TricTrac

Avis 
173405avis
à

Secteurs

BD
Jeu >
Jeux d'extérieur >
Loisir
Sports
Jeux de Société >
Abstrait
Ameritrash
Eurogames >
Types de jeux Européan Games >
Classique
Jeux Européens
Kubenbois
Eurotrash
Figurines
Jeunesse
Jeux à deux
Jeux de cartes
Jeux de Rôle
Party-Game >
Types
Wargame >
Types de wargames >
Fantasy
Historique
Science Fiction
Jeux Vidéo >
Puzzle Game
Jeux Vidéo >
Jeux Vidéo >
Puzzle Game

Sujet de l'article

Analyse
Carnet d'auteur
Concours
Crowdfunding
Curiosite
Description
Economie
Evènement
Histoire
Information
Interview
Jeux d'ailleurs
Partie
Portail
Presse
Prévision
Prix ludique
Reportage
Review
Scoop
Sur les étals
Tric Trac
Vidéo

Type de jeu

Autres
Cartes à jouer
Casse-tête
Jeu de carte à collectionner
Jeu de logique
Jeu en ligne
Jeux à gratter
Jeux de cartes
Jeux de connaissances
Jeux de dés
Jeux de figurines
Jeux de figurines à collectionner
Jeux de guerre
Jeux de lettres
Jeux de pions
Jeux de plateau
Jeux de rôles
Livre dont vous êtes le héros

Type de public

Amateur
Casual
Geek
Passionné

de l'exterieur

Format Rédactionnel

à suivre
Article
Blog
Bloggeur
Contenu de Marque
Dépêche
Dossier
Edito
Enquête
Flash
TT Tv
TTClub
14:30
Prosperity

Prosperity

Par ioiocaro , 5 sept. 2015 à 14:30
(9,70/10)
Informations sur l'auteur:
359 (6,54/10) 205 0 5 2K
Ce jeu est une pure merveille : merci Docteur Knizia !

Pour y avoir joué au moins une vingtaine de fois (et oui il y a des gens qui passent leur vie à jouer lol) ce jeu est un pure merveille pour plusieurs raisons:

Il est expliqué en moins de 10 minutes (il n'y a absolument aucune ambiguïté dans les règles) et les choix à faire à chaque tour sont cornéliens (l'on reconnaît bien la patte du Docteur K).
Ces choix sont excitants et ne se retrouvent que rarement dans d'autres jeux : il faut veiller à rester équilibré entre  production d'énergie et pollution là où souvent il ne faut que produire à gogo ou répondre à des commandes précises.

En tout cas il a été écrit avec brio et l'on ne peux pas imaginer une seconde qu'il n'ai pas été testé tant il tourne à la perfection. Alors c'est sûr, le joueur qui parvient à gagner des points de victoire tôt dans la partie va être parfois difficile à rattraper mais quand on le sait et que tout le monde sait jouer ce jeu est une pure merveille.

 

 

 

 

13:53
Nations

Nations

Par ioiocaro , 5 sept. 2015 à 13:53
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
359 (6,54/10) 205 0 5 2K
Le meilleur jeu des 2 dernières années et de loin !!!

Je n'avais pas encore posté un article sur MON jeu préféré de ces dernières années...celui qui me procure le plus de plaisir.

Nous avons ici la quintessence du jeu de civilisation avec les 2 qualités que j'affectionne par dessus tout:

SIMPLICITE DES REGLES + REJOUABILITE ENORME.

En effet, le jeu est expliqué en 10 minutes ce qui est tout a fait rare pour ce genre de jeu et le nombre impressionnant de cartes vous permet à chaque fois de renouveler les parties.

Que ce soit seul, à 2, à 3, à 4 bref dans toutes les config ce jeu est GENIAL !

Essayez le et vous allez découvrir un pur joyau.

 


 

13:20
Prosperity

Prosperity

Par Grogan23 , 5 sept. 2015 à 13:20
(4,90/10)
Informations sur l'auteur:
310 (6,60/10) 0 0 0 2K
Le sombre avenir de la planète

Je suis venu à Prosperity pour plusieurs raisons. D'abord son thème (le développement technologique ET son corollaire la pollution), ensuite son aspect graphique (les petites tuiles avec leur univers, et cette boite !), enfin son auteur.

Graphiquement, une fois devant les yeux et après avoir lu la règle, on relève quelques soucis d'ergonomie et de lisibilité : la piste de score par exemple, en zig-zag, n'est pas limpide oculairement parlant, et on peut vite se planter en coupant au droit, s'ajoutant au passage quelques points bonus (oups). Les plateaux sont assez froids, contrairement aux tuiles mignonettes.

Le jeu est simple, les règles courtes et claires, la mise en place rapide, l'explication fluide. Les premiers tours sont assez exaltants d'ailleurs. Les choses s'engagent plutôt bien sans qu'on ait pour autant affaire à un jeu révolutionnaire.

Quelques questionnements concernant le choix des tuiles et leur positionnement s'avèrent assez savoureux, bien qu'on joue complètement dans son coin. L'ensemble est très calculatoire : que gagne-t-on, que perd-t-on ? Le système roule, on ne revient plus sur des points règles spécifiques. Très agréable. En outre, cette affaire d'équilibrage des technologies est un petit dilemme quand même.

Je trouve dommageable que les tuiles ne mentionnent pas le nom du bâtiment. Déjà que le jeu ne brille pas par sa thématique très immersive (mais on a vu pire), là on est obligé de se référer aux livret pour chaque bâtiment, histoire d'avoir un semblant de réalisme quand même. Petit détail fort regrettable.

Et puis très rapidement, on réalise que les tuiles bâtiments manquent et s'épuisent, si bien que les 15 derniers tours, facile, (il y en a 36 en tout) ne sont consacrés qu'à prendre de l'argent ou à monter sur les pistes technologique. On s'ennuie ferme. Chaque joueur prend un bâtiment à chaque tour, grosso modo. Sur la fin, un bâtiment posé est quasiment immédiatement acheté par ce même joueur. Le choix est rapidement plus que limité. A la fin, tout le monde est au top dans les deux pistes. La pollution n'a posé de réel problème, à personne, et tous les joueurs sont blindés de thunes !

Il y a réellement un GROS GROS problème d'équilibrage. Ce jeu n'a pas été testé visiblement, ou qu'au cours de moitié de parties, pas possible autrement. Je trouve au passage curieux que personne ne semble avoir été confronté à ce problème, jamais évoqué dans les critiques lues jusque là. Aurait-on raté une marche ? J'en doute, car les règles sont vraiment courtes et immédiatement compréhensibles. Là réside le hic insurmontable. C'est pour moi rédhibitoire !

-publicité-
13:08
Crossing

Crossing

Par sebduj , 5 sept. 2015 à 13:08
(9,90/10)
Informations sur l'auteur:
5 (9,98/10) 327 0 4K 4K
Trop nul !

Désolé pour le titre, c'est à cause de ma tite fille un peu mauvaise perdante ;-) Crossing est  jeu famillial fantastique qui fait toujours moche chez nous. Et je ne dis pas ça parce que je viens de gagner 12 gemmes pendant que ma fille et me femme essayaient de m'en voler 5. Non non...

 
12:44
Famiglia

Famiglia

Par Geca , 5 sept. 2015 à 12:44
(9,10/10)
Informations sur l'auteur:
8 (7,86/10) 18 0 0 58
Que Buena !

Voulant découvrir les jeux de Friedemann Friese, j'ai opté pour ce jeu de carte en tête-à-tête. (je n'ai pas essayé la variante solo)

Les illustrations sont très engageantes et recèlent de nombreux clins d'oeil et traits d'humour. Un soin particulier pour un jeu très peu onéreux.

La mécanique du jeu, une fois acquise, semble toute naturelle et les parties ont un rythme de croisière élevé. Il ne faut pourtant pas oublier de prendre le temps de mémoriser les cartes dans la main de l'adversaire pour lui nuire en défaussant voire en s'appropriant les cartes qu'il convoite (seule interaction du jeu).

Les 4 familles de mafieux ont leurs avantages et il ne faut pas mettre tous ses (b)oeufs dans le même panier. En effet, les gros bras jaunes vous permettront d'accéder à de hautes cartes en ayant fait l'impasse sur les "sous-fifres", tout comme les jokers verts. Mais attention à ne pas trop vous couper de la base sinon, sans comptable bleu, vous vous priverez d'une nouvelle action de leur part.

Dit comme ça, c'est sûrement un peu confus : il faut avoir une paire de 0 pour prendre un 1. Or, en cas de recrutement, vous allez placer devant vous l'un de vos 0 et reprendre en main l'autre ainsi que le 1 nouvellement acquis. Mais pour avoir une paire de 1, il faudra soit réintégrer l'autre 0 dans votre main, et donc utiliser le pouvoir de la famille bleu, ou rechercher un autre 0 pour "appairer" à nouveau en vue de la prise d'un second 1. Vous aurez quelques fois l'impression de patiner, subirez le stress de voir la carte convoitée, disponible au pot commun, à portée de votre adversaire pendant quelques tours sans pouvoir l'attraper.

Mais au fil des parties, vous saurez gérer les subtilités, manier la règle de la défausse et prendrez plaisir à chiper le 4 rouge (plus haute valeur du jeu) à votre adversaire qui s'était fait un honneur de préparer son arriver avec une paire de 3.

Bref, un grand plaisir de jeu que vous pourrez partager avec vos enfants. (le mien, de 9 ans, a très bien cerné le concept et les astuces)

 
12:15
5 Cornichons

5 Cornichons

Par Geca , 5 sept. 2015 à 12:15
(8,70/10)
Informations sur l'auteur:
8 (7,86/10) 18 0 0 58
Mise en bouche croquante

Toutes mes parties, avec un public varié de joueurs de cartes, de "joueurs de flûte" et de non joueurs se sont révélées extras.

Le jeu n'est pas la le summum de la subtilité mais il n'en est pas pour autant automatique comme on peut le lire régulièrement.

Ne pas prendre le dernier pli est un objectif simple. Savoir optimiser sa main pour y arriver, une toute autre. Il est quelques fois salvateur de sacrifier sa carte inférieure pour garder un "15" à glisser au bon moment pour reprendre la main vers la fin. En effet, en cas d'égalité de pose, le dernier joueur emporte le pli. Aussi, la dernière place est-elle dangereuse au 7ème et dernier tour.

Sur une partie à 6 joueurs, où nous avons décidé de distribuer tous les cornichons puis de décompter ensuite les places, nous avons été deux à ne jamais prendre le dernier pli. Il est donc possible de "bien" jouer aux 5 cornichons et de ne pas tomber dans l'automatisme de l'enchère systématique.

5 cornichons ne se revendique pas "jeu ancestral incontournable" et ne doit pas grand chose au belote, tarot et consorts : on y joue chacun pour sa pomme, il n'y a pas de règle d'atout mais il est important de saisir la possibilité de jouer sa carte inférieure au lieu de "monter".

Les 30 cornichons de bois sont un petit plus matériel agréable, plus sympas qu'une feuille de score.

-publicité-
11:34
Le lièvre et la tortue

Le lièvre et la tortue

Par Greta , 5 sept. 2015 à 11:34
(8,80/10)
Informations sur l'auteur:
64 (7,39/10) 0 0 0 321
Un jeu malin comme un singe !

Un jeu de course (à objectif secret) bien sympathique à jouer entre adultes de bonne compagnie.

 

Avec quelques adaptations, on peut même jouer avec des déficients visuels.

 

Ah oui, au fait ! C'est un jeu pour enfants (à partir de 8 ans).

 

Le hasard de la pioche refroidira certains mais les règles de déplacement particulières à chaque animal font le sel du jeu.

 

Chaque joueur a deux "animaux" qu'il voudrait voir monter sur le podium.

 

En effet, seuls 3 animaux vont rapporter des points.

 

A son tour, le joueur joue d'une à quatre cartes d'un même animal.

 

La phase de course débutera quand, au tour d'un joueur, une de ces conditions sera remplie :

 

- il y a quatre cartes du même animal posées sur la table,

- il y a huit cartes posées sur la table

 

Comme le dit la règle "ni plus, ni moins".

 

Sans rentrer dans les détails des déplacements, sachez par exemple que la tortue avancera d'une case même si aucune carte tortue n'a été jouée, le renard avance d'autant de case que de cartes renard jouées.

 

Heureusement que des aides de jeu rappellent ces règles (parce qu'au début, dur dur de se rappeler qui se déplace comment).

 

Ce jeu va ressortir souvent !

 
11:19
Reliques & Co.

Reliques & Co.

Par Zul , 5 sept. 2015 à 11:19
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
129 (8,34/10) 201 0 0 882
Reliques & Co: "Look at", un nouveau jeu de Laukat!

bon, je mets 10/10, c'est pour faire remonter la note moyenne du jeu, assassiné par des gens qui ne comprennent rien au Jeu en général (se plaindre du hasard dans un jeu de dès... bin faut jouer à autre chose!). Je pense plutôt que le jeu vaut au 7,5/10. Bon ça c'est fait!

bref, ce n'est pas le jeu de l'année, mais tout fonctionne à merveille comme d'hab avec Laukat. La chance intervient un peu avec le lancé de dès, mais sauf à avoir une vraie grosse poisse tout au long de la partie, vous pourrez globalement faire vos actions à votre tour de jeu.

Il y a plusieurs façon de scorer et les points récoltés en fin de partie avec les cartes spéciales et les majorités dans les musées peuvent faire pencher la balance vers un joueur ou un autre. Les cartes sont relativement différentes les unes des autres et les effets de combo sont présents, sans pour autant être dévastateur.

Je pense qu'à 4 joueurs, il peut être un peu long et du coup ennuyeux, la meilleurs config étant 2 ou 3 joueurs (à noter des cartes musées différentes en fonction du nombre de joueur).

Bref, c'est un jeu bien conçu du début jusqu'à la fin, simple d'accès (les règles sont courtes) et surtout bien équilibré. En plus on retrouve l'excellent coup de crayon de l'auteur...

Pour 20 balles (pas cher pour un jeu de nos jours!) vous aurez un très bon jeu de pose et d'actions.

 
10:41
T.I.M.E Stories

T.I.M.E Stories

Par Modeste et Génial , 5 sept. 2015 à 10:41
(2,70/10)
Informations sur l'auteur:
22 (7,30/10) 182 0 0 334
Bombe ludique?!?

Bon, au sein de notre association nous avons testé la bête.

L'esthétique extérieur est digne d'un I Pad, mais dès qu'on regarde à l'intérieur (matos et thermo) et bien on a bien à faire un un I Pad : très cher pour une qualité qui se veut premium mais qui ne l'est pas.
Le thermo est mal pensé et mal conçu. Le thermo est cassé en trois points, les baques pour mettre les jetons ne sont pas assez profonds, les cartes sont un peu trop fine à notre gout et n'ont pas les angles arrondis, ce qui peut engendrer une usure prématurée.
A ça, la piste de temps servant à la sauvegarde entre deux séances est une bonne idée sur le papier mais vraiment très mal conçue: dès que le pion temps est sur la piste il est impossible de le retirer avec les doigts! De plus, le pions carton qui, sur le modèle présenté dans la règle ne s'insère pas.

Bref comme un I phone, on pense avoir acheté un objet premium, et on se dit qu'il est quasiment sur que lors d'un prochain tirage, les défauts seront corrigés.

Mais bon peu importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse.

Le mécanisme est assez simple et intuitif. Les personnages du scénario de base sont assez stéréotypés et l'univers est sympathique sans pour autant être hyper original.

Les énigmes sont vraiment le gros plus du scénario surtout la dernière mettant fin à la partie.

Le scénario est pour nous le gros point faible du jeu. c'est cousu de fil blanc et on voit arriver les pièges pour qui a déjà tâter du "Livre dont vous êtes le héro".
Le scénario ne se résume qu'a aller dans un lieu, fouiller, prendre un objet etc... Aucune indication sur le pourquoi du comment si bien qu'à la fin, nous avons été plus fier d'avoir résolu des énigmes que d'avoir vécu une histoire qui tienne la réellement la route.

Pour résumer, ce jeu est une boite à outil dont la qualité est assez moyenne, qui permettra une petite initiation au jeu de rôle si vous n'etes pas trop regardant sur la qualité du scenario...

-publicité-
10:19
COURTIER

COURTIER

Par meliadus94 , 5 sept. 2015 à 10:19
(9,40/10)
Informations sur l'auteur:
277 (6,31/10) 0 1 1 1K
Royale family ou chanoine bien inspiré, seul l'oracle pourra nous éclairer

Découvert et testé en cette reprise 2015, excellent jeu avec de beaux graphismes, le but étant de réaliser des cartes objectifs face visible pour tous ou son objectif secret personnel pour scorer des points de victoire et obtenir une nouvelle mission. Grâce à 2 types de cartes, on va sur le plateau de jeu placer des cubes (en nombre limité) sur les cases d'influence des courtiers qui nous intéressent et qui sont représentés sur la carte jouée. Une fois toutes les cases d'un courtisant remplie de cubes (de 1 à 5 cases), le joueur majoritaire peu l'utiliser pour remplir une de ses missions, sachant que sur ces cartes on demande de détenir de 2 à 5 courtisans sachant que plus il y en a plus c'est difficile et donc plus sa rapporte de PV. Une fois la carte validée, tous les cubes des courtisans impliqués sont remis dans la réserve extérieure des joueurs qui y étaient placés. On résoud une carte évènement (17 cartes au total sachant qu'une est la carte de fin de partie et qu'elle est placée au hasard dans les 7 dernières), on refait sa main à 5 cartes en piochant parmi les 2 pioches disponibles et c'est au joueur suivant. A son tour on fait une action parmi 3 possibles, jouer une carte de sa main, récuperer un marqueur de sa couleur pour pouvoir par la suite le jouer sur le plateau de jeu, défausser une partie des cartes de sa main pour la refaire à 5. Il faut donc tenter de réaliser les objectifs communs, empêcher les autres de les faire, tout en essayant de réaliser son objectif secret et d'être majoritaire dans les grandes familles de nobles du plateau de jeu afin de gagner la carte influence de cette famille tant que l'on est majoritaire dedans (avoir le plus de cubes de sa couleur dans l'ensemble des courtisans d'une même famille (Royale, sénatoriale, militaire, religieux, commerce, culture, hésotérisme....). Un excellent jeu, compter 30 minutes par joueur en moyenne au total.

 
01:01
T.I.M.E Stories

T.I.M.E Stories

Par Monsieurc3d , 5 sept. 2015 à 01:01
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
1 (10,00/10) 0 0 0 5
Enfin de la nouveauté !

Je suis plutôt bon public. 

Du jeu d'ambiance en passant par le jeu velu ou celui un tantinet plus familial, je peux prendre mon pied dans tous les registres.

De la même façon, et bien que préférant les cubes en bois, je sais reconnaître à plein de jeux pourvus d'autres mécaniques de nombreuses qualités.

Pour autant, alors que les sorties s'enchaînent à un rythme toujours plus effréné j'ai tendance à penser qu'on a fait un peu le tour, que les auteurs pompent un peu à droite à gauche, que les mécaniques générales trouvent souvent leur pendant sur un autre produit etc.

ET ARRIVE TIME STORIES.

Là, excusez moi l'expression mais je suis assez sur le cul. 

Je ne crois pas avoir encore vu de jeu pareil.

La mécanique tout d'abord est juste superbe, originale et comme aime à le rappeler l'auteur, sait se faire discrète au profit d'une immersion totale.

Joué ce matin même en effet, avec des joueurs peu expérimentés, plus habitués aux traditionnels Monopoly et autres Bonne Paye, presque un peu forcés (par moi-même donc...), et que dire à part que le temps passé autour de la table a été des plus jouissifs pour l'ensemble des participants !

Tout est très simple à l'usage, intuitif et fluide.

Le plateau de jeu est sobre, choix de l'éditeur et on ne peut qu'acquiescer. 

Tout le monde autour de la table en tout cas a été assez emballé par le matériel, aussi joli (et costaud) que discret. 

On est vite immergé dans l'ambiance et on se croit réellement membres de l'agence. 

Une fois l'aventure commencée là aussi, l'immersion est immédiate et enivrante. (Mention spéciale pour les illustrations sublimes.)

Nous nous sommes attelés au premier scénario contenu dans la boite. 

Très vite la communication va bon train, les brainstormings s'enchaînent à chaque pièce, chacun y va de sa proposition, essaie de faire des recoupements, essaie de ressortir et d'interpréter un indice de son inventaire, essaie d'être une force de proposition qui pèse dans l'aventure.

La mayonnaise prend vite donc et en ça, TIME STORIES réussi haut la main l'objectif qu'il s'est fixé. 

A titre d'info, la partie fut un fiasco avec une défaite rapide faute d'unités de temps mais qu'importe, l'essentiel est là, chacun est demandeur, chacun veut aller plus loin et a hâte de se retrouver pour continuer l'aventure.

Pari réussi donc pour moi, qui voulait initier le groupe à une nouvelle forme de jeu. 

Je recommande complètement ce dernier donc, vous l'aurez compris, à ceux qui veulent étoffer leur ludothèque d'un ovni qui saura les transporter rapidement dans son univers. 

 

PS : certains critiqueront la rejouabilité, d'autres le prix de la boite. A mon sens, pour peu qu'on accroche, il est tout à fait possible de s'y replonger pour améliorer son jeu, explorer d'autres pistes et options, essayer d'orienter des nouveaux joueurs qui se lanceraient. Par ailleurs chaque scénario prend des heures à être bouclé. A 40 euros, on est donc très loin de l'arnaque ludique. Foncez !

 

 
01:00
Carcassonne

Carcassonne

Par Pupu , 5 sept. 2015 à 01:00
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
1 (10,00/10) 1 0 0 3
Simple et fun

J'ai acheté la boite de base avec l'extension incluse "la rivière" pour mon fiston de 10 ans.
Ce jeu me tentais depuis plusieurs années déjà mais j'attendais que mon junior soit en age d'y jouer et je ne fut pas déçu.
C'est simple a comprendre, rapide a mettre en place et de plus en plus fun au cours des parties.
Il y a un vrai travail de réflexion sur le position des tuiles, sur sa propre analyse de jeu et sur celles des autres joueurs. Bref un truc a se retourner le cerveau dans la bonne ambiance et la gaité.
juste génial !

-publicité-
  vendredi 4 septembre 2015
 
22:35
Pièces MontéeS

Pièces MontéeS

Par tekita , 4 sept. 2015 à 22:35
(9,10/10)
Informations sur l'auteur:
4 (8,30/10) 52 0 0 52
masterchef

Un jeu original, rapide à comprendre , qui fonctionne bien à 2 ou à 3 (pas testé à 4 encore) et qui prend pas de place en plus pour emmener en vacances. Bref, ça me va.

 

 

 
22:29
Sandwich

Sandwich

Par tekita , 4 sept. 2015 à 22:29
(8,80/10)
Informations sur l'auteur:
4 (8,30/10) 52 0 0 52
jouable en entrée ou au gouter

Un petit jeu léger qui tourne bien, avec petits ou grands, nouveaux joueurs ou gamers. Facile d'accès, règle simple. Bon, on passera pas la soirée dessus mais il met une ambiance sympa.

 

 
22:20
Stop Spot !

Stop Spot !

Par tekita , 4 sept. 2015 à 22:20
(5,30/10)
Informations sur l'auteur:
4 (8,30/10) 52 0 0 52
bof

Rien de transcendant dans ce jeu: chacun son tour, on tire une carte. Les cartes nous rajoutent ou enlèvent des boutons. A la fin, celui qui a le moins de boutons gagne la partie. Voila, ni plus ni moins.

Les illustrations me plaisent bien, par contre les boutons sont de minuscules ronds en carton et leur taille n'est pas adaptée pour un jeu destiné aux plus jeunes qui sont souvent par essence maladroits. Les boutons finissent un peu partout sur la table de jeu quand on joue.

 

 

-publicité-
22:05
Bisous dodo

Bisous dodo

Par tekita , 4 sept. 2015 à 22:05
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
4 (8,30/10) 52 0 0 52
une claque sur cul et au lit!

J'aime beaucoup ce jeu car il est parfait pour les enfants dés 2 ans, si il baragouinent déjà.

Chacun son tour, on tire une carte et on fait l'action dictée par la carte. Cela peut être faire un bisou sur le coude, sur le ventre, chanter une chanson, faire des guilis etc... Enfin bon, des trucs potentiellements intéressants pour quelqu'un à la crèche ou la maternelle. Et quand on trouve les cartes oreiller, couverture et nounours, c'est le jackpot, l'enfant du jeu peut enfin dormir.

L'interet du jeu, c'est  surtout son accessibilité des le plus jeune âge et les différentes actions qui permettent de maintenir l'intérêt de l'enfant. En plus, c'est un jeu coopératif, donc pas de crise si on a un enfant mauvais joueur. Je lui met donc une très bonne note car il est vraiment adapté pour les tous petits et c'est plutôt rare. 

 

 

 

 

 
18:58
Flick'em Up !

Flick'em Up !

Par ekidonia , 4 sept. 2015 à 18:58
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
14 (8,85/10) 0 0 0 65
Quand on tire, on raconte pas sa vie.le bon la brute et le truand)

Cité un chef d'ouevre de western correspond à ce que je pense de cet excellent jeu.

 

Certes, le prix est un peu élevé mais passez la, (mauvaise), pilule quel régal!

 

Le matériel? excellent. L'immersion? totale. Le mécanisme? A la portée d'un yankee.

 

C'est marrant mais on n'y est vraiment, je vous conseille de mettre un fond de musique de western, les scénarios sont vraiment sympa, et avec de l'imagination, à vous de vous en créer d'autres!

et je finirais par une autre citation:

- Dis donc toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars !
- Oui... Mais toi tu n’as pas la tête de celui qui les encaissera.

 

 

 
16:31
Les Aventuriers du Rail

Les Aventuriers du Rail

Par Hypermoi , 4 sept. 2015 à 16:31
(4,00/10)
Informations sur l'auteur:
2 (5,25/10) 7 0 0 7
Vraiment, je n'ai pas vu l'intérêt...

Un jeu familial aux règles simples. Le matériel est correct et l'on se sent plutôt bien immergé dans l'ambiance. Par contre, côté mécanique, quel ennui ! Pas grand chose à faire, même pas l'envie de gagner... Disons que c'est une manière de faire passer le temps...

-publicité-
16:26
Puerto Rico : Edition de Luxe

Puerto Rico : Edition de Luxe

Par Hypermoi , 4 sept. 2015 à 16:26
(6,50/10)
Informations sur l'auteur:
2 (5,25/10) 7 0 0 7
Un classique plutôt efficace.

C'est sûr, Puerto Rico est un classique. Ca marche bien, c'est plutôt fluide. Néanmoins, après plusieurs parties, la rejouabilité me semble trop faible et certains combos trop puissants. Les retournements de situation sont peu nombreux et nos parties se limitent trop souvent à une course pour avoir certaines tuiles... A essayer, certes, mais on a fait mieux depuis.

 
12:09
Cyclades

Cyclades

Par Morfal , 4 sept. 2015 à 12:09
(6,50/10)
Informations sur l'auteur:
121 (7,18/10) 55 0 0 689
Baston !

Incontestablement bon jeu, bien travaillé, bien réfléchi et amusant. J'ai été supris par la fluidité même à 5. Pas de temps mort : les actions de chaque joueur concernent tout le monde, on est toujours plus ou moins impliqué dans les décisions des adversaires (soit directement par un combat, soit par rebond, avec les conséquences de nouvelles troupes, d'un nouveau monstre, ou d'un nouveau batiment). Bref, on s'amuse et one ne voit pas le temps passer.

Côté stratégique, je trouve le jeu plus faible. Car on fait face au classique "tout le monde tape sur le plus fort". Et il faut juste réussir à faire croire qu'on est faible (pas facile vue que tout les éléments, à part des pièces d'or, sont étalés sur le plateau) pour espérer esquiver les assauts des adversaires. Ou chatter aux dés.

On peut très vite passer de leader du jeu à bon dernier sur un tour. On peut perdre une mégapole (la moitié de la condition de victoire), 2 batiments, un philosophe, un île, quelques armées et des revenus en un seul round. Soit l'intégralité de ce qu'on a durement acquis pendant 10 tours de jeu !! 

 
10:46
Pax

Pax

Par harveyfox , 4 sept. 2015 à 10:46
(7,90/10)
Informations sur l'auteur:
65 (7,82/10) 119 0 0 457
ca passe ou ca casse ... ca pax

Pax simule la révolte des esclaves contre rome.

C'est un jeu de cartes ou les adversaires sont à la fois les joueurs autour de la table, mais également le systeme (rome). (avec la possibilité pour le joueur ayant fait beaucoup de corruption de gagner en meme temps que rome, si le syteme bat les autres)

On va tenter d'etre plus puissant dans les différentes catégories (7) qui sont représentées dans le jeu (fortune, corruption, legions, ....).

Le systeme de tirage est bien pensé (1 carte à mettre dans la main/1 sur le plateau/1 sous la pioche) et permets de limiter l'aléatoire et de se la jouer tactique.

jouable en solo mais seulement pour découvrir le jeu, ce mode n'etant pas trop interessant.

la mécanique est simple et tourne bien. Il y a de la tactique et de la reflexion ce qui le rends bien sympa. Le petit hic peut venir de la répétition des actions, le jeu restant assez fermé.

Les illustrations sont claires mais pas forcément très belles (elles font le job c'est tout), le format de la boite passe partout est très bien et le prix très mini devrait finir de convaincre certains joueurs.

C'est véritablement un jeu à découvrir, qui est sans doute plus profond que les 1ere partie ne le laisse supposer.
 

-publicité-
10:23
Last Will

Last Will

Par Frère Tuck , 4 sept. 2015 à 10:23
(9,00/10)
Informations sur l'auteur:
29 (8,61/10) 33 0 0 230
All that money away

Ça raconte quoi ?

Tu es en deuil. Un peu parce que ton oncle est mort. Beaucoup parce que tu n’es plus tout à fait sûr de toucher ta part d’héritage. Car au lieu de faire des parts égales pour chacun de ses héritiers, ton oncle a préféré réserver son immense fortune au plus épicurien d’entre vous. Il vous impose donc de manière posthume le défi de dilapider en un minimum de temps une somme d’argent déterminée, qui n’est qu’un avant-goût de ce qui sera remis au plus dépensier des héritiers. C’est tordu, mais ça doit être de famille… Tu as soif d’événements mondains, de propriétés impossibles à entretenir, de compagnons extravagants.

Ça marche comment ?

Comme un jeu de placement d’ouvriers. Pardon, de coursiers. Ces fidèles coursiers qui iront acquérir les Opportunités (les cartes) les plus onéreuses pour ton compte. Et comme un jeu de pose de cartes, aussi. Car ces Opportunités devront être accomplies, acquises, entretenues, revendues, si possible de la manière la plus catastrophique pour tes finances personnelles. Le but est effectivement de dilapider tout l’argent attribué au départ, entre 70 et 130£ selon les parties. Pour cela, il faut avoir revendu toutes ses propriétés, et dépenser au moins tout son argent (finir endetté est fortement conseillé). Dès qu’un joueur atteint cette condition, on termine le tour de jeu et on compte qui a le plus de dettes. Sinon on attend le 7ème tour et on voit qui a le moins d’argent.

Le jeu suit la mécanique standard du placement d’ouvriers :

  1. On planifie sa journée en choisissant l’un des 6 sabliers disponibles. Cela détermine l’ordre du tour, le nombre de cartes immédiatement piochées (0-6), le nombre de coursiers (1-2) et le nombre de points d’action (1-4) pour ce tour.
  2. On envoie ses coursiers à la pêche aux bons plans. 5 types de bons plans. 
    1. On remporte l’une des cartes Opportunités encore disponibles ce tour. 
    2. On agrandit son domaine pour pouvoir y poser encore plus de cartes Opportunités. 
    3. On influe sur les cours de l’immobilier. 
    4. On pioche une carte au hasard. 
    5. Le bon plan loose : la soirée à l’opéra, qui permet de dépenser 2£. 
  3. On réalise les actions ainsi préparées, en tenant compte de ses points d’action disponibles pour le tour. 
  4. On entretient tout ce bazar : 
    1. On remet sa main à 2 cartes. 
    2. Les propriétés non entretenues perdent de la valeur. 
    3. Les Opportunités non saisies disparaissent. 
    4. Les cartes activées sont de nouveau activables.

Une bonne partie du jeu repose donc aussi sur l’utilisation des cartes. 

  1. Les cartes événements sont des cartes à usage unique : en dépensant un certain nombre de points d’action, on peut dépenser une certaine somme. 
  2. Les cartes propriétés et extras sont des cartes à effet permanent : en dépensant un certain nombre de points d’action, et éventuellement une somme d’argent, on les pose dans notre domaine personnel. Elles pourront ensuite être activées, généralement pour dépenser encore plus d’argent. 
  3. Les cartes compagnons permettent d’optimiser les effets des autres cases : un chien, un cheval, un chef ou une charmante invitée augmenteront à coup sûr le coût des événements ou l’entretien des propriétés !

Ces dernières ont un fonctionnement particulier. Elles ne peuvent pas être défaussées comme les extras, mais peuvent être vendues pour une action, ce qui fait alors rentrer de l’argent dans les caisses. On tient alors compte de la décote due à l’absence éventuelle d’entretien, et au marché de l’immobilier qui peut faire varier la valeur de -3/+3. Cet aspect du jeu est essentiel car tant qu’on n’a pas vendu toutes ses propriétés, on ne peut mettre fin à la partie ni tomber en négatif.

Ça vaut quoi ?

Le point fort du jeu est sans conteste son thème et l’adoption réussie d’une logique à la « qui perd gagne ». L’association des cartes de base avec les « compagnons » renforce à souhait la thématique du jeu tout en introduisant en douceur de la combinaison de cartes : on se retrouve ainsi à faire des sorties au théâtre à cheval, à des promenades en mer avec maîtresse, cuistot et clébard. Le matériel n’est pas en reste avec un très beau plateau central qui s’adapte au nombre de joueurs tout en nous plongeant dans l’atmosphère brumeuse de l’Angleterre victorienne. On peut seulement regretter que les compagnons d’un même type soient tous identiques (d’où un deck entier avec seulement 4 dessins…), et que les plateaux des joueurs ne soient différenciés autrement que par leur couleur.

Du point de vue des mécaniques, l’ensemble fonctionne bien dans l’absolu : on sent que l’équilibrage a été rude, et que la répartition entre les types et les effets des cartes Opportunités a été savamment étudiée. Là aussi on peut se contenter d’un bémol concernant la thématique : si le jeu avait été un peu plus riche, on aurait imaginé un système où l’endettement serait intervenu plus tôt en cours de partie, et aurait été proportionnel aux propriétés achetées. Car il se trouve que dans Last Will on ne prête qu’aux pauvres…

Le seul vrai bug concerne l’ordre du tour pour la planification (c’est-à-dire pour choisir l’ordre du reste du tour, soit pour les coursiers et les actions). Le 1er joueur de la phase planification ne fait que tourner en sens horaire à chaque tour d’où une certaine inégalité due au placement. Un peu dommage, surtout si l’on y ajoute qu’il y a malgré tout une carte Opportunité prise automatiquement par le 1er joueur lors des 3 premiers tours, la carte extra qui rapporte une action supplémentaire, et qui est nettement rentabilisée au cours de la partie.

Ces quelques imperfections sont probablement le prix à payer pour pouvoir afficher un « 60 minutes » peut-être un peu trop flatteur sur la boîte : on voit mal un tour de jeu entier à 5 joueurs tenir en moins de 10 minutes... Reste que grâce à la diversité des cartes, le ratio densité de jeu + rejouabilité / complexité des règles est évidemment très élevé. Chose logique, somme toute, car quoi qu’en dise mon banquier, l’argent est fait pour être dépensé, et vite !

 
09:40
T.I.M.E Stories

T.I.M.E Stories

Par AzardG , 4 sept. 2015 à 09:40
(9,20/10)
Informations sur l'auteur:
25 (8,23/10) 56 0 0 183
Le Temps, c'est de l'argent

TIME strories est clairement un concept à part dans le monde du jeu de société : un jeu de plateau qui se renvendique aussi un peu jeu de rôle. Là où jusqu'alors cette notion me faisait plutôt penser à du descent ou du mice and mystics, par leur aspect porte-monstre-trésor cher à l'age d'or de D&D, il faut bien admettre que TIME stories rafraichit carrément le sujet en apportant un vrai scénario, avec son lot d'intrigues, de personnages forts, et d'énigmes, le rapprochant d'une certaine manière d'un demeure de l'épouvante (raccourcit très rapide, tant les deux jeux n'ont pas grand chose à voir).

Le matériel est tout à fait dans le ton : le plateau est superbe et plutôt bien foutu (même si certains espaces ne deviendront utiles qu'au fil de extensions), et les cartes sont nombreuses et joliement illustrées. Tout juste pourra-t-on repprocher la finesse de ces dernières. 

Côté système de jeu, c'est du tout très malin : les règles sont simples à comprendre et à expliquer, le paquet de cartes se manipule aisément, et le tout parait tout à fait cohérent. On hésite peut-être de tant en tant sur 2-3 situations (est-ce que ça va le faire consommer du temps ? Etc), mais rien ne vient gacher le plaisir de jeu et de découverte. Ça discute beaucoup autour de la table : le temps fil, et il faut l'utiliser au mieux ! Si on est pas assez rapide, et que le curseur atteint zéro : hop ! Retour à la base, et on est bon pour tout recommencer (en gardant quelques bonus de temps en temps).

C'est donc un vrai plaisir d'évoluer dans ce jeu, et de se creuser la cervelle pour découvrir le comment du pourquoi.

Et c'est là que le jeu montre son seul défaut : la rejouabilité. Je ne parlerai pour l'instant que du scénar de base : clairement, après l'avoir terminé (compter entre 4 et 5 heures), plus rien n'aura de secrets pour vous. Rest donc soit à le retenter pour faire un meilleur score (mais avec les même joueurs pour ne rien ralentir) ou de le faire découvrir à des nouveaux. Dans ce dernier cas, le mieux est peut-être encore de jouer les MJ (le jeu semble pouvoir facilement se jouer ainsi, et c'est ce que je ferai avec de nouveaux joueurs) pour éviter de vous ennuyer dans votre coin (impossible de participer aux débats : vous connaiser les réponses !)... 

Bref, c'est bien, très bien même, mais pour le prix, pour un seul scénar, c'est quand même cher. Il devient dont obligatoire d'acheter les extensions, sans quoi le jeu perd tout intéret sur le long terme (ça devient clairement un one-shot). Vous voilà prénevu ! 

 

 

 
00:00
Les Trois Petits Cochons

Les Trois Petits Cochons

Par Joyland , 4 sept. 2015 à 00:00
(7,90/10)
Informations sur l'auteur:
20 (7,07/10) 45 6 263 409
Dans le cochon tout est bon ...

Depuis le temps que j'ai envie de me laisser tenter par un des jeux de cette collection quel ne fut pas mon ravissement de tenir cette jolie boîte dans mes mains ! C'est joli, on prend plaisir à la ranger, la tranche visible comme un joli livre de conte.

Le jeu en lui même maintenant : c'est pour les enfants mais en tant qu'adulte j'y prends quand même un minimum de plaisir surtout en jouant à la variante qui rend les choix de matériaux des maisons un poil + stratégiques.

Je regrette un peu que la partie prenne fin aussi abruptement mais ça reste un bon et joli jeu pour les marmots.

-publicité-
  jeudi 3 septembre 2015
 
20:24
Gallina City

Gallina City

Par rhossito , 3 sept. 2015 à 20:24
(4,60/10)
Informations sur l'auteur:
204 (6,82/10) 32 0 0 1K
Rigolo pendant cinq minutes...

Gallina City est un pur party game qui fait du bruit, d'où le thème de la basse cour. Le principe et sympa et les dessins sur les cartes sont pleins de petits détails différents bien dosés pour semer suffisamment la pagaille chez les joueurs. L'ambiance est bien là mais au bout de cinq minutes on se dit qu'on a fait le tour et on a envie de jouer à autre chose. 

Par contre je ne doute pas que le jeune public y trouvera plus son compte.

 
18:49
Mafia de Cuba

Mafia de Cuba

Par studiordl , 3 sept. 2015 à 18:49
(9,20/10)
Informations sur l'auteur:
40 (8,85/10) 164 0 0 397
El ambiante es muy calor!

Intrigué par son lancement et attiré par tout ce qui est OLNIesque (Objet Ludique Non Identifié) face à la masse de jeux qui sortent, ce jeu est une vrai réussite!

Certes inspiré par « les LOUPS de Th.. » mais finalement plus proche d’un Skull, du même éditeur, car le bluff est primordial, il s'adresse à un public plus adulte que son inspirateur.

J'apprécie ce travail d'épure, pour créer avec très peu de matériel ( qui est superbe) un grand plaisir de jeu et un bon moment de convivialité.

Au fur est à mesure, avec un peu plus d'expérience du jeu, il gagne en subtilité, du grand Art !

 
16:28
Mafia de Cuba

Mafia de Cuba

Par blob , 3 sept. 2015 à 16:28
(9,30/10)
Informations sur l'auteur:
11 (9,51/10) 172 0 0 282
Mais parrains, j'ai rien fait moi, c'est lui....

J'ai une dizaine de parties à mon actif, en configuration 6 à 10 joueurs.

Chaque partie est un bon moment. j'ai mélangé des joueurs occasionnels et des vieux briscards, et à chaque fois la mayonnaise prend. On commence à entendre des accents cubains (ça tire souvent sur de l'Italien quand même  ;-)) et les interractions sont de plus en plus nombreuse au cours de la partie.

Les joueurs en redemandent...  Et moi aussi

 

-publicité-
10:39
Chronicle

Chronicle

Par ioiocaro , 3 sept. 2015 à 10:39
(9,40/10)
Informations sur l'auteur:
359 (6,54/10) 205 0 5 2K
Un des meilleurs jeux de cartes de l'année !

Testé en boutique (et oui j'ai la chance de travailler dans un magasin de jeux de société) dès sa sortie avec chaque jour un ou 2 joueurs occasionnels ce jeu rencontre un franc succès. A tel point que pour l'instant en seulement quelques jours, 100% des gens qui l'ont essayé...l'ont acheté tout de suite dans la foulée.

A peu près tout le monde sait jouer à un jeu de plis, donc en 30 secondes ce jeu est expliqué puis chacun découvre à son rythme le pouvoir de chaque carte et c'est cela qui plait tant dans ce jeu: on pourrit ses adversaires, les retournements de situation sont fréquents, il y a des vrais tactiques à mettre au point à chaque coup, bref on S'AMUSE et c'est cela le plus important dans un jeu non ?

Un jeu idéal pour faire découvrir les jeux actuels aux débutants et qui plaira aux geeks par l'ambiance qu'il dégage.

Moins original que Parade et Lords of Scotland mais tellement plus fun ! (et plus rythmé)

On en redemande...

 

 

 
10:23
Funkenschlag

Funkenschlag

Par Frère Tuck , 3 sept. 2015 à 10:23
(9,90/10)
Informations sur l'auteur:
29 (8,61/10) 33 0 0 230
Funky Swag

Ça raconte quoi ?

Tu es PDG d’un fournisseur d’électricité qui opère soit en Allemagne, soit aux Etats-Unis (joie du plateau recto-verso). Tu as soif de centrales, de combustible et de lignes à haute tension.

Ça marche comment ?

Comme un jeu de plateau avec des enchères, du placement, et de la gestion de ressources. Le but du jeu est de relier ET d’alimenter plus de villes que ses concurrents. Chaque joueur construit un réseau d’un seul tenant, à partir de sa ville de départ. Dans les villes ainsi reliées, le joueur pourra vendre l’électricité produite par ses centrales dûment alimentées. Il va donc falloir investir dans des centrales (enchères), dans des ressources (offre / demande), et dans des liaisons (coût fixe).

Avant chaque tour, on fait en sorte qu’il y ait 2 rangées de 4 cartes Centrales disponibles. On procède ensuite en 5 phases. 

  1. ORDRE DU TOUR. Déterminé par le nombre de villes reliées, puis, en cas d’égalité, par le nombre de centrales. 
  2. ENCHERES. Chaque joueur peut passer, ce qui lui interdit de participer aux autres enchères de ce tour. Sinon, il choisit une Centrale de la rangée inférieure et propose une mise au moins égale à la valeur de la Centrale (de 3 à 50). Les autres joueurs, en sens horaire, vont passer (définitivement) ou surenchérir. Le dernier à ne pas avoir passé remporte l’enchère. Il prend la centrale, et fait descendre la Centrale de la rangée supérieure dont la valeur est la plus faible. 
  3. ACHAT DES RESSOURCES. La plupart des Centrales ont besoin d’une quantité de l’un des 4 combustibles (charbon, pétrole, déchets, uranium) pour alimenter le nombre de villes indiqué sur la carte Centrale. Dans l’ordre inverse de l’ordre du tour, les joueurs vont acheter un mix quelconque de combustible, à la triple condition 
    1. qu’ils aient assez d’argent,
    2. que les combustibles soient disponibles,
    3. qu’ils aient des emplacements libres sur leurs centrales pour les utiliser (1 symbole ressource peut accueillir 2 jetons ressources correspondants). Plus un combustible est acheté, plus son coût augmente. 
  4. CONSTRUCTION. Il faut essayer d’avoir autant de villes reliées que de villes pouvant être alimentées par les Centrales. Dans l’ordre inverse du tour les joueurs vont effectuer les nouveaux raccordements à leur propre réseau. Au 1er tour (ou plus tard s’il le souhaite) chaque joueur choisit une ville non occupée, et paie le coût normal de 10. Lors de l’étape 1, les joueurs ne peuvent pas être présents dans une même ville : chaque nouveau raccordement bloque donc la ville pour les concurrents. Un raccordement coûte le prix indiqué sur le segment ou les segments + les 10 de la ville. On peut relier plusieurs villes en un tour, on peut relier des villes éloignées de plusieurs segments du moment qu’on paie pour chacun d’eux. 
  5. BUREAUCRATIE. Les joueurs touchent leurs revenus en fonction du nombre de villes alimentées, et défaussent les ressources qui ont servi à la production d’électricité pour ce tour. On réapprovisionne ensuite le marché des combustibles en fonction du nombre de joueurs et de l’étape en cours (en commençant par les emplacements les plus chers). On recycle les centrales proposées à l’achat : celle de plus forte valeur est remise dans la pioche et remplacée, on redémarre un nouveau tour avec 8 cartes Centrales visibles.

On passe à l’étape 2 après une phase de Construction qui conduit un joueur à relier au moins 7 villes. Les joueurs peuvent être 2 dans une même ville, le second payant 15 au lieu de 10.

L’étape 3 est quant à elle déclenchée par la pioche de la carte « étape 3 » et commence au tour suivant. Il n’y a plus que 6 Centrales à l’achat, mais sur une seule rangée (elles sont toutes accessibles). Les joueurs peuvent être 3 dans une même ville, le 3ème payant 20. En phase de bureaucratie, c’est désormais la centrale la plus faible qui est remplacée par une autre.

Le jeu s’arrête dès qu’un joueur a au moins 17 villes à l’issue de la phase de Construction. Reste à savoir quel joueur parviendra à alimenter le plus de villes, en tout état de cause, ce sera lui le gagnant. En cas d’égalité, le premier départage se fait à la thune puis au nombre de cités reliées.

Ça vaut quoi ?

C’est un très bon jeu de gestion, et c’est pour ça que c’est un classique du genre ! Même si on n’est pas fan des jeux à enchères on peut facilement apprécier le jeu, ce n’est que l’un des 3 modes d’acquisition présents, et il reste maîtrisable tout en permettant une part de bluff et de surenchères « gratuites ». C’est surtout le système de coût variable pour les ressources qui séduit parce qu’il reflète parfaitement la loi de l’offre et de la demande, à mon avis, c’est un modèle du genre. Le plateau, pas toujours très lisible, permet néanmoins de définir des stratégies au long cours (zone à « conquérir »), mais offre aussi de très intéressants coups tactiques (courses et blocages entre concurrents).

Mais plus que par ses mécaniques bien rodées, c’est l’adéquation entre elles et la thématique choisie qui est bluffante par bien des aspects. Le challenge était dur car le thème n’a a priori rien de sexy, mais au final, on a un jeu qui fait jaillir des étincelles dans les cerveaux et qui met les nerfs sous haute tension !

 
08:28
Chronicle

Chronicle

Par morlockbob , 3 sept. 2015 à 08:28
(4,00/10)
Informations sur l'auteur:
707 (6,16/10) 3 0 0 4K
une tisane et au lit

Senji kanai est il tellement à la ramasse que l ‘éditeur se sent obligé de préciser « Le jeu de senji « love letter » kanai » ? Et pourquoi pas, car depuis son hit mondial, Sk ne nous a pas étonné, plutôt déçu.

Ce n’est pas avec « chronicle » qu’il va redorer son blason...

Chronicles est un (vieux/2009) jeu de pli à ranger du côté du Roi des nains,Pina Pourrita ou Stitch Meister pour les contraintes de jeu qui se renouvellent à chaque manche : Le moins de bleu gagne un PV, le plus de bleu....etc et de « love letter » autour duquel Sk continuait de tourner à l’époque (LL est sorti après).

Ici les cartes ont des effets que l’on active dès qu’on les pose face visible (face visible quand vous mettez la couleur demandé / face cachée quand vous « pissez »). Ce n’est pas mal trouvé : on essaie de prendre des cartes à l autre, d’en donner, de stopper le tour, de renverser la hiérarchie des chiffres etc...

L ‘ajout de cartes « mal » qui pénalisent le joueur sont là aussi une bonne idée (cf Les 4 de vendredi 13 par exemple).

Mais tout cela est fort chaotique.En fait, il y a trop de cartes à effets (toutes) pour tenter un petit plan d’action (certaines auraient du rester neutres).  C’est un jeu de pli, c’est donc cahotique, cela n’excuse pas tout... Il faut une paire de parties pour appréhender la totalité des cartes, mais si cela apparaît alors plus clair, cela ne bouleverse pas le jeu, il reste ce qu’il est, un jeu qui manque de rythme.

Senji  ou Filo ? tente de nous servir les restes. EN 2009 Chronicle pouvait étonner. En 2015 après « Parade » ou « Lords of Scotland », il sent le réchauffé. L’impression qu ‘on essaie de nous vendre un nom plutôt qu’un jeu.

Cartes fragiles pour un jeu où il y a manipulation

-publicité-
08:25
Dungeon Twister

Dungeon Twister

Par morlockbob , 3 sept. 2015 à 08:25
(7,40/10)
Informations sur l'auteur:
707 (6,16/10) 3 0 0 4K
ça touuuuurnnnne !!!!!

Voilà un jeu a deux plein de rebondissements, à la fois simple et tendu. Simple dans son mécanisme, tendu dans sa façon se s’en servir. Le but : traverser le donjon sans se faire tuer par les adversaires, et le traverser AVANT les autres.

Le gros pitch de ce jeu sont les pièces pivotantes...mais pas que...il y a un peu de calcul pour ne pas se retrouver à poil après un attaque, un peu de ruse, d ‘espièglerie...comme dans la vie de Candy.

Je ne me suis jamais penché sur les  extensions qui sont sorties par la suite, cette base me convient bien en l’état.

 

 

 
  mercredi 2 septembre 2015
 
23:02
Discoveries : the Journals of Lewis & Clark

Discoveries : the Journals of Lewis & Clark

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 23:02
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 232
Très plaisant.

Je suis un grand fan de L&C et je ne suis pas convaincu par la réutilisation de la même thématique. Les illustrations sont splendides, mais j'aurais aimé que l'éditeur innove un peu plus (mais le jeu aurait alors sans doute coûté bien plus cher et puis tous les "roll for" ne se privent pas pour faire de même).

Cependant, le jeu est rapide et sympa. L'interaction est bien présente. C'est très malin.

J'ai juste un peu peur qu'il devienne lassant après quelques parties. Pour l'instant, 5 (à deux joueurs) à mon actif et je pense qu'il sera encore très bon pour une dizaine / quinzaine de parties supplémentaires (ce qui est un très bon ratio chez moi).