TricTrac

Autres éditions

Autres éditions
4jeux

Récompenses

Récompenses
4récompenses
Demi-finaliste TricTrac CupDemi-finaliste TricTrac Cup (2014)
TricTrac Cup d'argentTricTrac Cup d'argent (2010)
General strategy - Multi-player CategoryGeneral strategy - Multi-player Category (2006)
Tric Trac d'OrTric Trac d'Or (2005)

Quatrième de couverture

Bâtissez la cité de Caylus dans ce jeu médiéval de gestion avec cette version luxe
Commandez chez un partenaire, nous toucherons un % sur ces ventes
Philibert Ludibay Amazon Bella Ciao
Partager sur les réseaux sociaux
Avis des joueurs 
633avis
Docteur Mops

Caylus

Par Docteur Mops , 1 déc. 2005 à 12:28
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
407 (7,72/10) 809 2 42 49K
Caylus j'arrive en retard

Alors comme je suis en retard voici une toute première impression du jeu à chaud.
Après avoir lu les critiques dithyrambiques et le dynamisme des joueurs qui le soutiennent, je me suis posé des questions sur cet engouement vraiment incroyable (et donc louche gniark gniark).

Etait-ce un coup d'état des amateurs de gros jeux pour ressouder les troupes contre les jeux légers croustillants. Mais le feu de paille est devenu un brasier incontournable. C'est donc avec une once de méfiance que je l'ai présenté à mon groupe de joueur qui consomme habituellement du plus light.
Lecture des règles... Beuh ! On abandonne par KO; c'était pas le jour.

Et puis miracle, un Monsieur Phal passe par là et nous explique les règles rapidement. Ah ! Oui ! Le mécanisme central est simple. Alors allons-y !

Un peu paumés sur cette première partie mais jamais largué. Les choix que propose le jeu ont une progression vers la finesse qui suit chaque partie.

Et très curieusement les interactions entre joueurs sont très riches sans jamais être artificielles. On doit gérer ses actions et les façons de jouer de chacun transforment notre propre style.

Finalement, le jeu n'est pas si éloigné du Monopoly dans sa structure de base. Par contre à l'arrivée c'est tout le contraire, la course à la fortune peut suivre des chemins très différents pour une richesse et un profondeur de jeu étonnante.

Alors évidement, les chemins possibles de progression étant souvent différents, on se met à réfléchir à ce qu'on aurait du faire, ce qu'on aurait pas du faire ou laisser faire.

De plus les réglages de jeu ont été fait de main de maître. Le travail de l'auteur est à la fois élégant, équilibré et dynamique.

Maintenant je comprend mieux la folie Caylus.
Et il va falloir que je m'y replonge pour connaître d'autres "histoires".

Pourtant, ce n'est pas le type de jeu qui m'interpelle irrésistiblement. Et pourtant à la fin d'une partie où j'ai pris ma taule ;( je suis resté assez baba d'admiation.

Le seul truc qui me gènent est le grapisme qui me rebute particulièrement (sans que cela est un quelconque effet sur la jouabilité). Mais je sais que je ne suis pas représentatif et que le public ciblé sera plus coulant que moi sur ce coté amateur.

Bref, je viens de comprendre tous ces gens qui criaient au génie. Ca fait longtemps qu'on a pas u une bête aussi riche et aussi bien réglèe.

Messieurs vous méritez l'ovation !

momov

Caylus

Par momov , 13 avr. 2006 à 12:28
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
1K (6,64/10) 1K 1 4K 19K
CAYLUS LE GRAND !!

Peu importe le nombre de joueurs, ce jeu est une vraie réussite de 2 à 5 joueurs.

Si vous aimez lesjeux où il faut maximiser ces actions possibles, ce jeu est pour vous.

Le matos est honorable et finalement sa complexité reste relative car les tours de jeu sont plutôt intuitifs.
La règle du jeu est bien écrite et découpe bien les différentes phases de jeu.

Un must à acquérir d'urgence !

Seul GROS bémol : la longueur des parties (3 heures même à 2 joueurs !!)

le Polack

Caylus

Par le Polack , 15 févr. 2010 à 12:28
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
303 (6,80/10) 267 1 2K 12K
Que du bon !!!

Une multitude de façons pour gagner la partie. A vous de choisir la bonne, car vos adversaires ont le choix pour freiner votre progression.
Du bon matériel, une mécanique bien huilée,bref un très bon jeu.

-publicité-
limp

Caylus Premium Limited Edition

Par limp , 23 févr. 2008 à 12:28
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
1K (7,05/10) 374 1 2K 11K
Des lustres avant que je me paye le Deluxe !

Bon, ça reste du "Caylus" et donc un bon jeu.

Après, le nouveau design : chacun ses gouts, moi j'aime beaucoup moins le plateau, un peu moins certaines tuiles, parfois moins parlantes (mais ayant parfois de beaux dessins)
Gros hic à y ajouter ; les différents pions qu'on pose sur ce plateau ne vont pas du tout avec (les mêmes que la version de base, sauf que là, plus adaptés) et frappent trop de par leur différence de style avec le reste, sans parler niveau ton des couleurs...

Bon, de beaux sacs, une superbe bourse et des pièces magnifiques... mais peu nombreuses quand on joue à 5, elles obligent alors de faire très souvent de la monnaie.
On en aurait voulu un peu plus.

Le prix ?
Je n'en parle pas car si le jeu est plus cher, son coût de fabrication l'est aussi. Après à chacun de voir si le jeu en vaut la chandelle, mais rien de choquant à sortir cette somme...

si ce n'est donc que, pour ma part, la première version était la meilleure.

Et on a même pas changer une des deux couleurs que les joueurs ont parfois du mal à différencier : bien dommage...


Bref, ce "Caylus" reste pour moi un excellent jeu mais à ne jamais acheter... tant que la version de base est trouvable.


Par contre, si la bourse et les pièces pouvaient s'acheter à l'unité, je ne dirais pas non...

 
Gigi

Caylus

Par Gigi , 7 sept. 2006 à 12:28
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
970 (6,48/10) 494 64 5K 11K
Pour les faveurs d’un Roi si généreux !

Caylus est un jeu qui frôle la perfection.
Que peut-on reprocher à ce jeu ? L’aspect graphique du plateau pour certains…
Le reste se passe de commentaires. Je n’ai pas vraiment de reproches à faire concernant les règles qui m’ont paru suffisamment claires. Les pictogrammes du plateau de jeu résument parfaitement les actions possibles et constituent une aide très pratique. Le thème est plaisant. La durée des parties est raisonnable compte tenue de la catégorie du jeu et puis de toute manière on ne voit pas le temps passé…Il reste même abordable pour un public assez large car ses mécanismes sont facilement assimilables.

Dés le premier tour , les joueurs se retrouvent immergés en apnée dans le monde de Caylus.
Le rythme est tendu et rapide ce qui est rare pour un jeu de réflexion de cette trempe. En effet nul besoin de sablier pour les habituels hésitants qui ont le don de plomber les parties en rallongeant leur durée inutilement. Le rythme est extraordinairement fluide. L’action unique est de placer un ouvrier sur une case restée libre. Une action unique qui se répète jusqu’à la décision de passer mais qui est lourde de conséquence. C’est un jeu où il faut souvent anticiper les éventuels gains afin d’établir une tactique payante. Plus le nombre de joueurs est grand , plus l’ordre dans lequel on joue est déterminant. Le joueur qui vous précède prend toujours un main plaisir (c’est bien connu) à vous piquer la place où vous aviez prévu d’installer un de vos ouvriers.

Les stratégies sont multiples pour espérer gagner car il existe plusieurs manières d’engranger des points de prestige. Doit-on se concentrer sur la construction du château ou s’occuper plutôt de bâtir les différents édifices de la ville ? Il n’existe certainement pas de recettes miracles. Caylus tire aussi sa force de cette spécificité. La tension, déjà bien présente lors de la pose des ouvriers, atteint son apogée lors du déplacement du prévôt. Ce dernier peut prêter lieu à des négociations entre les joueurs qui peuvent ainsi s’allier provisoirement pour contrer un adversaire trop dangereux. Attention alors de se pas se perdre dans des discussions sans fin qui risqueraient de dénaturer ce jeu si dynamique !
Caylus garde tout son intérêt à 2 ou 3 joueurs ! Rare sont les jeux de cette catégorie qui peuvent se targuer de satisfaire ce point particulièrement important à mes yeux. Selon le nombre de joueurs les tactiques peuvent être très différentes. Le placement aléatoire des bâtiments neutres en début de partie contribue également au renouvellement et à la grande diversité des parties.

Caylus fait honneur au monde des jeux de société d’autant plus qu’il est français et qu’il n’a vraiment rien à envier à des pointures comme Puerto Rico ou Age of Steam. Ce n’est pas pour rien qu’il est 1er au classement actuel du Top Tric Trac Bayésien !

 
Lilian

Caylus

Par Lilian , 8 nov. 2005 à 12:28
(10,00/10)
Informations sur l'auteur:
461 (6,69/10) 257 38 5K 8K
Plus j'y joue plus j'aime...

Bien qu'on le compare souvent à Puerto Rico, ce sont deux jeux différents sur bien des aspect. Les joueurs pouvant se bloquer beaucoup plus facilement et se faire des crasses par la même occasion. C'est un bon gros jeu de gestion. Par contre, il y a beaucoup de paramètres à gérer.

J'ai quand même quelques (léger) reproches à lui faire :
- Le nom des batiments n'est pas clairemnt écrit et cela gache un peu l'ambiance du jeu
- Je trouve que le but principal du jeu ( cad construire un chateau ) n'apparait pas clairement sur le plateau. J'aurais aimé quelque chose de plus démonstratif. Surtout que le chateau est déjà construit sur le plateau.
- Le jeu à 5 est peu controlable.

Ce jeu est vraiment génial plus j'y joue plus je trouve intéressant. Il est complet demande de la réflexion et de la logique, il a tout d'un très grand jeu.

-publicité-
beri

Caylus

Par beri , 3 juil. 2011 à 12:29
(8,00/10)
Informations sur l'auteur:
157 (5,70/10) 177 26 6K 7K
La puissance faite cube et carton

16/20
Caylus, c'est une mécanique admirable, implacable, puissante.
Pas de hasard, des choix tactiques, de la bonne stratégie costaude... Le tableau des faveurs est une superbe trouvaille. Et que dire du prévôt, un malheureux pion qui change la face du jeu en ajoutant du sel, de la prise de risque voire de la diplomatie dans un jeu qui aurait pu sembler une science exacte.

Non vraiment, Caylus c'est grave puissant, je le reconnais, même si je n'arrive pas à le placer dans mon top et que je ne le réclame pas autant que d'autres jeux. J'aimerais vraiment voir un jour la stratégie de la disette en action. Elle m'intrigue mais semble très dure à mettre en place.

En bref
En un mot: puissant !
En plusieurs: objectivement, je le place parmi les tout meilleurs. Un excellent jeu pour connaisseurs, avec plein de choix à faire et de stratégies et même pas mal d'interaction.

Les +

  • pas de hasard

  • de l'interaction

  • le prévôt

  • le système de faveurs

  • stratégies nombreuses

  • épuré et majestueux
  • Les –

  • design

  • [*]on en enchaînerait quand même pas deux parties

     
    yahndrev

    Caylus

    Par yahndrev , 16 sept. 2006 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    903 (7,20/10) 19 0 1 7K
    Puerto Advance

    Un excellent jeu de Gestion dans la ligne directe de Puerto Rico. Des tours de jeu rapides et des choix à chaque tour. Un gros jeu exigeant et complexe pour joueurs avertis et qui nécéssite un certain nombre de parties pour être assimilé.
    Indispensable si vous croyez avoir fait le tour de Puerto Rico et que vous trouvez ce dernier trop facile ;)

     
    Tonto

    Caylus

    Par Tonto , 20 déc. 2005 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    105 (7,66/10) 1K 0 3 6K
    mille façons de gagner

    Je sais, j'exagère mais je suis sûr qu'avant d'avoir épuisé toutes les possibilités de gagner une partie, il faudra en faire un certain nombre.
    Et ensuite, ce sera à celui qui réalisera le plus grand score, ou qui aura construit le plus, ou qui aura eu le plus de faveur, ou...
    Bref! un de ces jeux qui n'en finissent pas et pour peu que les auteurs nous concoctent de nouvelles constructions (quoi? il y a déjà un joailler?) on est pas sorti de Caylus...et c'est tant mieux :)

    -publicité-
    tom-le-termite

    Caylus

    Par tom-le-termite , 22 mai 2007 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    120 (7,58/10) 110 50 5K 6K
    le fin du fin

    Comment dire. Je suis nul à ce jeu.

    Mais il tourne tellement bien, il tellement bien concu, que je ne peux pas ne pas aimer.

    On y rejoue donc... meme si la taule est predestinée.

    Pour un jeu a l'allemande, je crois que Ystari a fait fort et donne une bonne lecon d'humilité au detenteurs bien-pensants des mecanismes de "construction/points de victoire", et a su se faire une place parmi les grands.

    Chapeau bas.

     
    Firemael

    Caylus

    Par Firemael , 22 mars 2008 à 12:28
    (6,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    513 (7,83/10) 880 2 2K 6K
    Trop compliqué

    Peut être que j'étais fatigué quand j'ai essayé Caylus, mais j'ai enchaîné les erreurs (1 ou 2 par tour). Mes adversaires aussi mais un peu moins. Le gagnant est celui qui a fait le moins de boulettes.

    Sans doute qu'après plusieurs parties on maîtrise mieux, mais pour la première, la règle est longue à lire, même si le jeu tourne bien et qu'on prend vite le rythme. Mais c'est compliqué, il faut penser à tout, bien s'assurer de la séquence des événements. Bref plus prise de tête que prenant.

     
    backerfield

    Caylus

    Par backerfield , 15 avr. 2006 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    522 (7,46/10) 672 3 2K 5K
    Du tout bon et français en plus!!!

    Après Puerto Rico, il était difficle de faire mieux ou au moins aussi bien mais le miracle a eu lieu.
    C'est un auteur français édité par une boite française qui a réalisé ce miracle.
    Un système effcicace et très bien huilé font de ce jeu une perle rare dans le domaine des jeux de gestion.

    -publicité-
    bilbo

    Caylus

    Par bilbo , 15 nov. 2005 à 12:28
    (9,10/10)
    Informations sur l'auteur:
    209 (6,71/10) 172 34 2K 5K
    Déjà au Panthéon des incontournables...

    Caylus, c'est du gros, c'est du lourd. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenu. Le jeu vise principalement les joueurs réguliers, qui attendaient impatiemment un bon gros jeu de développement/ gestion à la Princes de Florence ou Puerto Rico, où ce n'est qu'en se triturant les méninges qu'on parvient à l’emporter. Et bien avec Caylus, ils vont être servis.

    Le système de jeu est essentiellement bâti autour d’une mécanique « je pose donc j’active » qui donne lieu à des dilemmes constants : car il n’y a jamais assez de place pour tout le monde, ce qui oblige à recentrer ses choix sur des priorités, car se poser s’est forcément s’installer chez quelqu’un et donc l’avantager , car même une fois posé un pion risque de passer à la trappe pour peu que le prévôt s’en mêle, car on hésite toujours à passer plutôt que de jouer pour récupérer son précieux argent, au risque de prendre du retard… Caylus navigue sans cesse sur la frontière entre opportunisme et stratégie de long terme, avec une interaction très forte, une gestion du timing essentielle, et rien ne s’y fait au hasard. Les voies stratégiques y sont nombreuses, subtilement équilibrées, et cerise sur la gâteau, le jeu garde toute sa saveur dans toutes les configurations. Bref, un vrai bonheur.

    Autre point très agréable, malgré des règles relativement denses, la mise en route est immédiate, principalement grâce à l’ergonomie du plateau et à son système de symboles récapitulatifs très efficace. Une fois expliquées, les règles ne constituent donc plus une barrière : la visibilité est totale, et le jeu garde une grande fluidité. Si on devait lui trouver un seul léger défaut, ce serait sur la durée des parties, qui peuvent dépasser les trois heures au début, même si après quelques parties on descend facilement sous les deux heures, voire une heure à deux. Mais après tout quand on aime on ne compte pas.

    Avec sa durée de vie inépuisable, Caylus dispose donc incontestablement de toutes les qualités requises pour s'installer dans le top de toute ludothèque. Sa carrière risque d’être grandiose...

     
    Dncan

    Caylus Premium Limited Edition

    Par Dncan , 28 sept. 2009 à 12:28
    (8,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    291 (7,29/10) 881 0 2K 5K
    A chacun son Caylus

    On ne va pas revenir sur le jeu lui-même, à qui j'ai déjà attribué 5/5 sur la fiche d'origine. Je ne noterai ici que l'édition elle-même.

    Deux choses ont donc changé dans ce jeu :
    1. Les pièces en carton ont été remplacées par de la monnaie sonnante et trébuchante, des pièces en métal rangées dans une bourse en velours.
    2. Les graphismes ont été refaits. Tous les graphismes. De la boîte jusqu'aux tuiles, en passant bien évidemment par le plateau de jeu.

    Ah si, une troisième chose : une figurine de Philippe Le Bel. Je ne sais même plus à quoi elle est censée servir...

    Les pièces :
    Alors là, rien à redire : elles sont superbes, et c'est un régal que de jouer avec. Même la bourse en velours est à la hauteur. Elles ne font pas cheap, leur poids est appréciable... le jeu ne change pas d'un iota, mais le plaisir que l'on en retire est d'autant plus fort quand, pour payer le placement d'un ouvrier, on lâche notre pièce parmi les autres en l'écoutant tinter.

    Les graphismes :
    Sur ce point je suis plus réservé. Cette nouvelle édition est indéniablement une réussite graphique qui trouvera peu d'égaux dans cette catégorie de jeux. Je ne verrai que Siena pour rivaliser, éventuellement. La boîte est magnifique, le plateau est somptueux, toutes les tuiles ont été redessinées, le tout faisant penser à une jolie tapisserie médiévale.
    Mais je trouve le résultat assez peu jouable. Un plateau graphiquement trop chargé et des icônes trop discrets forment un ensemble fatigant pour la vue tout le long d'une partie. J'imagine mieux ceci en poster au mur plutôt que sur ma table de jeu. Et puis je regrette que le chemin serpentant pour descendre de la colline où domine le château en construction ait été rétrogradé à un "bête" circuit rectangulaire, bien plus classique (Monopoly ?).

    En conclusion, cette édition est une petite merveille pour les collectionneurs et les fans purs et durs de ce jeu. Les autres sauront très bien se satisfaire de l'édition normale, éventuellement en y adjoignant simplement les pièces en métal qu'Ystari a la gentillesse de proposer à la vente séparément de l'édition complète.

     
    allard92

    Caylus Premium Limited Edition

    Par allard92 , 23 mars 2009 à 12:28
    (6,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    394 (6,50/10) 43 0 3K 5K
    ISF et jdp

    Une très belle édition d'un jeu qu'il est devenu inutile de présenter.

    Personnellement, je ne suis pas fan de la gestion de cube mais ce jeu est très réussi pour qui aime le genre.

    -publicité-
    O_cedar

    Caylus

    Par O_cedar , 20 déc. 2006 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    356 (6,48/10) 77 6 3K 5K
    La crème du gros jeu...

    C'est rare, très rare qu'un jeu dont les parties durent entre 1h30 et 2h me plaise au point d'être ressorti régulièrement...

    Encore plus lorsque les règles ont l'air touffues et que lorsque je les explique, tout le monde baisse déjà la tête de déprime.

    Et pourtant, une fois une partie commencée, la magie opère : au bout d'un tour, tout le monde sait déjà ce qu'il doit faire, tout le monde peut déjà commencer à planifier un peu ses coups suivants... ce qui ne veut pas dire que la stratégie est facile à appréhender, je pense toujours être un joueur médiocre qui joue au tour par tour ce qu'il peut sans avoir de plan à long terme.

    Un petit bémol tout de même, évitez les parties à 5, on attend beaucoup trop de temps, ça plombe l'ambiance.

     
    starvince

    Caylus

    Par starvince , 10 janv. 2009 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    347 (7,94/10) 569 7 2K 5K
    Caylus tout cru !

    Caylus est un jeu assez exceptionnel. Il propose aux joueurs de contrôler une équipe d'ouvriers qui va avoir pour mission d'étendre le bourg, construire le chateau en se faisant bien voir de son roi.
    Il va donc falloir optimiser le placement de ses ouvriers sur les tuiles permettant des combinaisons très différentes et une interactivité certaine entre les joueurs. Pas de pitié entre les architectes !

    Mais à l'évidence, il s'agit d'un jeu aux règles bien denses et il faut parcourir régulièrement la route de Caylus si l'on veut pouvoir y jouer pleinement. Il faut à la fois connaitre les batiments a construire, savoir quelles faveurs optimiser, et bloquer régulièrement ces adversaires pour avoir les faveurs du roi.

    Un petit bémol concernant le matériel. Beaucoup de matériel qui ne se différencie pas assez, surtout au niveaux des cubes de couleur pour les ressources et des batiments sans nom alors que celà a son importance, c'est bien dommage.

     
    grolapinos

    Caylus

    Par grolapinos , 9 janv. 2006 à 12:28
    (8,90/10)
    Informations sur l'auteur:
    549 (6,32/10) 356 0 56 5K
    Un jeu qui a droit à toutes mes faveurs

    La première partie est le cap le plus délicat à franchir. Il faut vraiment être entre adultes consentants, concentrés, et ne pas avoir peur de l'obstacle des règles.

    Les mécanismes pris un à un sont simples, mais ils sont très nombreux, et il y a toujours la petite exception qui sème le doute. Malgré tout, la logique l'emporte, et on en vient finalement assez rapidement à trouver tout cet ensemble cohérent et à ne plus se poser de question, ceci en partie grâce au thème franchement bien rendu.

    L'interaction entre joueurs, assez directe, voire brutale, ne gêne pas autant qu'on pourrait le craindre la mise en place d'une vraie stratégie. Il y a en fait une sorte d'alternance entre des moments fastes et des temps de vache maigre, où il va falloir faire face à de lourds blocages. La gestion des ces moments constitue sans doute la clé de la victoire.

    Les différentes stratégies semblent remarquablement équilibrées, et trouver LA stratégie ultime relève de la plus complète gageure.

    Deux petits reproches : il n'est pas facile de faire volte-face si les choses tournent mal, et la cible est clairement un public assez restreint.

    En résumé, un jeu qui, sans proposer de grande nouveauté, constitue une synthèse remarquable de tous les ingrédients qui font aimer le jeu à l'allemande.

    Incontournable.

    Nombre de parties : 10+

    -publicité-
    MonsieurDe

    Caylus

    Par MonsieurDe , 10 juil. 2006 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    377 (7,71/10) 76 18 3K 5K
    Que penser de Caylus sinon l'adorer?

    Tout a déjà été dit sur ce jeu génial, sûrement l'un des plus aboutis qu'il m'ait été donné de jouer jusqu'ici.

    Je n'y vois pas l'ombre d'un défaut, si ce n'est qu'avec sa réputation de gros jeu et ses nombreuses règles, il peut faire peur au joueur occasionnel et de ce fait on ne le sort que rarement.

    Rien que d'y penser je n'ai qu'une envie, retourner y jouer, que ce soit à 2, 3, 4 ou 5 joueurs!

    Un 5/5 ferme et définitif!

    Nombre de parties : 10 à 20

     
    YeN

    Caylus

    Par YeN , 7 mai 2014 à 17:34
    (9,40/10)
    Informations sur l'auteur:
    252 (7,90/10) 406 1 1K 4K
    "Quel gus" n'a pas "Caylus"?

    Un classique de pose d'ouvrier d'opportunisme, on peut vraiment gagner avec des stratégies différentes et surtout les parties ne se ressemble pas en fonction des manières de jouer de chaque groupe. Un classique mais aussi un très bon jeu pour faire connaitre les jeux cube en bois au aux non-initiés.  

     
    ijonesjeux

    Caylus

    Par ijonesjeux , 24 mars 2008 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    581 (8,64/10) 977 0 0 4K
    Sur le Pond de Caylus, on y dance, on y dance...

    Aille, il y a des jeux ou donner son avis ne sert pas à grand chose au milieu de centaines de personnes qui on le meme avis.

    Soyons simple, un des meilleur jeu du genre, un top, un Must Have !!!!

    -publicité-
    Le Glaude

    Caylus

    Par Le Glaude , 27 sept. 2006 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    149 (7,87/10) 218 14 3K 4K
    Un air de famille.

    Soyons de parti pris pour une fois, Caylus est une merveille. Voilà, c’est dit.

    Un air de famille avec Puerto Rico ? C’est là le meilleur des compliments.
    Puisque la comparaison avec son cousin germain (pouf pouf) semble inévitable et qu’ils boxent dans la même catégorie, allons-y.
    Caylus vs Puerto Rico : le match du siècle ?

    1er round : le matos.
    Même si ce n’est pas ce qui ce fait de mieux sur le marché nous sommes quand même ici sur le haut du panier. Plein de petites pièces en bois, de la jolie monnaie en carton (et oui j’ai une édition de Caylus avec des pièces en carton) et plein de jolies tuiles bâtiments à manipuler.
    Sauf que dans Puerto Rico les bâtiments sont moches sur des tuiles mauves … beuark. Et puis les plateaux individuels font un peu cheap alors que Caylus possède un magnifique plateau (malgré ce que certains en disent).
    Autre avantage du matériel de Caylus, tout (vraiment tout) est marqué dessus ou plutôt symbolisé. C’est clair, c’est beau, on ne pouvait rêver mieux. Inutile de se tordre le coup et de s’abîmer les yeux pour lire les effets des bâtiments (pour ceux qui ont la chance d’avoir Puerto Rico en VF. Pour les autres … système D.)
    Résultat : premier round remporté largement par Caylus.

    2ème round : la règle.
    Nous ne sommes pas dans une catégorie de jeu ou la règle s’explique en moins de deux minutes. La première lecture demande quand même un peu d’investissement. Et je dirais plus encore à Caylus où cela peut carrément faire peur.
    Cependant une fois cette première étape passée, en deux tours de jeu tout le monde à compris et on ne revient (presque) jamais à la règle.
    Bilan : léger avantage à Puerto Rico (mais vraiment très léger).

    3ème round : les mécanismes.
    Attention, nous sommes ici dans ce qui ce fait de mieux. C’est fluide, c’est huilé, pas de temps mort, pas une seconde de répit, de l’interaction mais pas d’agressivité, pas de place au hasard.
    Les mécanismes sont pourtant différents.
    A chacun ses goûts.
    Pour moi il est impossible de les départager.
    Egalité sur ce round

    4ème round : le principal, le plaisir des joueurs
    Que du bonheur dans les deux cas et dans les deux cas on ne voit pas le temps passer (ce qui est une performance notamment pour Caylus qui est un peu plus long que son cousin). Les joueurs en redemandent et, c’est toujours bon signe, chacun revient sur ce qu’il aurait du faire ou ne pas faire et ce qu’il fera ou ne fera pas la prochaine fois.
    Allez, égalité à nouveau sur ce round.

    Fin du match
    Bilan : égalité au nombre de round.

    Maintenant si je devais en choisir un …
    je prendrais Caylus.

    Et si je devais justifier ce choix, je dirais :
    - meilleur matos et surtout beaucoup plus beau (chacun ses goûts),
    - plus d’interaction entre les joueurs (à mon point de vue),
    - des parties totalement différentes à chaque fois (en tout cas les miennes l’ont été)

    Cependant Caylus ou Puerto Rico, ne vous y trompez pas, nous sommes ici dans le top du top.

     
    nim

    Caylus

    Par nim , 9 déc. 2005 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    292 (7,53/10) 510 0 0 4K
    Bingo!

    C'est avec un manque consternant d'originalité qu'Ystari nous produit perle sur perle :o)

    Que dire, Caylus est du bonheur de "gros" jeu. Pourquoi "gros" jeu?

    * Parce que la durée de la première explication de la règle est relativement longue. Et pourtant, après 2-3 tours de jeu, les joueurs se sentent systématiquement à l'aise, parce que l'ergonomie du plateau et des symboles sur les tuiles sont très claires (un exemple qu'il faudrait voir suivi dans un maximum de jeux).

    * Parce que la connaissance de la règle ne permet pas encore de savoir par ou commencer, tellement les possibilités du jeu sont vastes. J'ai l'habitude de dire que toutes les stratégies sont gagnantes, à condition de les utiliser au bon moment.

    Je ne comprends pas les critiques sur l'esthétique, moi je trouve le plateau très beau et très clair. J'aime le choix de palette très saturée. J'aime le look toilé du dessin.

    J'ai joué à Caylus à 2, 3 et 4 joueurs, avec un plaisir d'intensité égale, mais une expérience ludique différente. A 2 joueurs, on a plus de liberté, plus d'opportunité de placer beaucoup d'ouvriers, les parties ont plus facilement tendance à être riches en resources et en argent. A 3-4 joueurs, les parties sont plus variables, parfois assez riche, mais parfois très déroutantes (particulièrement si plusieurs joueurs se concentrent sur le court terme et achètent des bâtiments inappropriés à la phase de jeu par simple appat du gain immédiat).

    Caylus, c'est un peu comme les Echecs, ce n'est pas en 10 ou 20 parties que l'on en a fait le tour. Bref investir dans Caylus est très rentable: vous n'êtes pas prêt d'en avoir fait le tour.

    Tout "gros" jeu qu'on le qualifie, j'ai l'expérience de l'avoir fait découvrir à des joueurs occasionnels (mais disposés à s'investir les neurones), et il a toujours connu un grand succès. C'est particulièrement l'élément vicieux du jeu, le deplacement du prévot, qui apporte de l'ambiance au jeu.

    Le gros point fort de Caylus, c'est que tout cérébral qu'il soit, l'interaction y est énorme et permanente, il n'y a aucun temps mort.

     
    Pac

    Caylus

    Par Pac , 24 nov. 2005 à 12:28
    (8,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    463 (7,33/10) 456 4 1K 4K
    Un jeu de gestion dans le move mais pas novateur

    Caylus était très attendu comme le deuxième jeu édité chez « Ystari », le premier "Ys" ayant déjà eu assez bonne presse. « Caylus » se place comme « Ys » dans la catégorie des jeux complexes sans hasard. Si « Ys » était une émanation de « Morgenland », nous sommes ici en présence d'un croisement entre « Keythedral » (beaucoup) et « Goa » (Un peu).

    C'est ici que je plante ma première banderille sur ce jeu. Bien que très équilibré et complexe, je n'ai pas trouvé de nouveauté ni dans les mécanismes ni dans le thème. A tous points de vue, « Caylus » ressemble à un ou plusieurs jeux existants. (Je veux pas être rabat-joie mais « Ys » - bon jeu au demeurant - soufrait un peu du même mal).

    Un autre petit point négatif concerne le matériel. La boite de rangement n'est pas terrible et malheureusement pour les collectionneurs la boite de « Caylus » n'est pas écrite dans le même sens que la boite de « Ys », ça fait moche sur les étagères.

    Bon, OK, je chipote mais c'est plutôt bon signe puisque j'ai été obligé de me creuser un peu pour trouver des réels défaut à ce jeu, qui a aussi, je vous rassure de nombreuses qualités qui en font un très bon jeu.

    Le plateau de jeu est fort joli et très bien illustré de mème que les tuiles des batiments. La mécanique ressemblant à « Keythedral » (de Breese) fonctionne très bien (quoique produisant des parties un peu trop longues à mon goût, à savoir 40 minutes par joueur, donc environ trois heures à 5 !). Le système de construction est motivant et oblige à planifier et anticiper les actions de ses adversaires. En l'absence de hasard, il s'agit bien la de gestion du chaos engendré par la complexité du jeu.

    Les parties sont donc assez différentes les unes des autres même si une tendance des joueurs à la même stratégie s'installe au fil du temps. Au final, « Caylus » offre tout de même un bon gros challenge intellectuel mais qui pourrait en rebuter plus d'un. A l'instar d'un « Prince de Florence » ou d'un « Goa », on peut très bien gagner ou perdre sans vraiment pouvoir analyser les erreurs ou bonnes actions accomplies. C'est cela qui en fait un jeu rude à l'intérêt certain (à tel point que pendant la première partie de Caylus personne ne s'est levé de table pour prendre le moindre ravitaillement !).

    Je soulignerais aussi le spectre de joueurs très intéressant puisqu’il va de 2 à 5 joueurs (mais je n’ai pas encore testé à deux).

    Au final, « Caylus » est un achat dont je suis assez content (rien à voir avec la pénurie actuelle ;o)), mais qui ne rentrera pas ton mon top 10. Il est arrivé 4 ans trop tard, il y’a du très gros jeux sur le piédestal !

    -publicité-
    Grunt

    Caylus

    Par Grunt , 13 déc. 2005 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    332 (7,15/10) 244 30 434 4K
    Nouvelle cuisine...

    Fervent adepte des soirées Fireball, je joue à ce jeu depuis Février dernier (2005) avec au moins plus de la moitié des parties soit avec l’auteur, soit avec l’éditeur. Si vous ne pensez pas trouver une certaine objectivité (toute relative j’en conviens) dans l’avis suivant, ne vous ulcérez pas à lire la suite :P

    Quand on lit une première fois la recette, on craint l’indigestion devant la multiplicité des ingrédients : une gestion mixte de ressources (nourriture, bois, pierre, tissu et or) et d’argent, un nombre conséquent de bâtiments, un mécanisme d’activation de bâtiments, des moyens multiples et transverses de gagner des ressources/marquer des points…

    Est-ce qu’on est pas en présence d’un plat qui à vouloir donner un jeu de gestion exigent n’en est que trop riche ? Quelques tours (de cuillère) et on se rend compte de la fluidité autour d’un mécanisme central somme toute assez simpliste (je pose des pions et je récolte). Tout s’imbrique pour satisfaire le palais, en dévoilant au fur et à mesure des parties ses arômes et sa délicate subtilité.

    Il y a d'abord le prévôt aux niveaux multiples :
    - celui passant en dernier ayant le plus grand pouvoir sur lui, il fait partie intégrante du système de passe, contrebalançant l’avantage de passer tôt (pièce bonus et placement plus coûteux pour les autres)
    - un petit jeu du « si tu avances quand je recule » pour l’activation qui conduit à des négociations pimentées, et parfois quelques aigreurs d’estomac
    - un marqueur de temps pour la partie accélérant la cuisson aux différents décomptes et pour certains, les carottes seront cuites avant l’heure.
    A ce titre, la porte (un des bâtiments spéciaux) peut accroître la frustration autour du prévôt, surtout si la guilde est choisi.

    En cours de partie, on est souvent tiraillé entre 2 voies principales.

    D’une part le développement de la ville qui sera le moteur de la partie. D’une situation initiale où les ressources sont d’inégales raretés (du bois et de la nourriture communes, à la moins commune pierre puis au tissu, et enfin à l’inaccessible or), on se dirigera vers d’autres distributions inégales, qui influenceront complètement les décisions à prendre, que ce soient les positions à investir rapidement lors du placement, ou même les constructions suivantes (les combinaisons dans l’ordre de construction ayant leurs importances).

    D’autre part le chantier du château source principale de points « directs » et de faveurs royales. Ces faveurs pourront servir tactiquement à combler un manque (d’argent, de ressources ou de bâtiments construits) mais seront également le principal moyen d’élaborer une stratégie (le plus souvent à court terme, sur 2 ou 3 tours de jeu). D’autant plus que l’auberge et le champ de joute seront des pierres d’angles pour véritablement révéler un investissement intensif dans cette voie.

    Au final, un jeu de gestion pour opportunistes et hautement tactique, dont la multiplicité des moyens de marquer des points (entre construction de la ville, du château, ou conversion) permettra de retomber sur ses pattes. Le plus troublant, et c’est ce qui fait l’âme d’une grande recette, c’est de ne pas avoir un chemin clair vers la victoire : on rajoute une pointe de sel, une pointe de poivre, on goûte, on adapte, on recommence… Il va falloir sentir où le courant nous mène.

    La cerise sur le gâteau: ce jeu est une merveille dans toutes les configurations et c'est ce qui en fait sa force. Du jeu à 2 plus cérébral, au jeu à 5 opportuniste où tout est rare, en passant par 3 ou 4 avec son piment de négociation. Et des stratégies toutes différentes et de puissances variables en fonction de ce nombre.

    Rien de feint dans cet avis dithyrambique. Le plaisir est complet et véritablement, chaque partie de Caylus a pour moi été une évasion ludique réussie, d’autant plus que je ne cesse de m’étonner de son renouvellement. Et je ne refuse jamais une partie (même si c’est la troisième de la semaine). Il rejoint sans honte le panthéon des jeux qui m’impressionnent simplement par leurs mécanismes : Puerto Rico et Princes de Florence en tête de liste (et sans problème mon top 1 ou pouic d'or si vous voulez).

    Bref un régal !

     
    damaloch

    Caylus

    Par damaloch , 13 nov. 2005 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    193 (5,96/10) 296 7 901 4K
    Si tu avances quand je recule, comment veux-tu ... .. .'.......?

    Encore un bon gros jeu de gestion / programmation, à la fois « lourd » et ludique. Oui, mais celui-là, il est Français, mossieur !! Mis à part ce détail – d’importance – Caylus réussit à synthétiser ce qui se fait de mieux dans ce type de jeu, avec en plus quelques idées originales, comme par exemple le couple bailli / prévôt :

    La mécanique semble parfaite, je n'arrive pas à lui trouver un défaut. Ce qui donne une idée des dizaines d’heures de tests qui ont du être nécessaire pour peaufiner les détails (par exemple, l’emplacement des bâtiments fixes, le nombre de cases à remplir pour terminer une partie du château, la position des bornes de décomptes sur la route). Tout dans ce jeu, dégage une impression de maîtrise totale, jusqu’au coût des bâtiments et à leur pouvoir. Rien n’a été laissé au hasard.

    Les parties sont extrêmement fluides. Le tour de jeu est limpide (on suit la route), et les actions s’enchaînent sans à coups, au contraire de jeux comme Puerto Rico, qui sont saccadés par essence. C’est donc avec un réel plaisir que l’on progresse dans la partie.

    Le thème du jeu est fort, même s’il est un peu artificiel. Les pouvoirs des bâtiments collent très bien à l’époque et à leur fonction : comptoir, guilde, église, banque, etc.
    Et le moyen-âge, ça marche toujours. En plus, quand on est comme moi un ancien rôliste, on adhère tout de suite.

    La tension est permanente, et du coup, on ne voit pas le temps passer. L’idée de génie, c’est de construire des bâtiments dont tout le monde peut se servir. A chaque début de tour, l’offre est donc complète pour chaque joueur. Et comme les joueurs posent un ouvrier chacun à leur tour, on reste concentré sur le jeu, en croisant les doigts pour que vos adversaires ne viennent pas se poser sur le bâtiment que vous convoitez.
    A partir du milieu de la partie, on commence à avoir trop de choses à faire : on voudrait créer des ressources, mais aussi se construire un beau bâtiment, et aller un peu au château pour poser sa pierre à l’édifice, sans oublier de gagner de l’argent pour pouvoir poser ses ouvriers au tour suivant, tout en bloquant ses adversaires… C’est à partir de ce moment que les choix vont devenir vraiment décisifs, et que les erreurs risquent de coûter cher. C’est aussi ça qui est bien avec Caylus : on peut tout à fait louper son début de partie et se rattraper en cours de jeu (à mon avis, jusqu’aù milieu de la partie), contrairement à d’autres jeux où les erreurs initiales anéantissent vos chances de gagner (et il y en a des tas, des jeux comme çà)

    Le matériel est de toute beauté, et la conception graphique est irréprochable. Le jeu est très agréable à la vue et au toucher.
    C’est pourtant ici que se trouve le principal défaut du jeu : la boîte n’est qu’une boîte à chaussure, pas le moindre rangement de prévu. En ce qui concerne les tuils de bâtiments, j’ai mis longtemps à voir que les gribouillis en arrière-plan des tuiles étaient en fait les noms des bâtiments. Et il est parfois difficile de distinguer les couleurs des ressources nécessaires à la construction des bâtiments. Pour finir, la faute impardonnable, c’est la monnaie en PLASTIQUE !!! Une horreur.

    Côté défauts, on retrouve également ceux associés à ce type de jeu : les parties peuvent s’éterniser avec des joueurs calculateurs. Et ce n’est qu’à l’usage que la durée de jeu pourra significativement baisser.
    Enfin, et c’est ce qui est le plus rageant, on peut très bien faire une partie « parfaite » et perdre sur une erreur d’un adversaire.
    Mais tout ça, ce sont des détails qui ne pèsent pas très lourd au regard de la qulité du jeu

    Un grand bravo donc à toute l’équipe d’Ystari qui frappe vraiment très fort pour une seconde production. On parlera longtemps de Caylus !!!

     
    DomRdG

    Caylus

    Par DomRdG , 23 août 2005 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    32 (8,69/10) 520 30 2K 3K
    Succès prévisible.

    A l'heure ou ces lignes apparaissent, le jeu n'est pas encore sorti et avec une seule partie jouée sur un proto, cet avis est à prendre avec toutes les réserves conventionnelles d'usage sur ce site... :o)

    Caylus est d'abord ce qu'il convient d'appeler un jeu pour "joueur expérimenté"... On a affaire ici à du costaud et l'explication initiale de la règle demande notamment de la mémoire et une attention soutenue.
    Pourtant 2 ou 3 tours de jeu vont suffire à ce que tout soit finalement globalement assimilé et il n'y a plus guère que vos décisions qui vont être sujettes à réflexions.

    Pour le thème, les joueurs "bâtisseurs" vont contribuer à la construction du château de Caylus et chercheront à ériger en son enceinte différents bâtiments utiles et nécessaires à l'accès à la propriété d'autres demeures plus prestigieuses rapportant plus ou moins de revenus, d'avantages et de notoriété (traduisez points de victoire) à leurs heureux propriétaires.

    Pour le jeu en lui-même, vous disposez d'une équipe de chantier de 6 ouvriers que vous allez envoyer "travailler" sur des lieux et bâtiments vous apportant au choix des ressources (bois, pierres, or, nourriture, tissu etc.) qui vous serviront à en construire d'autres apportant encore d'autres avantages à leurs propriétaires et aux autres Entrepreneurs.

    Autant annoncer la couleur tout de suite, je pense que l'on tient là un potentiel successeur à un jeu de la trempe d'un Puerto Rico par exemple, non pas vraiment en terme de thème ni de mécanisme mais plutôt un type de jeu qui risque de tourner en boucle sur certaines tables des amateurs de tout ce qui touche au jeu de développement.

    De la gestion de son argent et de ses ressources, en passant par l'importance de l'ordre du tour et des décisions à prendre, la multiplicité de façons de marquer des points de victoire, un renouvellement probable des parties notamment dû aux orientations des joueurs dans le développement du jeu, une interaction pas en reste puisque les choix des uns vont parfois faire couiner les autres... Rien n'a apparemment été négligé pour fabriquer et obtenir un jeu riche, dense, tout en restant fluide et surtout jubilatoire à l'usage.

    De très bonnes idées viennent compléter le tableau avec notamment un Prévôt, sorte de contrôleur de travaux qui peut s'avérer parfois pénalisant , un Bailli compteur de tour à vitesse variable qui laisse entrevoir la fin de la partie sans réel surprise.

    Un mot sur le matériel foisonnant,... le proto essayé était semble-t'il proche de ce que sera le résultat final: Du petit cube par brouettes de 30, des pions et des maisons en bois pour 5 joueurs, une quarantaine de tuiles aussi épaisses que jolies à regarder, des pièces d'argent cartonnées et un plateau riche en couleur et superbement illustré...
    Bref, du brut de bonheur ludique mon bon Monsieur,... qui vous écarquille les yeux à la première partie et devrait mettre vos neurones en activité à coup sûr pour ne pas les lâcher pendant 2 heures environ.
    Moi, c'est bien simple... j'attends maintenant l'édition avec impatience.

    Un grand bravo à l'auteur William Attia et à toute l'équipe d'Ystari Games pour le boulot sur ce jeu qui devrait rencontrer largement les attentes des plus exigeants.

    -publicité-
    Sombre

    Caylus

    Par Sombre , 12 mars 2006 à 12:28
    (6,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    86 (6,90/10) 253 4 3K 3K
    Excellent, mais je n 'y jouerai pas tout le tps...

    Caylus est un Grand Jeu, c'est indiscutable. Beaucoup en ont déjà très bien parlé, je ne ne peut qu'abonder dans leur sens. Mais malheureusement, ce n'est pas trop mon type de jeu...

     
    papoudark88

    Caylus

    Par papoudark88 , 24 avr. 2008 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    542 (6,70/10) 691 0 0 3K
    aucun hazard ! casse tete de placement

    tout simplement génial!!! plus de dés!!! concentration maximum
    dur à comprendre mais simple à jouer a la deuxième partie;;;;;; super jeux pour les initiés

     
    Marc Laumonier

    Caylus

    Par Marc Laumonier , 22 nov. 2005 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    400 (8,49/10) 1K 0 0 3K
    très travaillé, très réussi

    à part le dessin de couverture de la boîte que je trouve très tristounet et le plateau qui fait un peu fouillis - du moins au début - , ce jeu est pleinement une réussite ; les actions s'enclenchent parfaitement, les choix sont difficiles, le temps passe sans que l'on s'ennuie, on peut se faire des petites crasses, chacun cherche à optimiser avec une grande interaction entre les joueurs. Un jeu très travaillé, très testé et finalement très réussi ; on l'a comparé avec justesse à Puerto rico, au niveau qualité et plaisir du jeu : ce sont les mêmes.
    après un excellent Ys - selon mes critères de joueur - voici un second jeu du même éditeur qui met la barre très haut ;-)
    On attend le troisième jeu avec ferveur et impatience !

    -publicité-
    Mafalda

    Caylus

    Par Mafalda , 6 nov. 2006 à 12:28
    (8,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    287 (7,05/10) 244 3 1K 3K
    Que de dilemnes...

    Nombre de parties : 3 (à 2, 3 et 5 joueurs)

    A l'heure où je mets mon avis en ligne, il y a déjà 179 avis sur calylus dans la base...je ne m'étendrai donc pas sur l'ingéniosité des macanismes de ce jeu que tout le monde a su louer avant moi et bien mieux que moi...mes félicitations à M Attia...et au "jeune" éditeur Ystari.

    Deux petits reproches qui font que je n'accorde pas la note maximale :
    - le design n'est pas exactement à mon goût (même si le matériel est de bonne qualité)
    - le jeu est d'un gabarit un peu trop lourd pour me donner envie d'y jouer souvent. A ce titre, je lui préfère Die Saülen der Erde découvert très récemment...

     
    merlin2812

    Caylus

    Par merlin2812 , 8 juin 2006 à 12:28
    (10,00/10)
    Informations sur l'auteur:
    262 (6,92/10) 894 1 213 3K
    Tentez l'aventure!

    Je laisse finalement un avis sur caylus, dont on a tant parlé, à raison certainement, depuis Essen. Vu le nombre d'avis et tout ce qui a déja été dit, ca ne servira probablement pas à grand monde, disons que je le fais pour le plaisir!
    Le jeu est franchement rodé. C'est carrément impresionnant, on sent d'emblée l'équilibre du jeu, malgré la quantité de choses à gérer. Les possibilités sont également incroyables, c'est simple, on ne sait plus trop ou donner de la tete. Ca donne d'autant plus envie de rejouer pour tester de nouvelles stratégies! Il y a tellement d'éléments à gérer, qu'un certain sentiment de frustration pourrait être générer du fait de ne clairement pas avoir la possibilité d'être partout à la fois! Malgré la complexité apparente, le jeu est extremement fluide, les principes de bases rapidement intégré, ça tourne directement!! Du bon jeu de gestion/développemente comme on en voit assez, mais avec un principe merveilleux (celui du prévot) qui permet aux joueurs de se rentrer dedans allegrement, avec autant d'interaction en plus de générée! Beaucoup de plaisir donc, avec, je terminerai la, un autre aspect qui me plait beaucoup, les différentes configurations (2-3-4 ou 5 joueurs) donnent vraiment des sensations différentes, à 4 ou 5 l'impossibilité d'action, l'obligation de s'adapter constament au jeu des autres, à 2 ou 3, plus de liberté de mouvement, course à l'optimalisation, on est souvent limité par le nombre de paysans... Bref, très clairement un must-have, une grande réussite.

    merlin