TricTrac

Prévision
Jeux Européens
Jeunesse
Article
Amateur
Panik chez Ilopeli
A propos du rédacteur
Monsieur Phal
Monsieur Phal est enregistré depuis 1 juin 2000 à 00:00
-publicité-

Panik chez Ilopeli

Par Monsieur Phal , 7 janv. 2013 à 00:00

Un jeu d'Alain Rivolet graphité par Bony

-publicité-

"Panik", c’est le nom du prochain jeu Ilopeli. Une mécanique sortie tout droit de la tête d’Alain Rivollet et mise en image par Monsieur Bony. Un petit format, des cartes, une règle accessible et pour toute la famille, mais avec juste ce qu’il faut dedans pour avoir un jeu intelligent. Comme d’habitude chez l’éditeur qui prend son temps. Tranquille.

Dans "Panik", vous allez gérer une équipe de chasseurs de fantômes partant à la cueillette afin de marquer un maximum de points. Plus que vos adversaires qui ont les mêmes intentions que vous et qui vont dans les mêmes manoirs.

Nous sommes face à un jeu de déduction, mais avec du bluff dedans. C’est-à-dire que vous allez tenter de deviner où vos adversaires ont mis leurs gros fantômes tout en essayant de leur faire croire que les vôtres ne sont pas là, mais là… Sauf que eux aussi du coup. Mince.

Le jeu se compose de cartes, et uniquement de cartes. Il y a d’une part les cartes « Manoirs ». Sur leur recto, un fantôme. Il y en a de plusieurs types. Des gros et des petits. On les reconnaît à leur taille et leur tête méchante, mais aussi aux points qu’ils vont rapporter. Plus ils sont gros et méchants, plus ils rapporteront de points.

Et il y a d’autres parts, les cartes « chasseurs ». Chaque joueur reçoit un set identique à celui des autres. Enfin, identique, les équipes sont graphiquement différentes. C’est bien plus joli. Mais niveau composant des équipes, on a tous la même chose. Ces chasseurs ont des fonctions, des « pouvoirs » lorsqu’ils arriveront en jeu.

Oui, mais comment on joue ?
En début de partie, chaque joueur va recevoir, aléatoirement, un certain nombre de cartes « manoir » (à 4 joueurs, c’est 4). On en prend connaissance, discrètement, et on en place trois faces cachées et une face visible. Ensuite, avant de débuter la partie, chaque joueur va placer l’un de ses chasseurs « x2 » devant une de ses cartes manoir. Là commence le bluff. L’ai-je placé devant un gros fantôme ? Pas sûr, car, vous allez le voir, on va pouvoir déplacer ce « x2 » durant la partie…


Alors, comment on joue quoi mince ?
Simple, à son tour, le joueur actif va jouer l’une de ses cartes « chasseur » devant une carte « Manoir ». Une des siennes ou celle d’un adversaire. Ce faisant, il a le droit de déplacer l’une des cartes déjà en place devant ce « manoir » vers un autre « manoir ». L’une de ces cartes ou celle d’un adversaire. Bien sûr. Vers un de ses « manoirs » ou vers celui d’un adversaire.

Bien évidemment, il y a des restrictions qui rajoutent de l’intelligence pure. Déjà, il ne peut pas y avoir, à 4 joueurs par exemple, plus de 4 cartes « chasseur » devant un « manoir ». Donc, s’il y a déjà 4 « chasseurs », c’est mort. Ensuite, il y a des chasseurs que l’on ne peut pas déplacer, comme celui qui est lourdement armé. Il est trop lourd. Une fois qu’il est joué, ben il est joué et reste en place…

Mais il y a aussi des effets intéressants. Par exemple, il y a le chasseur qui vous permet d’aller regarder ce qu’il y a comme fantôme sur une carte « manoir ». Il y a celui qui permet d’aller chercher une carte « chasseur » déjà en place, l’une des siennes ou d’un adversaire, pour le ramener devant son « manoir ». Vous imaginez déjà les combo du genre « je vais chercher cette carte là, ce qui fait que je libère ce manoir et je bloque celui-là… ha ha ! »…

Oui, mais comment je gagne ?
Lorsque tous les joueurs ont joué leurs chasseurs, la partie s’arrête. On révèle les fantômes et on compte les points. Chacune de vos cartes « chasseur » vous rapportera autant de points que la valeur du fantôme devant lequel il est. Là encore, il y a des subtilités, car il est un pouvoir de carte « chasseur » qui vous fera compter double la valeur du fantôme devant lequel elle est. Il y a un fantôme qui rapporte 0 à vos adversaires, mais qui vous rapportera 3 points pour chaque « chasseur » qu’ils auront joué devant…

Je vous passe les détails, vous l’aurez compris, il va falloir la jouer fine. Le jeu est rapide, autour de 15 minutes, il est simple et assez subtil. Il vous faudra de l’intuition et de la fourberie. Mais légère la fourberie. C’est familial…

"Panik" est parti en production mi-décembre, il devrait arriver sur les étals d’ici quelques jours… Il vous en coutera moins de 15 €uros. Et si vous voulez voir ce que ça donne, nous avons reçu, il y a un moment déjà et avec un prototype, donc, Monsieur Arnaud, l’éditeur, avec ses enfants, pour une TiTiTiVi. L’explication est en ligne et la partie devrait l’être demain.

L'explication dans la TiTiTiVi, c'est par ici !

"Panik"
une jeu de Alain Rivollet
illustré par David Boniffacy
pour 2 à 4 joueurs
à partir de 8 ans
pour des parties de 15 minutes environs
édité par Ilopeli
sortie prévue : courant janvier
Prix : moins de 15€...

Par Monsieur Phal , lundi 7 janvier 2013 à 00:00
Réactions à la niouze 
1commentaire
pschiiit
7 janv. 2013 à 18:28

Miam ça a l'air sympa ce petit Panik ! C'est qu'ils nous proposent des bon jeux ces messieurs de Ilopeli :)