfait pour finir les grosses soirées jeux !

On sort les dés, on lance, on chambre, on hésite, on prend des risques et finalement il y a un gagnant qu'on peut traiter de veinard en pestant sur notre malchance aux dés pendant que ce dernier vante dans le plus pur style hypocrite ses grands talents de stratège  !

Le concept du jeu est on ne peut plus basique, mais pour se détendre pendant cinq/dix minutes, ce jeu remplit son objectif.

Abyss

Abyss

Grogan23
30 août 2014 à 10:21
Informations sur l'auteur:
254 (6,58/10) 0 0 0 1K
4651 caractères
(9,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Bis bis !

Un buzz ? Quel buzz ? Ha ! Vous voulez dire Abyss ?

Bah ! Il est normal que ça buzz avant la sortie d'un jeu. C'est la même chose avant la sortie d'un film, d'un album... Ca buzz de partout (surtout au printemps), c'est inévitable !

Mais comme on n'est pas des lapins de six semaines, on ne se laisse pas berner. On est grand, on est capable de se confronter au buzz tout en se forgeant son avis propre.

Cette précision apportée, j'ai testé Abyss plus pour son aspect graphique que pour le buzz médiatique important qui a précédé sa sortie. Or de ce point de vue, esthétique s'entend, Abyss est splendide. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le plus beau jeu qu'il m'ait été donné de voir, mais force est de reconnaître que ces illustrations sombres rendent parfaitement l'impression de flotter en eaux profondes (et troubles). Les cartes Seigneurs sont particulièrement soignées, et chaque peuple semble incarner parfaitement sa fonction (les Politiciens ont ce petit air fourbe typique de nos girouettes politiques). Bravo à Xavier Colette pour cette ambiance immersive (et c'est le cas de le dire). Et puis cette belle boite mystérieuse qui invite à faire le grand plongeon...

Et puis on est esbaudi par l'ergonomie de la boite : tout se range nickel chrome, et les cartes supportent même des petits protège-cartes sans ciller ! C'est pas beautiful ?

On s'interrogera sur l'idée saugrenue d'avoir créé un peuple de coquillage car effectivement, jamais auparavant je n'aurais songé à demander de l'aide à une moule ! Un poulpe ou un hippocampe, éventuellement...

Bel objet donc, dont le marketing retentissant ne pourra pas être taxé de mensonger puisque le bel objet contient un jeu tout à fait potable (jeu de mot ! Clin d'oeil clin d'oeil). Les règles sont absolument limpides : il suffit d'une seule lecture pour comprendre comment les différents éléments s'articulent entre eux. Un effort didactique salutaire a visiblement été fait sur la rédaction rendant du même coup la prise en main efficiente immédiatement. C'est quand même agréable ! Il faut dire que les règles sont plutôt light. Mais ne nous y trompons pas : le jeu se révèle plus profond qu'il n'y parait, même si on n'est pas dans Madeira. Par ailleurs, je ne suis pas encore convaincu que le tout soit intégralement maîtrisable, mais ce n'est pas si grave : il faut considérer Abyss comme un jeu fun avant tout. Et puis la fluidité de l'ensemble et le bon dosage entre calcul et opportunisme en font un jeu finalement assez rapide et équilibré qui permet d'enchaîner les revanches jusqu'au bout de la nuit.

A noter tout de même que le système d'exploration à la "stop ou encore" est assez sympathique à plus d'un titre. D'abord dans son déroulé, mais aussi parce que cette action initie un processus dont le reste du jeu va finalement dépendre. En effet, c'est suite à une exploration qu'est alimenté le Conseil, c'est l'aide du Conseil qui va permettre d'obtenir des Alliés, et ce sont ces Alliés qui vont permettre de recruter des Seigneurs. Et puis personnellement, j'adore les systèmes un peu retors/complexe de comptage final, comme c'est le cas ici. Prendre ainsi en compte différents paramètres, permet de donner d'avantage de relief au jeu, en autorisant à la fois la mise en place d'une stratégie au long cours et les coups ponctuels de pur opportunisme (qui au passage ne manqueront pas de rendre vos adversaires furax !).

Un buzz oui, mais pas abuzzé !

 

PS : C'est marrant, mais on sent qu'il y a largement la place pour une/des extension(s). Il est même possible de le visualiser, de prédire où et comment elles vont s'agencer avec le reste. J'exagère, mais c'est dire comme ce jeu est extrêmement bien conçu... Bon allez ! Déjà, un cinquième joueur...

Abyss

Abyss

Grogan23
30 août 2014 à 10:20
Informations sur l'auteur:
254 (6,58/10) 0 0 0 1K
4651 caractères
(9,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Bis bis !

Un buzz ? Quel buzz ? Ha ! Vous voulez dire Abyss ?

Bah ! Il est normal que ça buzz avant la sortie d'un jeu. C'est la même chose avant la sortie d'un film, d'un album... Ca buzz de partout (surtout au printemps), c'est inévitable !

Mais comme on n'est pas des lapins de six semaines, on ne se laisse pas berner. On est grand, on est capable de se confronter au buzz tout en se forgeant son avis propre.

Cette précision apportée, j'ai testé Abyss plus pour son aspect graphique que pour le buzz médiatique important qui a précédé sa sortie. Or de ce point de vue, esthétique s'entend, Abyss est splendide. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le plus beau jeu qu'il m'ait été donné de voir, mais force est de reconnaître que ces illustrations sombres rendent parfaitement l'impression de flotter en eaux profondes (et troubles). Les cartes Seigneurs sont particulièrement soignées, et chaque peuple semble incarner parfaitement sa fonction (les Politiciens ont ce petit air fourbe typique de nos girouettes politiques). Bravo à Xavier Colette pour cette ambiance immersive (et c'est le cas de le dire). Et puis cette belle boite mystérieuse qui invite à faire le grand plongeon...

Et puis on est esbaudi par l'ergonomie de la boite : tout se range nickel chrome, et les cartes supportent même des petits protège-cartes sans ciller ! C'est pas beautiful ?

On s'interrogera sur l'idée saugrenue d'avoir créé un peuple de coquillage car effectivement, jamais auparavant je n'aurais songé à demander de l'aide à une moule ! Un poulpe ou un hippocampe, éventuellement...

Bel objet donc, dont le marketing retentissant ne pourra pas être taxé de mensonger puisque le bel objet contient un jeu tout à fait potable (jeu de mot ! Clin d'oeil clin d'oeil). Les règles sont absolument limpides : il suffit d'une seule lecture pour comprendre comment les différents éléments s'articulent entre eux. Un effort didactique salutaire a visiblement été fait sur la rédaction rendant du même coup la prise en main efficiente immédiatement. C'est quand même agréable ! Il faut dire que les règles sont plutôt light. Mais ne nous y trompons pas : le jeu se révèle plus profond qu'il n'y parait, même si on n'est pas dans Madeira. Par ailleurs, je ne suis pas encore convaincu que le tout soit intégralement maîtrisable, mais ce n'est pas si grave : il faut considérer Abyss comme un jeu fun avant tout. Et puis la fluidité de l'ensemble et le bon dosage entre calcul et opportunisme en font un jeu finalement assez rapide et équilibré qui permet d'enchaîner les revanches jusqu'au bout de la nuit.

A noter tout de même que le système d'exploration à la "stop ou encore" est assez sympathique à plus d'un titre. D'abord dans son déroulé, mais aussi parce que cette action initie un processus dont le reste du jeu va finalement dépendre. En effet, c'est suite à une exploration qu'est alimenté le Conseil, c'est l'aide du Conseil qui va permettre d'obtenir des Alliés, et ce sont ces Alliés qui vont permettre de recruter des Seigneurs. Et puis personnellement, j'adore les systèmes un peu retors/complexe de comptage final, comme c'est le cas ici. Prendre ainsi en compte différents paramètres, permet de donner d'avantage de relief au jeu, en autorisant à la fois la mise en place d'une stratégie au long cours et les coups ponctuels de pur opportunisme (qui au passage ne manqueront pas de rendre vos adversaires furax !).

Un buzz oui, mais pas abuzzé !

 

PS : C'est marrant, mais on sent qu'il y a largement la place pour une/des extension(s). Il est même possible de le visualiser, de prédire où et comment elles vont s'agencer avec le reste. J'exagère, mais c'est dire comme ce jeu est extrêmement bien conçu... Bon allez ! Déjà, un cinquième joueur...

Abyss

Abyss

Grogan23
30 août 2014 à 10:20
Informations sur l'auteur:
254 (6,58/10) 0 0 0 1K
4651 caractères
(9,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Bis bis !

Un buzz ? Quel buzz ? Ha ! Vous voulez dire Abyss ?

Bah ! Il est normal que ça buzz avant la sortie d'un jeu. C'est la même chose avant la sortie d'un film, d'un album... Ca buzz de partout (surtout au printemps), c'est inévitable !

Mais comme on n'est pas des lapins de six semaines, on ne se laisse pas berner. On est grand, on est capable de se confronter au buzz tout en se forgeant son avis propre.

Cette précision apportée, j'ai testé Abyss plus pour son aspect graphique que pour le buzz médiatique important qui a précédé sa sortie. Or de ce point de vue, esthétique s'entend, Abyss est splendide. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le plus beau jeu qu'il m'ait été donné de voir, mais force est de reconnaître que ces illustrations sombres rendent parfaitement l'impression de flotter en eaux profondes (et troubles). Les cartes Seigneurs sont particulièrement soignées, et chaque peuple semble incarner parfaitement sa fonction (les Politiciens ont ce petit air fourbe typique de nos girouettes politiques). Bravo à Xavier Colette pour cette ambiance immersive (et c'est le cas de le dire). Et puis cette belle boite mystérieuse qui invite à faire le grand plongeon...

Et puis on est esbaudi par l'ergonomie de la boite : tout se range nickel chrome, et les cartes supportent même des petits protège-cartes sans ciller ! C'est pas beautiful ?

On s'interrogera sur l'idée saugrenue d'avoir créé un peuple de coquillage car effectivement, jamais auparavant je n'aurais songé à demander de l'aide à une moule ! Un poulpe ou un hippocampe, éventuellement...

Bel objet donc, dont le marketing retentissant ne pourra pas être taxé de mensonger puisque le bel objet contient un jeu tout à fait potable (jeu de mot ! Clin d'oeil clin d'oeil). Les règles sont absolument limpides : il suffit d'une seule lecture pour comprendre comment les différents éléments s'articulent entre eux. Un effort didactique salutaire a visiblement été fait sur la rédaction rendant du même coup la prise en main efficiente immédiatement. C'est quand même agréable ! Il faut dire que les règles sont plutôt light. Mais ne nous y trompons pas : le jeu se révèle plus profond qu'il n'y parait, même si on n'est pas dans Madeira. Par ailleurs, je ne suis pas encore convaincu que le tout soit intégralement maîtrisable, mais ce n'est pas si grave : il faut considérer Abyss comme un jeu fun avant tout. Et puis la fluidité de l'ensemble et le bon dosage entre calcul et opportunisme en font un jeu finalement assez rapide et équilibré qui permet d'enchaîner les revanches jusqu'au bout de la nuit.

A noter tout de même que le système d'exploration à la "stop ou encore" est assez sympathique à plus d'un titre. D'abord dans son déroulé, mais aussi parce que cette action initie un processus dont le reste du jeu va finalement dépendre. En effet, c'est suite à une exploration qu'est alimenté le Conseil, c'est l'aide du Conseil qui va permettre d'obtenir des Alliés, et ce sont ces Alliés qui vont permettre de recruter des Seigneurs. Et puis personnellement, j'adore les systèmes un peu retors/complexe de comptage final, comme c'est le cas ici. Prendre ainsi en compte différents paramètres, permet de donner d'avantage de relief au jeu, en autorisant à la fois la mise en place d'une stratégie au long cours et les coups ponctuels de pur opportunisme (qui au passage ne manqueront pas de rendre vos adversaires furax !).

Un buzz oui, mais pas abuzzé !

 

PS : C'est marrant, mais on sent qu'il y a largement la place pour une/des extension(s). Il est même possible de le visualiser, de prédire où et comment elles vont s'agencer avec le reste. J'exagère, mais c'est dire comme ce jeu est extrêmement bien conçu... Bon allez ! Déjà, un cinquième joueur...

Abyss

Abyss

Grogan23
30 août 2014 à 10:19
Informations sur l'auteur:
254 (6,58/10) 0 0 0 1K
4651 caractères
(9,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Bis bis !

Un buzz ? Quel buzz ? Ha ! Vous voulez dire Abyss ?

Bah ! Il est normal que ça buzz avant la sortie d'un jeu. C'est la même chose avant la sortie d'un film, d'un album... Ca buzz de partout (surtout au printemps), c'est inévitable !

Mais comme on n'est pas des lapins de six semaines, on ne se laisse pas berner. On est grand, on est capable de se confronter au buzz tout en se forgeant son avis propre.

Cette précision apportée, j'ai testé Abyss plus pour son aspect graphique que pour le buzz médiatique important qui a précédé sa sortie. Or de ce point de vue, esthétique s'entend, Abyss est splendide. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le plus beau jeu qu'il m'ait été donné de voir, mais force est de reconnaître que ces illustrations sombres rendent parfaitement l'impression de flotter en eaux profondes (et troubles). Les cartes Seigneurs sont particulièrement soignées, et chaque peuple semble incarner parfaitement sa fonction (les Politiciens ont ce petit air fourbe typique de nos girouettes politiques). Bravo à Xavier Colette pour cette ambiance immersive (et c'est le cas de le dire). Et puis cette belle boite mystérieuse qui invite à faire le grand plongeon...

Et puis on est esbaudi par l'ergonomie de la boite : tout se range nickel chrome, et les cartes supportent même des petits protège-cartes sans ciller ! C'est pas beautiful ?

On s'interrogera sur l'idée saugrenue d'avoir créé un peuple de coquillage car effectivement, jamais auparavant je n'aurais songé à demander de l'aide à une moule ! Un poulpe ou un hippocampe, éventuellement...

Bel objet donc, dont le marketing retentissant ne pourra pas être taxé de mensonger puisque le bel objet contient un jeu tout à fait potable (jeu de mot ! Clin d'oeil clin d'oeil). Les règles sont absolument limpides : il suffit d'une seule lecture pour comprendre comment les différents éléments s'articulent entre eux. Un effort didactique salutaire a visiblement été fait sur la rédaction rendant du même coup la prise en main efficiente immédiatement. C'est quand même agréable ! Il faut dire que les règles sont plutôt light. Mais ne nous y trompons pas : le jeu se révèle plus profond qu'il n'y parait, même si on n'est pas dans Madeira. Par ailleurs, je ne suis pas encore convaincu que le tout soit intégralement maîtrisable, mais ce n'est pas si grave : il faut considérer Abyss comme un jeu fun avant tout. Et puis la fluidité de l'ensemble et le bon dosage entre calcul et opportunisme en font un jeu finalement assez rapide et équilibré qui permet d'enchaîner les revanches jusqu'au bout de la nuit.

A noter tout de même que le système d'exploration à la "stop ou encore" est assez sympathique à plus d'un titre. D'abord dans son déroulé, mais aussi parce que cette action initie un processus dont le reste du jeu va finalement dépendre. En effet, c'est suite à une exploration qu'est alimenté le Conseil, c'est l'aide du Conseil qui va permettre d'obtenir des Alliés, et ce sont ces Alliés qui vont permettre de recruter des Seigneurs. Et puis personnellement, j'adore les systèmes un peu retors/complexe de comptage final, comme c'est le cas ici. Prendre ainsi en compte différents paramètres, permet de donner d'avantage de relief au jeu, en autorisant à la fois la mise en place d'une stratégie au long cours et les coups ponctuels de pur opportunisme (qui au passage ne manqueront pas de rendre vos adversaires furax !).

Un buzz oui, mais pas abuzzé !

 

PS : C'est marrant, mais on sent qu'il y a largement la place pour une/des extension(s). Il est même possible de le visualiser, de prédire où et comment elles vont s'agencer avec le reste. J'exagère, mais c'est dire comme ce jeu est extrêmement bien conçu... Bon allez ! Déjà, un cinquième joueur...

Abyss

Abyss

Robiin
30 août 2014 à 07:07
Informations sur l'auteur:
149 (8,23/10) 118 0 0 995
1550 caractères
(10,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Abyss un must have!!!!

Abyss vient de prendre dans ma Ludothèque une place à vie, je ne vais plus pouvoir m'en passer, c'est simple il vient de détrôner dans mon coeur 7wonders et season's, non je déconne je le place juste à côté :

 

- Il est génial de 2 à 4 joueurs alors que Seasons est juste génial à 2 et 7 wonders à plus de 2.

- L'édition et juste extraordinaire, c'est extrêmement beau et même en protégeant les cartes je peux ranger les cartes dans le thermoformage, un bon exemple d'un éditeur à l'écoute de ses clients.

- Je peux y jouer avec mon fils de 8 ans et ma femme, mais aussi avec copains de jeux poilus grâce à sa thématique et son graphisme, mais surtout parce qu'il possède des règles simple et efficace.

- Des durées de parties entre 30 minutes à 2 et 1 heure max à 4.

- Et une envie d'y revenir ENORME, une drogue en fait.

- Je ne veux jouer à rien d'autre pour le moment....

 

Félicitations aux auteurs, Mr Chevallier et Mr Cathala,

à l'illustrateur Mr Collette,

et à l'éditeur Bombyx qui a osé investir dans la différence.

 

Y a du génie à tout les niveaux dans ce jeu et c'est ça qui va le rendre mémorable au final, BRAVO.

 

 

 

 

 

Gobblet !

Gobblet !

dox
30 août 2014 à 02:45
Informations sur l'auteur:
1 (10,00/10) 8 0 0 23
264 caractères
(10,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Je suis FAN de ce jeu !

J'adore ce jeu, pour les stratégies que l'on peut faire, pour le "hasard" dû à la limite de notre mémoire. On peut y jouer des heures c'est très chronophage et c'est mon jeu préféré !

Cardline Dinosaures

Cardline Dinosaures

morlockbob
30 août 2014 à 00:26
Informations sur l'auteur:
363 (5,96/10) 0 0 0 2K
796 caractères
(8,70/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Denver ?

Le nouveau Cardline plonge dans les temps des âges farouches et conserve le registre « animaux »  du précédent. On jouera « facilement » avec la  taille  ou le poids des « monstres » préhistoriques (dont la variété est impressionante)

On s’arrachera un peu les cheveux sur la datation des ères (là j avoue qu’il y a du niveau... ).

Le thème est sympathique, tout le monde aime bien les dinos depuis « jurassik parc » et les illustrations sont juste magnifiques

 

Le principe du jeu reste une bonne idée. Perso je commence à m’en lasser, mais c’est une autre histoire

 

CardLine Animaux

CardLine Animaux

morlockbob
30 août 2014 à 00:24
Informations sur l'auteur:
363 (5,96/10) 0 0 0 2K
470 caractères
(8,20/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

les Z animos

C.A tranche résolument avec le précédent (globetrotter). Il est plus proche du jeu que de la fiche pédagogique et baisse d’un niveau de difficulté, permettant ainsi aux plus jeunes de pouvoir s’asseoir à la table des adultes pour jouer. Le thème leur parle plus et le dialogue peut plus facilement s’instaurer.

C.A prend donc ici son sens de jeu familial de connaissance.

Et c’est tant mieux

CardLine Globetrotter

CardLine Globetrotter

morlockbob
30 août 2014 à 00:22
Informations sur l'auteur:
363 (5,96/10) 0 0 0 2K
1248 caractères
(6,10/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Pour rigoler au G8

Les jeux de type « connaissance » sont toujours humiliants : on est face à sa propre méconnaissance : combien d’habitants en Papouasie .... « euuuuh c’est où déjà la Papouasie ? »...

A moi d’ouvrir le dictionnaire et de me coucher moins idiot. Et vlan ! dans 2 jours j’aurais oublié, c’est un sujet difficile à replacer dans une discussion.

 

Bref, GT est dur : superficie/population/ Pib /émission de co2....

Et pas très fun..... « ahahaha tu croyais que le Pib du Niger etait plus important que celui de la suisse ahahah » Mdr  euh....

 

Son principal reproche (outre son thème) est donc, si on veut le prendre du côté « instructif », la faible rejouabilité : le Pib varie, la population évolue....le jeu devient caduque...

Bonne idée que de parcourir le monde, mais peut être d’une autre façon

 

Pour lecteur averti de « the new ecomist » et « courrier international »

Cardline Dinosaures

Cardline Dinosaures

Mayoniaise
29 août 2014 à 21:48
Informations sur l'auteur:
39 (8,10/10) 86 0 0 404
1569 caractères
(8,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Jurassik Cartes

Très bonne idée que ce cardline spécial Préhistoire.

La plupart des animaux représentés, je ne les connaissais pas du tout. Il a été intéressant d'y jouer car:

1- nous étions en terrain presqu'inconnu , à l'exception des velociraptors, Tyrannosaures,...

2- Certains animaux semblent être des ancêtres de specimens connus: kangourou, crocodile, dauphin...nous avons donc tendance à calquer nos repères sur ces modèles contemporains. Erreur ! L'ancêtre du kangourou est drôlement plus costaud par exemple !

3- Le thème accroche facilement les enfants.

4-Les cartes homo sapiens sapiens /australopithèques/homo erectus permettent d'évoquer l'hominisation.

5- La boîte est cro jolie et cro pratique (et peut se glisser entre deux grosses boîtes dans sa ludothèque, discrètement!).

 

Seuls bémols:

1- La qualité des images/illustrations m'ont un peu déçue.

2- 4-5 cartes ne sont pas jouables pour la taille.Cela m'a surpris mais j'ai lu ensuite les explications dans la notice.

3- C'est pas gentil de mettre un dino avec des grands arbres derrière tout exprès pour induire en erreur , que genre il est petit et que en fait il est très grand ! 

En tout cas, j'ai hâte de voir d'autres jeux sur ce thème, c'est très dépaysant :)

Zombie 15'

Zombie 15'

interniet
29 août 2014 à 20:17
Informations sur l'auteur:
1 (9,10/10) 1 0 0 7
4902 caractères
(9,10/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Immersif au possible !

J'avais vu une émission avec une partie de Zombie 15 il y a quelques semaines, et celui là je me suis dit: "il me le faut" ! Toute la tablée était debout, sans temps mort pour aucun des joueurs, aucune possibilité de faire une pause blabla, bref une ambiance que je n'avais jamais vu dans un jeu !

 

Bref, moi qui m'était promis de n'acheter qu'au vendeur en bas de ma rue, j'ai craqué début aout quand j'ai vu qu'il était dispo sur internet. Mais vacances faisant, je n'ai pu réunir notre groupe des 4 fantastiques que hier soir. Aucun ne donnait cher de la viabilité du jeu. Un nouveau coop, seulement 15 minutes, encore un jeu de zombie, une règle trop simple, trop joli et trop de matos ça cache quelquechose, et l'histoire de la bande son et la dead line qu'elle sous entend... Y'en a eu des réflexions avant que j'entame l'explication des règles ! Et que dire aussi de la longueur "relative" de la mise en place... Et j'oubliais la meilleur réflexion, "on joue à quoi avant zombie 15 ?" !!!!!

 

Et bien dés la première partie, tous les doutes se sont envolés, et tout le monde en a redemandé ! Normalement on devait manger après la première partie, mais non, il fallait enchainer vers l'épisode suivant !

 

Bref tout cela pour dire, que ce jeu est bon. Bref quelques avis à la volée, sans redire a ce qui a déjà été écrit :

 

15 minutes de jeu c'est intense, refaire un nouveau scénario, ce n'est pas un temps perdu. L'on peut enfin parler du jeu, revoir les stratégie, se réorganiser pour ne pas faire d'erreurs, revoir les points de règles, boire un coup, etc... quand le jeu est lancé, on ne peut rien faire d'autre ! Croyez moi sur parole !

 

Les joueurs participent tout le temps, que ce soit pour analyser la situation des autres membres, préparer sa stratégie, vérifier qu'il n'y a pas d'oublis, son tour ne se fait pas attendre ! Mettre, retirer les zombies, tirer les cartes zombies, esayer de remettre un peu d'ordre sur la table, on n'est jamais assez pour laisser le joueur actif concentré sur son jeu !

 

Il en va de même pour la mise en place, un qui rebat les cartes et range le matériel éparpillé (après une seule partie, c'est le bordel sur la table), 2 autres qui font la mise en place des tuiles, et le 4ème qui prépare le café ou autres attentions sympathiques pour le bien être des joueurs ^^ (sans oublier la pause pipi ^^)

 

La mise en place va de plus en plus vite, une partie c'est en tout 30 minutes, pause café comprise !

 

Donc, on a fini par jouer les scénarios 2 à 8 dans une seule séance avec un vrai plaisir. Et un gros regret,ben y'a un moment où faut rentrer chez soi ! Le mot commun à chacun, c'est IMMERSIF !

 

Autre chose remarquable, la boite contient les sachets pour ranger parfaitement le matériel !

 

Cela dit, je me dois quand même de soulever quelques points négatifs, bien que nous ne sommes arrivés qu'au scénario 8, ce jeu est assez facile, au pire on a fait 13 minutes... Mais seulement la moitié du chemin a été faite.

Le stress induit par le timer oblige les joueurs à se précipiter. Un joueur peut (dans certaines occasions) prévoir rapidement ses 4 points d'action en ne les décomposant pas, et sans erreurs pour autant. Il faudrait s'astreindre à faire et dire "action 1, je fais ça, je mets à jour ma fiche, action 2, je fais ça, etc...  Mais le temps avançant vite, on n'y arrive pas toujours.

Un de mes 99 zombies a perdu un bras ^^ Mais bon, quoi de plus normal ^^ "et le bras de zombie, je le range où dans la boite ?"

 

Donc voilà pour mon expérience, si elle peut vous servir à faire votre choix.

bien à vous

bruno

 

Post typum : j'attends de voir ce que proposera le site officiel comme goodies gratuites (scénarios, règles alternatives, jouer à plus de 4, etc...). Je pense que ce jeu a un énorme potentiel. Je vois bien venir poindre des extensions, en espérant qu'elles aient la délicatesse d'apporter du vrai contenu et qu'elles respectent le porte feuille de ceux qui veulent se donner dans l'aventure.

The Resistance : Avalon

The Resistance : Avalon

Sweet Didoo
29 août 2014 à 17:33
Informations sur l'auteur:
282 (5,13/10) 276 0 0 2K
3473 caractères
(9,30/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Pas de la camelotte !

Avalon s'inscrit en challenger de poids face aux Loups Garous de Thiercellieux dans la catégorie "Ambiance/Communication/Déduction". Il apparaît évidemment assez compliqué de parler de ce jeu sans tenter de le comparer à son illustre prédécesseur. Selon moi, Avalon surpasse ce dernier sur certains points... au détriment d'autres... Alors concrêtement ça donne quoi ?

Au niveau du thème, on est donc dans de la valeur sûre avec l'univers des légendes arthuriennes. Le matériel est réussi et agréable à l'oeil. La boîte ressemble un peu à un jeu PC en point & click un peu tristoune mais c'est anecdotique.

Pour ce qui est du matériel, c'est sans commune mesure avec LGdT puisque chez Avalon on a du marqueur, du jeton, des cartes diverses et même un plateau de quêtes ! On y gagne donc en quantité ce qu'on y perd en praticité (rangement/transport). Je vous rassure, ça reste quand même largement acceptable en terme d'encombrement ! Par contre, là où vous pouvez jouer sans table avec LGdT, vous devrez vous munir d'un meuble avec Avalon (en même temps, jouer avec les chevaliers de la Table Ronde sans table, même rectangle, ce serait un peu hors sujet !)...

Les règles s'apprennent au fil de la première partie sans aucune difficulté. La mécanique est originale et apporte la tension et la convivialité recherchée : il s'agit, pour les personnages jouant le bien, de démasquer les vilains pas beaux agents du mal afin de réussir à boucler des missions avec succès. Pour cela il faut veiller à composer des équipes de joueurs loyaux avant de partir à l'aventure. Le choix du meneur étant soumis au vote, ça donne rapidement lieu à de vifs débats souvent empreints de bluff, vous l'imaginez !

Pour les serviteurs de Mordred, le but est principalement de faire échouer les-dîtes quêtes en s'immisçant  dans les équipes d'aventuriers ou d'identifier Merlin et de lui faire sa fête ! Ils peuvent aussi faire échouer plusieurs votes d'affilé pour gagner, bref de véritables plaies !

Il est important de souligner que dans Avalon personne ne meurt avant la fin et on attend pas qu'une partie se finisse pour enfin participer à nouveau (contrairement aux Loups-Garous) ! C'est peut-être d'ailleurs le gros point fort de ce jeu face à son concurrent.

A noter qu'on peut jouer dès 5 participants (en comparaison avec LGdt avec lesquels aucune partie n'est possible en dessous de 8...) mais pas au dessus de 10 (chez LGdt on peut pousser jusqu'au nombre extraordinaire de 18 !).

Les manches sont rythmées, drôles et immersives; Le tout est servi, on l'a dit, par un matériel conséquent et bien léché. Avalon est tout simplement parfait pour animer n'importe quelle tablée de joueurs et de non-joueurs : l'ambiance est au rendez-vous et c'est bien là l'essentiel ! 

 

 

 

Felinia

Felinia

Satya
29 août 2014 à 16:15
Informations sur l'auteur:
3 (7,87/10) 131 0 0 283
536 caractères
(6,60/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

N'achetez pas un chat dans un sac !

La mecanique du jeu est assez intéressante, car on a 2 parties distinctes - une course aux enchères - suivi d'un élément de conquête/positionnement sur l'autre partie du plateau. Jeu adapté pour les enfants, l'emploi des bateaux est vraiment bien intégré dans la mécanique du jeu. Il manque par contre un peu de dynamique entre les joueurs, à part encherir l'un sur l'autre, on a que peu de marche de manoeuvre pour bloquer son adversaire.
 

Canterbury

Canterbury

McGray
29 août 2014 à 14:28
Informations sur l'auteur:
45 (8,11/10) 80 0 1 412
5789 caractères
(9,20/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Un excellent jeu de Citybuilding/Majorité

Découvert par hasard sur le net, c’est avec grand plaisir que j’ai pu découvrir ce jeu de citybuilding/majorité.

Kickstarté en 2013, le jeu vous propose de vous mettre dans la peau de saxons, venu reconstruire la ville de Canterbury, là ou 6 siècles plus tôt, l’empire Romain fît le retrait de ses troupes en Grande Bretagne.

Je plateau de jeu est divisé en 25 cases (les quartiers) de 6 cases (les emplacements de bâtiments). Chaque quartiers possèdent des emplacements de Services au nombre de 6 (l’Eau, la Nourriture, la Religion, la Protection, le Commerce et la Culture) correspondant respectivement aux bâtiments qui nous serons proposés à l’achat et à la construction.

Le tour de jeu d’un joueur est très simple puisqu’il devra faire une action parmi trois disponibles. Ces actions sont les suivantes : Lever des fonds, Constructions, Taxes et Construction.

La première action est permet au joueur de récupérer de l’argent en fonction de la prospérité de la ville. En effet, la ville possède son propre marqueur d’influence (sur la piste de score) et sera avancer dès qu’un joueur fera une construction. Juste en dessous de la piste de score, se trouve une piste qui indiquera la somme que pourra prélever le joueur faisant cette action. Cette somme est augmentée de 1 pièce saxonne tous les dix points de prospérité de la ville.

La deuxième action possible est l’action de construction, où le joueur pourra construire jusqu’ à deux bâtiments en même temps, s’il peut payer bien entendu. Chaque bâtiment possède son prix de construction, le nombre de points de prospérité qui seront attribué au joueur et ceux qui seront attribué à la ville ainsi que le type de service que produit le bâtiment. Par ailleurs, il y a trois types de bâtiments : les petits (qui ne prennent qu’une seule case dans un quartier), les moyens (qui prennent deux cases dans un quartier), et les grands qui prennent quatre cases dans un quartier).

 La petite subtilité vient du fait que les bâtiments ne peuvent être construit que si les services demandés auparavant son existant.

Je m’explique :

L’ordre des services est le suivant, Eau-Nourriture-Religion-Protection-Commerce et Culture. Si un joueur souhaite construire une Chapelle (petit bâtiment religieux), il faudra que dans ce même quartier, les services d’Eau et de Nourriture soient présents. Chaque fois qu’un joueur construit un bâtiment dans un quartier, ce dernier place un cube de sa couleur sur le service concerné par ce bâtiment (J’y reviendrais plus tard).

Comme les bâtiments sont de trois types, les grands bâtiments sont plus puissants que les moyens, qui sont plus puissants que les petits. Je viens d’expliquer qu’avec un petit bâtiment, le joueur place un cube de sa couleur sur le service concerné par ce bâtiment. Mais si un joueur construit un bâtiment moyen, il placera forcément un marqueur de sa couleur dans le quartier concerné MAIS aussi dans les quartiers adjacent, et ce, même si les services requit n’y sont pas !

La dernière action est la possibilité de prélever la moitié des fonds de la ville et de construire UN bâtiment.

Mais alors, à quoi sert toutes ces prises de majorité dans chaque quartier me direz-vous ?

Et bien chaque fois que le marqueur de prospérité de la ville dépasse les 100 pts, il y aura un décompte dans chaque quartier. Le joueur majoritaire gagnera un nombre de points égaux aux nombre de cases recouvertes par les bâtiments de ce même quartier, et le second joueur, la moité des points du joueur majoritaire.

Lorsque le compteur de prospérité de la ville atteint 300 pts, c’est la fin de partie et un décompte final à lieu.

 

Mon avis sur jeu est plutôt positif. Pas vraiment attiré par les jeux de majorité à la base, j’avoue que celui-ci est vraiment bien ! C’est un jeu où le tour de jeu est très simple (choix d’une seule action) mais où cette action sera à choisir judicieusement pour permettre de prendre des majorités dans les quartiers, mais aussi à ne pas trop être dans le même tempo que les autres joueurs.

Si arrivé à 300pts de prospérité de la ville semble long, ne vous y fier pas car dès que les joueurs commenceront à construire des bâtiments moyen, le score progresse de 10 en 10 pour aller jusqu’à 30 pts avec les plus grand bâtiments.

Après deux parties, j’ai pu constater que les scores, même s’ils sont importants, sont très serrés et se joue à très peu.

Je dois en revanche avouer que Canterbury ne révolutionne en rien le jeu de majorité, mais je trouve qu’il arrive à se démarquer par des mécanismes bien imbriqués (j’adore le système de trésorerie de la ville), et par sa simplicité qui font de ce jeu une réelle surprise, même si certains le trouverons très calculatoire, et froid.

Le Trésor des Mayas

Le Trésor des Mayas

doh
29 août 2014 à 14:06
Informations sur l'auteur:
17 (7,53/10) 37 0 0 161
235 caractères
(9,10/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Haba arrête la production !

Super jeux pour les enfants de 4/7 ans. Si vous êtes intéressé, dépêchez-vous, car j'ai entendu dire que, le jeu ne se vendant pas bien en Allemagne, Haba avait arrêté la production....

Carrousel

Carrousel

doh
29 août 2014 à 13:45
Informations sur l'auteur:
17 (7,53/10) 37 0 0 161
529 caractères
(6,10/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

Pas si mal

Mine de rien c'est un jeu très complexe malgré sa simplicité apparente. Car pour se mettre dans l'esprit du jeux il faut beaucoup de concentration. Ca rappelle un peu "Set" dans son principe.

Il est vrai le matériel est de mauvaise qualité, notamment le plateau qui ne se déplie pas totalement et reste gondolé... 4 tuiles rigides auraient été préférable à un bout de carton fin plié, et probablement pas plus cher...

Minivilles

Minivilles

Enigmatik
29 août 2014 à 12:32
Informations sur l'auteur:
22 (8,17/10) 37 2 131 317
1892 caractères
(8,00/10)
J'aime , 0 Je n'aime pas

une mini ville mais beaucoup de plaisirs

mon avis apres plus d'une trentaine de parties en 3 mois toutes à 3-4 joueurs.

le matériel : des cartes dans la moyenne et des jetons en cartons qui blanchissent déjà. Je joue souvent avec des enfants qui ne peuvent s'empecher de les tripoter cela explique peut etre cette usure prématurée.

le jeu est haut en couleurs et plutôt plaisant à regarder. Les effets des cartes sont clairement expliqués.

 

la mécanique : Du hasard, on lance des dés qui vont activer l'effet de certaines cartes, celles ci feront gagner de l'argent à l'ensemble des joueurs, ou uniquement au joueur qui a lancé les dés. certaines cartes nous ferons perdre de l'argent au profit d'un autre joueur. Allergiques aux dés passez votre chemin !

 

Age:

les enfants peuvent jouer sans adultes autour de la table à partir de 8-9 ans, avec les combos il faut savoir compter et surtout multiplier. Le joueur le plus jeune à 6 ans (dernière année de mater) , une fois compris le pouvoir des cartes, il joue sans problème si quelqu'un lui compte ses pièces.

 

Avis

Autour de nous le jeu plait, et on peut enchaîner 2-3 parties d'affilé ce qui est plutôt bon signe.

C'est intéressant de voir les stratégies de chacun, ma fille 7 ans est systématiquement à un dé, et gagne souvent grâce aux cartes violettes qu'elle affectionne.

moi je suis souvent sur une stratégie à combo, plusieurs cartes épis alliés à plusieurs cartes 11-12. Quand ça sourit ça fait mal.

 

Pour conclure un jeu fun, générant une bonne ambiance autour de la table.