TricTrac

Avis 
173388avis
à

Secteurs

BD
Jeu >
Jeux d'extérieur >
Loisir
Sports
Jeux de Société >
Abstrait
Ameritrash
Eurogames >
Types de jeux Européan Games >
Classique
Jeux Européens
Kubenbois
Eurotrash
Figurines
Jeunesse
Jeux à deux
Jeux de cartes
Jeux de Rôle
Party-Game >
Types
Wargame >
Types de wargames >
Fantasy
Historique
Science Fiction
Jeux Vidéo >
Puzzle Game
Jeux Vidéo >
Jeux Vidéo >
Puzzle Game

Sujet de l'article

Analyse
Carnet d'auteur
Concours
Crowdfunding
Curiosite
Description
Economie
Evènement
Histoire
Information
Interview
Jeux d'ailleurs
Partie
Portail
Presse
Prévision
Prix ludique
Reportage
Review
Scoop
Sur les étals
Tric Trac
Vidéo

Type de jeu

Autres
Cartes à jouer
Casse-tête
Jeu de carte à collectionner
Jeu de logique
Jeu en ligne
Jeux à gratter
Jeux de cartes
Jeux de connaissances
Jeux de dés
Jeux de figurines
Jeux de figurines à collectionner
Jeux de guerre
Jeux de lettres
Jeux de pions
Jeux de plateau
Jeux de rôles
Livre dont vous êtes le héros

Type de public

Amateur
Casual
Geek
Passionné

de l'exterieur

Format Rédactionnel

à suivre
Article
Blog
Bloggeur
Contenu de Marque
Dépêche
Dossier
Edito
Enquête
Flash
TT Tv
TTClub
16:31
Les Aventuriers du Rail

Les Aventuriers du Rail

Par Hypermoi , 4 sept. 2015 à 16:31
(4,00/10)
Informations sur l'auteur:
2 (5,25/10) 7 0 0 7
Vraiment, je n'ai pas vu l'intérêt...

Un jeu familial aux règles simples. Le matériel est correct et l'on se sent plutôt bien immergé dans l'ambiance. Par contre, côté mécanique, quel ennui ! Pas grand chose à faire, même pas l'envie de gagner... Disons que c'est une manière de faire passer le temps...

16:26
Puerto Rico : Edition de Luxe

Puerto Rico : Edition de Luxe

Par Hypermoi , 4 sept. 2015 à 16:26
(6,50/10)
Informations sur l'auteur:
2 (5,25/10) 7 0 0 7
Un classique plutôt efficace.

C'est sûr, Puerto Rico est un classique. Ca marche bien, c'est plutôt fluide. Néanmoins, après plusieurs parties, la rejouabilité me semble trop faible et certains combos trop puissants. Les retournements de situation sont peu nombreux et nos parties se limitent trop souvent à une course pour avoir certaines tuiles... A essayer, certes, mais on a fait mieux depuis.

12:09
Cyclades

Cyclades

Par Morfal , 4 sept. 2015 à 12:09
(6,50/10)
Informations sur l'auteur:
121 (7,18/10) 55 0 0 684
Baston !

Incontestablement bon jeu, bien travaillé, bien réfléchi et amusant. J'ai été supris par la fluidité même à 5. Pas de temps mort : les actions de chaque joueur concernent tout le monde, on est toujours plus ou moins impliqué dans les décisions des adversaires (soit directement par un combat, soit par rebond, avec les conséquences de nouvelles troupes, d'un nouveau monstre, ou d'un nouveau batiment). Bref, on s'amuse et one ne voit pas le temps passer.

Côté stratégique, je trouve le jeu plus faible. Car on fait face au classique "tout le monde tape sur le plus fort". Et il faut juste réussir à faire croire qu'on est faible (pas facile vue que tout les éléments, à part des pièces d'or, sont étalés sur le plateau) pour espérer esquiver les assauts des adversaires. Ou chatter aux dés.

On peut très vite passer de leader du jeu à bon dernier sur un tour. On peut perdre une mégapole (la moitié de la condition de victoire), 2 batiments, un philosophe, un île, quelques armées et des revenus en un seul round. Soit l'intégralité de ce qu'on a durement acquis pendant 10 tours de jeu !! 

-publicité-
10:46
Pax

Pax

Par harveyfox , 4 sept. 2015 à 10:46
(7,90/10)
Informations sur l'auteur:
65 (7,82/10) 119 0 0 457
ca passe ou ca casse ... ca pax

Pax simule la révolte des esclaves contre rome.

C'est un jeu de cartes ou les adversaires sont à la fois les joueurs autour de la table, mais également le systeme (rome). (avec la possibilité pour le joueur ayant fait beaucoup de corruption de gagner en meme temps que rome, si le syteme bat les autres)

On va tenter d'etre plus puissant dans les différentes catégories (7) qui sont représentées dans le jeu (fortune, corruption, legions, ....).

Le systeme de tirage est bien pensé (1 carte à mettre dans la main/1 sur le plateau/1 sous la pioche) et permets de limiter l'aléatoire et de se la jouer tactique.

jouable en solo mais seulement pour découvrir le jeu, ce mode n'etant pas trop interessant.

la mécanique est simple et tourne bien. Il y a de la tactique et de la reflexion ce qui le rends bien sympa. Le petit hic peut venir de la répétition des actions, le jeu restant assez fermé.

Les illustrations sont claires mais pas forcément très belles (elles font le job c'est tout), le format de la boite passe partout est très bien et le prix très mini devrait finir de convaincre certains joueurs.

C'est véritablement un jeu à découvrir, qui est sans doute plus profond que les 1ere partie ne le laisse supposer.
 

 
10:23
Last Will

Last Will

Par Frère Tuck , 4 sept. 2015 à 10:23
(9,00/10)
Informations sur l'auteur:
29 (8,61/10) 33 0 0 230
All that money away

Ça raconte quoi ?

Tu es en deuil. Un peu parce que ton oncle est mort. Beaucoup parce que tu n’es plus tout à fait sûr de toucher ta part d’héritage. Car au lieu de faire des parts égales pour chacun de ses héritiers, ton oncle a préféré réserver son immense fortune au plus épicurien d’entre vous. Il vous impose donc de manière posthume le défi de dilapider en un minimum de temps une somme d’argent déterminée, qui n’est qu’un avant-goût de ce qui sera remis au plus dépensier des héritiers. C’est tordu, mais ça doit être de famille… Tu as soif d’événements mondains, de propriétés impossibles à entretenir, de compagnons extravagants.

Ça marche comment ?

Comme un jeu de placement d’ouvriers. Pardon, de coursiers. Ces fidèles coursiers qui iront acquérir les Opportunités (les cartes) les plus onéreuses pour ton compte. Et comme un jeu de pose de cartes, aussi. Car ces Opportunités devront être accomplies, acquises, entretenues, revendues, si possible de la manière la plus catastrophique pour tes finances personnelles. Le but est effectivement de dilapider tout l’argent attribué au départ, entre 70 et 130£ selon les parties. Pour cela, il faut avoir revendu toutes ses propriétés, et dépenser au moins tout son argent (finir endetté est fortement conseillé). Dès qu’un joueur atteint cette condition, on termine le tour de jeu et on compte qui a le plus de dettes. Sinon on attend le 7ème tour et on voit qui a le moins d’argent.

Le jeu suit la mécanique standard du placement d’ouvriers :

  1. On planifie sa journée en choisissant l’un des 6 sabliers disponibles. Cela détermine l’ordre du tour, le nombre de cartes immédiatement piochées (0-6), le nombre de coursiers (1-2) et le nombre de points d’action (1-4) pour ce tour.
  2. On envoie ses coursiers à la pêche aux bons plans. 5 types de bons plans. 
    1. On remporte l’une des cartes Opportunités encore disponibles ce tour. 
    2. On agrandit son domaine pour pouvoir y poser encore plus de cartes Opportunités. 
    3. On influe sur les cours de l’immobilier. 
    4. On pioche une carte au hasard. 
    5. Le bon plan loose : la soirée à l’opéra, qui permet de dépenser 2£. 
  3. On réalise les actions ainsi préparées, en tenant compte de ses points d’action disponibles pour le tour. 
  4. On entretient tout ce bazar : 
    1. On remet sa main à 2 cartes. 
    2. Les propriétés non entretenues perdent de la valeur. 
    3. Les Opportunités non saisies disparaissent. 
    4. Les cartes activées sont de nouveau activables.

Une bonne partie du jeu repose donc aussi sur l’utilisation des cartes. 

  1. Les cartes événements sont des cartes à usage unique : en dépensant un certain nombre de points d’action, on peut dépenser une certaine somme. 
  2. Les cartes propriétés et extras sont des cartes à effet permanent : en dépensant un certain nombre de points d’action, et éventuellement une somme d’argent, on les pose dans notre domaine personnel. Elles pourront ensuite être activées, généralement pour dépenser encore plus d’argent. 
  3. Les cartes compagnons permettent d’optimiser les effets des autres cases : un chien, un cheval, un chef ou une charmante invitée augmenteront à coup sûr le coût des événements ou l’entretien des propriétés !

Ces dernières ont un fonctionnement particulier. Elles ne peuvent pas être défaussées comme les extras, mais peuvent être vendues pour une action, ce qui fait alors rentrer de l’argent dans les caisses. On tient alors compte de la décote due à l’absence éventuelle d’entretien, et au marché de l’immobilier qui peut faire varier la valeur de -3/+3. Cet aspect du jeu est essentiel car tant qu’on n’a pas vendu toutes ses propriétés, on ne peut mettre fin à la partie ni tomber en négatif.

Ça vaut quoi ?

Le point fort du jeu est sans conteste son thème et l’adoption réussie d’une logique à la « qui perd gagne ». L’association des cartes de base avec les « compagnons » renforce à souhait la thématique du jeu tout en introduisant en douceur de la combinaison de cartes : on se retrouve ainsi à faire des sorties au théâtre à cheval, à des promenades en mer avec maîtresse, cuistot et clébard. Le matériel n’est pas en reste avec un très beau plateau central qui s’adapte au nombre de joueurs tout en nous plongeant dans l’atmosphère brumeuse de l’Angleterre victorienne. On peut seulement regretter que les compagnons d’un même type soient tous identiques (d’où un deck entier avec seulement 4 dessins…), et que les plateaux des joueurs ne soient différenciés autrement que par leur couleur.

Du point de vue des mécaniques, l’ensemble fonctionne bien dans l’absolu : on sent que l’équilibrage a été rude, et que la répartition entre les types et les effets des cartes Opportunités a été savamment étudiée. Là aussi on peut se contenter d’un bémol concernant la thématique : si le jeu avait été un peu plus riche, on aurait imaginé un système où l’endettement serait intervenu plus tôt en cours de partie, et aurait été proportionnel aux propriétés achetées. Car il se trouve que dans Last Will on ne prête qu’aux pauvres…

Le seul vrai bug concerne l’ordre du tour pour la planification (c’est-à-dire pour choisir l’ordre du reste du tour, soit pour les coursiers et les actions). Le 1er joueur de la phase planification ne fait que tourner en sens horaire à chaque tour d’où une certaine inégalité due au placement. Un peu dommage, surtout si l’on y ajoute qu’il y a malgré tout une carte Opportunité prise automatiquement par le 1er joueur lors des 3 premiers tours, la carte extra qui rapporte une action supplémentaire, et qui est nettement rentabilisée au cours de la partie.

Ces quelques imperfections sont probablement le prix à payer pour pouvoir afficher un « 60 minutes » peut-être un peu trop flatteur sur la boîte : on voit mal un tour de jeu entier à 5 joueurs tenir en moins de 10 minutes... Reste que grâce à la diversité des cartes, le ratio densité de jeu + rejouabilité / complexité des règles est évidemment très élevé. Chose logique, somme toute, car quoi qu’en dise mon banquier, l’argent est fait pour être dépensé, et vite !

 
09:40
T.I.M.E Stories

T.I.M.E Stories

Par AzardG , 4 sept. 2015 à 09:40
(9,20/10)
Informations sur l'auteur:
25 (8,23/10) 56 0 0 178
Le Temps, c'est de l'argent

TIME strories est clairement un concept à part dans le monde du jeu de société : un jeu de plateau qui se renvendique aussi un peu jeu de rôle. Là où jusqu'alors cette notion me faisait plutôt penser à du descent ou du mice and mystics, par leur aspect porte-monstre-trésor cher à l'age d'or de D&D, il faut bien admettre que TIME stories rafraichit carrément le sujet en apportant un vrai scénario, avec son lot d'intrigues, de personnages forts, et d'énigmes, le rapprochant d'une certaine manière d'un demeure de l'épouvante (raccourcit très rapide, tant les deux jeux n'ont pas grand chose à voir).

Le matériel est tout à fait dans le ton : le plateau est superbe et plutôt bien foutu (même si certains espaces ne deviendront utiles qu'au fil de extensions), et les cartes sont nombreuses et joliement illustrées. Tout juste pourra-t-on repprocher la finesse de ces dernières. 

Côté système de jeu, c'est du tout très malin : les règles sont simples à comprendre et à expliquer, le paquet de cartes se manipule aisément, et le tout parait tout à fait cohérent. On hésite peut-être de tant en tant sur 2-3 situations (est-ce que ça va le faire consommer du temps ? Etc), mais rien ne vient gacher le plaisir de jeu et de découverte. Ça discute beaucoup autour de la table : le temps fil, et il faut l'utiliser au mieux ! Si on est pas assez rapide, et que le curseur atteint zéro : hop ! Retour à la base, et on est bon pour tout recommencer (en gardant quelques bonus de temps en temps).

C'est donc un vrai plaisir d'évoluer dans ce jeu, et de se creuser la cervelle pour découvrir le comment du pourquoi.

Et c'est là que le jeu montre son seul défaut : la rejouabilité. Je ne parlerai pour l'instant que du scénar de base : clairement, après l'avoir terminé (compter entre 4 et 5 heures), plus rien n'aura de secrets pour vous. Rest donc soit à le retenter pour faire un meilleur score (mais avec les même joueurs pour ne rien ralentir) ou de le faire découvrir à des nouveaux. Dans ce dernier cas, le mieux est peut-être encore de jouer les MJ (le jeu semble pouvoir facilement se jouer ainsi, et c'est ce que je ferai avec de nouveaux joueurs) pour éviter de vous ennuyer dans votre coin (impossible de participer aux débats : vous connaiser les réponses !)... 

Bref, c'est bien, très bien même, mais pour le prix, pour un seul scénar, c'est quand même cher. Il devient dont obligatoire d'acheter les extensions, sans quoi le jeu perd tout intéret sur le long terme (ça devient clairement un one-shot). Vous voilà prénevu ! 

 

 

-publicité-
00:00
Les Trois Petits Cochons

Les Trois Petits Cochons

Par Joyland , 4 sept. 2015 à 00:00
(7,90/10)
Informations sur l'auteur:
20 (7,07/10) 45 6 262 409
Dans le cochon tout est bon ...

Depuis le temps que j'ai envie de me laisser tenter par un des jeux de cette collection quel ne fut pas mon ravissement de tenir cette jolie boîte dans mes mains ! C'est joli, on prend plaisir à la ranger, la tranche visible comme un joli livre de conte.

Le jeu en lui même maintenant : c'est pour les enfants mais en tant qu'adulte j'y prends quand même un minimum de plaisir surtout en jouant à la variante qui rend les choix de matériaux des maisons un poil + stratégiques.

Je regrette un peu que la partie prenne fin aussi abruptement mais ça reste un bon et joli jeu pour les marmots.

 
  jeudi 3 septembre 2015
 
20:24
Gallina City

Gallina City

Par rhossito , 3 sept. 2015 à 20:24
(4,60/10)
Informations sur l'auteur:
204 (6,82/10) 32 0 0 1K
Rigolo pendant cinq minutes...

Gallina City est un pur party game qui fait du bruit, d'où le thème de la basse cour. Le principe et sympa et les dessins sur les cartes sont pleins de petits détails différents bien dosés pour semer suffisamment la pagaille chez les joueurs. L'ambiance est bien là mais au bout de cinq minutes on se dit qu'on a fait le tour et on a envie de jouer à autre chose. 

Par contre je ne doute pas que le jeune public y trouvera plus son compte.

 
18:49
Mafia de Cuba

Mafia de Cuba

Par studiordl , 3 sept. 2015 à 18:49
(9,20/10)
Informations sur l'auteur:
40 (8,85/10) 164 0 0 397
El ambiante es muy calor!

Intrigué par son lancement et attiré par tout ce qui est OLNIesque (Objet Ludique Non Identifié) face à la masse de jeux qui sortent, ce jeu est une vrai réussite!

Certes inspiré par « les LOUPS de Th.. » mais finalement plus proche d’un Skull, du même éditeur, car le bluff est primordial, il s'adresse à un public plus adulte que son inspirateur.

J'apprécie ce travail d'épure, pour créer avec très peu de matériel ( qui est superbe) un grand plaisir de jeu et un bon moment de convivialité.

Au fur est à mesure, avec un peu plus d'expérience du jeu, il gagne en subtilité, du grand Art !

-publicité-
16:28
Mafia de Cuba

Mafia de Cuba

Par blob , 3 sept. 2015 à 16:28
(9,30/10)
Informations sur l'auteur:
11 (9,51/10) 172 0 0 282
Mais parrains, j'ai rien fait moi, c'est lui....

J'ai une dizaine de parties à mon actif, en configuration 6 à 10 joueurs.

Chaque partie est un bon moment. j'ai mélangé des joueurs occasionnels et des vieux briscards, et à chaque fois la mayonnaise prend. On commence à entendre des accents cubains (ça tire souvent sur de l'Italien quand même  ;-)) et les interractions sont de plus en plus nombreuse au cours de la partie.

Les joueurs en redemandent...  Et moi aussi

 

 
10:39
Chronicle

Chronicle

Par ioiocaro , 3 sept. 2015 à 10:39
(9,40/10)
Informations sur l'auteur:
357 (6,52/10) 205 0 5 2K
Un des meilleurs jeux de cartes de l'année !

Testé en boutique (et oui j'ai la chance de travailler dans un magasin de jeux de société) dès sa sortie avec chaque jour un ou 2 joueurs occasionnels ce jeu rencontre un franc succès. A tel point que pour l'instant en seulement quelques jours, 100% des gens qui l'ont essayé...l'ont acheté tout de suite dans la foulée.

A peu près tout le monde sait jouer à un jeu de plis, donc en 30 secondes ce jeu est expliqué puis chacun découvre à son rythme le pouvoir de chaque carte et c'est cela qui plait tant dans ce jeu: on pourrit ses adversaires, les retournements de situation sont fréquents, il y a des vrais tactiques à mettre au point à chaque coup, bref on S'AMUSE et c'est cela le plus important dans un jeu non ?

Un jeu idéal pour faire découvrir les jeux actuels aux débutants et qui plaira aux geeks par l'ambiance qu'il dégage.

Moins original que Parade et Lords of Scotland mais tellement plus fun ! (et plus rythmé)

On en redemande...

 

 

 
10:23
Funkenschlag

Funkenschlag

Par Frère Tuck , 3 sept. 2015 à 10:23
(9,90/10)
Informations sur l'auteur:
29 (8,61/10) 33 0 0 230
Funky Swag

Ça raconte quoi ?

Tu es PDG d’un fournisseur d’électricité qui opère soit en Allemagne, soit aux Etats-Unis (joie du plateau recto-verso). Tu as soif de centrales, de combustible et de lignes à haute tension.

Ça marche comment ?

Comme un jeu de plateau avec des enchères, du placement, et de la gestion de ressources. Le but du jeu est de relier ET d’alimenter plus de villes que ses concurrents. Chaque joueur construit un réseau d’un seul tenant, à partir de sa ville de départ. Dans les villes ainsi reliées, le joueur pourra vendre l’électricité produite par ses centrales dûment alimentées. Il va donc falloir investir dans des centrales (enchères), dans des ressources (offre / demande), et dans des liaisons (coût fixe).

Avant chaque tour, on fait en sorte qu’il y ait 2 rangées de 4 cartes Centrales disponibles. On procède ensuite en 5 phases. 

  1. ORDRE DU TOUR. Déterminé par le nombre de villes reliées, puis, en cas d’égalité, par le nombre de centrales. 
  2. ENCHERES. Chaque joueur peut passer, ce qui lui interdit de participer aux autres enchères de ce tour. Sinon, il choisit une Centrale de la rangée inférieure et propose une mise au moins égale à la valeur de la Centrale (de 3 à 50). Les autres joueurs, en sens horaire, vont passer (définitivement) ou surenchérir. Le dernier à ne pas avoir passé remporte l’enchère. Il prend la centrale, et fait descendre la Centrale de la rangée supérieure dont la valeur est la plus faible. 
  3. ACHAT DES RESSOURCES. La plupart des Centrales ont besoin d’une quantité de l’un des 4 combustibles (charbon, pétrole, déchets, uranium) pour alimenter le nombre de villes indiqué sur la carte Centrale. Dans l’ordre inverse de l’ordre du tour, les joueurs vont acheter un mix quelconque de combustible, à la triple condition 
    1. qu’ils aient assez d’argent,
    2. que les combustibles soient disponibles,
    3. qu’ils aient des emplacements libres sur leurs centrales pour les utiliser (1 symbole ressource peut accueillir 2 jetons ressources correspondants). Plus un combustible est acheté, plus son coût augmente. 
  4. CONSTRUCTION. Il faut essayer d’avoir autant de villes reliées que de villes pouvant être alimentées par les Centrales. Dans l’ordre inverse du tour les joueurs vont effectuer les nouveaux raccordements à leur propre réseau. Au 1er tour (ou plus tard s’il le souhaite) chaque joueur choisit une ville non occupée, et paie le coût normal de 10. Lors de l’étape 1, les joueurs ne peuvent pas être présents dans une même ville : chaque nouveau raccordement bloque donc la ville pour les concurrents. Un raccordement coûte le prix indiqué sur le segment ou les segments + les 10 de la ville. On peut relier plusieurs villes en un tour, on peut relier des villes éloignées de plusieurs segments du moment qu’on paie pour chacun d’eux. 
  5. BUREAUCRATIE. Les joueurs touchent leurs revenus en fonction du nombre de villes alimentées, et défaussent les ressources qui ont servi à la production d’électricité pour ce tour. On réapprovisionne ensuite le marché des combustibles en fonction du nombre de joueurs et de l’étape en cours (en commençant par les emplacements les plus chers). On recycle les centrales proposées à l’achat : celle de plus forte valeur est remise dans la pioche et remplacée, on redémarre un nouveau tour avec 8 cartes Centrales visibles.

On passe à l’étape 2 après une phase de Construction qui conduit un joueur à relier au moins 7 villes. Les joueurs peuvent être 2 dans une même ville, le second payant 15 au lieu de 10.

L’étape 3 est quant à elle déclenchée par la pioche de la carte « étape 3 » et commence au tour suivant. Il n’y a plus que 6 Centrales à l’achat, mais sur une seule rangée (elles sont toutes accessibles). Les joueurs peuvent être 3 dans une même ville, le 3ème payant 20. En phase de bureaucratie, c’est désormais la centrale la plus faible qui est remplacée par une autre.

Le jeu s’arrête dès qu’un joueur a au moins 17 villes à l’issue de la phase de Construction. Reste à savoir quel joueur parviendra à alimenter le plus de villes, en tout état de cause, ce sera lui le gagnant. En cas d’égalité, le premier départage se fait à la thune puis au nombre de cités reliées.

Ça vaut quoi ?

C’est un très bon jeu de gestion, et c’est pour ça que c’est un classique du genre ! Même si on n’est pas fan des jeux à enchères on peut facilement apprécier le jeu, ce n’est que l’un des 3 modes d’acquisition présents, et il reste maîtrisable tout en permettant une part de bluff et de surenchères « gratuites ». C’est surtout le système de coût variable pour les ressources qui séduit parce qu’il reflète parfaitement la loi de l’offre et de la demande, à mon avis, c’est un modèle du genre. Le plateau, pas toujours très lisible, permet néanmoins de définir des stratégies au long cours (zone à « conquérir »), mais offre aussi de très intéressants coups tactiques (courses et blocages entre concurrents).

Mais plus que par ses mécaniques bien rodées, c’est l’adéquation entre elles et la thématique choisie qui est bluffante par bien des aspects. Le challenge était dur car le thème n’a a priori rien de sexy, mais au final, on a un jeu qui fait jaillir des étincelles dans les cerveaux et qui met les nerfs sous haute tension !

-publicité-
08:28
Chronicle

Chronicle

Par morlockbob , 3 sept. 2015 à 08:28
(4,00/10)
Informations sur l'auteur:
707 (6,16/10) 3 0 0 4K
une tisane et au lit

Senji kanai est il tellement à la ramasse que l ‘éditeur se sent obligé de préciser « Le jeu de senji « love letter » kanai » ? Et pourquoi pas, car depuis son hit mondial, Sk ne nous a pas étonné, plutôt déçu.

Ce n’est pas avec « chronicle » qu’il va redorer son blason...

Chronicles est un (vieux/2009) jeu de pli à ranger du côté du Roi des nains,Pina Pourrita ou Stitch Meister pour les contraintes de jeu qui se renouvellent à chaque manche : Le moins de bleu gagne un PV, le plus de bleu....etc et de « love letter » autour duquel Sk continuait de tourner à l’époque (LL est sorti après).

Ici les cartes ont des effets que l’on active dès qu’on les pose face visible (face visible quand vous mettez la couleur demandé / face cachée quand vous « pissez »). Ce n’est pas mal trouvé : on essaie de prendre des cartes à l autre, d’en donner, de stopper le tour, de renverser la hiérarchie des chiffres etc...

L ‘ajout de cartes « mal » qui pénalisent le joueur sont là aussi une bonne idée (cf Les 4 de vendredi 13 par exemple).

Mais tout cela est fort chaotique.En fait, il y a trop de cartes à effets (toutes) pour tenter un petit plan d’action (certaines auraient du rester neutres).  C’est un jeu de pli, c’est donc cahotique, cela n’excuse pas tout... Il faut une paire de parties pour appréhender la totalité des cartes, mais si cela apparaît alors plus clair, cela ne bouleverse pas le jeu, il reste ce qu’il est, un jeu qui manque de rythme.

Senji  ou Filo ? tente de nous servir les restes. EN 2009 Chronicle pouvait étonner. En 2015 après « Parade » ou « Lords of Scotland », il sent le réchauffé. L’impression qu ‘on essaie de nous vendre un nom plutôt qu’un jeu.

Cartes fragiles pour un jeu où il y a manipulation

 
08:25
Dungeon Twister

Dungeon Twister

Par morlockbob , 3 sept. 2015 à 08:25
(7,40/10)
Informations sur l'auteur:
707 (6,16/10) 3 0 0 4K
ça touuuuurnnnne !!!!!

Voilà un jeu a deux plein de rebondissements, à la fois simple et tendu. Simple dans son mécanisme, tendu dans sa façon se s’en servir. Le but : traverser le donjon sans se faire tuer par les adversaires, et le traverser AVANT les autres.

Le gros pitch de ce jeu sont les pièces pivotantes...mais pas que...il y a un peu de calcul pour ne pas se retrouver à poil après un attaque, un peu de ruse, d ‘espièglerie...comme dans la vie de Candy.

Je ne me suis jamais penché sur les  extensions qui sont sorties par la suite, cette base me convient bien en l’état.

 

 

 
  mercredi 2 septembre 2015
 
23:02
Discoveries : the Journals of Lewis & Clark

Discoveries : the Journals of Lewis & Clark

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 23:02
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Très plaisant.

Je suis un grand fan de L&C et je ne suis pas convaincu par la réutilisation de la même thématique. Les illustrations sont splendides, mais j'aurais aimé que l'éditeur innove un peu plus (mais le jeu aurait alors sans doute coûté bien plus cher et puis tous les "roll for" ne se privent pas pour faire de même).

Cependant, le jeu est rapide et sympa. L'interaction est bien présente. C'est très malin.

J'ai juste un peu peur qu'il devienne lassant après quelques parties. Pour l'instant, 5 (à deux joueurs) à mon actif et je pense qu'il sera encore très bon pour une dizaine / quinzaine de parties supplémentaires (ce qui est un très bon ratio chez moi).

-publicité-
22:54
Five Tribes

Five Tribes

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 22:54
(9,00/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Très bon

J'aime beaucoup.

J'ai mis beaucoup de temps avant de l'acheter car je n'aime habituellement pas trop les jeux abstraits, mais finalement, j'ai vraiment adoré et il sort très souvent.

L'extension est sympa, mais elle rallonge un peu le temps de jeu (qui était parfait) ce que je trouve un peu dommage.

 
22:52
Elysium

Elysium

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 22:52
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Pas mal du tout.

J'ai beaucoup apprécié.

C'est accessible, rapide, avec un bon goût de revient-y.

Toutefois, j'aurais aimé un peu plus de technicité.

J'ai fini par m'en lasser après de nombreuses parties.

 
22:50
Dominion : Dark Ages

Dominion : Dark Ages

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 22:50
(8,50/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Parmi mes deux extensions préférées

avec Prospérité.

Cette extension apporte une excellente technicité au jeu, c'est très plaisant.

-publicité-
22:49
Dominion : Prosperité

Dominion : Prosperité

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 22:49
(8,50/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Parmi mes deux extensions préférées

avec Dark Ages.

J'adore pouvoir rallonger la durée de la partie avec les cartes colonies et les grosses cartes.

 
22:44
Caylus

Caylus

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 22:44
(9,00/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Mon placement d'ouvrier préféré.

Le jeu qui, me semble-t-il, a introduit le placement d'ouvrier.

Le seul défaut, à mon sens, est de pouvoir jouer la partie en mode blitz / chateau avec le déplacement du prêvot.

 
22:41
Caverna

Caverna

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 22:41
(9,00/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Excellent

Une rethématisation bien plus immersive qu'Agricola.

Je suis fan !

Mon seul reproche est qu'il n'y ait pas un mécanisme d'élimination des tuiles au début de la partie afin de favoriser les changements de stratégies.

-publicité-
22:38
Deus

Deus

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 22:38
(9,50/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Le meilleur jeu de ma ludothèque à ce jour.

J'attends avec impatience l'extension.

 
21:43
Lords of Scotland

Lords of Scotland

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 21:43
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Bon petit jeu

Bon petit jeu. Excellent rapport format / plaisir.

J'ai fais beaucoup de parties durant l'été 2015. A deux, autour d'un apéro ou d'un café.

Comptez 15 / 20 minutes par parties. Nous enchaînions souvent sur une revanche, dans la foulée !
 

 
21:40
Queen's Architect

Queen's Architect

Par Ricoco92 , 2 sept. 2015 à 21:40
(6,50/10)
Informations sur l'auteur:
35 (7,91/10) 11 0 18 182
Assez décevant.

Contexte : deux parties à deux joueurs.

Je rejoins complètement l'avis de Brougnouff.

Les + :


C'est très fluide, les tours s'enchaînement assez rapidement.
C'est un jeu de course. Cela change des points de victoire.
C'est assez joliment illustré.

Les - :


C'est très calculatoire, il faut prévoir plusieurs coups à l'avance.
C'est très répétitif, on fait toujours les mêmes actions.
C'est peu interactif. Au mieux, on peut piquer une tuile d'artisan à l'adversaire. Toutefois, l'aspect course oblige quand même à lever la tête.
C'est peu immersif. On n'entre pas trop assez dans le thème, à mon goût.
Des manipulations un peu fastidieuses qui provoquent des risques d'oublis ou d'erreurs.
C'est du déjà vu et revu. Aucune nouveauté.

Conclusion :


Si vous avez peu pratiqué de jeux à l'allemande, c'est un choix assez correct. Si vous êtes un joueur averti, mieux vaut peut-être passer son chemin.
 

-publicité-
20:57
Wazabi

Wazabi

Par magicjl , 2 sept. 2015 à 20:57
(9,50/10)
Informations sur l'auteur:
250 (6,93/10) 350 0 0 2K
Le jeu d'apéro parfait !

Voilà un jeu au règle ultra simple, avec des tours rapides qui fait qu'on ne s'ennuie pas pendant que les autre joue.

Je pourrais ajouter à ses qualités le fait d'être modulable (on peut choisir le nombre de dés de départ, pour augmenter ou diminuer la durée de la partie, mais autant prendre le maximum de dés car la partie n'est pas longue), le fait d'avoir des cartes de qualités exceptionnelles, d'être un jeu en sac,...

 

La mécanique est pourtant bête, et à lire les règles sans jouer on pourrait croire que le jeu est ennuyant, mais pas du tout, on prend vraiment plaisir à jouer.

 

Le matériel minimaliste (quoique : des dés, des cartes) permet d'y jouer tout en prenant l'apéro, au milieu des verres et des bouteilles sans risquer de renverser quoi que ce soit (pas de rapidité) tout en parlant de ce qu'on veut (pas à réfléchir et à notre tour c'est rapide, pas besoin d'être très concentrer sur le jeu).

 

Bref un jeu d'apéro parfait.

 

 
20:45
King's Gold

King's Gold

Par magicjl , 2 sept. 2015 à 20:45
(5,70/10)
Informations sur l'auteur:
250 (6,93/10) 350 0 0 2K
ce n'est pas le roi des jeu de dés

De part son format, son thème, ses combos de dés, king's gold fait beaucoup penser à mille sabords. Mais king's gold est un petit peu plus interactif, un peu plus court, et beaucoup moins passionnant !

 

Il me semble qu'il manque quelque chose , des dés supplémentaires ou d'autres combinaisons peut-être. Quoiqu'il en soit l'envie d'enchaîner les partie n'est pas là. Pourtant la boite est très belle.

 

 

Une partie de temps en temps car il est rapide mais c'est tout, l'ennuie gagne vite.

 

 
20:30
The Game

The Game

Par magicjl , 2 sept. 2015 à 20:30
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
250 (6,93/10) 350 0 0 2K
Réussite réussie

Le but de the game est de réaliser une réussite de façon coopérative.

Il y a 100 cartes et on va devoir les poser en 4 piles. Deux piles croissantes et deux piles décroissantes.

La petite subtilité est qu'avec une différence exacte de 10 on peut mettre plus petit dans une pile croissante ou plus grand dans une pile décroissante, pour se redonner un peu de marge.

 

Dans ce jeu coopératif, il n'est pas question de dire quelles cartes on a, mais plutôt de dire aux autres de ne pas trop jouer sur telle ou telle pile car ça vous arrangerais de jouer dessus.

 

Au final le jeu est très simple mais plutôt agréable. Bien sur on ne passe pas une soirée dessus mais une ou deux parties font passer un moment sympathique . Etant donné le prix du jeu, sympa lui aussi, the game est une réussite. Sa nomination au spiel est méritée finalement.

 

 

-publicité-
20:25
Rumble in the House

Rumble in the House

Par BSI40 , 2 sept. 2015 à 20:25
(6,40/10)
Informations sur l'auteur:
106 (7,43/10) 0 0 0 538
A prendre pour ce qu'il est

Quand j'ai emprunté ce jeu en ludothèque j'avais en tête les avis plutôt assassins postés sur Tric Trac. Mais n'écoutant que mon courage je l'ai essayé avec mes enfants.

Il faut être conscient qu'il n'y a dans ce jeu ni stratégie ni tactique tout au plus quelques techniques de déplacement (ou en essayant de déclencher des bagarres là où vous n'êtes pas) qui peuvent vous permettre de sauver provisoirement votre personnage. Avant la fin de chaque manche vous devinez souvent l'identité des joueurs et le jeu devient un peu moins hasardeux.

Très honnêtement je n'ai trouvé ce jeu ni déshonorant ni intéressant. En revanche mes enfants ont bien aimé. Ils sont habitués aux "gros jeux" qui nécessitent réflexion et concentration mais ont apprécié la légèreté bordélique de "Rumble in the House". Ils ont trouvé les graphismes amusants et le principe du jeu distrayant.

Confirmation de ce succès a été donnée par un groupe d'ados (14/15 ans) quia joué plusieurs parties dans la bonne humeur.

Ainsi, si l'on prend "Rumble in the house" pour ce qu'il est, un jeu d'ambiance futile et convivial, on peut passer de bons moments.

Ayant sans doute passé l'âge de ce type de jeux je ne le ferai pas entrer dans ma ludothèque mais je ne refuserai pas une partie rapide à l'occasion. Et je comprends très bien qu'il puisse plaire.

 
18:03
Siggil

Siggil

Par rhossito , 2 sept. 2015 à 18:03
(8,90/10)
Informations sur l'auteur:
204 (6,82/10) 32 0 0 1K
Jeu de cartes très sympa et magnifique

Siggil est un jeu de cartes très original (par rapport à ma connaissance du monde ludique) avec une mise en place faisant immédiatement penser au Mah-Jong. Les mécaniques sont simplissimes et à la fois assez profondes pour faire chauffer suffisamment les neurones sans non plus les faire griller. Très vite séduit dès que je m'y suis essayer, j'avais bien envie de remettre le couvert à la fin de cette première partie. D'autant plus qu'elles peuvent être très rapides si un joueur est vif à la collecte des esprits requis pour la victoire.

À noter aussi l'existence de plusieurs mises en place de départ permettant de renouvelé un peu le plaisir. 

Et un grand bravo à Maud Chalmel  pour ses magnifiques illustrations oniriques qui ont tout aussi contribué à me séduire que le jeu en lui même.

 
17:25
Creativity

Creativity

Par serraangel , 2 sept. 2015 à 17:25
(6,20/10)
Informations sur l'auteur:
413 (6,91/10) 96 0 0 2K
Goût de déjà vu mais sympathique quand même

Jeu d'ambiance ultra familial et sympathique : il s'agit de faire découvrir un mot à son partenaire en ayant le choix des actions : dessiner, mimer, faire le clown, utiliser de la pâte à modeler ou un fil, etc etc. Cela ressemble fortement à un mix de Cranium, du Pictionary et de Dessinez c'est gagné. Un bon jeu intergénérationnel !

-publicité-
15:09
Loony Quest

Loony Quest

Par Frère Tuck , 2 sept. 2015 à 15:09
(8,70/10)
Informations sur l'auteur:
29 (8,61/10) 33 0 0 230
Be loony or get lost, that is the question.

Ça raconte quoi ?

Tu es un prétendant à la succession du roi Fedoor pour régner sur le monde d’Arkadia. Tu as soif d’expérience, de coups tordus et de couronne.

Comment ça marche ?

C’est un jeu de dessin. Un JEU DE DESSIN, oui, avec un film plastique, un feutre et tout et tout. Oui mais bon c’est surtout un JEU D’AVENTURES parce que bon Frère Tuck, le dessin, c’est pas vraiment son truc. Donc on doit traverser 6 mondes (les différents plateaux du jeu) successifs en accomplissant au mieux la mission qui nous est donnée à chacun d’eux.

Mais qu’est-ce t’y qu’on a comme mission trépidante ? Essentiellement quatre types de tâches : relier, parcourir, entourer, pointer. Les cibles sont des éléments de mission divers et variés qui varient en fonction de la campagne choisie, on aura ainsi moult pingouins et caisses de poissons ou foison de fleurs et fontaines en pierre selon le thème. Bien entendu ces éléments figurent sur le plateau de jeu placé au centre de la table. Il va donc s’agir de bien visualiser l’emplacement de chacun de ces éléments afin de tracer l’itinéraire, le cercle ou le point au bon endroit sur son film transparent individuel. A la fin du temps imparti, on examinera successivement la production de chaque joueur en plaçant le film transparent sur le plateau de jeu, vérifiant ainsi que les cibles ont bien été atteintes. Ou pas.

Mais que c’est trop facile, diront sans doute les Michel-Ange en herbe et autres Van Gogh en germe ! Oui, sauf que sauf que. Encore faut-il éviter les murs, les bombes, les pièges, et surtout les gros vilains Loonies armés de lances aux pointes bien aiguisées ! Si on se plante, ça fait plus ou moins mal en fonction des mondes : des fois on perd un ou deux points, mais des fois ON MEURT. Et mourir c’est mal. En tout cas ça fait gagner aucun point pour ce monde-ci. Snif.

Mais que c’est trop facile, diront encore les unbreakable du dessin, les invincibles du stylo-feutre. Qu’à cela ne tienne, on a pensé à eux. On peut parfois récolter des bonus. Et certains de ces bonus sont des malus à jouer contre les autres joueurs. Un monde a tous ses objectifs concentrés sur un même point d’arrivée ? Alors on va flanquer une « peau de banane » sur le plateau d’un adversaire à l’endroit correspondant à l’objectif. Il ne pourra tout simplement pas dessiner à cet endroit. C’est ballot quand même. Mais, l'autre unbreakable du dessin, il l’a un peu mérité, non ?

Ça vaut quoi ?

Et bah c’est un jeu de dessin quoi ! OUI MAIS c’est rigolo et il y a quand même trois points forts qui font que c’est un BON jeu de dessin.

  1. La rejouabilité : 42 niveaux de jeu, avec à chaque fois des règles et des créatures différentes, c’est quand même pas mal.
  2. La fluidité : comme c'est souvent le cas, bah on dessine tous en même temps. Oui mais ça va très vite, et comme les règles sont précises, on ne perd pas beaucoup de temps avec les décomptes (sauf si vous êtes une bande de bigleux et que vous venez de jouer à Genoa).
  3. Justement, pour le décompte : le système de points est très clair et pas rébarbatif du tout comme c’est parfois le cas quand il s’agit d’évaluer des dessins !

D’où au final, un sacré nombre de bonnes trouvailles pour un jeu matériellement très bien réalisé (et on apprécie le thermoformage de la boîte qui se transforme en piste de score).

 
14:26
New York 1901

New York 1901

Par ioiocaro , 2 sept. 2015 à 14:26
(9,60/10)
Informations sur l'auteur:
357 (6,52/10) 205 0 5 2K
Aussi simple que "Les aventuriers du rail" et plus tactique : un très bon jeu !

Cela fait 15 ans que je collectionne les jeux de société et j'en ai même fait mon métier. Je découvre au moins un nouveau jeu par jour et suis devenu donc très difficile dans le choix des jeux que je pratique chez moi avec mes amis et ma famille.

Pour moi cette année il y a pour l'instant 3 jeux qui méritent le détour (je sais cela ne fait pas beaucoup mais comme dit on devient difficile avec l'expérience). New York 1901 est l'un de ces 3 (*).

Pour l'avoir testé avec des joueurs et non joueurs, tous ont beaucoup aimé ce jeu: le thème, le graphisme, la mécanique, la simplicité des règles, le suspens constant et cela jusqu'à la fin (contrairement aux aventuriers du rail où il suffit de tirer les bonnes cartes déjà faites à la fin, un truc très énervant lol).

Alors bien sûr ce n'est pas un jeu pour les grands stratèges à la Russian Railroad, ni un améritrash mais c'est un jeu qui va combler un manque au niveau des jeux dit familiaux/joueurs débutants.

Le monde du jeu a besoin il me semble de ce genre là pour "recruter" de nouveaux joueurs, permettre à des joueurs occasionnels de jouer à un jeu moderne sans avoir l'appréhension de ne pas comprendre les règles. Ici tout est LIMPIDE et les choix restent néanmoins intéressant à chaque tour de jeu.

Bref, foncez si vous en avez assez de faire découvrir le monde des jeux actuels avec les Aventuriers du rail !

Et pour les adeptes de stratégie pure et de gros jeux de gestion ce n'est probablement pas pour vous et ne tirez par sur cette excellente création canadienne !!!

(les autres jeux indispensables de cette année et sortis en français étant "Orléans" et "Marco Polo")